Archives du blog

Document « Notre équipe pour Aulnay avec Bruno BESCHIZZA »

Madame, Monsieur,

Chère Aulnaysienne, Cher Aulnaysien,

Depuis 2014, avec mon équipe, nous œuvrons à faire d’Aulnay-sous-Bois une ville où il fait bien et bon vivre. Nous avions trouvé à notre arrivée une ville fracturée et divisée, en décrochage dans tous les domaines. Une ville en proie au doute.

Je suis fier de l’action conduite par la majorité municipale durant ces 6 années.

Grâce à notre gestion en « bon père de famille », nous avons pu embellir la ville et la doter de nouveaux équipements de qualité : centre aquatique, Espace Jules Verne à Balagny, Espace Avérino près de la gare, Place Abrioux totalement réaménagée, piétonnisée et végétalisée, les espaces Déclic…

Aujourd’hui, notre commune a finalement renoué avec l’apaisement et la confiance. Le fil de notre action demeure intact : continuer à faire d’Aulnay une belle et grande ville qui préserve son identité, ses racines, mais aussi son « esprit village », tout en se tournant résolument vers l’avenir  !

Dans la continuité de notre action,  nous vous avons présenté un projet ambitieux qui détaille notre feuille de route pour les 6 prochaines années.

  • Une ville toujours plus sûre et apaisée, avec 500 caméras à l’horizon 2021, une Police municipale dotée de 100 agents, et d’un poste de Police municipale
  • Une ville avec de nouveaux équipements structurants, tels qu’une salle des fêtes, des cérémonies et des spectacles ; une médiathèque à rayonnement départemental ; et surtout un grand plan pluri-annuel d’investissement et de rénovation à énergies positives de tous les équipements scolaires et de la petite
  • Une ville qui respire, avec de nouveaux parcs ; un recours accru aux énergies propres ; un puits de géothermie sur l’ancien site PSA et un meilleur partage de l’espace
  • Une ville du bien grandir, avec 2 crèches supplémentaires ; le doublement des classes de Toute Petite Section ; la prise en charge intégrale du pass Navigo junior et une bourse au mérite pour les lycéens.
  • Une ville où l’on peut se soigner et bien vieillir avec deux nouvelles maisons de santé ; une résidence seniors pavillonnaire avec conciergerie dans le quartier de la Croix- Blanche et une maison des solidarités.
  • Une ville accessible avec des aires de jeux inclusive et une structure d’hébergement pour les retraités en situation de

Nous sommes prêts pour continuer, avec vous et pour vous, à faire d’Aulnay-sous-Bois une ville attractive et audacieuse !

Après le temps du bilan, puis des idées et enfin du projet, vient le temps des femmes et des hommes qui le portent. À l’intérieur, vous découvrirez les visages de celles et ceux qui se présentent à vos suffrages à mes côtés.

Nous formons une équipe solide,compétente et expérimentée, animée par l’envie d’agir et de servir l’Autre. Grâce à notre action, il fait aujourd’hui mieux vivre à Aulnay qu’il y a 6 ans.

Aulnay-sous-Bois a besoin de continuité, de stabilité pour préserver cet apaisement et se projeter sereinement dans l’avenir.

Dès le 15 mars, je vous invite à vous mobiliser, à voter et à faire voter pour la liste « Vivre Aulnay » !

Source : tract Vivre Aulnay avec Bruno Beschizza 

Le programme de la liste « Aulnay Plus Fière, Plus Forte » de Benjamin Giami

Chères Aulnaysiennes, Chers Aulnaysiens,

Aulnay plus fière, plus forte. Telle est mon ambition pour notre ville qui a besoin d’un maire qui l’aime, qui y vit depuis sa naissance.

Un maire qui sera entièrement dévoué au bien-être et à la qualité de vie de tous. Un maire qui sera entouré d’une équipe volontaire et partageant ces aspirations.

Notre ville regorge de talents sur les plans entrepreneurial, industriel, sportif et culturel : je souhaite avant tout les encourager et faire enfin rayonner Aulnay-sous-Bois comme elle le mérite.

Nous bâtirons, ensemble, le Grand Paris en développant le site PSA grâce à un pôle d’excellence qui attirera les entreprises et un centre de formation.

Grâce à une équipe compétente, concernée, honnête et intègre, je sortirai notre ville de l’impasse financière – soulignée par les magistrats de la Chambre régionale des comptes – dans laquelle les deux précédentes municipalités l’ont mise, grâce à des mesures respectueuses du quotidien de chacun, à la fois responsables et indispensables.

Je souhaite redonner à chacun l’espoir d’un avenir meilleur pour notre ville, où les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens envisageront sereinement l’avenir de leurs enfants, une ville où nos aînés bénéficieront de toutes les facilités, et où chacun pourra s’épanouir dans un cadre sécurisé et respectueux de l’écologie.

Notre ville s’épuise depuis trop longtemps dans des divisions entre le Nord et le Sud, entre la gauche et la droite. Pour moi, être Maire, c’est travailler pour toutes les Aulnaysiennes, pour tous les Aulnaysiens. Aujourd’hui, écrivons ensemble une nouvelle page de l’histoire d’Aulnay !

C’est pourquoi mon équipe est à votre image : ces 52 personnalités sont issues de la société civile, du monde associatif, de la gauche comme de la droite, et des écologistes bien sûr, tous dévoués et aux compétences avérées et de tous les quartiers.

Si vous nous accordez votre confiance, notre mandat sera guidé uniquement par la volonté d’agir au service de tous.

Source : programme de la liste Aulnay plus fière, plus forte de Benjamin GIAMI

Le projet complet de la liste Aulnay en Commun 2020-2026

Madame, Monsieur,

Les six ans qui viennent sont cruciaux pour faire d’Aulnay une ville respectueuse de ses habitant·e·s, démocratique, solidaire et écologique.
Notre ville s’est dégradée suite à des choix politiques pris sans concertation avec les habitant·e·s et en contradiction avec le programme annoncé  : 135 millions de dette, hausse de 15 % des faits de violence, bétonnage (minéralisation coûteuse de la place Camélinat, projets d’urbanisation du parc Ballanger et des serres municipales…), projets immobiliers de grand standing inaccessibles aux Aulnaysien·ne·s, tentative de démantèlement du CAP, fermeture du centre de Danse du Galion, accentuation du désert médical et agonie du centres municipaux de santé, refus de réparer la piscine, privant de natation une génération d’enfants, baisse de la qualité des services publics, suppression en 2015 du service des assistantes sociales, clientélisme, favoritisme, soupçons de corruption évoqués par la presse, procès en cours…

TOURNONS LA PAGE !
Sans attendre d’être élu·e·s, nous avons changé les manières de faire et signé un code éthique contre les mauvaises pratiques (cumul, autoritarisme, passe-droits…). Nous sommes allés à votre rencontre dans les différents quartiers de la ville pour :
• constituer notre liste : tirage au sort, appel à candidature, méthodes d’intelligence collective,
• définir avec vous un projet, qui s’adaptera à vos besoins tout au long du mandat.

Nous vous proposons des objectifs mettant l’écologie et la solidarité au cœur de ce projet. La démocratie en est le moyen incontournable.

Nous aimons Aulnay. Ensemble, agissons afin de vivre mieux dans une ville apaisée !

Bien respectueusement,

Alain Amédro, votre futur maire,
Sylvie Billard, Chaïbia Rhamami, Oussouf Siby, coordinatrices et coordinateur démocratie – écologie – solidarité.

Lien : le programme complet

 

Sarah Kassouri et Marion Vergnolle, candidates sur la liste participative Aulnay en Commun, s’expriment

Vous trouverez ci-dessous une vidéo d’une auto-interview de deux candidates dans la liste Aulnay En Commun qui expliquent leurs choix :

Benjamin Giami : Urbanisme et environnement,préservons le cadre de vie de chacun à Aulnay-sous-Bois !

Madame, Monsieur,

Notre cadre de vie doit être une préoccupation quotidienne des élus : ils doivent avoir à coeur de permettre à chacun de s’épanouir dans un environnement agréable et protégé.

Malheureusement à Aulnay-sous-Bois, depuis deux mandats, les maires autorisent les constructions sans réflexion globale et sans analyser leurs conséquences sur notre qualité de vie.

En 2014, le maire actuel prônait un arrêt du bétonnage, pourtant il autorise des constructions d’immeubles de 5 étages, par exemple avenue
de la République, voire 7 étages rue Anatole-France.

Or, l’augmentation de la population a un impact massif sur les infrastructures de la ville. Certes, nous devons construire, mais nous devons avant tout assurer les services publics pour les habitants. Ce n’est pas le cas aujourd’hui : les crèches sont insuffisantes, les écoles sont surchargées, les cabinets médicaux refusent des patients, les infrastructures sportives et associatives sont saturées… sans oublier la circulation et le stationnement qui sont devenus impossibles, notamment en raison de l’installation de sens interdits contraires à toute logique.

