Archives du blog

Des centaines de morts de la Covid-19 à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

L’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois est l’un des établissements de la Seine-Saint-Denis qui a eu le plus à faire face à la pandémie de Covid-19. Avec 2 339 hospitalisations dont 337 en soins critiques et 298 personnes qui sont mortes des suites du Covid-19, le personnel a été mis à rudes épreuves.

Non, les « antivax » et les « anti pass ne sont pas tous des fachos !

A chaque événement, sur chaque sujet de société, sur chaque débat politique, les débats peuvent être vifs tant il est rare d’obtenir une adhésion unanime, sans parler d’un consensus. La mise en place du pass sanitaire et la quasi obligation de se faire vacciner sont des sujets récurrents dans les débats télévisés et les discussions mouvementées sur les réseaux sociaux (ce type de réseau qui n’a de social que le nom).

Si la majorité des français s’est faite vaccinée, bon gré mal gré, afin de conserver une « vie normale » et ne pas à devoir perdre emploi, réelle vie sociale et associative, une minorité d’irréductibles ne veut pas entendre parler de vaccination. Au travers de manifestations et de témoignages, ces personnes refusent le vaccin pour diverses raisons : peur des effets secondaires, incompréhension de l’utilité de se faire vacciner pour les plus jeunes et volonté de garder une certaine liberté de choix.

Il n’est pas rare sur les réseaux sociaux et même sur les plateaux de télévision de voir des « spécialistes », des « procureurs de la doxa dominante » et des « bienpensants autoproclamés » de discréditer ces personnes anti vaccins, anti pass et de les qualifier littéralement de « facho ». Ce terme utilisé à tout bout de champ quand on est à court d’argument peut apparaître un peu bête et surtout ridiculiser celles et ceux qui le profèrent. Pour celles et ceux qui ont connu le fascisme, le nazisme et le franquisme, cette qualification doit être très mal interprétée tant ces personnes qui, paradoxalement, prétendent défendre la liberté d’expression, n’hésitent pas à jeter en pâture celles et ceux qui souffrent de cette situation.

Il y a toutes sortes de catégorie sociale chez les anti pass, les personnes sont de toutes origines ethniques, de toutes religions. On y trouve des ouvriers, des cadres, des dirigeants, des jeunes, des retraités, des commerciaux, des personnes sans emploi. On y trouve également des personnes issues des « minorités visibles », des catholiques, des musulmans, des athées. Comment est-il possible alors de qualifier tous ces gens de fachos ?

Celles et ceux qui se disent démocrates, souvent de Gauche, prétendent défendre les libertés individuelles et la constitution, ne sont pas ceux qui terrorisent par leur méthodes d’un autre temps ? A l’heure où les français doivent s’unir pour affronter l’une des plus graves crises économiques que la France a à subir, ne faudrait-il pas au contraire plus de compassion, de solidarité, quelle que soit l’opinion ?

Le vaccin en spray nasal pourrait tout changer dans la lutte contre le Covid-19

@©Adobe Stock illustration

Alors que près de 70% de la population française est entièrement vaccinée, selon les chiffres des autorités sanitaires au 12 septembre 2021, la vaccination seule ne sera pas suffisante pour stopper la pandémie de Covid-19 et empêcher de nouvelles vagues. D’autant plus face au variant Delta, selon les dernières modélisations de l’Institut Pasteur. 

Dès lors, comment se sortir de cette crise sanitaire ? Et si la solution passait par un nouveau vaccin, en spray nasal, pour une « immunité muqueuse » ? C’est ce sur quoi misent des chercheurs de l’Université de Tours et de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) de Nouzilly (Indre-et-Loire), qui ont annoncé le 9 septembre 2021 des résultats pré-cliniques encourageants.

Source et article complet : Actu.fr

La Seine-Saint-Denis dernier département d’Île-de-France où le pass sanitaire reste obligatoire

La Seine-Saint-Denis est le dernier département d’Île-de-France où le pass sanitaire reste obligatoire dans les très grands centres commerciaux. Ce département fait partie de ceux où le taux d’incidence pour le coronavirus est encore au-dessus de 200 pour 100.000 habitants.

Pour les autres départements franciliens, à partir de mercredi, il n’y aura plus de pass. Vous pourrez entrer dans les centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés même si vous n’êtes pas vacciné.

Source et article complet : France Bleu

Contre le Covid-19, des capteurs de C02 installés dans les collèges de Seine-Saint-Denis

De quelques centimètres de hauteurs et de largeur, ils permettent de mesurer la concentration de dioxyde de carbone. Si cette concentration est trop élevée, cela signifie que l’air nécessite d’être renouvelé.

