Archives du blog

Outing et attaques homophobes contre des candidats aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois

@Le Progrès

Cible parmi les cibles : les candidats supposés homosexuels. Summum atteint à Aulnay-sous-Bois, où deux d’entre eux ont été victimes d’outing — c’est-à-dire la révélation publique de leurs orientations sexuelles supposées.

Quelques heures avant le premier tour, Fleury Drieu, tête de liste de gauche, a découvert… l’acte d’Etat-Civil de son mariage publié sur Facebook ! La photo du document officiel faisant état de son mariage avec un homme, célébré en 2016. Publié par un certain Malik Nybala, se disant soutien de la majorité, au regard des publications aimées sur ses réseaux sociaux.

«La gauche aussi gay, vaut mieux garder le père de famille qui a réussi à faire quelque chose d’Aulnay», commente-t-il par exemple sous ses propres publications, en référence à Bruno Beschizza, qui se présente lui-même comme un «bon père de famille».

Autre candidat visé : Benjamin Giami (LREM). Un anonyme a ainsi publié une vidéo prise devant l’un de ses appartements, à Paris, adresse visible… et accompagnée de bruits de phoques — un animal qui, dans la mythologie homophobe, désigne les gays.

A Aulnay, encore, des tracts évoquant l’homosexualité de la mère d’une adjointe ont été distribués. Autant d’attaques condamnées sans détour par Bruno Beschizza.

Source et article complet : Le Parisien

L’appui du Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza n’a pas suffi à faire gagner Yannick Hoppe au Bourget

Outre le soutien de l’ancien Maire – aujourd’hui sénateur – Vincent Capo-Canellas, Yannick Hoppe, Maire sortant du Bourget, pouvait s’appuyer sur Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, Conseiller Régional et président de Pairs Terre d’Envol.

Malgré cela, M. Hoppe n’a pas réussi à l’emporter, laissant place à Jean-Baptiste Borsali, pourtant inconnu il y a moins d’un an. 

Dans la vidéo accessible ci-dessous, on peut voir que le Maire d’Aulnay-sous-Bois n’a pas l’air très convaincu, pas très à l’aise. Peut-être s’agissait-il d’un soutien de façade ?

Municipales 2020 en Seine-Saint-Denis, les quelques surprises

Hier eut lieu le second tour des municipales 2020 dans un contexte sanitaire particulier, où l’abstention a été globalement très forte. C’est peut-être ce contexte qui a permis la victoire de quelques challengers, à la surprise générale.

LR, principal parti gagnant

Les Républicains ont renforcé leur emprise dans le département. Si le parti de l’ancien président Nicolas Sarkozy a perdu de grandes villes comme Bordeaux, Perpignan ou Marseille (même si le candidat LR ici ne s’avoue pas vaincu), la Seine-Saint-Denis bascule de plus en plus vers LR.

LR a conservé tous ses fiefs. Claude Capillon a certes perdu Rosny-sous-Bois mais le dissident de droite Jean-Paul Fauconnet retournera certainement au bercail LR. Idem pour Villemomble, Patrice Calméjane a perdu face à son ancien protégé Jean-Michel Bluteau, mais ce dernier retrouvera à coup sûr sa carte du parti Les Républicains.

C’est surtout la victoire inattendue à Bondy qui fait que désormais, LR est en position de force.

UDI perd de nombreux fiefs

Nous l’évoquions dans un article précédent : Le Bourget bascule à droite après une défaite historique de Yannick Hoppe, pourtant soutenu par l’ancien Maire Vincent Capo-Canellas. Mais l’UDI a également perdu plusieurs villes récemment acquises : Noisy-le-Sec (qui bascule PCF), Bobigny ou encore Saint-Ouen.

Son chef Jean-Christophe Lagarde, dont la femme est maire de Drancy, peut se consoler avec la victoire UDI à Aubervilliers.

La Gauche perd du terrain mais sauve les meubles

Le Parti Socialiste reprend Saint-Ouen, alors que les communistes reprennent Bobigny et Noisy-le-Sec. Mais partout ailleurs, elle ne parvient pas à reprendre du terrain sur la droite. A Villepinte, la maire sortante LR profite de la désunion à Gauche pour gagner. Noisy-le-Grand semble s’ancrer à droite pour de bon.

Au fur et à mesure des élections, la Seine-Saint-Denis semble devenir le fief LR. Il y a plusieurs raisons qui peuvent l’expliquer. Cela compense les pertes subies ailleurs en France, même si un peu plus de 50% des nouveaux Maires de France se disent LR et apparenté.

Hadame Traoré annonce un recours électoral à Aulnay-sous-Bois pour non respect des règles

Selon Hadama Traoré, les lois électorales L.49 et L.50 n’auraient pas été respectées à Aulnay-sous-Bois. En effet, toujours selon Hadama Traoré, un agent municipal aurait distribué des tracts de propagande pendant la trêve électorale.
Un recours est donc en train de se construire pour annuler cette élection. Hadama Traoré est colistier sur Démocratie Participative.

Résultats du 1er tour des municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois : victoire de Bruno Beschizza par KO

Candidat qui arrive en tete ce soir au 1er tour des élections municipales à Aulnay-sous-Bois :

Résultats complets ci-dessous:

  • Alain Amédro (Aulnay En Commun)
    • % : 18,5
  • Raoul Mercier (Démocratie Représentative) :
    • % : 3,7
  • Benjamin Giami (Aulnay plus fière, plus forte) :
    • % : 15
  • Sylvie Guy (Aulnay 100% service public) :
    • % : 1,4
  • Bruno Beschizza (Vivre Aulnay) :
    • % : 59,2
  • Bruno Beaufils (Lutte Ouvrière) :
    • % : 2,2

Victoire de Bruno Beschizza aux élections municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois dès le premier tour

Avec environ 58% des voix, Bruno Beschizza remporte facilement les élections municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois. Pas de second tour, le pouvoir de M. Beschizza semble plus que jamais renforcé dans la ville avec une opposition en déliquescence.

Résultats complets à venir dans quelques instants. 

Bruno Beschizza arrive largement en tête au premier tour des élections municipales à Aulnay-sous-Bois

Les premières estimations en provenance des premiers bureaux de vote à Aulnay-sous-Bois indiquent que Bruno Beschizza, le maire sortant, arrive largement en tête.  Il pourrait gagner dès le premier tour avec plus de 50% des voix exprimées. Un coup dur pour ses principaux adversaires.

Résultats détaillés à venir prochainement.

Résultats de la consultation : Pour qui irez-vous voter aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois ?

Ce soir s’achève la campagne pour le 1er tour des élections municipales 2020. Le blog Aulnaycap, totalement neutre et indépendant, n’a pas ménagé ses efforts pour permettre aux Aulnaysiens – et pas seulement – d’en savoir plus sur les listes, les candidats, les programmes. Aulnaycap a été le seul blog transparent et ouvert à toutes les sensibilités avec l’interview des différents candidats (seul 1 a refusé), la diffusion des tracts et la volonté à tout un chacun de s’exprimer au travers des commentaires.

Aulnaycap a aussi été le seul blog à vous proposer une consultation pour le 1er tour des élections municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois. Vous avez été 266 votants uniques à y participer.

Au regard des résultats, 4 listes semblent prendre le dessus :

  • En tête arrive Vivre Aulnay avec Bruno Beschizza, 23,68% des voix
  • Arrive ensuite Aulnay En Commun avec Alain Amédro, 22,56% des voix
  • Aulnay plus fière, plus forte avec Benjamin Giami, 18,8% des voix
  • Démocratie représentative avec Raoul Mercier et Hadama Traoré, 15,79% des voix.

  Bien entendu, il s’agit de l’avis d’une petite partie de notre audience qui a souhaité se prêter au jeu. Cela montre que nos lecteurs sont de toutes tendances.

Ci-dessous les résultats : 

Les réponses des candidats aux municipales 2020 à Aulnay Environnement

Nous n’avons reçu en temps utile que deux réponses explicites, celles d’Aulnay plus fière, plus forte, et celle d’Aulnay en commun. A notre questionnaire remis en Mairie, il n’a été donné aucune suite.  Nous avons donc dû, pour l’équipe sortante, piocher dans le programme Vivre Aulnay ce qui pouvait correspondre à notre questionnement.

URBANISME :

Une bonne nouvelle (pour les non-voyants) : la fin du bétonnage, promise par l’équipe élue en 2014, semble effective, puisqu’il n’en est absolument plus question !  Pour les deux autres listes, la révision du PLU est une priorité, comme nous le demandions.

CIRCULATION :

La municipalité sortante promet bien tardivement d’  engager la démarche « à vélo dans la ville », mais pas de réviser un plan de circulation qui est loin de faire l’unanimité, ni de lutter sérieusement contre le stationnement sauvage, ce qui est le cas des deux autres listes. Aulnay en commun promet de développer « un réseau cyclable cohérent », Aulnay plus fière, plus forte, de « créer des itinéraires structurants et sécurisés ».

ÉQUIPEMENTS COLLECTIFS :

Vivre Aulnay promet médiathèque centrale et Salle des Fêtes. Que ne l’a t-elle pas envisagé plus tôt ? 

Aulnay plus fière, plus forte est prudente, sous réserve de faisabilité. Aulnay en commun lancera une concertation.

PATRIMOINE ARBORÉ :

 Vivre Aulnay passe sous silence ses projets pour Ballanger, alors que les deux autres listes promettent de la sanctuariser. Aucune trace de la Charte de l’arbre dans ce programme, de même que dans celui d’Aulnay en commun. Aulnay plus fière, plus forte approuve ce projet sans donner de précision.

DÉCHETS & ÉNERGIE :

Vivre Aulnay promet des mesures ponctuelles, tandis qu’Aulnay en commun s’engage sur un politique globale et qu’Aulnay plus fière, plus forte répond positivement à toutes nos demandes.

DÉMOCRATIE :

Le fossé ici est énorme : pour Vivre Aulnay le sujet n’existe pas. Aulnay plus fière, plus forte promet la concertation sur tous les projets et la mise en ligne de tous les documents non confidentiels, comme le renforcement des Conseils de Quartier. Aulnay en commun fait de la participation des habitants aux décisions la base de son programme.

Nous ne trouvons pour Vivre Aulnay que 8 réponses positives à nos attentes (sur 29 items) , contre 16 pour Aulnay en commun, qui souvent ne répond pas précisément au questionnaire, et 27 pour Aulnay plus fière, plus forte.

La réponse de la liste Lutte Ouvrière Faire entendre le camp des travailleurs nous est arrivée après la rédaction de cette brève synthèse. Cette liste est globalement d’accord avec l’ensemble de nos demandes, mais les replace dans une logique globale de remise en cause de l’ordre capitaliste. On trouvera sur notre site la réponse détaillée au questionnaire, de même que celle d’Aulnay plus fière, plus forte. Malheureusement, nous n’avons pas eu de document analogue de la part d’Aulnay en commun, qui nous a adressé un texte reprenant son programme général.

Réponses aux questions : cliquer ici

Source : Aulnay Environnement

Comme à chaque élection locale à Aulnay-sous-Bois, de fortes tensions et des boules puantes

Aulnay-sous-Bois fait partie de ces villes où les enjeux politiques sont énormes : tremplin dans une carrière politique pour certains, enjeux financiers pour d’autres, promesses d’embauche ou de logement : tout est réuni pour provoquer une atmosphère explosive.

Les tracts diffamants reçus dernièrement visant un challenger à Bruno Beschizza montrent à quel point tout est permis pour salir l’honneur d’une personne, même sur le plan privé. C’était déjà le cas en 2014 où des tracts anonymes visaient délibérément certaines listes qui pouvaient faire de l’ombre aux favoris.

La politique montre le coté sournois et pervers de l’être humain. Les anciens amis, ceux qu’on qualifiait de personnes dynamiques prêts à tout pour sauver leur quartier du bétonnage sont devenus des menteurs, des fraudeurs. L’avidité du pouvoir et de l’argent montre le vrai visage de certains personnages qui n’hésitent pas, par besoin matériel, à faire du mal avant de penser à servir les administrés.

Et on s’étonne que l’abstention explose ?

%d blogueurs aiment cette page :