La blogueuse d’Aulnay-sous-Bois Aurore Buselin témoigne des effets secondaires du vaccin Covid et de ses difficultés

Aurore Buselin

Le sujet de la vaccination et de ses effets secondaire est un débat clivant en France. Beaucoup de témoignages anonymes ou non vérifiables alimentent les réseaux sociaux, mais qu’en est-il de personnes clairement identifiables ?

Notre consoeur d’Aulnay Relais Infos nous fait part de son témoignage sur son expérience avec la vaccination et de ses effets indésirables en vidéo. Aurore est une personnalité locale parfaitement identifiable et sincère dans ses témoignages. En résumé :

  • Aurore et son mari ont connu des effets indésirables parfois graves mais s’en sont remis
  • Pas de connaissances proches décédées suite au vaccin
  • Pas de volonté de faire une 3e dose car privation des libertés et mauvaise expérience avec les deux premières injections
  • Pass sanitaire inacceptable
  • Pressions du gouvernement pour la vaccination jugées disproportionnées

La vidéo de l’interview est accessible ci-dessous :

Publié le 2 décembre 2021, dans A vous la parole, Actualité, Santé, Vidéos, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Bonjour, tout probléme individuel est à noter, on est content que Mme Buselin se porte mieux comme l’ensemble des personnes vaccinées sauf cas exceptionnels.

    Cependant, on vous l’a déjà expliqué de nombreuses fois: une expérience ne fait pas une vérité! Une multitude d’expèriences ne font pas non plus une vérité.

    C’est la base de toute analyse: il faut comparer, je vous reposte cette vidéo vulgarisatrice qui explique pourquoi: https://www.youtube.com/watch?v=BHKeMygangw .

    Par ailleurs, ces campagnes de désinformation dont vous assurez la propagande participe à un autre phénomène, l’effet nocebo: par exemple:
    « En 2007, un cas clinique racontait l’histoire d’un patient de 26 ans, inclus dans un essai clinique sur un anti-dépresseur, qui a fait une TS en avalant 29 gélules de l’étude. Pris de regrets, il se fait emmener aux urgences par un voisin. Sa TA est à 80/40, sa fréquence cardiaque à 110, il est pâle, transpirant, tachypnéique. On lui met une voie et on commence un remplissage qui corrige que très partiellement son hypotension. Au bout de 4 heures, il s’est pris 6 litres de serum phy, et son état hémodynamique reste précaire. Les urgentistes ont profité du délai pour faire lever l’aveugle, et ils découvrent que les 29 gélules sont du placebo. Ils informent le patient qui sort alors en 15 minutes de son état de choc. » (lien: https://bit.ly/3GaI91E https://bit.ly/3xLew48) et ce type d’exemple est fréquent.

    Cet effet est lié à l’image du médicament : présenté négativement ou redouté par le patient, son efficacité sera altérée et ses effets indésirables augmentés. L’exemple du lévothyrox est typique, en France, problème, ailleurs non.

    Il faut stopper votre campagne de désinformation car vous n’avez pas les bases (simple, basique!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :