Archives du blog

Requiem pour les arbres à Aulnay-sous-Bois ?

Aulnay Environnement, reçoit aujourd’hui le message suivant, relayant un premier message sur notre site : 

«  Je me demandais comment on peut intervenir pour faire stopper l’abattage des chênes inscrits (3 aujourd’hui en plein confinement au 39 av des Pavillons-sous-Bois. (…) Et à défaut de stopper, s’il est déjà trop tard, poursuivre pour faire condamner, pour dissuader les suivants… »

Toute action en ce sens ne pouvant se faire autrement qu’avec le concours de la Municipalité, Aulnay Environnement, le 3 avril 2018, a écrit au Maire pour lui demander

« la création d’une commission mixte associant élus, services techniques, Maison de l’Environnement, associations et représentants des habitants pour suivre l’évolution de l’état de santé des arbres et sensibiliser les acquéreurs de parcelles arborées à la préservation du patrimoine précieux que représentent ces végétaux souvent derniers rescapés de l’historique forêt de Bondy. 

Cette commission devrait avoir pour première mission d’élaborer une Charte de l’arbre comme il en existe dans d’autres communes proches, intégrée au PLU. »

Cette lettre est restée sans réponse, de même que la relance du 26 juillet 2018.

Au printemps 2019, la municipalité lance un appel à candidature pour la rédaction d’un « Charte de l’Arbre ». À la première réunion, si l’on exclut les représentants de la municipalité, il n’y a qu’une demi-douzaine de simples citoyens, preuve de l’intérêt que portent les Aulnaysiens au problème. Il faut dire que cette réunion a été convoquée en pleine période de grève, à une heure où tous ceux qui n’étaient pas retraités étaient coincés dans les embouteillages et les transports en commun.

Dès l’introduction, il est clair que le but premier de la réunion est  de sensibiliser les Aulnaysiens à la nécessité d’abattre les arbres malades.

Nous posons au représentant de la municipalité, M. Cannarozzo, nos conditions pour une participation :

  • Un engagement que ce groupe de travail préludera à la mise en place d’une commission bénéficiant d’une longévité et de compétences lui permettant de participer dans le long terme à la gestion du patrimoine arboré et que sa vocation ne se bornera pas à participer à la rédaction d’un texte sans portée réelle.
  • Le projet d’un examen approfondi de l’état des lieux
  • La précisionsur le périmètre pris en compte : il doit ainsi englober non seulement le domaine public, mais aussi le domaine privé.
  • La promesse d’une réelle protection du patrimoine : Il importe donc que soit admis dès le départ que cette charte de l’arbre impose des contraintes dans les permis de construire.

Sur tout cela, M. Cannarozzo refuse de s’engager, et nous laisse toute liberté de rédiger ce qui nous plait. Nous avons déjà vu ce procédé à l’œuvre dans le Conseil économique social et Environnemental, qui n’était qu’un simulacre, les participants étant invités à travailler sans lien concret avec l’action municipale. Compte tenu de ce refus de tout engagement, et de l’axe prioritaire proposé à la réflexion, nous avons quitté la réunion.

Deux éléments confirment le peu de sincérité de la municipalité dans cette entreprise : l’absence de la « Charte de l’Arbre » dans les documents électoraux présentant les grands projets de l’équipe Beschizza, l’absence de réponse à notre lettre du 5 février dernier demandant une protection pour les chênes du terrain de l’ex-centre Le Camus. 

La (trop) petite équipe d’Aulnay Environnement a fait tout son possible pour sensibiliser les Aulnaysiens à l’intensification du bétonnage prévisible durant cette nouvelle mandature. En vain.

Comment espérer qu’une équipe amie des promoteurs puisse à présent mettre en place des procédures qui les gêneraient pour éradiquer toute végétation, même centenaire, d’un terrain constructible ?

Source : communiqué Aulnay Environnement

Des chênes centenaires et classés abattus dans une propriété privée à Aulnay-sous-Bois

La ville d’Aulnay-sous-Bois regorge de chênes classés notamment sur sa partie Sud. En effet, la ville se situe sur une partie de l’ancienne forêt de Bondy.

