Archives du blog

Valérie Pécresse en détresse dans les sondages, Eric Zemmour monte, Marine Le Pen se maintient

Le vent semble tourner à moins de 2 mois du premier tour des présidentielles 2022. Si Valérie Pécresse (LR) avait profité de l’effet « primaire » juste après sa victoire face à Eric Ciotti, la présidente de la région Île-de-France semble à la peine tant elle n’arrive pas à convaincre ses propres troupes. Manque de clarté dans ses propos, porte-paroles aux actions troubles, personnalités à Droite qui se déchirent… Valérie Pécresse semble arriver 4e dans la majorité des sondages, et pourrait même descendre à la 5e place si Jean-Luc Mélenchon (LFI) venait à grapiller d’autres voix.

Si Emmanuel Macron est sur son trôle et gagne dans tous les cas de figure, c’est au niveau de la 2nd place que le duel Marine Le Pen et Eric Zemmour semble intéressant. Marine Le Pen (RN) arrive devant Eric Zemmour sauf dans les deux derniers en date. Les candidats du « camp national » que tout oppose mais qui semblent contraints de se rassembler au 2nd tour parviendront-ils à proposer une alternative crédible face au programme d’Emmanuel Macron ?

Que faire des commentaires parfois injurieux qui critiquent la politique éditoriale Aulnaycap ?

@Pexels

Aulnaycap a toujours été un site à part dans la blogosphère Aulnaysienne (et qui rayonne désormais sur toute la France), avec une liberté d’expression quasi infinie, des articles aux thèmes variés et, contrairement aux autres blogs locaux (à l’exception notable d’Aulnay Relais Infos), non affilié à un parti politique (pas d’élus ou de colistiers chez les rédacteurs d’Aulnaycap). Depuis sa création, les commentaires sont ouverts, les critiques acceptées voire des insultes publiées, avec parfois des mots blessants.

Hormis la période où la rédactrice en chef Aurore Buselin tenait les rênes du blog – et qui n’hésitait pas à mettre à la poubelle les commentaires injurieux ou qui critiquaient un article -, nous avons accueilli à bras ouvert tous les commentateurs, positifs ou hostiles, identifiables ou anonymes. Avec l’apparition du Covid-19 et l’introduction du pass sanitaire – devenu pass vaccinal, la passion de déchaîne. Si Aulnaycap souhaite garder une posture neutre sur la question en proposant des articles factuels sur la question des mesures sanitaires, certains contributeurs et surtout notre rédactrice Catherine se sont montrés très hostiles à toutes les restrictions et à la campagne de vaccination devenue de facto obligatoire, et ce pour diverses raisons (inutilité du vaccin chez les plus jeunes, risques d’effet secondaire, enrichissement des Big Pharmas…).

Depuis, de nombreux commentaires négatifs, parfois hostiles, sont apparus. Nous les avons jusqu’à présent publiés, même s’ils sont déplaisants. Mais que faire face à ce flot de critique et parfois d’injures ?

Une tentative de débat qui a échoué par peur d’être identifié ?

Depuis des mois, plusieurs commentateurs sont devenus les fers de lance de la vaccination. Out, Patrice et surtout une certaine Lola témoignent des bienfaits de la vaccination et de l’incongruité de la position des non-vaccinés. Ils s’adonnent à des objurgations de se faire vacciner quelle que soit la catégorie d’âge dans laquelle nous sommes. Nous respectons cet avis même si nous ne le partageons pas. Lola est coutumière des admonestations à l’égard des membres de la rédaction ou de ses contributeurs dès qu’un article met en doute l’efficacité des mesures sanitaires mises en place par le gouvernement Français.

Nous avons proposé à débattre en vidéoconférence Zoom pour confronter nos points de vue, dans un cadre apaisé. Cela est resté lettre morte. Pourquoi ? Peut-être la peur de débattre à visage découvert, ou peut-être une certaine honte à défendre une telle position. En tout cas, Aulnaycap et ses rédacteurs sont prêts à débattre sur le sujet.

Des critiques et des attaques avec une récupération politique

Si certains commentaires ont été modérés voire censurés, c’est parce que certains membres de la rédaction ont été poussés à bout. Injures, admonestations, humiliation : certains commentateurs, et notamment Lola, ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour mettre à mal le fond de plusieurs articles. Il est vrai quelques articles étaient inexacts, que les recherches n’avaient pas été suffisamment fines. Nous sommes même revenus sur certains articles en nous excusant. Mais doit-on s’attendre à une perfection, à une rigueur sans faille lorsque l’on est bénévole, alors que dans le même temps de nombreux journalistes grassement payés (parfois grâce à la redevance télévisuelle) se prennent souvent les pieds dans le tapis ?

Et quelle ne fut pas notre surprise quand un blog politique local, donneur de leçons, utilisent ce phénomène pour tenter de récupérer quelques lecteurs et en traînant plus bas que terre certains membres de la rédaction ! Des seconds couteaux de la politique locale, prompts à traîner le nom des gens dans la boue mais qui n’appliquent même pas à eux-mêmes ce qu’ils veulent imposer à d’autres ! Ce type de site en mal d’audience qui utilise le nom d’Aulnaycap pour tenter de rediriger une partie du flux vers leur vitrine politique et dont l’unique objectif est de pouvoir préparer la prochaine échéance électorale locale. Un procédé abject qui dépasse l’entendement…

Et maintenant, que faire de ces commentaires irrespectueux ?

Comme vous le savez, la devise d’Aulnaycap, c’est « Avec vous, pour vous« . Notre notoriété et notre popularité font du site une cible de choix pour celles et ceux qui veulent le descendre. Nos rédacteurs sont mis en difficulté, et les nerfs sont mis à rudes épreuves. Mais que faire ?

Deux positions se confrontent de manière courtoise sur la manière de répondre face à tout ce flot de critiques et de rabaissement systématique :

  • Ne rien faire, laisser les commentaires tels quels, répondre si nécessaire et tenter de débattre malgré le dénigrement. Cela a l’avantage de maintenir Aulnaycap dans l’esprit « Voltaire », de permettre aux lecteurs d’avoir des avis différents, voire d’obtenir des informations supplémentaires qui renforcent – ou démontent – les informations de l’article. Mais cela a aussi des désavantages : lassitude des lecteurs face à ce flot de dénigrement, peur de certains lecteurs à commenter à cause de réponses agressives, mise à mal de l’intégrité des rédacteurs et contributeurs qui rédigent à visage découvert…
  • Censurer les commentaires jugés irrespectueux ou qui s’adonnent au dénigrement. Cela a pour avantage d’apaiser les débats et de protéger les rédacteurs. Mais inversement, cela peut faire passer Aulnaycap comme un site sectaire, qui n’accepte pas les critique et qui refuse une opinion différente de s’exprimer. D’autant plus que certains blogs mettent de l’huile sur le feu et n’hésiteront pas à nous qualifier de « complotiste » et de « fasciste » si nous pratiquons de la sorte

Et vous, qu’en pensez-vous ? Que devons-nous faire pour retrouver de bonnes conditions pour débattre et éviter toutes ces invectives ?

Débats sur Aulnaycap : restons calmes !

cropped-aulnay-sous-bois_parc_du_sausset1.jpgQue ce soit en conseil municipal, en réunion publique ou sur un site d’information via des commentaires, chaque débat provoque de vives échanges qui tournent parfois au pugilat. A la différence des réunions publiques non enregistrées ou des discussions de comptoirs, les propos rapportés sur une site sont écrits et enregistrés. La diffamation et l’injure sont par conséquent passibles de sanction non seulement vis-à-vis de l’auteur, mais aussi vis-à-vis des responsables du site.

Anonyme ou pas, pseudo ou nom réel, la justice est capable de retrouver les auteurs et le site Aulnaycap sera dans l’obligation de fournir les éléments aux enquêteurs s’il y a une injonction. Non seulement les auteurs peuvent être condamnés à une amende, mais le site peut également être dans l’obligation de fermer ses portes.

Aulnaycap est un lieu d’expression libre et de débat comme il en existe ailleurs dans la ville. Cependant, sa disparition provoquerait inévitablement un vide dans la démocratie de la ville d’Aulnay-sous-Bois et ailleurs. Nous vous signalons d’ailleurs que le site a des lecteurs qui viennent des quatre coins de l’héxagone, grâce notamment à ses articles généralistes utiles au plus grand nombre.

Ne gâchez donc pas cet outil d’expression, et évitez d’employer :

  • La diffamation (nulle personne n’est coupable jusqu’à preuve du contraire via une décision de justice. En France, la présomption d’innocence demeure)
  • L’injure (surveillez vos propos ! Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas d’accord avec un intervenant que vous devez vous rabaisser à l’insulter)
  • Le langage SMS (souvent peu compréhensible)
  • L’usurpation d’identité (vous pouvez être inquiétéq)
%d blogueurs aiment cette page :