Publicités

Archives du blog

L’attente angoissée d’une sœur d’une femme djihadiste et de son enfant en Syrie pour un retour à Aulnay-sous-Bois

@Le Monde

A Aulnay-sous-Bois, Sarah attend le retour de sa sœur et de son neveu âgé de 5 ans, actuellement dans le camp d’Al-Hol, en Syrie.

A Aulnay-sous-Bois, la chambre de Mohamed (tous les prénoms ont été modifiés) est presque terminée. Il ne manque plus que lui. A la hâte, Sarah a repeint les murs en blanc et commandé un lit superposé. Surtout, elle a acheté une myriade de jouets pour son neveu qu’elle n’a jamais vu, mais dont elle sait tout. Elle espère son arrivée, elle ne sait trop quand.

Mohamed est né à Mossoul, un 12 novembre 2015, la veille des attentats de Paris et Saint-Denis. Il a aujourd’hui 3 ans et n’a connu que la guerre. Pendant deux ans, sa mère, Soraya, une Française de 35 ans originaire des Hauts-de-Seine, l’a trimballé avec elle entre l’Irak et la Syrie au gré des avancées et des reflux de l’organisation Etat islamique (EI). Le 4 février, la mère et son fils ont fini par rejoindre, avec la petite Zayneb, une orpheline de 5 ans adoptée par Soraya, le camp kurde d’Al-Hol, dans les collines du nord-est syrien, avec l’espoir d’être rapatriés par l’Etat français, laissant derrière elle quatre années de vie sous le califat.

Source, image et article complet : Le Monde

 

Publicités

Des migrants syriens investissent Aulnay-sous-Bois ?

refugies_syriens

zamanfrance.fr

Plusieurs lecteurs et lectrices ont informé la rédaction que plusieurs familles Syriennes (au moins 4) auraient investi les alentours de la zone de la Fosse à la Barbière à Aulnay-sous-Bois. Souvent visibles avec une pancarte « Je suis Syrien » ou « Syrians », des mères avec enfants demandent la générosité des automobilistes au niveau du rond-point où se trouvent les magasins But et H.Market (grand rond-point situé entre le carrefour de l’Europe et le centre commercial O’Parinor).

Une lectrice nous informe que ces familles ont transité par l’Allemagne et la Belgique et ont atterri à Aulnay-sous-Bois faute d’avoir trouvé un hébergement dans Paris ou alentours. Elle aurait reconnu l’accent Syrien, très caractéristique et différent du Maghreb.

Cependant, le doute subsiste, et quelques lecteurs nous affirment que les Syriens n’ont pas l’habitude de mendier. Certains affirment même que des Roms auraient pu se déguiser en Syrien pour s’attirer la sympathie des automobilistes. Mais tous s’accordent à dire que ces personnes parlent bien l’Arabe, ce qui n’est pas forcément permis à tout ceux qui n’ont pas cette langue comme langue maternelle.

Syriens ou Roms, des familles se trouvent malgré tout en déshérence et ont besoin d’une aide de toute urgence. Des personnes souhaiteraient que les autorités locales ou religieuses puissent venir en aide à ces personnes, une lectrice évoquant que la Grande Mosquée de la RN2 aurait dû être utilisée pour héberger ces malheureux dans le besoin. Ou peut-être que les militants alter-mondialistes, d’extrême-gauche ou écologistes voudront bien venir à leur rencontrer et leur offrir un toit, avant que les autorités ne daignent les accueillir de manière plus décente.

Si vous êtes volontaire pour les aider, merci de nous contacter directement pour vous mettre en relation avec l’une des lectrices volontaire pour améliorer leur condition.

 

L’Etat Islamique perd Palmyre en Syrie après 3 semaines de violents combats

PalmyreTournant de la guerre en Syrie ou pas, la reprise de Palmyre par les forces de gouvernementales est hautement symbolique. L’un des hauts lieux touristiques du pays avant la guerre civile avait été conquis par l’Etat Islamique en Mai 2015, suite à une offensive éclaire. Des centaines de civils et prisonniers confondus avaient alors été froidement exécutés.

Pendant l’occupation de Palmyre, l’Etat Islamique aurait pillé les sites archéologiques, détruit des reliques et endommagé des monuments millénaires. L’Etat Islamique avait ensuite progressé jusqu’aux portes du Liban, avant de refluer sous la pression des forces du Hezbollah (libanais) et de l’aviation russe.