Nous apprenons que 3 chênes ont été abattus récemment. Il s’agit d’arbre centenaires sensés être protégés par le PLU. Un acte qui n’a pas manqué de faire réagir plusieurs personnalités locales sur les réseaux sociaux.

Non-respect du PLU à Aulnay-sous-Bois concernant un projet de construction place du Général Leclerc ?

Non-respect du PLU (Plan Local d’Urbanisme) ? Total des pertes à la ville estimées pour deux (02) projets à plus de 96.000,00 euros.

  • Les commentaires sur les permis de construction N° : PC9300516C0063 : 1, Place du Général Leclerc 93600 Aulnay Sous Bois
    Et PC9300516C0090 : 3, Place du Général Leclerc 93600 Aulnay Sous Bois Aucun article du PLU n’a été respecté !!!
  • Constatations : Les permis de construire indiqués, ci-dessus, ne respectent aucune règle d’urbanisme. Je me pose la question, comment ils sont accordés !!!
    • Des erreurs sur les arrêtés de permis de construire délivré par le Maire au nom de la commune, un mélange entre l’arrêté du permis n° PC9300516C0063 et l’arrêté du permis n° PC9300516C0090.
    • Le contenu des deux arrêtés sont les mêmes pour deux projets de construction différents (voir page 04 du PC9300516C0090 et la page 06 du PC9300516C0063) !!
    • ARTICLE UA 12 – OBLIGATIONS IMPOSÉES AUX CONSTRUCTEURS EN MATIÈRE DE RÉALISATION D’AIRES DE STATIONNEMENT (voir les pièce jointes de la page 7, 8, 9 et 10). -Le projet est situé à plus de 500 m de la gare c-a-d hors du périmètre de 500 m de la gare, alors il ne bénéfice pas de l’avantage de l’article L 152- 6 -4 (page 9 et 10) pour une dérogation !!! (Voir les pièces jointes page 11, 12 et 13).
    • Vu l’application de l’article L 152-6-4, alors une nécessité s’impose à justifier les aires de stationnements.
      P a g e 2 | 17
  • Un manque à gagner pour la ville : Vu que les projets sont situés en dehors des 500 m du périmètre de la gare, une contribution aurait dû être versée à la ville pour la réalisation des aires de stationnements publics.
  • Si on prend le prix du stationnement en 2008 = 16000 euros – 4 logements crées pour le projet : 3 place Général Leclerc (64.000 euros)
  • 2 logements créer pour le projet : 1 place du Général Leclerc (32.000 euros) c-a-d un total de 96.000,00 euros manque à gagner pour la ville. Ce qui permettrait de financer une partie du projet de création des stationnements, rue des écoles réalisé par la ville en 2017.
  • Aucun document de l’accessibilité handicapée dans le dossier, Vu que c’est une nouvelle création des logements et le bâtiment reçoit du public (présence de la pharmacie et pressing au rez de chaussée).
  • Aucun document concernant la sécurité incendie dans le dossier, Vu que le bâtiment reçoit du public (présence de la pharmacie et du pressing au rez de chaussée). •
  • Aucune étude de sol dans le dossier « il existe que l’attestation d’architecte » (voir la pièce jointe page 14), suite à la surface crée est supérieure à 40 m², vu la porte d’entrée du bâtiment de 90 cm de largeur qui ne permet pas l’entrée de la plus petite machine de sondage pour une profondeur de plus de 50 m. La vue satellite que j’ai fait, plus le plan de masse cadastrale montrent clairement qu’il n y’a pas d’accès derrière le bâtiment ce qui me laisse poser la question si l’analyse du sol a été réalisée. Comment la machine de sondage d’environ 1,5 m de largeur au minimum est passée à travers une porte d’une largeur de 90 cm ? Ce sondage permet de savoir si les fondations du bâtiment permettront de supporter le poids de la charge de plusieurs dizaines de tonnes qui constitue un grand danger pour les habitants du bâtiment, les riverains et les constructions voisines.
    Remarque : selon le PLU, l’attestation d’architecte peut suffire si l’étude est faite !!!
  • Aucun document de la RT2012 dans le dossier, Vu que la demande de permis de construire a été déposée après le 1 janvier 2013, l’attestation RT2012 est obligatoire dans le dossier
  • Le panneau d’affichage non réglementaire :
    • Le panneau est affiché à 4 m de hauteur qui rend sa visibilité et sa lecture de la voie publique difficile (voir les pages 15 et 16).
    • Le panneau d’affichage contient des fausses informations notamment la hauteur de la construction déclarée sur le panneau d’affichage est de 10 m par contre les mesures de la hauteur de la construction que j’ai relevé sur place est de 14 m, voir le plan de coupe (voir la pièce jointe page 16 et le plan de coupe page 17)
    • Les plans de demande de permis de construire sont inexacts : Voir les façades la construction réalisée en comparaison avec le plan de coupe (page 17)

