Archives du blog

Le département de la Seine-Saint-Denis le plus endeuillé par la 2ème vague de Covid-19

Avec une surmortalité de 140% enregistrée depuis novembre, le département de la Seine-Saint-Denis est le plus endeuillé de la région Île-de-France. C’est surtout le secteur de Paris Terre d’Envol, avec Aulnay-sous-Bois et Drancy notamment, où la surmortalité est la plus prononcée.

Certains analystes politiques estiment que la densité de population, notamment dans les cités, favorise la circulation du virus.

Covid-19, forte hausse de la mortalité en Seine-Saint-Denis et en Île-de-France en général

@Le Parisien

S’il est difficile de connaître le nombre exact de morts à cause du Covid-19, on peut estimer l’impact avec la hausse de la mortalité sur une période donnée.

Sur le département de la Seine-Saint-Denis, la hausse de la mortalité est de 37%, ce qui montre l’effet du Covid sur les Séquano-Dyonisiens. D’autres départements comme celui des Hauts-de-Seine sont très touchés également.

La photo ci-contre du Parisien montre par département la surmortalité recensée ces derniers mois.

Surmortalité en Seine-Saint-Denis à cause du Covid-19, l’Ined avance des « discriminations ethno-raciales »

Avec plus de 120% de surmortalité due au Covid-19, la Seine-Saint-Denis fait partie des départements les plus touchés par la pandémie. Pour expliquer cette surmortalité, l’INED estime que les discriminations ethno-raciales sont un facteur clé.

En Seine-Saint-Denis, plus de 30% de la population est d’origine immigrée. Dans de nombreuses villes du département, des cités à forte concentration de population, avec des logements qui peuvent abriter plus de 10 personnes, ont facilité la propagation du virus. A cela s’ajoute une plus forte population, une plus grande promiscuité dans les lieux publics, mais aussi un accès plus difficile aux soins.

La pauvreté et parfois l’ignorance ont également été des facteurs facilitant la transmission et l’augmentation des décès.

 

 

Covid-19, surmortalité de près de 120% en Seine-Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois durement touchée

En mars-avril, avec la pandémie de Coronavirus, la surmortalité a atteint 118,4% en Seine-Saint-Denis. D’autres départements ont également été durement touchées comme les Hauts-de-Seine (+101,5%) et le Val-de-Marne (+92,6%).

La zone Nord du département de la Seine-Saint-Denis a été la plus durement touchée. Cette zone comprend des villes comme Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois ou encore Villepinte. Cette surmortalité dans cette zone s’explique via différents facteurs :

  • Grands ensembles et concentration de population
  • Pollution qui favorise la transmission du virus
  • Pauvreté et mauvaise accès aux soins

Surmortalité de plus de 35% en Île-de-France à cause du Covid-19, 6% sur toute la France

En moyenne, les hôpitaux et les collectivités locales ont noté, durant la semaine écoulée, une surmortalité de plus de 35% dans la région Île-de-France. Selon toute vraisemblance, le Coronavirus est en grande partie responsable de cette surmortalité.

Sur la France entière, cette surmortalité est de 6%. Ce qui tend à prouver que le Coronavirus fait bien plus de ravage chez les Franciliens.

%d blogueurs aiment cette page :