Sylvie Billard regrette son éviction d’Aulnay En Commun et son fonctionnement autocratique

Chères aulnaysiennes, Chers aulnaysiens,

J’ai appris ce jour mon exclusion du groupe des élus d’Aulnay En Commun par les 4 autres élus, illustrant ainsi leur fonctionnement autocratique.

Ma démarche n’a pas trouvé grâce à leurs yeux, car après notre élection, j’ai voulu rester proche de nos 50 colistiers et au-delà des aulnaysiens en les informant régulièrement de notre action en conseil municipal, en les écoutant et en les impliquant.

Un groupe démocratique doit être régit par des règles conçues et acceptées par tous. Ce n’est pas le cas au sein des élus d’Aulnay En Commun qui s’est recroquevillé sur lui-même.

Pour ma part, j’adhère toujours pleinement à la charte des valeurs d’Aulnay En Commun et je rends un hommage appuyé à l’ensemble des colistiers, des sections locales du PCF, du PS, des Verts, du PRG, à ABC et au CADA pour l’idéal démocratique que nous avons construit et auquel je reste fidèle.

J’entends toujours travailler avec l’ensemble des forces de gauche et humanistes d’Aulnay-sous-Bois pour l’intérêt général.

Sylvie Billard

Publié le 9 novembre 2020, dans Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Avec Amédro, et Suaudeau comment pouvait il en être autrement ?

    Faut voir comment ils gèrent leur blog Monaulnay de façon autoritaire. Leur despotisme est à l’image de leur amateurisme extrémiste.

    Le mouvement fondamentaliste ecologiste local a fait couler tel un iceberg le Titanic Aulnay en commun

    La vie va être plus facile pour la majorité
    Vive le général de Gaulle

    • Pauvre ami, du n’importe quoi sans bien savoir, qui écrit avant de réfléchir. Encore un mouton parmi les 20% d’electeurs qui inverse les rôles entre démocrates et despotes

  2. LA révolution est en Marche et personne ne pourra l’arrêter.
    Sylvie on compte sur toi, la majorité silencieuse entre dans la maison du peuple

    Le 19 faisons annuler les élections municipales

    • Bonjour Judith,
      Je suis l’élue de tou.te.s les aulnaysien.ne.s. Je crois que cela déplait. Tant pis.
      Vive la démocratie et la liberté d’expression.
      Sylvie Billard

  3. Il est bon de rappeler que le groupe d’opposition Aulnay en Commun est né de l’initiative d’hommes et de femmes issus de la société civile qui ressentaient la nécessité de vivre la politique d’une autre manière que celle qui nous était continuellement assénée aussi bien par la gauche que par la droite.

    Ce groupe constitué de citoyens volontaires a participé en septembre 2018 à un stage d’initiation à la démocratie participative, et a appris et tenté de mettre en pratique dans les nombreuses réunions de travail qui ont suivi, des règles de fonctionnement explorées, expérimentées et validées par d’autres, et garantissant le fonctionnement démocratique de ce mouvement.

    A un moment donné, la question s’est posée au sein d’ABC ( Aulnay Bien Commun ) de décider si nous acceptions de nous allier à d’autres entités politiques de la ville, proches de nos valeurs humanistes, sociales et écologiques, ou au contraire si nous maintenions l’idée que ce mouvement ne devait être représenté que par des personnes représentatives du tissu diversifié de toute la population Aulnaysienne, et qui avait pour caractéristique essentielle de n’avoir jamais été porteur d’un mandat électoral….

    Le choix a été fait d’accueillir les différentes entités politiques écologiques et de gauche, ce qui a conduit quelques personnes dont la contribution à mes yeux était pourtant essentielle dans cette démarche…. à se retirer…. J’ai également regretté par la suite l’éviction ou le refus d’accueillir d’autres personnalités locales pourtant impliquées dans des combats utiles à la ville…. Ceci n’est que mon sentiment et mon point de vue personnels et bien évidemment je ne donnerai pas de noms.

    Sylvie Billard, issue du CADA, libérée qu’elle était de l’éducation de ses enfants devenus grands et autonomes, et forte de ses expériences professionnelles personnelles et de sa lutte courageuse contre la corruption, a manifesté très clairement le désir de s’engager pleinement dans la démocratie Aulnaysienne, ce qui n’a pas forcément été très bien perçu par le reste du groupe, pour des motifs officiels…. mais aussi officieux inavoués.

    En dépit de tous les rebondissements qui ont jalonné cette démarche, et malgré les hostilités souterraines à son égard du fait de son engagement et de ses ambitions manifestées, Sylvie est parvenue, à la suite d’un votre par jugement majoritaire, à se hisser dans le groupe de tête….

    Bien des personnes de la première heure qui s’étaient énormément engagées, investies et impliquées se sont retrouvées quant à elles, purement et simplement éliminées par ostracisation. Elles ont dû se rendre à l’évidence, mais trop tard, qu’elles avaient été utilisées comme des hommes de paille, des marionnettes bien naïves, et remplacées par des personnes issues des partis que l’on avait jamais vues ni dans les réunions de travail, ni dans les ateliers, ni dans les forums.

    Ainsi, se retrouvaient dans les 53 candidats de la liste, des personnes passablement fantômes, qui avaient en définitive habilement retiré les marrons du feu, juste parce qu’elles étaient encartées dans un parti, avec pour consigne secrète, lors du vote par jugement majoritaire, de soutenir leur candidat en mettant les plus basses mentions à tous ceux qui n’étaient pas de leurs chapelle….

    Sylvie Billard a démontré vouloir agir prioritairement et concrètement en faveur des intérêts des Aulnaysiens, plutôt que de palabrer ou de se soumettre à des processus démocratiques qui ralentissent l’efficacité des actions. Est-ce un crime ? Ses actions sont-elles jugées non pertinentes ? Est-ce parce qu’elle est une femme qui porte en elle les mêmes ambitions qu’un homme ? Dérange-t-elle par sa manière d’inaugurer une nouvelle manière de pratiquer la démocratie, incluant et informant les administrés eux-mêmes qui apprécient, la doxa ambiante imposée si pesante et si paralysante ?

    Cette éviction brutale a pris des allures de lynchage et de désaveu public probablement excessif, en regard d’actions qui ne sont pourtant pas négatives.

    Face à une démocratie qui peine à l’être, chacun devrait faire son examen de conscience.

    • Chère Catherine,
      Ton analyse est pertinente à une nuance près. J’ai plus que joué la carte du collectif et de la démocratie. Je leur ai laissé 2 mois pour m’adresser leurs retours et valider la publication des textes que je leur ai proposés. Libre à eux de modifier, transformer, supprimer, bonifier. Bien que j’ai pris en compte toutes leurs remarques, ils ont refusé toute publication. Pour ma part, je n’ai jamais refusé la publication de leurs textes. Je les ai prévenus que je n’acceptai pas cette situation. Ils ont perduré dans leur censure. J’ai donc réécrit les textes en remplaçant le nous par le je. J’ai été exclue parce que j’ai osé rendre compte de mon action auprès des aulnaysien.ne.s. J’estime faire mon devoir.
      Bien à toi,
      Sylvie

  4. Le système qui a permis la constitution de la liste « Aulnay en Commun » n’était surement pas parfait mais il a eu le mérite d’exister. Ce ne sont pas des pantins qui ont été élus par la volonté du sommet de la pyramide mais par tous ceux qui ont participé aux réunions, débats. Ceux qui représentent cette liste au sein du Conseil Municipal ont été là dés le premier jour de sa constitution. Youssouf, Fleury, Alain, Sarah qui vient du tirage au sort de citoyens à qui la liste proposait une place et Sylvie. Oui, cette liste a été faite d’une manière démocratique. Bien des personnes ont pu se sentir quelque peu flouées par la non prise en compte de leur proposition. Moi le premier dont certaines propositions n’ont pas été retenues mais c’est cela la démocratie. Il est utile à chaque instant d’aller vers ce qui nous unit plutôt que ce qui nous divise surtout si on a le même idéal. Même si Sylvie ne fait plus parti d' »Aulnay en Commun », elle défend les mêmes valeurs écrites dans la charte qu’elle a co-construite et aura toute sa place au sein du Conseil Municipal.

  1. Pingback: Lettre ouverte n°6 de Sylvie Billard sur la commande publique et la lutte contre la corruption et la fraude | Aulnaycap !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :