Publicités

Archives du blog

Bruno Beschizza refuse une salle de consommation d’héroïne encadrée à Aulnay-sous-Bois

Pour la sociologue Anne Coppel, la « situation désespérante » à Aulnay-Sevran a une explication simple : « A Paris, les usagers sont massivement pris en charge. En banlieue, il y a un retour de l’héroïne car il y a un déficit de réponse sociale et médicale. La banlieue est laissée de côté, comme dans les années 1980 et 1990 où on a laissé les héroïnomanes mourir par milliers ».

Pour la chercheuse, la France a pris « depuis trente ans un retard considérable » et refuse « une démarche pragmatique ». « Ce qui est rageant c’est qu’on sait comment faire : accompagnement social, traitements de substitution, salles de consommation… » Elle cite Francfort, Lisbonne, Zurich, Barcelone : « Là-bas, les gens n’aiment pas plus les drogués qu’ici. Les pouvoirs publics mettent en place des programmes efficaces avant tout pour régler des questions d’ordre public ».

Une salle de consommation, comme il en existe à Paris et Strasbourg, serait-elle la solution ? Interrogée par l’AFP, la Midelca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) répond avoir « bien connaissance de la situation à Aulnay-sous-Bois/Sevran ». Mais, insiste-t-elle, « c’est aux municipalités que revient la décision ».

La mairie de Sevran ne s’exprime pas sur le sujet. Et pour le maire LR d’Aulnay, Bruno Beschizza, c’est « hors de question ».

La piste est en revanche défendue par le président PS du département, Stéphane Troussel, qui s’apprête à visiter les salles de Paris, puis Strasbourg, où un « bilan exemplaire » a été dressé par le comité de pilotage un an après l’ouverture.

Source et article complet : Sciences Avenir

Publicités

5,5 kg de cannabis, de la cocaïne et de l’héroïne saisis dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

drogueBonne pioche pour la police ce mercredi : plus de 5 kg de résine de cannabis, et quelques grammes d’herve, de cocaïne et d’héroïne ont été saisis sur le toit d’un local technique situé dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Ce lieu de stockage servait à alimenter un point de vente situé à deux pas de là. Deux individus ont été appréhendés. Selon Le Parisien, l’un des lascars serait connu des services de police pour trafic de stupéfiant.

De l’héroïne et de la cocaïne saisis dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

DroguePrès d’un demi kilo de cocaïne et d’héroïne ont été saisis dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Selon Le Parisien, 2 personnes ont été arrêtées et une 3ème personne impliquée serait en fuite.

1 kg d’héroïne découvert dans une cité ZSP de Saint-Denis

DrogueEnviron 1kg d’héroïne a été saisi hier dans la cité Gabriel Péri, une cité récemment classée Zone de Sécurité Prioritaire à Saint-Denis. La valeur marchande est estimée à 60 000 €.

L’héroïne fait partie comme la cocaïne des drogues dures. Il est rare qu’une telle quantité de cette drogue soit saisie

Héroïne et cocaïne dans un appartement du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

DrogueUne perquisition a permis de découvrir 30 g cocaïne, de 80 g d’héroïne et des armes dans un appartement de la rue du Docteur-Laennec à Aulnay-sous-Bois dans la cité du Gros-Saule. Deux armes approvisionnées ont été également retrouvées, dont un pistolet 7,65 mm.

Source et article complet sur Le Parisien du 18/07/2014

Saisie d’héroïne et de cocaïne à Sevran

DrogueTrois dealeurs présumés ont été interpellés lundi vers 19 heures à Sevran lors d’une opération de contrôle des halls, allée La Pérouse, aux Beaudottes. A la vue des policiers, ils ont couru se réfugier dans un appartement. Ils ont ensuite tenté de se débarrasser de 7 pochons d’héroïne et de 10 pochons de cocaïne en les jetant par la fenêtre. Lors de la perquisition dans cet appartement, les policiers ont également saisi un talkie-walkie et 400 € en liquide. Les trois suspects ont été placés en garde à vue.

Source : Le Parisien du 01/01/2014

De l’héroïne retrouvée dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

DrogueLes saisies de cannabis et de cocaïne sont fréquentes, mais celles d’héroïne plus rares. Dimanche soir, à Aulnay, six personnes ont été interpellées, après le contrôle d’une voiture, qui partait très vite du quartier du Gros-Saule. Après perquisition, une cinquantaine de doses d’héroïne ont été découvertes, et plus de 3000 € en liquide. Deux personnes ont été placées en garde à vue. Aux Beaudottes, à Sevran, lundi, un acheteur et deux vendeurs présumés ont été interpellés en possession de drogue. Dix-huit bonbonnes d’héroïne ont été saisies et quelques grammes de cocaïne.

Source : Le Parisien du 05/06/2013

Drogue : Un habitant d’Aulnay-sous-Bois avait 2,1 kg d’héroïne dans sa valise !

DrogueNous venons d’apprendre via Le Parisien qu’une personne domiciliée à Aulnay-sous-Bois avait dissimulé 2,1 kg d’héroïne dans sa valise. Mal lui en a pris ! Il a été démasqué par des Douaniers alors qu’il s’apprêtait à prendre le train pour Milan (Italie). Il a été placé en garde à vue par la brigade des stupéfiants.

Aulnay-sous-Bois, quartier du Gros Saule : Blocus à Louis-Aragon à cause de seringues

methadoneDes parents d’élèves ont prévu de faire le blocus de l’école Louis-Aragon, dans le quartier du Gros-Saule à Aulnay-sous-Bois. La panique aux Beaudottes — où des enfants se sont piqués avec une seringue souillée, dans la cour de récréation — a ravivé l’inquiétude au Gros Saule, où des fioles qui auraient contenu de la méthadone, ont été récupérées par les enfants. Les parents réclament l’affectation d’un gardien à l’école, pour éviter « les intrusions successives le week-end et pendant les vacances scolaires, la présence d’objets qui n’ont rien à faire dans une cour d’école, comme un couteau et des canettes de bière ». Ce blocus doit s’organiser au début des classes, ce matin.

Source : Le Parisien du 23/04/2013

Aulnay-sous-Bois, école Aragon : Des élèves ont trouvé des flacons de méthadone, de l’héroïne

methadoneA l’école Aragon d’Aulnay, les parents sont en colère et veulent bloquer cet après-midi l’établissement où des substituts à l’héroïne et des couteaux ont été trouvés.

La colère gronde à l’école élémentaire Louis-Aragon d’Aulnay. Des parents d’élèves ont annoncé qu’ils bloqueraient cet après-midi les portes de l’établissement, situé dans le quartier du Gros-Saule. « On ne demande pas grand-chose, juste la sécurité pour nos enfants », martèle Rajae Boudlal, maman d’une fillette de 8 ans. Hier, avec d’autres parents, elle a pu constater qu’une fois de plus, trois grilles d’entrée du groupe scolaire étaient grandes ouvertes, permettant, en franchissant une enceinte supplémentaire, de se retrouver sans difficulté dans la cour de récréation de l’élémentaire. « C’est tout le temps comme ça », peste un papa.

La découverte récente d’une seringue usagée à l’école Emile-Zola à Sevran a ravivé les inquiétudes. Des Beaudottes au Gros-Saule, il n’y a qu’une dizaine de minutes à pied. Et ici aussi, dans les buissons de l’école, les enfants font de drôles de découvertes. Le 8 décembre, des élèves ont trouvé « des flacons de méthadone ». Des « grands » ont apporté trois petits flacons vides à la maîtresse. « Un élève en a trouvé un quatrième l’après-midi », assure Rhizlen Talsi, représentante de parents d’élèves. Le maire (PS) Gérard Ségura confirme l’incident, consigné par la police municipale et signalé par la directrice d’école au commissariat. Des parents indiquent que la police est passée à l’école récupérer les petites bouteilles.

Le maire demande à être reçu par Manuel Valls

S’agissait-il vraiment de flacons de méthadone? Ni le maire ni la préfecture de Bobigny ne pouvaient hier l’assurer. D’autres trouvailles ont eu lieu depuis. « Des copines ont vu un couteau, et puis un ordinateur portable et un téléphone… » assuraient hier deux fillettes. La découverte d’un couteau est encore confirmée par Gérard Ségura : « C’était il y a quinze jours. » Les petits en auraient trouvé un autre vendredi, assure une maman.

« La situation s’est dégradée depuis que la gardienne de l’école est partie en avril 2012 », estime Rhizlen Talsi, qui demande, avec d’autres familles, son remplacement. Mais la mairie a décidé de ne plus nommer de gardiens habitant dans les écoles. « On supprime les postes petit à petit, au fil des départs en retraite. C’est une mesure d’économie », explique Gérard Ségura. D’autres mesures ont été proposées aux parents. « On envisage de rehausser les clôtures jusqu’à la hauteur maximale de 2,20 m, de changer toutes les serrures avec un nombre limité de clés », explique le maire. Car c’est une clé identique, en usage depuis près de vingt ans, qui permet d’ouvrir les grilles de toutes les écoles d’Aulnay. De multiples exemplaires sont en circulation.

Pointant une recrudescence du deal dans le quartier depuis que les CRS sont à Sevran, Gérard Ségura annonce qu’il a demandé à être reçu par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls. Il veut évoquer la construction attendue d’un nouveau commissariat dans le nord de la ville. Pas sûr que cela suffise à rassurer les parents qui l’attendent le maire de pied ferme. « Nous ne nous déplacerons pas. Nous voulons qu’il vienne à l’école ».

Source : Le Parisien du 22/04/2013

%d blogueurs aiment cette page :