Publicités

Archives du blog

900 kg cannabis dans le coffre de deux camionnettes à Aulnay-sous-Bois

Les malfaiteurs âgés de 26 à 37 ans ont été arrêtés en pleine nuit à bord de trois véhicules avec 14 ballots de résine de cannabis, l’équivalent de 413 kilos. Dans les voitures les enquêteurs ont retrouvé un brouilleur d’ondes, un pare-soleil police, deux téléphones et de nombreuses cartes prépayées.

Les policiers se sont ensuite rendus dans une société à Aulnay-sous-Bois où ils ont découvert 900 kg cannabis dans le coffre de deux camionnettes. Un peu plus loin, dans un local, une trentaine de sacs poubelles contenant d’anciens emballages de stupéfiants étaient retrouvés. Après examen, les enquêteurs concluront que chaque sac contenait à l’origine 200 kg de shit, soit un total de six tonnes qui auraient transité par ce hangar.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Des pains de cannabis dans des parpaings à Aulnay-sous-Bois

Après enquête, les policiers ont détruit un mur à coups de maillet. Il renfermait de la drogue. Trois hommes sont en garde à vue.

La cachette est peu commune. Des pains de cannabis ont été découverts dans un mur, à l’intérieur de parpaings. C’est une enquête au long cours, menée par des enquêteurs locaux, en poste au commissariat d’Aulnay-sous-Bois qui a permis cette surprenante découverte.

Des informations, surveillances et écoutes les ont conduits à s’intéresser de plus près à un trio d’habitants du quartier de la Rose des Vents (ex 3 000) et une cave, rue Christophe-Colomb, comme possible lieu de stockage. Les perquisitions ont eu lieu mercredi. Chez les suspects, âgés de 29, 36 et 47 ans, qui vivent dans des lieux distincts, un peu plus de 3 000 € et des produits d’emballage ont été saisis.

A la quatrième adresse, en revanche, la découverte a été plus intéressante. Un peu plus de 13 kg de résine, conditionnée en pains, ont été découverts, au bout de plusieurs heures dans une cave qui semblait désertée par les habitants.

L’insistance du chien convainc les policiers

Un peu de résine dépassait du mur. L’insistance d’un chien spécialisé dans la détection de stupéfiants a convaincu les policiers de démolir le mur, à coups de maillet, pendant plusieurs heures. La drogue se trouvait dans l’interstice des parpaings. Tout laisse penser que le mur a été construit pour servir de cache à la drogue. « Des caches avec des murs, on connaît, mais en général il y a des trappes pour pouvoir y accéder », réagit un policier.

Depuis quand la drogue était là et qui pouvait avoir intérêt à la dissimuler ainsi, en la rendant si difficilement accessible ? Les quatre jours de garde à vue prévus par la loi pour les affaires de stupéfiants aideront peut-être à trouver une réponse.

Source : Le Parisien

4 kg de cannabis dans l’appartement nourrice à Aulnay-sous-Bois retrouvés ainsi qu’un semi-automatique Tokarev

Deux hommes ont été interpellés mardi soir. L’un est soupçonné d’avoir approvisionné un point de deal, l’autre de conditionner la drogue pour la vente au détail.

Le locataire savait-il que son appartement était utilisé en son absence pour le trafic ? Il devra sans doute, a minima, faire un saut au commissariat d’Aulnay-sous-Bois, à son retour de congés, pour s’en expliquer. Car son appartement servait de base arrière au trafic du quartier de la Rose des Vents, anciennement dénommé quartier des 3 000.

Les agents n’ont pas poussé sa porte au hasard. Des surveillances avaient eu lieu et un dispositif policier a été mis en place lundi soir. En ligne de mire : un homme de 44ans, sans domicile fixe connu mais suspecté de réapprovisionner en drogue un point de vente.

Il a été interpellé avec quelques grammes de cannabis sur lui. La perquisition à l’appartement nourrice, qui sert à entreposer la drogue, s’est avérée plus juteuse : plus de 2 kg de résine de cannabis, et un poids identique d’herbe, ont été saisis, avec le matériel nécessaire au conditionnement pour la revente au détail.

Sur place, un homme d’une trentaine d’années était d’ailleurs affairé à ce conditionnement. D’après l’enquête, les policiers l’ont surpris en train de découper la résine. Il a été interpellé. Et comme il n’était pas le locataire en titre du logement, une perquisition a été menée à son adresse officielle.

Source et article complet : Le Parisien

Vidéo : Laurent Wauquiez qualifie de laxiste la position de Bruno Beschizza sur la cannabis

Vidéo

Dans l’émission politique, Laurent Wauquiez n’est pas allé de main morte sur la position de Bruno Beschizza concernant la mise en place d’amendes pour les consommateurs de cannabis. Laurent Wauquiez est pour la ligne plus dure et conventionnelle, la pénalisation du cannabis.

Pour visionner la vidéo de la réponse cinglante de Laurent Wauquiez, cliquer sur l’image ci-contre ou ci-dessous :

 

7 kilos de cannabis retrouvés dans le coffre d’une voiture à Aulnay-sous-Bois

Stationnée sur l’avenue Suzanne-Lenglen à Aulnay-sous-Bois (entre les quartiers Savigny et Gros Saule), une voiture contenait dans son coffre environ 7 kg de résine de cannabis. Les policiers avaient remarqué les étranges allées et venues d’une personne entre cette voiture et un point de deal au Gros Saule. Selon Le Parisien, la fouille a été effectuée jeudi dernier.

De la drogue saisie à proximité du quartier de Mitry à Aulnay-sous-Bois

La police a saisi, dans deux appartements, plusieurs sachets de drogue de différents types : cannabis, ecstasy, herbe, cocaïne… Selon Le Parisien, une balance a été également saisie. Il s’agirait d’un atelier de revente de drogue qui alimentait le secteur.

5,5 kg de cannabis, de la cocaïne et de l’héroïne saisis dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

drogueBonne pioche pour la police ce mercredi : plus de 5 kg de résine de cannabis, et quelques grammes d’herve, de cocaïne et d’héroïne ont été saisis sur le toit d’un local technique situé dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Ce lieu de stockage servait à alimenter un point de vente situé à deux pas de là. Deux individus ont été appréhendés. Selon Le Parisien, l’un des lascars serait connu des services de police pour trafic de stupéfiant.

Bruno Beschizza contre la dépénalisation du cannabis mais pas Jean-Christophe Lagarde

Bruno-Beschizza_scalewidth_630Alors que Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement, veut organiser un référendum sur la dépénalisation du cannabis, de nombreuses voix se font entendre pour dire un non catégorique à une possible normalisation de la consommation de cette substance.

Ainsi, si le maire de Drancy estime, à titre personnel, vouloir légaliser la consommation du cannabis, la ministre de la santé Marisol Touraine est elle complètement opposée.

Sans reelle surprise, Bruno Beschizza se dit totalement opposé à légaliser le cannabis.

Source : RTL

Un chauffeur pour les trafiquants de drogue faisait des navettes entre l’Espagne et des cités d’Aulnay-sous-Bois

drogueDrôle de mission pour un chauffeur-livreur de stupéfiants entre l’Espagne et la ville d’Aulnay-sous-Bois, notamment les cités de l’Europe et des 3000 : un individu a été séquestré par ses employeurs pour avoir « perdu » plusieurs dizaines de kilos de cannabis avant de les dénoncer au commissariat.

6 personnes ont été déférés devant un juge d’instruction. Le chauffeur quant à lui aurait été torturé avant d’avouer ce qu’était devenue la marchandise. Chaque voyage permettait de ramener dans les cités d’Aulnay une centaine de kilos de stupéfiants…

Source : Le Parisien

Pour Bruno Beschizza dans Valeurs Actuelles, le cannabis est une grosse ficelle du gouvernement pour faire taire la contestation de la Loi Travail

Bruno_Beschizza_SarkozyVoilà des mois que le gouvernement est empêtré dans sa Loi Travail. La gestion chaotique du dossier par le gouvernement a conduit à vider le texte de sa substance puisque celui-ci n’aura aucun effet concret et durable sur l’emploi. Les organisations syndicales de gauche ont gagné et aujourd’hui, il n’est plus question que de communication. L’objectif pour le gouvernement est simple : faire passer le texte, coûte que coûte et faire taire la polémique sur ce dossier.
 
Depuis quelques semaines, les syndicats de jeunes de gauche extrême et d’extrême-gauche sont donc à la manœuvre. La réforme ne concerne pas vraiment la jeunesse mais c’était l’occasion pour William Martinet, actuel président de l’UNEF, de se faire un nom. Il faut dire que les luttes permettent à ces jeunes apparatchiks d’émerger dans la sphère politique. Bruno Julliard avait bataillé contre le CPE de Dominique de Villepin, Jean-Baptiste Prévost contre la réforme des universités de Valérie Pécresse et Emmanuel Zemmour militait pour le mariage des couples de même sexe. Chacun ses combats…
Source et article complet : Valeurs Actuelles, article communiqué à la rédaction d’Aulnaycap par la direction de cabinet du Maire d’Aulnay-sous-Bois
%d blogueurs aiment cette page :