Source : M. Noureddine HALOUI par rapport au permis de construire disponible ici

 

Annulation du PLU de Gonesse : qui veut encore du projet Europacity ?

EuropaCity, ce gigantesque centre de commerces et de loisirs programmé sur le Triangle de Gonesse, vient d’essuyer un nouveau revers : le Plan local d’urbanisme (PLU) qui devait lui permettre de construire a été annulé ce mardi 12 mars par le tribunal administratif de Cergy.

Porté par le groupe Auchan et le groupe chinois Wanda, EuropaCity prévoit de bétonner 80 hectares d’excellences terres agricoles, et 299 hectares en intégrant le centre d’affaires et la gare. Pour rendre ces parcelles constructibles, le conseil municipal de Gonesse avait adopté en septembre 2017 une révision de son PLU.

Avant d’être soumise au vote, cette révision avait été l’objet d’une enquête publique qui s’était soldée par un avis défavorable du Commissaire-enquêteur. Celui-ci avait estimé que le projet d’urbanisation était incompatible avec les objectifs de la France en matière de développement durable. Dix associations* avaient saisi le tribunal administratif de Cergy fin 2017. C’est cette saisine qui vient d’être tranchée par le juge administratif : l’ancien PLU, dans lequel les  299 hectares sont classés agricoles, s’applique désormais.

En mars 2018, la même juridiction avait annulé l’arrêté préfectoral de création de la ZAC du Triangle de Gonesse. C’est donc la deuxième fois que la justice donne raison aux opposants au projet EuropaCity. D’autres recours doivent être jugés, notamment contre la délivrance par le préfet du permis de construire pour la gare de la ligne 17-Nord.

Le chantier de cette gare, inscrite dans le projet du Grand Paris Express, doit commencer en novembre, pour une livraison en 2027 au plus tôt. Située en plein champ, à 1,7 kilomètre des premières habitations, c’est une aberration écologique et économique, dont le CPTG (Collectif pour le Triangle de Gonesse) demande l’abandon immédiat. Tout démarrage des travaux représenterait un passage en force injustifiable et un immense gâchis d’argent public.

Il y a trois semaines, un meeting organisé à Paris par le CPTG a rassemblé plus de 1200 personnes : Relayé dans les médias nationaux, ce meeting a montré que la lutte pour les terres de Gonesse est devenue le symbole du combat pour une autre agriculture, une autre alimentation, et un autre développement urbain et rural.

Le meeting a également permis de présenter le projet alternatif CARMA, qui propose de transformer le Triangle de Gonesse en un poumon maraîcher, véritable levier de la transition écologique pour toute l’Ile de France.  

Les 18 et 19 mai, un nouveau rassemblement aura lieu  sur le Triangle de Gonesse. Plusieurs milliers de personnes y sont attendues.

Le rejet d’EuropaCity est donc général et l’annulation du PLU apporte une raison supplémentaire d’espérer. Mais la bataille n’est pas gagnée. Le CPTG appelle donc tous ses soutiens à amplifier la mobilisation contre EuropaCity, projet inutile et climaticide. Il reste six mois avant le début du chantier de la gare pour obtenir la décision politique qui s’impose.