Vous connaissez mon implication pour la préservation de notre cadre de vie et l’équilibre de notre ville. Comme vous, je ne peux accepter que la municipalité autorise ces constructions sans tenir compte des alertes formulées par les riverains, par les conseils de quartier et par les associations de protection de l’environnement.

L’environnement, ce sont aussi les arbres, l’écologie du quotidien et tout simplement le fait de faire entrer la nature en ville. Quelques plantes grimpantes sur le boulevard de Strasbourg ne tromperont personne : le dernier projet en date en matière de développement durable d’Aulnay-sous-Bois (l’Agenda 21) remonte à 2013, il n’en est plus question depuis.

CE QUE JE PROPOSE :

  • Les constructions ne seront plus dictées par des règles de rentabilité, mais répondront à un réel besoin.
  • Le PLU (plan local d’urbanisme) sera revu pour maîtriser les constructions et prévoira notamment un recul de minimum 2 m des immeubles par rapport à la rue afin de permettre des plantations et d’éviter d’avoir des balcons à l’aplomb des trottoirs.
  • 2 places de stationnement par logement de plus de 60 m2 seront imposées dans la majorité des quartiers de la ville.
  • Le percement d’un deuxième sous-sol sera interdit sur les zones où la nappe phréatique est élevée.
  • La trame verte de la ville sera développée : il est primordial de créer une continuité écologique dans la ville, notamment en plantant 2 000 arbres en six ans.
  • Les modes de transport alternatifs seront développés pour réduire les problèmes de circulation et de stationnement (court-voiturage, navettes).
  • L’inscription de l’ensemble du parc Robert-Ballanger comme espace naturel protégé, afin d’empêcher tout projet immobilier comme l’a envisagé la municipalité actuelle, et préserver ainsi le poumon vert de notre ville pour les générations à venir.

Aujourd’hui, il est important de rendre Aulnay aux Aulnaysiens pour qu’ils respirent.

Source : communiqué de Benjamin Giami

Aulnay Environnement pose des questions aux candidats aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois

Aulnay Environnement, dont l’objectif est la préservation et l’amélioration du cadre de vie des Aulnaysiens, aspire à la mise en œuvre d’une politique globale pour lutter dans notre ville contre le dérèglement climatique, les fractures territoriales et sociales.

L’association  invite les candidats à se prononcer sur les points suivants :

URBANISME : 

  • la révision du règlement du PLU pour faire en sorte que les nouvelles constructions soient conformes aux vœux exprimés par les Aulnaysiens : construction en retrait et refus des balcons surplombant le trottoir. Le respect de l’article 1 du règlement de chaque zone exigeant que les nouvelles constructions visent à une certaine harmonie avec les bâtiments existants.
  • L’encouragement à l’aménagement des parkings en rez-de trottoir pour limiter le recours aux parkings souterrains
  • La prise en compte du paysage urbain : veiller à ce que le profil d’une rue soit pris en compte pour ménager sur la rue des îlots verts et des créneaux de lumière en préservant les jardins et les grands arbres sur des points névralgiques
  • Dans l’étude des permis de construire, privilégier toute occasion d’élargir les trottoirs, conformément à la loi.

En résumé, maintenir une ville qui respire vraiment, qui donne de la perspective et de l’espace !

CIRCULATION : 

  • Une nouvelle réflexion d’ensemble sur la circulation, en prenant comme point de départ la circulation douce, avec la mise en place d’un réseau continu de pistes cyclables
  • Révision du plan de circulation actuel qui a échoué à faire diminuer la circulation de transit, reportée sur d’autres itinéraires grâce à des applications de type Waze, et a eu pour principale conséquence d’allonger les itinéraires et d’aggraver la pollution et les nuisances  
  • Une reconquête de la chaussée et des trottoirs : chasse impitoyable au stationnement illicite, stationnement résidentiel payant ou en zone bleue
  • Création de zones piétonnes
  • Amélioration de l’éclairage des trottoirs et des passages piétons dangereux (Gare, Pont de la Croix Blanche)

En résumé, partir du principe que les Aulnaysiens sont d’abord des piétons !

ÉQUIPEMENTS COLLECTIFS : 

  • Un plan à long terme pour doter la ville des équipements qui lui manquent : une médiathèque centrale, une maison des associations, une salle des fêtes, des salles de réunion de quartier modernes, un équipement culturel et de rencontre dans les quartiers sud
  • Rendre publique l’anticipation de tous les équipements scolaires et de santé nécessités par les nouveaux programmes immobiliers
  • L’élargissement de l’offre d’hébergement de type EHPAD

En résumé, tirer les conséquences de la croissance d’une ville de bientôt 100 000 habitants !