Jeudi 2 septembre 2021, à l’occasion de la rentrée scolaire, le Département a installé deux capteurs de CO2 dans 18 collèges volontaires. A Montreuil, c’est l’ensemble des salles de classes du collège Lenain Tillemont qui en ont été équipées, en raison des travaux sur le site. 

Source et article complet : Actu.fr

Covid-19, taux d’incidence à 205 en Seine-Saint-Denis, peu de vaccinés chez les jeunes

Tout au long de l’été, avec la diffusion du variant Delta, le taux d’incidence n’a cessé de grimper en Seine-Saint-Denis. Mercredi 1er septembre 2021, le département a le taux le plus élevé d’Île-de-France, avec 205 cas pour 100 000 habitants. Un taux bien au-delà du seuil d’alerte qui est fixé à 50. En France, l’incidence moyenne est actuellement à 180. 

Pour limiter la diffusion du virus dans les classes et alors qu’au 15 août, seuls 14% des jeunes étaient vaccinés, l’académie de Créteil entend encourager la vaccination des plus jeunes via la mise en place de différents dispositifs. « L’objectif est de pratiquer la première dose en septembre et la deuxième en octobre », soulignait Daniel Auverlot, recteur de l’académie de Créteil, lors d’une conférence de pré-rentrée.

Source et article complet : Actu.fr

Un nouveau variant Sud Africain totalement différent et très inquiétant

On connaissait le variant Sud-Africain, ce variant qui devait déferler sur l’Europe mais qui n’a finalement pas pris pied. Cette fois-ci, c’est un nouveau variant en provenance de ce pays qui attire l’attention des spécialistes. Appelé variant C.1.2, ce variant étonne par son nombre de mutation et sa capacité de se transformer. Les scientifiques ont également noté des changements importants dans la structure du virus par rapport à la souche originelle de Wuhan en Chine.

Ce variant redoutable serait, selon toute vraisemblance, insensible aux vaccins actuels et, plus inquiétant encore, capable de contourner les anticorps générés par les personnes contaminées par les autres souches du virus. Ce virus redoutable a déjà touché le Royaume-Uni, la chine, la République Démocratique du Congo, l’île Maurice, la Nouvelle-Zélande, le Portugal et la Suisse.

Comme si un malheur ne venait jamais seul, un autre variant, également très inquiétant, a fait son apparition en Turquie qui connait un sursaut au niveau de la pandémie. Avec des variants toujours plus nombreux et un virus particulièrement capable de faire face aux vaccins et anticorps naturels, l’humanité va peut-être être dans l’obligation de vivre avec le virus.

Les employés municipaux sans pass sanitaire ne pourront plus accueillir de public

A partir de ce lundi 30 août 2021, il ne sera plus possible pour les employés communaux de recevoir du public sans un pass sanitaire. Si une partie du personnel est vaccinée, ce n’est pas le cas d’une minorité non négligeable d’agents. Ces derniers devront faire un test PCR ou antigénique tous les 3 jours pour espérer garder leur poste, ou espérer être affecté à une autre mission qui ne nécessite pas l’accueil du public.

Pour de nombreuses collectivités territoriales, la vérification de ce pass sanitaire va devenir un vrai casse-tête.

Le maire de Montfermeil Xavier Lemoine compare la campagne vaccinale anti-Covid à de la thérapie génique

On savait qu’une partie de la classe politique Française était contre la campagne de vaccination à marche forcée pour endiguer le variant Delta. Mais une surprise de taille est venue du très populaire Maire de Montfermeil, Xavier Lemoine.

Dans un édito du bulletin municipal, celui-ci compare les vaccins à des thérapies géniques. Il va sans dire qu’il est contre cette campagne de vaccination et appelle les parents à la prudence quant à la vaccination de leurs enfants.

Arrivée cet automne de médicaments et traitements contre la Covid-19 pour pallier aux imperfections des vaccins

Les différents vaccins proposés aux Français jusqu’à présent ne font pas l’unanimité, que ce soit au sein de la classe politique et ou chez les scientifiques, même si tous s’accordent à dire que le développe de cas graves est en nette diminution.

Pour sauver des vies (les vaccins ne garantissent pas 100% de succès, loin de là) et faire face aux mutations de la Covid-19 (les vaccins perdent de leur efficacité au bout de 6 mois et se montrent moins efficaces contre le variant Delta comparé à la souche originelle du virus), des laboratoires ont mis au point des médicaments pour renforcer le corps avec des anticorps monoclonaux ou polyclonaux. Il y a aussi, en cours de test, des traitement préventifs et des traitements après infection pour diminuer les formes de cas grave.

Ces médicaments sont attendus en automne cette année. Les personnes réfractaires aux vaccins pourront se tourner vers une autre solution pour se protéger du virus et de ses mutations.

%d blogueurs aiment cette page :