Publicités

Archives du blog

Un habitant d’Aulnay-sous-Bois transformait de la cocaïne en crack dans un local

L’homme est soupçonné d’avoir alimenté tout un réseau de dealers de cracks sévissant porte de la Chapelle, Gare du Nord, place Stalingrad, ou rue Myrha.

Âgé de 40 ans, cet homme de nationalité sénégalaise a été arrêté mardi par les hommes du 2e district de police judiciaire (DPJ) et doit être jugé en comparution immédiate jeudi. Il est soupçonné d’avoir alimenté tout un réseau de « modous », dealers de cracks sévissant dans les quartiers réputés abriter un intense trafic de drogue, porte de la Chapelle, gare du Nord, place Stalingrad ou rue Myrha, dans le nord de la capitale. Le quadragénaire qui réside à Aulnay-sous-Bois transformait la cocaïne en crack dans un local à la sortie duquel il a été arrêté par la police.

Source et article complet : BFM

Publicités

Des traces de cocaïne retrouvées dans l’organisme du jeune homme mort dans une cave à Aulnay-sous-Bois

On attendait les premiers résultats pour connaître les véritables causes de la mort d’un jeune homme retrouvé jeudi matin dans une cave à Aulnay-sous-Bois. Selon les premières analyses effectuées sur le défunt, il y aurait une présence de cocaïne à un taux très élevé compatible avec un décès par surdose, selon Le Parisien.

L’analyse a également permis de confirmer que la poudre retrouvée près du corps était également de la cocaïne. Aucune trace de coups violents n’a été relevé sur le corps. Cependant, il faut rester prudent sur la raison de la présence de cette substance dans son corps, la police enquête encore.

 

5,5 kg de cannabis, de la cocaïne et de l’héroïne saisis dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

drogueBonne pioche pour la police ce mercredi : plus de 5 kg de résine de cannabis, et quelques grammes d’herve, de cocaïne et d’héroïne ont été saisis sur le toit d’un local technique situé dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Ce lieu de stockage servait à alimenter un point de vente situé à deux pas de là. Deux individus ont été appréhendés. Selon Le Parisien, l’un des lascars serait connu des services de police pour trafic de stupéfiant.

De l’héroïne et de la cocaïne saisis dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

DroguePrès d’un demi kilo de cocaïne et d’héroïne ont été saisis dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Selon Le Parisien, 2 personnes ont été arrêtées et une 3ème personne impliquée serait en fuite.

Le stupéfiant procès d’une PME du cannabis à Sevran !

CannabisA Sevran, quartier Rougement, une entreprise était entièrement orientée à la production et au commerce du Cannabis : deux patrons gérants, une personne dédiée au stockage et au conditionnement de la drogue, un jardinier pour les pousses de Cannabis, une personne chargée de l’approvisionnement et une dernière pour l’inspection qualité de l’import de la substance illicite.

Implantée à Rougement où ils écoulaient leur stock, les deux gérants vendaient essentiellement du Cannabis, mais aussi de la Cocaïne. Par jour, 15 kg de cannabis était écoulé. Les plants étaient cultivés dans 4 appartements.

Train de vie de luxe et quelques erreurs ont permis à la police de démanteler cet étrange commerce.
Source et détails : Le Parisien

4 trafiquants d’armes à Aulnay-sous-Bois se reconvertissent en trafiquants de drogue : 3 ont été relâchés

armeNouveau coup dur pour la sécurité et la justice nous dira t-on : 4 trafiquants d’armes qui sévissent notamment à Aulnay-sous-Bois et au Blanc-Mesnil ont été interpellés récemment dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs.

Le chef du réseau, appelé « Le Chinois », a été repéré dès Octobre 2014. Les policiers ont identifié un certain « Dimitri » et un autre appelé « Besnik », Kosovar (le Kosovo est un état reconnu par la France tandis que la Serbie estime que ce territoire fait partie intégrante de sa nation).

La perquisition chez Dimitri a permis de découvrir :

  • 80 grammes de cocaïne
  • 30 grammes de résine de cannabis
  • 2 fusils d’assaut Famas et Kalachnikov
  • 2 fusils à pompe
  • 5 armes de poing de gros calibre
  • Une centaine de munitions

Parmi les 4 interpellés, 3 ont été relâchés…

Source : Le Parisien

 

Saisie de cocaïne et d’héroïne au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

cocaineNouvelle saisie au Gros-Saule à Aulnay. Certes la quantité n’est pas massive, mais il s’agit de cocaïne et d’héroïne, preuve s’il en fallait que le trafic continue, allée Schweitzer. C’est un jeune homme qui s’est fait interpeller alors qu’il tentait de partir à toutes jambes à l’arrivée de la police. Un sac dont il se serait débarrassé en fuyant a été ramassé. Il contenait des bonbonnes. Après la pesée, près de 45 g de cocaïne et une dizaine de grammes d’héroïne ont été saisis. Après perquisition, la police a aussi trouvé du matériel de conditionnement et des documents de comptabilité. Le suspect a été placé en garde à vue au commissariat d’Aulnay-sous-Bois.