PATRIMOINE ARBORÉ : 

  • La sanctuarisation de tous les parcs publics, en premier le parc Ballanger
  • L’association des habitants à la préservation de ce patrimoine autant public que privé, par la création d’une commission pérenne, dont la mission dépassera la rédaction d’une « Charte de l’Arbre », qui doit être soumise au vote des habitants
  • Dans les plantations, privilégier le choix d’essences garantissant suffisamment d’ombre pour atténuer l’impact des périodes de canicule

En résumé, tout faire pour que la ville puisse encore un peu mériter son nom !

DÉCHETS & ÉNERGIE :

 Un plan de valorisation des déchets ménagers et des déchets verts

  • Une prise en compte dans toutes les demandes de permis de construire de la recherche d’économies d’énergie, en particulier la fin de la dépense d’énergie causée par les pompages dans les parkings souterrains
  • La relance de l’exploitation de la géothermie pour le chauffage collectif
  • La mise en place d’un plan à long terme pour le renouvellement des équipements municipaux vers des véhicules et des installations économes en énergie. 

En résumé, mettre en œuvre une politique environnementale cohérente !

DÉMOCRATIE :

  • Que tous les nouveaux projets soient non seulement clairement présentés dans tous leurs aspects à la population, mais co-construits avec elle, au contraire de la façon dont il a été procédé, tant pour le Centre nautique ou la place Abrioux que pour le Parc Ballanger
  • Que les documents permettant à la population d’avoir une idée claire de ces projets soient mis à la disposition des citoyens et des associations qui le demandent, sans qu’ils aient besoin de faire un recours à la CADA
  • Que la consultation des permis de construire soit rendue plus facile et leur publicité réelle 
  • Qu’une action de coopération avec les écoles soit lancée pour sensibiliser les enfants et leurs parents aux défis environnementaux et sociétaux, comme la montée des incivilités
  • Que le Conseil Économique, Social et Environnemental soit restauré dans son vrai rôle, qui est d’être saisi de tous les projets pour donner un avis, et non pas d’être relégué à un simple rôle de relais de la propagande municipale
  • Que l’esprit et le fonctionnement des conseils de quartier soit restauré, avec un président et un bureau constitué de simples citoyens, qu’ils soient maîtres de leur ordre du jour, et qu’ils disposent d’un budget participatif pour améliorer le cadre de vie du quartier    

En résumé, restaurer une véritable vie démocratique à Aulnay-sous-bois !

Aulnay en Commun présente ses orientations et sa liste participative

Lundi 27 janvier, la liste Aulnay en Commun a présenté les résultats des sept ateliers participatifs destinés à écrire ensemble la ville que nous voulons. La liste innove avec les habitantes et habitants pour une ville plus démocratique, plus solidaire et plus écologique :

  • Plus démocratique pour que chaque habitant soit invité à être acteur de la vie politique locale, en décide, suive et évalue ses orientations et leurs résultats ;
  • Plus solidaire, entreprenante et innovante à tout âge avec des services publics développés et accessibles à tous. Chaque personne doit être reconnue dans sa capacité à être utile et à agir dans l’intérêt général ;
  • Plus écologique, consciente des enjeux climatiques pour garantir à chacune et chacun de vivre dans un environnement plus adapté. Une ville qui agit pour limiter l’aggravation de ce processus et dont les infrastructures sont à modifier.

Première liste aux élections municipales d’Aulnay-sous-Bois à être présentée dans son ensemble

Plus de 100 participants d’Aulnay en Commun se sont réunis ce week-end et lundi :

  • pour décider ensemble de la liste participative ouverte aux citoyens volontaires issus des différents quartiers, du tirage au sort et des organisations fondatrices ;
  • pour restituer les paroles et les propositions des habitants, fondement du projet municipal construit avec les Aulnaysiennes et Aulnaysiens de tous les quartiers.

Un quatuor pour animer une équipe participative plutôt qu’une personne seule qui décide de tout

Un quatuor a été choisi pour présenter la liste participative. Ces 4 candidat-e-s auront dans la future municipalité la responsabilité d’animer le travail collectif selon les trois priorités de la mandature :

Chaïbia Rhamani, Sylvie Billard, Oussouf Siby  et Alain Amédro (coordinateur, futur maire).

Deux porte-parole complémentaires ont aussi été désignés : Anne-Marie Zucchelli et Jean-Marie Touzin. contact@aulnayencommun.fr

A Aulnay-sous-Bois, la CFTC interroge les candidats aux élections municipales

La CFTC d’Aulnay-sous-Bois interroge les différents candidats aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois. Plusieurs thèmes sont abordés :

  • Le temps de travail
  • Le pouvoir d’achat
  • La santé
  • La loi de transformation de la fonction publique
  • La formation, carrière et politique RH
  • La traditionnelle chasse aux sorcières
  • Le management
  • L’AEPC, les oeuvres sociales

Pour télécharger le formulaire complet, cliquer ici ou sur l’image ci-contre.

Aulnay plus fière, plus forte, le livre de campagne de Benjamin Giami téléchargeable

Avant-propos

Le passé doit conseiller l’avenir (Sénèque).

Aulnay-sous-Bois, ma ville ! Un lieu où j’ai grandi, où je vis, où j’ai vécu chaque épisode de mon enfance, de mon adolescence ; un lieu de jeux, d’études, d’espoir, de joies et de peines, un lieu qui me renvoie à mille souvenirs si vivaces.

Comment imaginer vouloir jouer un rôle dans ma ville sans revenir sur son passé et sur son histoire récente ?

Cela permettra d’envisager son avenir avec humanité, ce que je m’efforcerai de faire au fil des pages qui vont suivre.

Je souhaite avant tout rendre hommage aux maires d’Aulnay-sous-Bois, à remercier ceux qui, par les décisions qu’ils ont prises durant leurs
mandats, ont engagé de grandes réalisations, marqué l’histoire de notre commune et fait d’Aulnay la ville que nous aimons : une ville fière, une ville forte.

Je pense à Robert Ballanger, maire de 1971 à 1977. Son mandat, avec l’installation de l’usine Citroën à Aulnay, de L’Oréal dans le quartier de
Chanteloup, mais aussi avec la création de l’espace Jacques-Prévert, a engagé notre ville dans la modernité.

Je pense à Jean-Claude Abrioux, maire de 1983 à 2003, que j’ai eu la chance de bien connaître. Classé officiellement à droite de l’échiquier politique, mais refusant d’être cantonné à une classification simpliste, il a donné une place majeure au volet social. Créateur des centres
sociaux d’Aulnay-sous-Bois (ACSA) en 1989 et convaincu de l’importance d’aider les personnes handicapées, il a créé en 2001 l’institut médico-éducatif Toulouse-Lautrec, rue Michel-Ange. La construction du Cap, premier espace culturel des quartiers Nord de la ville, c’est également lui.

Je pense à Gérard Gaudron, maire de 2003 à 2008, qui a lancé en 2005 avec Jean-Louis Borloo le Plan de Rénovation Urbaine (PRU) de l’immense quartier de la Rose-des-Vents, une réussite reconnue par tous, même par ses adversaires politiques, et qui a donné une nouvelle vie à ces quartiers et à leurs habitants.

Je pense enfin à Gérard Segura, maire de 2008 à 2014, qui a pris des décisions courageuses pour notre ville. Parachevant le PRU entamé sous
Gérard Gaudron, il a aussi mené à son terme le désamiantage de l’usine du CMMP,  » L’Enfer Blanc  » , route de Mitry. Il a obtenu l’implantation de la future gare du Grand Paris Express (ligne 16) et ouvert la voie à l’aménagement des immenses terrains de PSA, notamment avec l’installation de l’entreprise ID Logistics dont l’ouverture a été saluée le 16 septembre dernier par la visite du
Premier ministre Édouard Philippe.

Mon intention est de m’inscrire dans cette dynamique, de rassembler, d’être à l’écoute des citoyens et de la démocratie pour faire d’Aulnay
une ville plus fière, plus forte.

Source : livre de campagne de Benjamin Giami pour les élections municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois téléchargeable en PDF

Elections municipales à Aulnay-sous-Bois, et si en mars 2020……

J’ai fait un rêve , et si en mars 2020 … , l’improbable se produisait à  Aulnay-sous Bois, cette si belle ville de Seine-Saint-Denis, avec ses champs Elysées, le Bl. De Strasbourg bien sûr, théâtre des événements aulnaysiens, avec ses grandes parades des patrons de la ville. Et si cette ville qui bouge autant dans ce département, « si riche par sa diversité », (sic le Président du Département) connaissait un branle bas de combat comme en 2014, un coup d’état ?  l’alternance est toujours profitable.

