Archives du blog

Un trafiquant de drogue à Aulnay-sous-Bois arrêté, il arrosait la ville de Noyon

Pas de chance pour ce jeune homme qui réside à Aulnay-sous-Bois : il a été interpellé par la police au niveau de la barrière de péage de Chamant (autoroute A1) alors qu’il effectuait un aller-retour entre Aulnay et Noyon (Oise). 

Il a été condamné pour avoir joué le livreur dans un trafic de stupéfiants. Il arrosait la ville de Noyon en tant que livreur. Il était au moment de son interpellation sous l’emprise du Cannabis.

Un surveillant de la prison de Villepinte a été arrêté avec plus d’un kilo de cannabis

Un employé de la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) a été interpellé, mercredi 12 janvier 2022, par les forces de l’ordre.

Surveillant au sein de l’établissement pénitentiaire, il a été arrêté en possession de 1,6 kilogramme de cannabis. Une information émise par l’hebdomadaire Le Point, confirmée à actu Seine-Saint-Denis par le parquet de Bobigny.

Source et article complet : Actu.fr

30 kg de cannabis et des cartouches saisis dans une cave d’Aulnay-sous-Bois

La surveillance a été fructueuse. Jeudi 25 novembre 2021, les policiers de la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) ont interpellé un individu suspecté de trafic de drogue à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). 

30 kg de cannabis et 9 700 euros

L’homme a été identifié après « une surveillance discrète ». Ce dernier « multipliait les aller-retour dans une cave », selon la préfecture de police. Lors de son interpellation, les enquêteurs découvrent 30 kg de cannabis et aussi 9 700 euros en liquide ainsi que des cartouches.

Source et article complet : Actu.fr

12 kilos de cannabis et des armes retrouvés à Drancy

Un trafic de stupéfiants a été mis à jour par les investigations de la police dans la commune de Drancy, en Seine-Saint-Denis. Deux personnes ont été interpellées, et une enquête est en cours.

Source et article complet : Actu.fr

La France championne de la consommation de cannabis en alimentant les réseaux de criminels

On dit souvent que la France a du mal à se démarquer et qu’elle est à la traîne sur bien des aspects. Sur le secteur de la consommation de cannabis, la France semble nous faire mentir puisqu’elle se classe en pôle position dans le domaine de la consommation de cette drogue.

Avec plus d’un million de consommateurs au quotidien, les trafiquants et les réseaux criminels se frottent les mains. Alors que ces consommateurs payent très cher leur drogue pour se démolir la santé, d’autres s’enrichissent et investissent même dans l’immobilier, notamment au Maroc. A noter que les consommateurs réguliers ont des profils variés (chômeurs, étudiants, journalistes et même policiers selon Le Parisien !).

Que faire face au fléau ? Faut-il fermer les yeux comme le disent certains politiques car cela achète la paix sociale dans les quartiers ? Faut-il légaliser comme le préconisent certains « spécialistes » tout en tentant de trouver un moyen d’encadrer ce business juteux ? Faut-il une répression totale sur les consommateurs ? Ou faut-il sanctionner les pays qui fabriquent à ciel ouvert cette drogue dangereuse pour la santé comme le Maroc ? Les débats sont ouverts…

Mamadou, jeune originaire d’Aulnay-sous-Bois, propose de la drogue à des policiers sans le savoir !

Mamadou a 19 ans et est originaire d’Aulnay-sous-Bois. Avec un casé judiciaire vierge, il était souvent recruté dans les milieux de la drogue des environs de Nice parce qu’il pouvait passer inaperçu. Mais son manque d’expérience lui a coûté cher car ne connaissant pas bien les agents des brigades anticriminalité, il n’a pu les distinguer des simples clients à qui il avait affaire.

Alors que des agents ont réussi à déjouer la vigilance des guetteurs en s’approchant du jeune Séquano-Dyonisien, ce dernier leur propose de l’herbe de cannabis, de la résine et de la cocaïne. Sans comprendre ce qu’il venait de se passer, Mamadou a été interpellé et placé en garde-à-vue. Il avait presque 1 000 € sur lui grâce aux clients-pigeons qui lui avaient acheté sa camelote pendant la journée.

Selon son témoignage, il serait arrivé à Nice il y a une semaine pour y rejoindre un ami et passer des vacances. Il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et une interdiction de séjour dans les Alpes-Maritimes sur une durée de 5 ans.

Maya, la chienne de la police municipale, butine les points de deal à Aulnay-sous-Bois

Le 28 janvier, ce berger belge malinois de trois ans a permis de débusquer 12,2 kilos de résine de cannabis lors d’une opération des forces de l’ordre. «C’est un auxiliaire de police, pas un toutou à sa mémère», souligne fièrement son maître.

@LP/Nathalie Revenu

Maya aura évité de laborieuses recherches aux enquêteurs qui venaient perquisitionner un appartement de la rue du Bailli-de-Suffren, dans la cité des 3000, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le 28 janvier. Ils savaient qu’ ils cherchaient de la drogue, mais ignoraient où elle se planquait. Avec sa truffe dotée d’un flair hors pair, leur chienne est allée droit au but.

« Elle s’est dirigée directement vers la buanderie et elle a marqué devant un sac en plastique dissimulé sous une étagère et n’a plus bougé, raconte Antoine Brenner, son maître. Puis, elle a commencé à gratter le paquet. »

Pas d’ambiguïté possible : Maya avait flairé le gros lot. Enveloppés dans de la cellophane se tenaient bien à l’abri 12,2 kg de résine de cannabis. Maya a eu droit à son boudin, un petit jouet qu’elle affectionne et qui vient couronner ses exploits.

Elle s’entraîne plusieurs fois par semaine à détecter des substances illicites

A peine un mois après son arrivée au sein de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois, ce berger belge malinois âgé de 3 ans se taille déjà un statut de star au sein de l’équipe. Poids plume de 22 kg, robe fauve, affûtée comme un athlète de haut niveau, Maya est considérée comme un membre à part entière de cette unité qui ne compte pas moins de 80 policiers. C’est la plus étoffée d’Ile-de-France.

« C’est un auxiliaire de police, pas un toutou à sa mémère », souligne fièrement son maître. Et elle est particulièrement courtisée. Lors de la perquisition du 28 janvier aux 3000, elle participait à une opération menée par la police nationale, qui ne compte pas d’animal à quatre pattes dans ses rangs.

Il est vrai que l’achat d’un tel animal a un coût : « 3000 euros avec la formation », précise Loïc Le Roux, directeur général adjoint des services à la ville d’Aulnay. Tel un sportif professionnel, Maya s’entraîne plusieurs fois par semaine à détecter des substances illicites. Cannabis, cocaïne ou héroïne, elle est dressée pour repérer ces trois substances.

Source, image et article complet : Le Parisien

L’argent de la drogue ferait vivre 240 000 personnes en France !

Aussi impensable que cela puisse paraître, l’argent de la drogue en France permettrait de faire vivre environ 240 000 personnes selon Frédéric Ploquin, journaliste spécialisé dans les domaines de la police, du banditisme et du renseignement. Le chiffre d’affaires des dealers avoisinerait les 4 milliards d’euros par an. Chaque mois, ce sont près de 40 tonnes de cannabis ou d’herbe qui sont écoulées sur le territoire Français.

Selon le journaliste, certains pays profitent de ce business et ne font rien pour casser les trafics, les rentrées d’argent étant beaucoup trop intéressantes. Ce qui est inquiétant, c’est de constater que de nombreux français consomment des substances non seulement illicites mais également toxiques, tout en enrichissant des personnes peu scrupuleuses. N’y a t-il pas de remèdes, d’activités plus intéressantes et enrichissantes que de fumer un joint ?

Vous pouvez retrouver l’article choc sur FranceInfo.

La police saisit 15 kg de cannabis et arrête un grossiste présumé à Aulnay-sous-Bois

Six personnes ont été interpellées mardi et ce mercredi. «Il est trop prématuré pour dire si cette cascade d’arrestation a permis de démanteler un réseau en entier», indique une source judiciaire.

Tout est parti d’un renseignement anonyme adressé à la police à la fin de l’été : un grossiste de cannabis sévirait depuis la cité du Grand Ensemble à Tremblay-en-France. Il distribuerait sa marchandise dans tous les environs.

Mardi 19 janvier vers 17 heures, après une enquête longue de plusieurs mois, un homme a été interpellé dans sa voiture sur la Nationale 2, à hauteur d’Aulnay-sous-Bois. Il transportait plus de 2 kilogrammes de résine de cannabis, dissimulés sous le capot de son véhicule. Il était sur le point d’effectuer une transaction.

Tout est parti d’un renseignement anonyme adressé à la police à la fin de l’été : un grossiste de cannabis sévirait depuis la cité du Grand Ensemble à Tremblay-en-France. Il distribuerait sa marchandise dans tous les environs.

Mardi 19 janvier vers 17 heures, après une enquête longue de plusieurs mois, un homme a été interpellé dans sa voiture sur la Nationale 2, à hauteur d’Aulnay-sous-Bois. Il transportait plus de 2 kilogrammes de résine de cannabis, dissimulés sous le capot de son véhicule. Il était sur le point d’effectuer une transaction.

Source et article complet : Le Parisien

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza contre la légalisation du cannabis

C’est un sujet récurrent : faut-il légaliser le cannabis pour lutter contre les trafics et empêcher les trafiquants de faire fortune et d’acheter des villas comme des petits pains ? Alors qu’une partie de la Gauche estime qu’il est nécessaire d’étudier la question, une bonne partie de la Droite estime qu’il est nécessaire de continuer à interdire la consommation de cette drogue.

Le cannabis est une drogue qui attaque le cerveau et les neurones et réduit les capacités cognitives des consommateurs. Dans Le Parisien, Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, estime qu’il faut rester ferme face à la question.

%d blogueurs aiment cette page :