Archives du blog

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza demande à Jean Castex de mettre fin à la consommation de Crack à Pantin

Depuis le 24 septembre 2021, une centaine de personnes toxicomanes a été installée dans un square qui borde le périphérique sur le secteur de Pantin, non loin d’Aubervilliers. Ces toxicomanes étaient au départ à Paris mais l’Etat a fait déménager cette salle de shoot à ciel ouvert sur le département de la Seine-Saint-Denis.

Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois demande à Jean Castex, au travers d’une lettre signée par 36 élus, de revoir sa position et de faire en sorte à ce que le département de la Seine-Saint-Denis ne devienne pas un territoire où il y a une concentration des difficultés.

Le département de la Seine-Saint-Denis n’est pas une poubelle avec des drogués selon Valérie Pécresse

Paris est devenue une salle de shoot (crack) à ciel ouvert à la suite de l’ouverture de différentes salles pour les drogués. Avec la colère des riverains, les drogués ont été priés de partir à Pantin en Seine-Saint-Denis pour s’adonner à leur addiction morbide. Pour Valérie Pécresse, l’Etat considère la Seine-Saint-Denis comme la poubelle de France où tous les péchés sont permis.

A Pantin, un mur sera construit pour protéger les riverains des nuisances occasionnées par les consommateurs de crack.

Un habitant d’Aulnay-sous-Bois transformait de la cocaïne en crack dans un local

L’homme est soupçonné d’avoir alimenté tout un réseau de dealers de cracks sévissant porte de la Chapelle, Gare du Nord, place Stalingrad, ou rue Myrha.

Âgé de 40 ans, cet homme de nationalité sénégalaise a été arrêté mardi par les hommes du 2e district de police judiciaire (DPJ) et doit être jugé en comparution immédiate jeudi. Il est soupçonné d’avoir alimenté tout un réseau de « modous », dealers de cracks sévissant dans les quartiers réputés abriter un intense trafic de drogue, porte de la Chapelle, gare du Nord, place Stalingrad ou rue Myrha, dans le nord de la capitale. Le quadragénaire qui réside à Aulnay-sous-Bois transformait la cocaïne en crack dans un local à la sortie duquel il a été arrêté par la police.

Source et article complet : BFM

%d blogueurs aiment cette page :