Début Mars, une offensive de l’armée gouvernementale syrienne, appuyée par le Hezbollah, des milices Iraniennes, des experts Russes et l’aviation Russe a fait reculer progressivement les Islamistes jusqu’aux portes de Palmyre. Après quelques jours de combats de rue, l’Etat Islamique s’est replié plus à l’Est.

Si la guerre est loin d’être terminée, cette victoire pour le gouvernement de Bashar Al-Assad pourrait devenir le retournement décisif après plus de 5 ans de conflit. Pour rappel, plusieurs acteurs sont en jeu :

  • Le gouvernement de Bashar Al-Assad, laïque, protecteur des minorités religieuses mais autoritaire, appuyé par la Russie, l’Iran, les Milices Chiites Irakiennes et le Hezbollah Libanais
  • Les milices Kurdes, qui prône un état fédéral et une forte autonomie des régions Kurdes, appuyés par le gouvernement Syrien et les Américains, mais bombardé par les Turcs et en conflit avec les milices islamistes
  • L’Etat Islamique, appuyé par des mandataires du Golfe, qui occupe de larges pans de territoire en Syrie et en Irak, en conflit avec toutes les autres factions
  • Le Front Islamique, composé d’Al-Nosra (Al-Qaida), Anhar Al-sSham (Islamistes), les milices Turkmènes (islamistes) et l’Armée Syrienne Libre, appuyé par la Turquie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Etats Unis et la France. A noter que le Front Islamique souhaite instaurer tout comme l’Etat Islamique la Sharia et persécute les minorités religieuses (Chiites, Alaouites, Chrétiens….)

Une situation complexe qui a poussé sur la route des millions de réfugiés, dans qui se sont glissés des islamistes et des pillards opportunistes.

6 jeunes de Sevran morts en Syrie et en Irak pour le Djihad recrutés par des prédicateurs à Rougemont

rebelles_syriensAu moins 6 jeunes Sevranais sont morts dans leur quête du Djihad en Syrie et en Irak, selon les services de renseignement. La plupart vivait dans le quartier Rougemont, où sévit plusieurs prédicateurs / recruteurs. L’un de ces recruteurs aurait même été il y a peu CPE dans un collège de la ville.

Des parents de victimes se sont adressés au Maire Stéphane Gatignon (Ecologiste) mais ce dernier n’a toujours pas réagi, ce qu’il aurait pu faire via un dépôt de plainte au procureur de la république.

Une maman d’une victime attaque ouvertement le Maire de Sevran dans cette vidéo.

420 jeunes du département de la Seine-Saint-Denis signalés comme radicalisés

djihadistesA ce jour, 156 français sont morts en combattant aux côtés des différentes factions islamistes en Syrie et en Irak, dont une trentaine viendraient de la Seine-Saint-Denis. Tel est le triste constat des services secrets Français et dont le Parisien s’est fait écho.

420 jeunes Séquano-Dyonisiens seraient ainsi radicalisés, prêts à partir pour la Syrie pour faire le Djihad. Pour lutter contre ce phénomène, différentes actions sont menées :

  • Un numéro vert a été mis en place pour signaler tout comportement suspect
  • Un site est également en ligne pour lutter contre le phénomène : stop-djihadisme.gouv.fr
  • Mise en relation avec la Sauvegarde de l’Enfance (Adsea 93) qui expérimente un travail de prévention et d’assistance aux familles concernées
  • Intervention de religieux musulmans pour guider les djihadistes vers la bonne direction et les éloigner de l’intégrisme

Le département du 93 est de loin le département le plus touché par le radicalisme (25% des signalement en Île-de-France, qui totalise 1 700 cas).

Les Frères Belhoucine qui travaillaient à la Mairie d’Aulnay, Hasna Aitboulahcen tuée dans l’assaut tu Raid à Saint-Denis qui vivait à Aulnay, Samy Amimour qui a grandi à Drancy… Autant de noms qui ternissent l’image du département.

Près de la moitié des radicalisés serait des convertis. Ils ont entre 15 et 21 ans.

36 des 40 communes de la Seine-Saint-Denis sont concernées, principalement Aulnay, Drancy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Noisy-le-Grand 

En cas de doute, appelez le 0 800 005 696 (Accessible du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures) pour signaler un comportement suspect.

 

Source : Le Parisien

Décès en Syrie de Mohamed Belhoucine, ancien animateur jeunesse à Aulnay-sous-Bois

Belhoucine_freresLes frères Belhoucine, qui avaient quitté la France pour la Syrie en compagnie de la compagne d’Amédy Coulibaly quelques jours avant les attentats de janvier 2015, sont présumés morts, a affirmé mardi soir une source proche du dossier.

Mohamed, 28 ans, a été «tué au combat» tandis que son frère Medhi, 24 ans, est «mort des suites de blessures de guerre mal soignées», selon Le Petit Journal de Canal+, qui a révélé l’information.
Une source proche du dossier a confirmé, sans préciser les noms, qu’ils seraient morts dans ces circonstances. Une autre a de son côté affirmé à l’AFP que l’information «semble fiable» mais n’a pas été recoupée. Les deux frères, anciens animateurs jeunesse à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), n’étaient pas considérés comme des cadres de premier plan du groupe Etat islamique. L’un d’eux avait été repéré en Irak, selon cette source.

Source et article complet : France 3

Quand Thierry Pech dédouane les agressions sexuelles de Cologne prétextant chômage et frustrations

thierry_pechLes agressions de Cologne du nouvel an en Allemagne (plus de 600 plaintes rien que pour cette ville, dont un grand nombre pour dénoncer une agression sexuelle) ne cessent de faire couler de l’encre Outre-Rhin. Si la mafia Marocaine est pointée du doigt (notamment celle située dans une ville voisine, Düsseldorf), les policiers Allemands affirment que la majorité des agresseurs sont des migrants, des clandestins venant du Maghreb et de Syrie.

Alors que la Police Allemande avait essayé d’étouffer l’affaire (le responsable de la police de Cologne a ensuite été congédié), ces agressions mettent à mal toute une société qui avait l’an dernier prôné une ouverture totale aux migrants alors pour partie bloqué dans les Balkans et en Hongrie. Angela Merkel subit de plus en plus de pression de la part de son parti et de ses partenaires. Les sociaux-démocrates du SPD critiquent même cette politique jugée intenable sur le long terme. Des partis d’extrême gauche, pourtant pro-migrants, ont même tiré le signal d’alarme.

En France, le sujet a fait polémique et de nombreux analystes, politiques et intellectuels se sont posés la question sur la capacité à l’Allemagne d’intégrer un si grand nombre de réfugiés ou migrants, sur l’impact sur l’Europe et l’espace Schengen, et sur la question de l’accueil de ces personnes.

Récemment, dans l’émission Esprit Public sur France Culture, plusieurs spécialistes et intellectuels étaient invités pour débattre de la question, des sanctions à prendre contre les migrants indélicats, et sur l’impact politique en Allemagne, avec la montée de l’Extrême-Droite. Un certain Thierry Pech faisait partie des animateurs, qui n’est autre que le Directeur Général du think-tank Terra Nova, proche du Parti Socialiste français.

Des propos consternants

Certains propos (nous vous invitons à écouter l’émission via le lien donné plus haut) sont très surprenants, voire très choquants. Monsieur Thierry Pech indique ainsi :

  • Les agresseurs de Cologne ont toujours connu chômage et misère sexuelle, c’est pour cela qu’il ne faut pas les juger hâtivement

Non seulement ces propos sont indignes pour toutes les femmes qui ont été victimes des attouchements sexuels à Cologne, Hambourg, Zurich et Helsinki, mais en plus, ils donnent un gage à ces individus en prétextant qu’ils ne peuvent faire face à une pulsion d’origine naturelle issue d’un contexte social défavorable.

Je me rappelle d’un débat organisé par le Parti Radical il y a quelques années sur la condition féminine, où une personne du public affirmait haut et fort que les hommes étaient des prédateurs sexuels en puissance, incapables de se contrôler et qui ont comme proies les pauvres femmes innocentes qui ont le seule défaut d’être un peu trop séduisantes. Ce en quoi un animateur l’avait remarquablement recadrée, en indiquant que ces propos justifieraient les actes de viols et ne seraient condamnables, puisque les hommes ne peuvent se soustraire à une pulsion biologique interne.

Avec cette déclaration, Thierry Pech donne ici carte blanche à ces individus, en les dédouanant. Il existe pourtant, en France, de nombreux Geek (passionnés d’informatique et de mangas), sans emploi, et qui n’ont pas une libido fantastique. Sont-ils des violeurs en puissance, attouchent-ils les femmes dans le métro ? Cela est bien moins sûr…

Autre propos :

  • C’est l’émancipation des femmes du monde musulman qui explique la frustration des hommes musulmans. Le raidissement patriarcal et machiste dans les pays arabes est la conséquence de l’émancipation des femmes

Là aussi, Thierry Pech inverse les rôles : les hommes qui agressent sexuellement des femmes deviennent les victimes et les femmes trop libérées responsables de ces actes. Pourtant, sauf erreur de ma part, jamais les anglais à la fin du 19ème siècle n’ont commis d’agressions sexuelles en masse (1 000 à 2 000 personnes organisées) sur les ladies féministes qui souhaitaient les mêmes droits que leur mari. Des propos insensés ou mal formulés qui méritent des explications.