M. Le MAIRE retournerait-il à la police, peut-être à la préfecture de police de Paris espérant qu’ils n’emportent pas toutes les caméras qui ont fait d’Aulnay une ville si paisible, puisque plus de délinquance ? La ville la plus équipée de l’Île-de-France, mais il a plus d’un tour dans son sac : la franc maçonnerie est toujours très utile dans des situations périlleuses. Et puis son ami, M. l’ex Président, renvoyé aussi chez lui…qui l’a gratifié d’une légion d’honneur. Au fait, pourquoi cet honneur ? Quel a été le fait d’arme républicain pour l’obtenir ? Les 36 000 maires de France ne la reçoivent pas souvent .

et Madame la 1ère ADJOINTE, si fidèle,  reprendrait-elle son poste d’employée de Mairie à Pavillons-sous-Bois ? Vous pensez bien que non ? Employée municipale, vous plaisantez après avoir connu autant de notoriété dans sa ville, une carrière à revoir ?

 

 

.

…et Monsieur le 2ème adjoint retomberait-il dans l’anonymat, lui qui briguait la place de calife depuis si  longtemps mais qui enfin pourrait passer sereinement ses soirées en famille ? Se plaignant de ses affairements débordants…. pourtant choisis librement depuis tant d’années. Oui mais, activités professionnelles rémunérées, activités politiques rémunérées et tout cela mené de front, ça use le bonhomme. Merci Monsieur pour vos bons et loyaux services, quoique partiaux, pas toujours partagés mais il faut de tout pour faire un monde.

… et Monsieur le ex adversaire du maire sous l’étiquette UDI lors des élections de 2014, le Président de l’UDI rentré dans le moule pour conserver son bureau à l’hôtel de ville d’Aulnay-sous-Bois (on dit parfois le » château »). Mais la fin justifie les moyens, disparu de la blogosphère aulnaysienne depuis 2014 !  On ne le voit plus, on ne l’entend plus, mais  4ème adjoint quand même avec tout ce qui suit, c’est cool !  Lui qui bientôt coulera des jours heureux sur la Côte d’Azur tant il s’est sacrifié pour la ville d’Aulnay-sous-Bois où il s’est quand même fait quelques ennemis? C’est la fin !

.

… et on pense beaucoup à tous ces pauvres retraités, mais que vont-ils devenir ? Que vont-ils faire de leurs dix doigts, de leurs journées, ils vont tout perdre ? Il leur restera peut être les foyers du 3ème âge qu’ils ont si bien développés pour leurs compatriotes ? Ils auront au moins œuvré  pour leurs vieux jours, ne serait-ce pas de l’intérêt personnel ? un doute ?

… et tous ces élus totalement dans l’anonymat, même des adjoints, même des conseillers, inconnus, enfin  restés dans l’ombre des autres beaucoup plus ambitieux, plus avides de pouvoir. Ce serait un retour à la case départ incognito, alors au boulot ?

Sans oublier le député qui serait obligé d’émigrer selon les prochains résultats des municipales, à Pavillons ? à Bondy ? Ainsi va la vie politique au gré des errements des électeurs.

Plus de notoriété, enfin que l’on croit,  Madame ou Monsieur l’adjoint (e), Madame ou Monsieur le(a) conseiller(ère) municipal (e) , plus de pouvoir personnel dans leur immeuble, dans leur rue, plus de bureau attitré dans ce beau bâtiment qu’est l’hôtel de ville réservée aux grands maîtres  et le plus important, le nerf de la guerre…. Plus d’argent de poche qui fait que le plus souvent les grandes idées disparaissent subitement lorsque qu’il est question de sous-sous. On l’a vu avec nos élus de 2008/ 2014 pratiquement disparus, envolés depuis 2014… Mais que sont-ils devenus, à moins que ….pour mars 2020, la nostalgie du bon temps ne fasse sa réapparition mais sans beaucoup y croire à quelques mois des élections municipales .

On plaisante, ils ne vont pas se laisser faire comme cela, ils sont chez eux, la ville est à eux, pas à tous les Aulnaysiens et ils le font savoir, dehors les hordes de sauvages, ils vont se battre et dans ce domaine tout est permis.  Et puis  il y a toujours une prime au Maire sortant, alors, mon rêve se transformera en cauchemar … ?

PLATON dans « La république » Livre VIII 

Comment l’homme tyrannique naît de l’homme démocratique

 Déjà, la politique !

Source : contribution d’un électeur Aulnaysien

%d blogueurs aiment cette page :