Archives du blog

Un homme crache au visage et assène des coups de couteau dans un bus à Pantin !

Un homme de 43 ans a été condamné mardi 13 avril 2021 à 18 mois de prison ferme pour violences aggravées suite à une altercation dans un bus à Pantin.

La moquerie a mal tourné. Jeudi 8 avril 2021, un homme de 43 ans crache sans raison apparente dans les cheveux d’une passagère du bus 249. Il était jugé mardi 13 avril 2021, au tribunal de Bobigny pour « violences aggravées« . 

Violente agression 

Les faits se sont déroulés alors que le bus circulait niveau de la gare RER de Pantin. Deux hommes interviennent alors face à l’individu qui sort un couteau pour les menacer. Un des deux passagers parvient à désarmer l’accusé, actionne le système d’ouverture d’urgence du bus et arrive à le faire sortir du véhicule. 

L’altercation se poursuit alors un peu plus loin entre les deux hommes. Le mis en cause sort un deuxième couteau et assène à la victime un coup à la tête causant une plaie profonde, un coup au bras et à la main avant d’être interpellé. La victime se verra prescrire dix jours d’interruption totale de travail (ITT). 

Source et article complet : Actu.fr

Fusillade à Pantin, une fillette gravement blessée après avoir reçu une balle perdue !

Illustration

Plusieurs coups de feu ont été tirés dans la rue Rouget-de-Lisle à Pantin vers 13 heures. Un homme qui se trouvait en voiture avec sa fillette de 10 ans a été visé par les tirs par un individu qui a réussi à prendre la fuite. L’enfant a été grièvement blessée.

L’auteur des coups de feu a pris la fuite sur une trottinette selon des témoignages. L’homme qu’il visait n’aurait pas été touché. Ce dernier est bien connu des services de police et de la justice. Il venait de sortir de prison.

Source : Actu17

Encore un homme poignardé à mort en Seine-Saint-Denis, un suspect interpellé

C’est fois-ci, c’est dans la coquette ville de Pantin que le drame a eu lieu. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’attaque aurait eu lieu entre 6h30 et 7h30 ce dimanche matin. L’homme a reçu plusieurs coups de couteau et est mort de ses blessures. Un suspect a été appréhendé et mis en garde-à-vue. Les motifs et les circonstances du meurtre restent encore flous.

La mosquée de Pantin, fermée après l’assassinat de Samuel Paty, rouvrira ce vendredi

@CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Par décision du préfet de la Seine-Saint-Denis, Georges-François Leclerc, la grande mosquée de Pantin pourra rouvrir ses portes ce vendredi. 

Cette mosquée qui peut accueillir jusqu’à 1 300 fidèles avait été fermée pour six mois sur instruction du ministre de l’Intérieur,  Gérald Darmanin. Ce dernier reprochait notamment à ses responsables d’avoir relayé sur Facebook la vidéo d’un père d’élève à l’origine de l’engrenage ayant conduit au meurtre du professeur d’histoire-géographie de Conflans-Saint-Honorine.

Les fidèles pourront, si les conditions sanitaires sont respectées, profiter de l’établissement pour le Ramadan qui commence prochainement.

Les barrières de protection sur le canal de l’Ourcq à Aulnay-sous-Bois, danger mortel pour les cyclistes ?

La mairie de Pantin projette d’installer des barrières imposantes dans le quartier du Port pour lutter contre les engins motorisés. Les rodéos et la pollution mettent à rudes épreuves les badauds et les sportifs qui souhaitent juste profiter du bon temps.

Cependant, ces barrières de protection peuvent être très dangereuses pour les cyclistes qui roulent à vive à allure sur les berges du canal. A Aulnay-sous-Bois, on n’imagine pas l’impact qu’auraient ces équipements s’ils venaient à être implantés. Espérons que la Mairie de suive pas celle de Pantin.

L’Union des Associations Musulmanes 93 dans la tourmente, M’Hammed Henniche s’explique

Sonné. Mais pas le temps de cogiter : M’Hammed Henniche, responsable de la Grande mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis), a 48 heures pour consulter « les membres de l’association cultuelle » pour décider s’il exerce ou non un recours contre la décision du ministère de l’Intérieur de fermer le lieu de culte. Cette fermeture a été annoncée lundi soir par Gérald Darmanin au JT de TF 1, dans le cadre des opérations de lutte contre la mouvante islamiste, trois jours après la décapitation de Samuel Paty, enseignant de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), par un terroriste.

M’hammed Henniche, qui est aussi coprésident de l’Union des associations musulmanes du 93 (UAM 93), s’est vu remettre la notification de fermeture en personne, par des policiers, tard dans la soirée de lundi. Elle est applicable pour six mois.

Au premier chef, on lui reproche la publication, sur la page Facebook de la mosquée, de la vidéo d’un père d’élève de Samuel Paty appelant à la mobilisation contre ce dernier après son cours sur les caricatures de Charlie hebdo et la liberté d’expression.

«Je regrette la publication de cette vidéo, qui a été immédiatement supprimée»

Contacté ce lundi, M’hammed Henniche le martèle : « Je regrette cette publication qui a été immédiatement supprimée après l’atrocité subie par ce professeur. Nous ne l’avions d’ailleurs pas publiée dans une démarche de critique des caricatures ou de la liberté d’expression, mais parce que ce père d’élève était ému qu’on ait pu demander à des élèves musulmans de se signaler (NDLR : Samuel Paty aurait proposé à ses élèves ne souhaitant pas voir les caricatures de sortir de la salle) », expliquait M’hammed Henniche.