L’urgence climatique impose d’abandonner l’urbanisation du Triangle de Gonesse. Nos concitoyens attendent cette décision.

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

BILAN des MODIFICATIONS du PLAN de CIRCULATION d’Aulnay-sous-Bois avec les Aulnaysiens

BILAN des MODIFICATIONS du PLAN de CIRCULATION d’AULNAY SOUS BOIS … … avec les AULNAYSIENS 

Chère madame, cher monsieur,

Au premier semestre de la présente année, des modifications du plan de circulation de notre ville ont été effectuées soi-disant en répondant aux demandes des riverains effectuées lors des réunions de Conseils de Quartiers dans le cadre de l’étude sur la révision générale de la circulation et du stationnement.

La gestion de ces Conseils de Quartiers tenue uniquement par des représentants de la ville conduit à « bâillonner » les conseillers de quartiers qui devraient, dans l’esprit de la loi, coanimer ces réunions.

La défaillance de la méthode employée conduit a donner du sens a toutes les demandes ponctuelles formulées comme si la somme des intérêts particuliers pouvait représenter l’intérêt général.

Le « saupoudrage » que nous constatons s’effectue avant d’avoir traite le trafic de transit, bien qu’étant une priorité qui avait été retenue……. Par conséquent les solutions mises en œuvre ne correspondent qu’a faire reporter le trafic actuel sur d’autres voies.

Ces deux thématiques de fond et de forme ont été les préoccupations qui nous ont conduit à créer l’association, et ce sont donc deux raisons suffisantes pour faire avec vous le bilan de la mairie dans ce domaine.

D’autant plus que nous venons d’apprendre que des réunions de Conseils de Quartiers sur ce sujet sont programmées courant octobre.

Aussi nous vous invitons le

Mardi 9 octobre 2018 a 19h00 Salle Dumont

Nous souhaitons vivement votre présence. 

Source : communiqué association CAPADE

Vidéo : Réunion Révision PLU à Aulnay-sous-Bois, introduction Alain Boulanger

Boulanger_PLU_Intro

Vidéo

La rédaction vous invite à découvrir la vidéo de l’introduction d’Alain Boulanger (Capade) pour la réunion sur la révision du PLU réalisée conjointement avec Aulnay Environnement en cliquant sur l’image ci-contre.

Avis d’Enquête publique portant sur la révision du Plan Local d’Urbanisme dès le 28 septembre

PLU_enquete_aulnayL’enquête publique se déroulera du lundi 28 septembre 2015 au vendredi 30 octobre 2015 (inclus)

L’ensemble du dossier soumis à enquête publique sera consultable en Mairie durant cette période. 

Le public pourra en prendre connaissance et consigner ses observations sur le  registre d’enquête :

  • les lundi, mercredi et vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
  • les mardi, les jeudi de 9h à 12h

Le commissaire enquêteur assurera des permanences au Centre Administratif,  situé au16 boulevard Félix Faure à Aulnay-sous-Bois – Direction Urbanisme  (1er étage – porte 135), les :

  • Lundi 28 septembre, de 9h à 12h
  • Samedi 10 octobre, de 9h à 12h
  • Mercredi 14 octobre, de 14h à 17h30
  • Samedi 24 octobre, de 9h à 12h
  • Vendredi 30 octobre, de 14h à 17h30

Source : Mairie d’Aulnay-sous-Bois

Les dates des réunions publiques concernant la révision du PLU à Aulnay-sous-Bois connues

Immeuble_Princet_Anatole_France_Aulnay_2Dans Oxygène n°211, nous apprenons que 8 réunions publiques (1 par quartier) sont planifiées de Mai à Juin 2015. Nous ne savons pas si tout est déjà ficelé ou si la population pourra influer sur les grandes orientations du Plan Local d’Urbanisme. Le quartier Chanteloup sera t-il transformé ? Les espaces verts du Vélodrome bétonnés ? Une partie du terrain de PSA dédiée pour des grands ensembles d’immeubles ? A vous de le découvrir dans l’un des réunions publiques proposées. Pour plus d’information, cliquer ici.