Ces agressions méritent beaucoup plus de fermeté que de compassion. Ces personnes originaires du Maghreb et du Moyen-Orient, qui ne connaissent pas forcément le concept d’égalité homme-femme, ne doivent-ils pas accepter les us et coutumes de leur pays hôte, pays dans lequel ils ont souhaité s’y réfugier ? Si tous les agresseurs de Cologne n’étaient pas des migrants ou des clandestins, les premiers rapports de police montrent que la proportion est anormalement élevée.

Alors que la justice du Maghreb et du Moyen-Orient est implacable et n’aurait pas toléré le 1/4 de ce qui n’est passé à Cologne, la justice française (mais aussi suédoise, allemande…) relâche des individus qui n’hésitent pas à tabasser des couples dans les bus, et qui amochent fortement les femmes (comme cette sinistre histoire d’agression à Vélizy, où 3 agresseurs qui ont violemment agressé un couple ont de suite été relâchés sans être inquiétés).

Le sentiment d »impunité et de minimisation des actes délictueux est un très mauvais signal, ce qui risque d’aggraver la situation sécuritaire dans l’espace Schengen, et qui, comme à Cologne, permettra aux groupes mafieux d’utiliser les migrants et clandestins pour des actes de viols, vols et pressions sur les populations.

Disparition puis retour d’Inès de Drancy qui souhaitait rejoindre la Syrie pour y faire son Djihad

Ines_Drancy

Image BFM TV

Inès, jeune Drancéenne de 16 ans qui étudiait au lycée Eugène Delacroix à Drancy, a disparu il y a peu. Jeune fille timide sans histoire selon sa famille, Inès s’était radicalisée soudainement et avait, à plusieurs reprises, montré sa volonté de rejoindre la Syrie et rejoindre l’un des bataillons islamiques qui combattent l’armée régulière de Bashar Al-Assad.

Sa mère avait alerté les autorités. Inès est fichée S et ne devrait pas pouvoir sortir du territoire. Selon une lettre à prendre avec des pincettes, Inès indiqua vouloir aller à la Gare du Nord, pour se rendre ensuite en Hollande et se saisir d’un nouveau passeport pour rejoindre la Turquie, principal transit des djihadistes en route vers la Syrie.

La jeune Inès a finalement été retrouvée saine et sauve et ramenée à ses parents. L’enquête est en cours pour savoir sil elle avait bien fugué pour rejoindre une faction islamique en Syrie.

La France procure un passeport au terroriste Samy Amimour lors d’une déclaration de perte selon Jean-Christophe Lagarde

Samy_AmimourSamy Amimour était sous contrôle judiciaire et n’était pas censé avoir des papiers pour quitter le territoire Français. Alors qu’il souhaitait rejoindre le Yemen pour le Djihad en 2012, celui-ci avait été identifié comme islamiste radical potentiel et avait été fiché S (sécurité).

Cependant, une simple déclaration de perte aurait suffit à Samy Amimour de récupérer son passeport, selon sa mère et le députe-maire de Drancy jean-Christophe Lagarde.

Une faille qui montre à quel point notre système administratif est poreux. Les quelques amendements proposés à l’assemblée par des députés pour colmater ces brèches auraient tous été refusés.

Source : L’express

Aulnay-sous-Bois menacée par l’Etat Islamique : faut-il avoir peur ?

Aulnay_DaeshC’est Mohamed Belmokhtar, administrateur du groupe Facebook #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre, qui a alerté ses auditeurs sur de potentielles représailles de l’Etat Islamique suite au déferlement de bombes de l’armée française sur Raqqa, fief de l’Etat Islamique en Syrie.

Un certain Abass Ben Abdou Abass a proféré des menaces très fortes contre plusieurs villes de Seine-Saint-Denis, dont Aulnay-sous-Bois (cf. image ci-contre).

S’il peut s’agir d’un canular, l’auteur risque très gros puisque plaisanter sur un sujet aussi sensible peut lui amener à faire de la prison.

Bien entendu, les autorités ont été averties.

Si la menace existe bien, rien ne sert pour autant de sombrer dans la psychose, ne serait-ce pour ne pas leur donner cette victoire qu’ils attendent tant…

%d blogueurs aiment cette page :