Il insiste sur un autre point : l’autre vidéo incriminée, celle du militant pro-islam radical Abdelhakim Sefrioui appelant à la mobilisation contre Samuel Paty, « n’a pas été publiée » par son association. En lieu et place de ces vidéos, la mosquée de Pantin avait, dimanche, lancé un appel à participer au rassemblement d’hommage à l’enseignant assassiné.

Source et article complet : Le Parisien

Après le suicide de la directrice d’école Christine Renon à Pantin, des professeurs d’Aulnay-sous-Bois solidaires

Combien de Christine Renon devront donner leur vie ?” Des milliers de manifestants sont venus protester ce jeudi 3 octobre devant les locaux de l’Education nationale à Bobigny, jour des obsèques de cette directrice qui s’est donné la mort dans son école à Pantin (Seine-Saint-Denis), a constaté une journaliste de l’AFP.

Sur une pancarte en carton, Isabelle, enseignante en maternelle à Clichy-sous-Bois, a inscrit “Je suis Christine Renon”. “On peut tous se reconnaître dans la lettre de Christine. Nos conditions de travail sont exécrables, c’est pour ça qu’on a du mal à recruter en Seine-Saint-Denis. Le geste qu’elle a fait, tout le monde pourrait le faire”, dit-elle, tremblante.

“C’est la lettre qui m’a bouleversée”

Lundi 23 septembre au petit matin, la gardienne de l’école Méhul a découvert le corps de cette femme de 58 ans dans le hall de l’établissement. Deux jours plus tôt, juste avant de se donner la mort, cette directrice décrite comme “hyper investie” avait pris le soin d’adresser à une trentaine de ses collègues une lettre de trois pages où elle détaillait “son épuisement”, la solitude des directeurs, l’accumulation de tâches “chronophages”, les réformes incessantes et contradictoires.

“C’est la lettre qui m’a bouleversée”, explique Grégoire, enseignant en élémentaire à Aulnay-sous-Bois, venu avec son épouse, également professeure des écoles, et leurs deux jeunes enfants. “C’est quelqu’un dont on sent l’engagement, l’énergie qui a été déployée. Il n’y a même pas de colère”, dit-il, tout en dénonçant “la dictature du chiffre qui règne dans l’Education nationale” et le “court-termisme” des politiques.

Source et article complet : HuffingtonPost

Plusieurs quartiers de Seine-Saint-Denis ne seront pas desservis ce soir par les bus pour cause d’insécurité

Bus_CIFPour des raisons de sécurité, plusieurs quartiers de Seine-Saint-Denis, notamment à La Courneuve, au Blanc-Mesnil et à Sevran, ne seront pas desservis par les bus ce soir. Les années précédentes, des bus avaient été attaqués.

Les quartiers concernés sont :

  • Zone située entre gare de Sevran-Livry et Ronsard, ligne 147
  • Quartier du Tilleul au Blanc-Mesnil, ligne 148
  • Quartiers Division-Leclerc et Courtilières à Pantin, lignes 134 et 234
  • Plusieurs quartiers de La Courneuve, ligne 143

Deux individus domiciliés à Aulnay-sous-Bois et Pantin agressent au couteau un homme à Goussainville

couteauDeux individus âgés de 23 et 24 ans ont été interpellés et placés en garde à vue le mercredi 23 mars. Pour un simple regard jugé inadéquat, ils se sont mis à frapper un résident d’un foyer à Goussainville et l’ont tailladé avec un couteau de cuisine. La victime, un homme de 42 ans, souffre d’un nez fracturé, de plusieurs blessures au visage dont un œil aurait été touché.

Les deux hommes qui habitent à Aulnay-sous-Bois et à Pantin souhaitaient au départ rendre visite à une amie.

Atelier récup’ : La Ressourcerie 2mains invite la Cycloffine de Pantin à Aulnay-sous-Bois le 17 octobre

Remorques_Bricorecyclo_2mainsLa Ressourcerie 2mains, en partenariat avec le réseau des médiathèques d’Aulnay-sous-Bois, invite la Cyclofficine de Pantin. Cet atelier vélo coopératif accueillera le public devant la médiathèque Dumont pour une session Brico-Re-Cyclo le samedi 17 octobre de 10h à 18h. Cette action est soutenue par le Conseil Général dans le cadre de la Cop21.
Je me permets de vous faire suivre l’affiche si vous souhaitez diffuser cette info sur votre blog.

Cet événement marque également le début, nous l’espérons, d’une offre d’ateliers autour de la récup’ que nous souhaitons développer, en interne et avec d’autres acteurs locaux, sur notre territoire d’intervention (Aulnay, Blanc-Mesnil et la Communauté d’Agglo Terres de France) et en particulier sur la commune d’Aulnay-sous-Bois où nous déménageons dès la semaine prochaine.

Dès le 12 octobre 2015, notre atelier chantier d’insertion prendra en effet ses quartiers au 1-13 rue Edouard Branly, dans la zone industrielle de la Garenne. Ce nouveau lieu regroupera à terme les ateliers (collecte, tri, stockage, valorisation), un lieu de vente de plus de 250m² avec des horaires élargis et des espaces dédiés à la sensibilisation. Cet espace, plus grand, doit nous permettre d’améliorer la valorisation de la masse croissante d’objets, équipements et textiles récupérés mais aussi d’offrir de meilleures conditions de travail des salariés, désormais 30 en parcours d’insertion. L’objectif est également de développer nos actions de sensibilisation et de proposer des activités créatives et/ou pratiques autour de la récup’ et du réemploi, et plus largement en lien avec des pratiques alternatives et solidaires.

Dernière information, la boutique écocitoyenne de la Ressourcerie, située 15 route de Bondy, rouvre ses portes avec de nouveaux horaires : mercredi, jeudi et samedi de 11h à 14h et de 15h à 18h.

%d blogueurs aiment cette page :