Source : Le Parisien

Héroïne et cocaïne dans un appartement du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

DrogueUne perquisition a permis de découvrir 30 g cocaïne, de 80 g d’héroïne et des armes dans un appartement de la rue du Docteur-Laennec à Aulnay-sous-Bois dans la cité du Gros-Saule. Deux armes approvisionnées ont été également retrouvées, dont un pistolet 7,65 mm.

Source et article complet sur Le Parisien du 18/07/2014

Usage de cocaïne basée, crack, free-base – Publication du premier guide de prévention

Reduction_des_risques_cocaine_basee_Guide_professionnels_2013_Page_01Toutes les données connues sur l’usage de cocaïne basée sont rassemblées dans un guide de prévention rendu public aujourd’hui. Cet ouvrage, destiné aux professionnels de santé, a été élaboré par le Groupe de Recherche sur la Vulnérabilité Sociale (GRVS) et l’Association d’Information et de Ressources sur les Drogues et Dépendances et sur le Sida (AIRDDS). Il a bénéficié du soutien, notamment financier, de la Direction générale de la Santé (DGS) et la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), au titre, d’une part, des risques sanitaires importants associés à la consommation de cocaïne basée, et d’autre part, du caractère pharmacologique identique du crack et du free-base.

La cocaïne est une substance stimulante/excitante et anorexigène, fabriquée à partir des feuilles de coca. Classée dans la catégorie des stupéfiants, son usage est interdit en France par la loi du 31 décembre 1970.

La consommation de cocaïne sous forme de poudre est un phénomène bien connu dans les pays développés dont la France. Une autre forme de consommation est moins connue mais néanmoins bien réelle, il s’agit de la cocaïne consommée sous forme de « base ». La cocaïne basée (c’est-à-dire additionnée d’un produit qui modifie sa présentation et son mode de consommation) est préparée à partir de la poudre de cocaïne et se présente sous forme de « caillou » ou de « galette » ; elle inclut le « crack » et ce que l’on nomme la « free-base ».

La réduction des risques et des dommages liés à la cocaïne basée présente des spécificités liées au mode de préparation et de consommation de ce produit.

Ce guide de prévention s’adresse à tous les professionnels du dispositif spécialisé en addictologie, particulièrement les professionnels exerçant dans les CAARUD (Centres d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques), les dispositifs de prévention et de réduction des risques en milieu festif, ainsi que les Consultations Jeunes Consommateurs, les CSAPA (Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie), les services hospitaliers spécialisés en addictologie, et les ELSA (Equipes de Liaison et de Soins en Addictologie). Il traite de la prévention des dommages, la prise en charge des soins ayant été abordée par la Haute Autorité de santé [1].

Ce guide a pour objectif de fournir des éléments de compréhension permettant d’aborder toutes les dimensions de l’usage de cocaïne basée, lors d’entretiens avec des usagers potentiels ou confirmés.

Ces informations sont présentées en trois parties qui traitent respectivement de l’intervention précoce auprès des usagers, des effets et des risques de l’usage de cocaïne basée du point de vue de l’addictologie, et en dernier lieu des messages de réduction des risques et des dommages à diffuser auprès des consommateurs.

Le guide s’inscrit dans une conception pragmatique qui prône la nécessaire responsabilisation et une meilleure autonomie des consommateurs. Ainsi les recommandations mises en avant incluent avant tout la diffusion d’une information fiable et argumentée afin de prévenir les usages à risques pour la santé et la vie sociale. L’intervention auprès des consommateurs a pour but de les accompagner dans le développement d’un regard critique sur leurs propres pratiques.

Les thèmes rassemblés dans ce guide concernent tous les consommateurs qui se présentent comme utilisant de la cocaïne basée ou prévoyant de l’utiliser. Cette prévention mérite aussi d’être engagée avec les consommateurs qui peuvent ne pas afficher de prime abord leur pratique de la cocaïne basée, parce qu’ils sont connus par les professionnels comme consommateurs d’un autre produit. Le cas le plus fréquent est celui d’usagers d’opiacés suivis pour ce produit dans les structures spécialisées. Cela peut aussi être le cas de jeunes consommateurs suivis pour l’usage d’un autre produit, comme le cannabis ou la cocaïne en poudre, notamment dans le cadre des obligations de soins.

Pour obtenir le dossier, cliquer ici ou sur l’image.

Aulnay-sous-Bois : 3,5 kg de résine de Cannabis, de la cocaïne, de l’herbe et un pistolet factice

CannabisUn homme a été interpellé hier après-midi, allée de Vienne. La police a saisi 3,5 kg de résine de cannabis et lors d’une perquisition qui a suivi l’interpellation, quelques grammes de cocaïne et 155 g d’herbe ont été trouvés, ainsi qu’un pistolet factice.

Source : Le Parisien du 18/07/2013

%d blogueurs aiment cette page :