Vidéo : Alain Boulanger de Capade s’exprime sur la révision du PLU à Aulnay-sous-Bois

Boulanger_PLU_Aulnay

Vidéo

Lors de notre soirée festive de présentation des vœux devant nos adhérents venus nombreux, mon intervention avait pour but de mettre en perspective notre action 2015.

Notre équipe, pour aborder la révision du PLU initiée par la ville, a été profondément renforcée ne serait-ce que pour tenir compte de notre volonté d’agir dorénavant sur l’ensemble de la ville.

L’intérêt général n’étant pas la somme des intérêts particuliers nous ne pouvions plus rester camper sur des préoccupations des seuls quartiers sud sans faire l’objet de critiques pour certaines légitimes.

Les besoins de logements sont définis au niveau de la région et nécessitent donc d‘être « ventilés » de façon équitable. De plus, la qualité de vie réside dans le maintien d’une offre commerciale permettant d’éviter que notre ville ne devienne une ville dortoir. A cet égard, il y a lieu de noter que la municipalité a accepté de soutenir notre demande de participation (en tant que membre du Collectif du Triangle de Gonesse) au conseil d’administration de l’Etablissement Public Plaine de France, porteur d’un projet d’un nouveau centre commercial.

Après le soutien des villes d’Aulnay et de Blanc Mesnil nous pouvons légitimement espérer que les autres villes du SEAPFA jugeront utile « d’emboîter le pas ».

Bon visionnage

Alain BOULANGER

Construction d’immeubles : Aulnay Environnement dénonce un déni de démocratie de la municipalité d’Aulnay-sous-Bois

rene-augustin_bougourdMonsieur le Maire d’Aulnay-sous-Bois

                Nous vous avions écrit le 24 juin 2014 (lettre jointe) au sujet du permis de construire du 125 à 129 rue Jacques Duclos. Nous vous demandions de refuser ce permis et de mettre ce point à l’ordre du jour du conseil de quartier.

En septembre nous vous avons demandé en évoquant ce dossier une réunion : vous nous n’avez pas reçu à ce jour.

                Ce permis déposé le 28 mai après la délibération du Conseil municipal du 21 mai (qui décidait de la révision du PLU) aurait pu faire l’objet d’un sursis à statuer dans l’attente d’une révision ou d’une modification du PLU.

                Vous avez signé ce permis de construire le 8 décembre malgré tout.

                Avant d’aller au tribunal contentieux nous vous demandons un recours gracieux et au moins accepter une rencontre avec notre association et les riverains et aussi de faire présenter ce projet au conseil de quartier, sauf à faire penser que ces conseils de quartiers ne servent à rien…

                Nous demandons que ce point soit à l’ordre du Jour du conseil de quartier prévu le 23 janvier 2015 à 19h30 au réfectoire de l’école Fontaine des Prés 25/27 rue de l’Arbre Vert.

                Nous vous demandons aussi de nous recevoir à ce sujet sans délai.

                Dans un document joint nous détaillons les principaux problèmes posés par ce permis qui bénéficie de la modification du PLU de 2009 alors dénoncé par l’opposition municipale. Cette modification permet une SDP « surface de plancher » supplémentaire de l’ordre de 30% et nécessite un parking à 2 niveaux avec des conséquences importantes pour les riverains proches (un référé préventif est indispensable) et moins proches en aval du Sausset à la Morée à Balagny.

                Ceci est inacceptable.

                Comme le déni de démocratie locale sur ce sujet, malgré nos demandes écrites en temps et en heure.

                Par ailleurs vous connaissez nos demandes de « comité de pilotage » pour l’étude du PLU et de modification urgente de celui-ci pour éviter dans tous les quartiers, dans les zones UG (pavillonnaires) et UD comme ici des projets ignorant les habitants et les contraintes environnementales. Ces zones représentent plus de 75% du territoire.

                Dans l’attente d’une rencontre recevez monsieur le maire nos salutations respectueuses.

Source : Lettre d’Aulnay Environnement au Maire Bruno Beschizza

%d blogueurs aiment cette page :