Archives du blog

La 5e vague de Covid-19 n’est plus « le problème principal » à l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois

Le pic des contaminations Covid-19 dépassé en Seine-Saint-Denis

La vague Omicron a-t-elle atteint son sommet en Seine-Saint-Denis ? C’est en tout cas ce que laisse penser les derniers chiffres de suivi de l’épidémie de Covid-19. Selon les données de Santé Publique France, le taux d’incidence est actuellement de 3 843 cas pour 100 000 habitants dans le département. 

Du 7 au 13 janvier 2022, 9 169 cas ont été détectés en moyenne chaque jour. Au plus fort de cette quatrième vague, plus de 10 000 cas ont été recensés.

Source et article complet : Actu.fr

Allégement du port du masque en extérieur en Seine-Saint-Denis

Les habitants de Seine-Saint-Denis vont pouvoir tomber le masque. Lundi 17 janvier 2022, le préfet Jacques Witkowski a émis un nouvel arrêté réglementant le port du masque en extérieur. 

Selon le nouvel arrêté, le port du masque n’est plus systématiquement obligatoire en extérieur.

Source et article complet : Actu.fr

Le pass vaccinal définitivement adopté à l’Assemblée Nationale par 215 voix pour et 58 contre

Ce n’était qu’une question de formalité : le pass vaccinal a été largement adopté en dernière lecture par l’Assemblée Nationale avec 215 voix pour et 58 contre.

Désormais pour pratiquer des loisirs, faire du sport en club ou participer à des réunions ouvertes au public, il faudra être vacciné et avoir sa dose de rappel au maximum 4 mois après sa précédente injection. Cela ne concerne que les personnes de 16 ans et plus. Les adolescents de 12 à moins de 16 ans seront contraints au pass sanitaire.

J’emmerde ceux qui mentent à la télé, sur les réseaux sociaux, pas nos patients du Covid-19, dit un urgentiste

Ce jour-là, le chef des urgences de l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, dans le département de la Seine-Saint-Denis, est de retour dans son service après une absence car il a été touché par le virus de la cinquième vague du coronavirus Covid-19. Mathias Wargon fait le tour de ses patients : « Bonjour, alors qu’est-ce qu’il s’est passé là ? Une grippe ? Non, vous avez attrapé le Covid… Vous n’êtes pas vaccinée, vous non plus ? Pourquoi ? Ça vous faisait peur le vaccin ? Vous toussez beaucoup, surtout le soir ? Bon, ça crépite… je la mettrais bien en pneumo… »

Pense-t-il que les non-vaccinés vont le faire ? « Il y a plein de raisons pour lesquelles les gens ne se font pas vacciner. Là, cette dame pensait qu’elle était à l’abri du Covid parce qu’elle habite toute seule, mais ils sont quand même en contact avec d’autres gens, ne mettent pas forcément le masque. Oui, j’espère que les gens, on va les avoir au fur et à mesure », répond l’urgentiste au magazine « 13h15 le dimanche » (replay).

Source et article complet : France Info

Des nouvelles du Aulnay Handball entre Covid-19 et des frayeurs pour Lina

Veuillez trouver ci-dessous les dernières nouvelles du Aulnay Handball avec la joueuse Lina très touchée par un tir en pleine figure et des matchs reportés à cause du Covid-19 :

Pourquoi le pass sanitaire / vaccinal pourrait être désactivé pour plus de 500 000 Français

Si les non-vaccinés n’ont pas de pass valable sans les tests, les personnes de plus de 18 ans vaccinées pourront quand même se voir retirer leur pass sanitaire ce samedi 15 janvier si elles n’ont pas reçu de troisième dose 7 mois après la dernière injection. 

Concrètement, et selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, entre 500.000 et 700.000 personnes pourraient voir leur pass se désactiver ce samedi. Un chiffre surestimé selon le ministre, invité de franceinfo ce mercredi 12 janvier. 

Le pass sanitaire va se désactiver 7 mois après la deuxième injection (ou infection). Ce délai comprend les trois mois nécessaires pour recevoir la troisième dose après avoir reçu la deuxième, mais aussi quatre mois de battement pour laisser le temps aux personnes de recevoir cette dose. 

Concrètement, si votre dernière injection/infection remonte à plus loin que le 15 juin, et que vous n’avez pas fait le rappel, votre précieux pass sera désactivé. Ce qui veut dire que vous n’aurez plus accès aux lieux de loisirs comme les restaurants, les salles de concert etc. 

Sauf qu’à partir du 15 février, ce délai de sept mois va être raccourci à quatre a annoncé Olivier Véran au Journal du Dimanche le 1er janvier dernier. Rappelant au passage qu’une infection était égale à une injection. 

Source et article complet : Actu.fr

Dans un service de réa à Aulnay-sous-Bois: «Tout le monde est épuisé, physiquement et psychologiquement »

Chambre numéro 4, une lueur rouge clignote. Par-dessus les bips des machines, une voix : «Il faut appeler la famille.» Ce mercredi, peu après 10 heures du matin, ce malade du Covid d’une soixantaine d’années est mort au sein du service de réanimation de l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois. Ses proches n’ont pas pu arriver à temps pour lui dire au revoir. «Il était jeune», glisse Alexandre Avenel, blouse blanche sur ses larges épaules, les yeux tournés vers son corps immobile. «Pour nous, les chiffres qu’on entend quotidiennement à la télévision sont des visages, des personnes dont on s’occupe pendant des jours et des nuits», poursuit le médecin réanimateur d’une quarantaine d’années.

Source et article complet : Libération

Article Aux Aulnaysien.ne.s emmerdé.e.s, n’ayez pas peur et résistez ! 3/3

Suite de l’article de Sylvie Billard sur le Pass Vaccinal.

De la manipulation à l’état pur

Rappeler ces éléments factuels en se basant sur des sources officielles et vérifiables est important dans un contexte où le gouvernement dit tout et son contraire, ment éhontément et annonce des mesures de plus en plus absurdes comme l’interdiction de boire son café debout au bistrot.

Au-delà de leur caractère risible, la manipulation est claire : noyer les français sous un flot d’informations contradictoires pour qu’ils ne puissent plus départager le vrai du faux et neutraliser leur esprit critique, faire peur, menacer, désigner un bouc émissaire « le non vacciné », monter les Français les uns contre les autres pour masquer l’échec de ce gouvernement dans tous les domaines, créer le chaos (pour disposer des pleins pouvoirs comme le soupçonne le sénateur LR Alain Houpert ?). La vérité semble dépasser la fiction de la série télévisée House of cards dans laquelle un couple d’ambitieux amoraux sèment le chaos pour prendre la présidence américaine.

Après l’abrutissement, les menaces de plus en plus rapprochées pour faire céder les « opposants ».

Menaces de priver certaines catégories de leur emploi

Menaces de poursuites pénales

Interview de Bruno Questel, député LREM : « Vous ne voulez pas être vaccinés ? Vous allez voir ce que vous allez voir… Il y aura dans un futur proche des procédures judiciaires contre les non vaccinés pour propagation du virus et mise en danger de la vie d’autrui ».

Articles sur la poursuite pénale des non vaccinés :

Sondage IFOP sur l’arrêt de la prise en charge des non vaccinés à l’hôpital. Sur twitter on peut lire : « Les sondages les plus ignobles se succèdent. Voici le nôtre : Faut-il soigner les irresponsables qui ont supprimé des lits d’hôpital ? »

Malgré les manipulations et les menaces, la majorité des Français n’est pas dupe.

Face aux manipulations, voici mes conseils :

Au plaisir de vous lire,

Sylvie Billard

L’élue non-citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

Article Aux Aulnaysien.ne.s emmerdé.e.s, n’ayez pas peur et résistez ! 2/3

Suite de l’article de Sylvie Billard sur le Pass Vaccinal.

De la manipulation grossière à l’incitation à la haine

Nous le savons maintenant, face à un virus mutant de plus en plus contagieux et de moins en moins létal, les vaccins contre la COVID sont inefficaces et dangereux. Le gouverne-ment ment systématiquement sur les chiffres pour semer la confusion dans l’esprit des gens et ainsi les manipuler pour qu’ils se vaccinent et fassent pression sur les non-vaccinés.

Ce virus est devenu de moins en moins létal notamment pour les plus jeunes.

Ces vaccins sont inefficaces, y compris contre les formes graves.

  • Même l’un de ses fabricants, le PDG de Pfizer le dit : « Two doses offer limited protection, if any ». « Deux doses offrent une protection limitée, le cas échéant ».

  • Le Pr Éric Caumes affirme que ce n’est pas un très bon vaccin. Sa durée de protection ne se compte ni en année ni en mois. Elle est éphémère.

https://twitter.com/i/bookmarks

  • Sylvie Briand, directrice à l’OMS des risques épidémiques et pandémiques constate que « les vaccins que l’on a actuellement ont très peu d’influence sur la circulation du virus. Il faut vraiment se poser la question : qu’est-ce que l’on veut obtenir avec la vaccination ? Le vaccin n’est pas le seul traitement. La cohésion de la société ne doit pas être négligée. »

  Non vaccinés 2 doses Rappel
+ de 60 ans 13,2 % 45,7 % 41,1 %
18-59 ans 14,6 % 65,9 % 19,5 %
12-17 ans 44,1 % 54,7 % 1,2 %
  • 63 % des personnes décédées du covid sont vaccinées (source : DREES)

Ces vaccins n’évitent pas l’épidémie, au contraire ils l’aggravent. Pour Catherine Hill épidémiologiste, « La mauvaise nouvelle est qu’Omicron est un variant qui affecte les gens vaccinés ou qui ont déjà eu le Covid. Ce variant passe à travers l’immunité apportée par les vaccins ou un infection préalable. Donc du coup, il va circuler partout ».

https://twitter.com/search?q=israel%204%20eme%20dose&src=typed_query

Ces vaccins sont dangereux.

Le New York Times informe que « les injections de booster covid endommagent l’immunité, laissent le corps sans défense contre le virus. Trop d’injections peuvent causer une fatigue du système immunitaire et compromettre la capacité du corps à combattre le virus. »

Lors de son audition devant la commission des affaires sociales du Sénat le 01/12/2021, la Directrice générale de l’ANSM Christelle Ratignier-Carbonniel (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a déclaré : « On le sait, il y a une sous déclaration en pharmacovigilance. A mi-novembre 2021, nous comptabilisons 110.000 effets indésirables pour les seuls 4 vaccins anti Covid 19 (autorisés en France). Les années sans pandémie, nous en avons 45.000 par an pour l’ensemble des médicaments en France. Donc même s’il y a sous déclaration, nous sommes très largement informés. (…) Les éléments mis en évidence par les données internationales mettent en avant une diminution de l’efficacité au-delà de 5 mois, nous n’avons pas de corrélat entre l’efficacité des vaccins et la protection. J’espère que nous les aurons un jour.»

https://twitter.com/search?q=ansm%20audition&src=typeahead_click

Au 30/12/2021, depuis le début de la vaccination, l’ANSM avait enregistré :

  • 128 666 effets indésirables,
  • dont 30 880 effets graves, soit 24%.

Alors que le gouvernement français envisage la 4ième dose, plusieurs pays comme le japon notamment abandonnent la vaccination et l’OMS prévient que le rappel vaccinal ne constitue pas une solution miracle et risque même d’accélérer les mutations du virus.

L’OMS condamne les approches misant tout sur la vaccination.

Le passe sanitaire ne protège pas, le pass vaccinal ne protègera pas davantage

Le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, auditionné par le Sénat a déclaré : « Est-ce que le passe protège réellement ? Vous avez donné la réponse. La réponse est non. »

Au plaisir de vous lire,

Sylvie Billard

L’élue non-citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

%d blogueurs aiment cette page :