Archives du blog

La police saisit 15 kg de cannabis et arrête un grossiste présumé à Aulnay-sous-Bois

Six personnes ont été interpellées mardi et ce mercredi. «Il est trop prématuré pour dire si cette cascade d’arrestation a permis de démanteler un réseau en entier», indique une source judiciaire.

Tout est parti d’un renseignement anonyme adressé à la police à la fin de l’été : un grossiste de cannabis sévirait depuis la cité du Grand Ensemble à Tremblay-en-France. Il distribuerait sa marchandise dans tous les environs.

Mardi 19 janvier vers 17 heures, après une enquête longue de plusieurs mois, un homme a été interpellé dans sa voiture sur la Nationale 2, à hauteur d’Aulnay-sous-Bois. Il transportait plus de 2 kilogrammes de résine de cannabis, dissimulés sous le capot de son véhicule. Il était sur le point d’effectuer une transaction.

Tout est parti d’un renseignement anonyme adressé à la police à la fin de l’été : un grossiste de cannabis sévirait depuis la cité du Grand Ensemble à Tremblay-en-France. Il distribuerait sa marchandise dans tous les environs.

Mardi 19 janvier vers 17 heures, après une enquête longue de plusieurs mois, un homme a été interpellé dans sa voiture sur la Nationale 2, à hauteur d’Aulnay-sous-Bois. Il transportait plus de 2 kilogrammes de résine de cannabis, dissimulés sous le capot de son véhicule. Il était sur le point d’effectuer une transaction.

Source et article complet : Le Parisien

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza contre la légalisation du cannabis

C’est un sujet récurrent : faut-il légaliser le cannabis pour lutter contre les trafics et empêcher les trafiquants de faire fortune et d’acheter des villas comme des petits pains ? Alors qu’une partie de la Gauche estime qu’il est nécessaire d’étudier la question, une bonne partie de la Droite estime qu’il est nécessaire de continuer à interdire la consommation de cette drogue.

Le cannabis est une drogue qui attaque le cerveau et les neurones et réduit les capacités cognitives des consommateurs. Dans Le Parisien, Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, estime qu’il faut rester ferme face à la question.

Drogue, 276 points de deal en Seine-Saint-Denis, et combien à Aulnay-sous-Bois ?

Cannabis, cocaïne : de nombreux points de deal existent en France où un véritable réseau bien organisé recèle des matières prohibées. En Seine-Saint-Denis, pas moins de 276 points de deal ont été répertoriés dans tout le département. 

A Aulnay-sous-Bois, dans plusieurs quartiers de la ville, plusieurs endroits sont connus pour se procurer de la drogue sans émouvoir les autorités. La traditionnelle méthode du shoes tracking (suspendre des chaussures aux fils électriques aériens) permet aux acheteurs de s’y retrouver sans trop de difficulté.

Alors que la drogue est connue pour ses effets dévastateurs y compris le cannabis (les synapses de déclapent entraînant des pertes de mémoire et une diminution des capacités cognitives), les consommateurs sont de plus en plus nombreux.

Source : Le Parisien

Les policiers mettent la main sur 28 kg de cannabis à Aulnay-sous-Bois et au Blanc-Mesnil

Deux surveillances policières ont amené à la découverte de près de 28 kg de résine de cannabis, mardi en Seine-Saint-Denis.

Confinement ou pas, la drogue continue de circuler et les dealeurs se jouent des restrictions imposées à la population. Preuve en est ces deux belles découvertes des policiers mardi à Aulnay-sous-Bois et au Blanc-Mesnil, à hauteur de 28 kg, après une surveillance de points de deal.

À Aulnay, dans la cité des 3 000, la police a saisi un peu plus de 19 kg de cannabis, ainsi qu’une arme approvisionnée et 935 € dans un appartement de la rue Edgar-Degas. La drogue approvisionnait le point de deal de l’allée de Bougainville.

La drogue cachée dans une épave automobile

Ce dernier avait été placé sous l’étroite surveillance de la police. L’opération n’a pas tardé à porter ses fruits. Un suspect a été interpellé en possession de 247 g de résine de cannabis sur place.

Source et article complet : Le Parisien

La Révolution Est En Marche accuse un policier d’Aulnay-sous-Bois de fumer du cannabis

Depuis 4 ans, le mouvement LREEM dénonce certains policiers délinquants ou haineux au sein de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Comment se fait-t-il que certains policiers ont un sentiment d’impunité à Aulnay-sous-Bois ???

Car le commissaire est irresponsable. Car le préfet n’assume pas ses responsabilités. Car le premier magistrat de la ville ne protège pas sa population. Et le ministre de l’intérieur n’a pas le costume de l’emploi.

Jeudi 8 octobre 2020 de 10h à 16h nous serons devant la préfecture du 93 afin d’alerter le préfet qui est le représentant de l’état sur :

  • La [NDLR : prétendue] corruption à Aulnay-sous-bois,
  • et sur les sanctions disciplinaires non appliquées aux agents de la police nationale à Aulnay-sous-Bois et cela créé un sentiment d’impunité.

La guerre psychologique pour une paix morale est une obligation. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Ci-dessous, la vidéo visée par le mouvement, où l’on voit un policier fumer :

Aulnay-sous-Bois listée comme l’un des points de deals pour obtenir du cannabis et de l’herbe !

Sur les réseaux sociaux, un groupe propose via Whatsapp ou Snapchat un rendez-vous dans plusieurs villes de France pour obtenir du cannabis et de l’herbe. Au même titre que Créteil, Aulnay-sous-Bois fait partie de ces villes où ce groupe distribue ces substances illicites et dangereuses pour la santé.

Bizarrement, les responsables des réseaux sociaux n’ont pas encore banni ce groupe alors que cette pratique est doublement illégale : commerce de substance prohibée et recèle.

Pour éviter que certaines âmes bien pensantes nous reprochent de promouvoir ce groupe, nous ne communiquerons pas le lien.

10 kilos de branches, pieds et têtes de cannabis planqués dans une voiture à Aulnay-sous-Bois

Une patrouille de police a été attirée cette nuit par une forte odeur de cannabis. Dans la voiture, ils ont finalement découvert 10 kilos de branches, têtes et pieds de cannabis.

La Préfecture de Police se félicite ce dimanche 5 janvier du flair d’une patrouille qui opérait la nuit dernière dans les rues d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) à proximité d’une voiture en stationnement, les fonctionnaires ont clairement senti une forte odeur de cannabis.

En lus des 2 grammes, il y avait 10 kilos

Au cours du contrôle sur les occupants de la voiture qu’ils opèrent, les policiers découvrent deux grammes d’herbe, mais très vite, ils vont mettre la main sur un volume autrement plus conséquent. Ce sont en effet dix kilos de branches, pieds et têtes de cannabis qui étaient cachés dans le véhicule.

Le contrôle s’est soldé par deux placements en garde à vue.

Source et article complet : Actu.fr

Deux dealers s’approvisionnaient en cannabis à Aulnay-sous-Bois pour faire du commerce dans le Val d’Oise

Trois ans de prison ferme pour Sid’ali Lekali, un an pour Hadiya Sy : ces deux Méruviens de 20 ans, reconnus coupables de « détention, transport et cession de produits stupéfiants », dormiront en prison. Ils étaient jugés ce vendredi, en comparution immédiate, par le tribunal correctionnel de Beauvais.

La gendarmerie a pu établir des preuves d’ un trafic qui s’est tenu de juin à décembre 2019. Les deux dealers allaient chercher du cannabis à Aulnay-sous-Bois, Bondy, Saint-Denis (93) et Saint-Ouen-l’Aumône (95) pour le revendre à une douzaine de clients répartis entre Méru, Amblainville et Persan (95).

Source et article complet : Le Parisien

900 kg cannabis dans le coffre de deux camionnettes à Aulnay-sous-Bois

Les malfaiteurs âgés de 26 à 37 ans ont été arrêtés en pleine nuit à bord de trois véhicules avec 14 ballots de résine de cannabis, l’équivalent de 413 kilos. Dans les voitures les enquêteurs ont retrouvé un brouilleur d’ondes, un pare-soleil police, deux téléphones et de nombreuses cartes prépayées.

Les policiers se sont ensuite rendus dans une société à Aulnay-sous-Bois où ils ont découvert 900 kg cannabis dans le coffre de deux camionnettes. Un peu plus loin, dans un local, une trentaine de sacs poubelles contenant d’anciens emballages de stupéfiants étaient retrouvés. Après examen, les enquêteurs concluront que chaque sac contenait à l’origine 200 kg de shit, soit un total de six tonnes qui auraient transité par ce hangar.

Source et article complet : Le Parisien

Des pains de cannabis dans des parpaings à Aulnay-sous-Bois

Après enquête, les policiers ont détruit un mur à coups de maillet. Il renfermait de la drogue. Trois hommes sont en garde à vue.

La cachette est peu commune. Des pains de cannabis ont été découverts dans un mur, à l’intérieur de parpaings. C’est une enquête au long cours, menée par des enquêteurs locaux, en poste au commissariat d’Aulnay-sous-Bois qui a permis cette surprenante découverte.

Des informations, surveillances et écoutes les ont conduits à s’intéresser de plus près à un trio d’habitants du quartier de la Rose des Vents (ex 3 000) et une cave, rue Christophe-Colomb, comme possible lieu de stockage. Les perquisitions ont eu lieu mercredi. Chez les suspects, âgés de 29, 36 et 47 ans, qui vivent dans des lieux distincts, un peu plus de 3 000 € et des produits d’emballage ont été saisis.

A la quatrième adresse, en revanche, la découverte a été plus intéressante. Un peu plus de 13 kg de résine, conditionnée en pains, ont été découverts, au bout de plusieurs heures dans une cave qui semblait désertée par les habitants.

L’insistance du chien convainc les policiers

Un peu de résine dépassait du mur. L’insistance d’un chien spécialisé dans la détection de stupéfiants a convaincu les policiers de démolir le mur, à coups de maillet, pendant plusieurs heures. La drogue se trouvait dans l’interstice des parpaings. Tout laisse penser que le mur a été construit pour servir de cache à la drogue. « Des caches avec des murs, on connaît, mais en général il y a des trappes pour pouvoir y accéder », réagit un policier.

Depuis quand la drogue était là et qui pouvait avoir intérêt à la dissimuler ainsi, en la rendant si difficilement accessible ? Les quatre jours de garde à vue prévus par la loi pour les affaires de stupéfiants aideront peut-être à trouver une réponse.

Source : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :