Jean-Christophe Lagarde a tout perdu en quittant son poste d’adjoint à Drancy après des démêlés judiciaires

Jean-Christophe Lagarde.
Paris, FRANCE-18/09/2015

Celui qui avait réussi, à la surprise générale, à prendre la mairie de Drancy aux Communistes, n’a plus aucun mandat. Anciennement personnalité politique sequano-dyonisienne incontournable, Jean-Christophe Lagarde a subi, en l’espace de quelques mois, des revers cinglants, le poussant vers la sortie.

Baron centriste parfois controversé, il était à son apogée Maire, Député, et président incontesté de l’UDI, parti qu’il avait su conquérir en mobilisant massivement ses troupes à Drancy pour battre son frère ennemi, arrivé en tête dans 85% des circonscriptions, Hervé Morin. Connu pour son talent à tisser des réseaux d’influence au travers des associations locales, Jean-Christophe Lagarde semblait intouchable.

Mais les affaires judiciaires couplées aux échecs électoraux en passant par quelques problèmes familiaux ont eu raison du talentueux politicien, autant aimé que craint dans son propre parti. Si sa femme gardera la Mairie de Drancy – avant peut-être de tenter sa chance à la députation en 2027 -, Jean-Christophe Lagarde n’est plus aujourd’hui ni président de l’UDI (démission il y a quelques mois), ni 11e adjoint à Mairie de Drancy (pour cause d’inéligibilité suite à la condamnation pour emploi fictif de sa belle-mère). Et en perdant sa circonscription lors des législatives 2022 face à la candidate NUPES, le coup de grâce était déja porté. D’autant plus qu’une affaire de dénonciation calomnieuse pour tenter de salir la candidate Raquel Garrido, affaire dans laquelle un de ses très proches conseillers est impliqué, l’a bien éclaboussé.

Est-ce la fin de parcours pour Jean-Christophe Lagarde ? Certainement pas, il est fort à parier que Jean-Christophe Lagarde saura rebondir, sauf éventuels ennuis de santé. Il devra se refaire une certaine « virginité » et surtout, retisser autour de lui un réseau puissant de personnes dévouées à sa cause. Car au sein de son ex-parti, il ne fait plus légitimité.

Une fin tragique à la Eric Raoult (son ancien adversaire dans le département) ou un retour en grâce à la Nicolas Sarkozy sous la présidence de Chirac ? L’avenir nous le dira prochainement…

Publié le 5 janvier 2023, dans Politique, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Les magouilles financières des politiques s’arrêtent quand car une de découverte lorsqu’il y en a des centaines, des milliers en cours. Sans décrite les cumuls financiers mais cette fois en toute légalité de nos très chers ( plutôt chères) politiciens dans l’intérêt général assurément.

  2. On doit verser une larme?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :