Archives du blog

L’Etat Islamique revendique le meurtre d’un policier et de sa compagne à Magnanville dans les Yvelines

Etat_Islamique_MureauxLarossi Abballa, 25 ans, a tué un policier et sa compagne au couteau à Magnanville, dans les Yvelines. Le policier était chef-adjoint au commissariat des Mureaux, alors que sa compagne était fonctionnaire à Magnanville.

Se revendiquant de l’Etat Islamique, cette organisation vient de confirmer qu’elle était bien derrière cette opération terroriste. Il a été abattu par le RAID alors que l’individu s’était retranché dans la maison des victimes, dans un quartier pavillonnaire de Magnanville.

L’Etat Islamique perd du terrain en Irak face aux Peshmergas kurdes et aux forces gouvernementales, perd du terrain en Syrie face aux Kurdes et aux forces gouvernementales appuyées par les Russes et les Iraniens, ainsi qu’en Libye. Ces revers risquent d’activer les cellules dormantes de l’Etat Islamique un peu partout dans le monde.

L’Etat Islamique perd Palmyre en Syrie après 3 semaines de violents combats

PalmyreTournant de la guerre en Syrie ou pas, la reprise de Palmyre par les forces de gouvernementales est hautement symbolique. L’un des hauts lieux touristiques du pays avant la guerre civile avait été conquis par l’Etat Islamique en Mai 2015, suite à une offensive éclaire. Des centaines de civils et prisonniers confondus avaient alors été froidement exécutés.

Pendant l’occupation de Palmyre, l’Etat Islamique aurait pillé les sites archéologiques, détruit des reliques et endommagé des monuments millénaires. L’Etat Islamique avait ensuite progressé jusqu’aux portes du Liban, avant de refluer sous la pression des forces du Hezbollah (libanais) et de l’aviation russe.

Début Mars, une offensive de l’armée gouvernementale syrienne, appuyée par le Hezbollah, des milices Iraniennes, des experts Russes et l’aviation Russe a fait reculer progressivement les Islamistes jusqu’aux portes de Palmyre. Après quelques jours de combats de rue, l’Etat Islamique s’est replié plus à l’Est.

Si la guerre est loin d’être terminée, cette victoire pour le gouvernement de Bashar Al-Assad pourrait devenir le retournement décisif après plus de 5 ans de conflit. Pour rappel, plusieurs acteurs sont en jeu :

  • Le gouvernement de Bashar Al-Assad, laïque, protecteur des minorités religieuses mais autoritaire, appuyé par la Russie, l’Iran, les Milices Chiites Irakiennes et le Hezbollah Libanais
  • Les milices Kurdes, qui prône un état fédéral et une forte autonomie des régions Kurdes, appuyés par le gouvernement Syrien et les Américains, mais bombardé par les Turcs et en conflit avec les milices islamistes
  • L’Etat Islamique, appuyé par des mandataires du Golfe, qui occupe de larges pans de territoire en Syrie et en Irak, en conflit avec toutes les autres factions
  • Le Front Islamique, composé d’Al-Nosra (Al-Qaida), Anhar Al-sSham (Islamistes), les milices Turkmènes (islamistes) et l’Armée Syrienne Libre, appuyé par la Turquie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Etats Unis et la France. A noter que le Front Islamique souhaite instaurer tout comme l’Etat Islamique la Sharia et persécute les minorités religieuses (Chiites, Alaouites, Chrétiens….)

Une situation complexe qui a poussé sur la route des millions de réfugiés, dans qui se sont glissés des islamistes et des pillards opportunistes.

420 jeunes du département de la Seine-Saint-Denis signalés comme radicalisés

djihadistesA ce jour, 156 français sont morts en combattant aux côtés des différentes factions islamistes en Syrie et en Irak, dont une trentaine viendraient de la Seine-Saint-Denis. Tel est le triste constat des services secrets Français et dont le Parisien s’est fait écho.

420 jeunes Séquano-Dyonisiens seraient ainsi radicalisés, prêts à partir pour la Syrie pour faire le Djihad. Pour lutter contre ce phénomène, différentes actions sont menées :

  • Un numéro vert a été mis en place pour signaler tout comportement suspect
  • Un site est également en ligne pour lutter contre le phénomène : stop-djihadisme.gouv.fr
  • Mise en relation avec la Sauvegarde de l’Enfance (Adsea 93) qui expérimente un travail de prévention et d’assistance aux familles concernées
  • Intervention de religieux musulmans pour guider les djihadistes vers la bonne direction et les éloigner de l’intégrisme

Le département du 93 est de loin le département le plus touché par le radicalisme (25% des signalement en Île-de-France, qui totalise 1 700 cas).

Les Frères Belhoucine qui travaillaient à la Mairie d’Aulnay, Hasna Aitboulahcen tuée dans l’assaut tu Raid à Saint-Denis qui vivait à Aulnay, Samy Amimour qui a grandi à Drancy… Autant de noms qui ternissent l’image du département.

Près de la moitié des radicalisés serait des convertis. Ils ont entre 15 et 21 ans.

36 des 40 communes de la Seine-Saint-Denis sont concernées, principalement Aulnay, Drancy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Noisy-le-Grand 

En cas de doute, appelez le 0 800 005 696 (Accessible du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures) pour signaler un comportement suspect.

 

Source : Le Parisien

L’instituteur prétendument agressé à Aubervilliers par un militant de l’Etat Islamique avoue avoir tout inventé

aubervilliers_daeshTous les médias, nationaux comme locaux, s’étaient rués sur un fait divers sordide qui semblait parfaitement coller à l’actualité : un pauvre instituteur agressé par un djihadiste dans l’enceinte d’une école de la république, de quoi remobiliser la France contre les extrémismes et l’obscurantisme. Le djihadiste ayant revendiqué avoir tenté de tuer le professeur sous les ordres de l’état islamique.

Cependant plusieurs faits ne collaient pas. Aulnaycap, devant plusieurs incohérences sur le déroulement des faits, n’avait pas relayé l’information :

  • Ce n’est pas le procédé habituel de l’Etat Islamique, qui bien souvent effectue des actions groupées et tente de faire le maximum de victimes
  • Un djihadiste de Daesh ne revendique pas ses actes au nom de l’Etat Islamique. Généralement, un communiqué officiel vient après
  • Il est peu probable qu’un individu puisse de faufiler dans l’enceinte de l’école, commettre un attentat puis sortir, sans se faire inquiéter

Pourtant toute la classe politique s’était mobilisée : la ministre de l’éducation Najat Vallaud Belkacem s’était rendue le matin même pour exprimer son soutien. La tentative d’assassinat passait en boucle dans les médias nationaux. Finalement, l’instituteur avait tout inventé. Peut-être était-il dépressif et voulait ne plus enseigner dans cette école ?

Cela rappelle l’agression d’une femme du 16ème dans le RER D dont les agresseurs l’avaient prétendument attaquée parce qu’elle pouvait être juive.

Ne jamais sauter sur un fait divers, aussi impressionnant soit-il, sans se poser quelques questions. Telle est la nouvelle leçon de cette histoire.

Aulnay-sous-Bois menacée par l’Etat Islamique : faut-il avoir peur ?

Aulnay_DaeshC’est Mohamed Belmokhtar, administrateur du groupe Facebook #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre, qui a alerté ses auditeurs sur de potentielles représailles de l’Etat Islamique suite au déferlement de bombes de l’armée française sur Raqqa, fief de l’Etat Islamique en Syrie.

Un certain Abass Ben Abdou Abass a proféré des menaces très fortes contre plusieurs villes de Seine-Saint-Denis, dont Aulnay-sous-Bois (cf. image ci-contre).

S’il peut s’agir d’un canular, l’auteur risque très gros puisque plaisanter sur un sujet aussi sensible peut lui amener à faire de la prison.

Bien entendu, les autorités ont été averties.

Si la menace existe bien, rien ne sert pour autant de sombrer dans la psychose, ne serait-ce pour ne pas leur donner cette victoire qu’ils attendent tant…

La Bulgarie va extrader un Français originaire d’Aulnay-sous-Bois qui souhaitait rejoindre l’Etat Islamique

djihadistesUn jeune Aunaysien de 17 ans a été arrêté en Bulgarie le 16 octobre à la frontière Turque alors qu’il souhaitait rejoindre son frère dans les rangs de l’Etat Islamique en Syrie. La Turquie, principal soutien des militants islamistes en Syrie mais qui a pris ses distances avec l’Etat Islamique, est le principal point d’entrée pour les jeunes qui cherchent à faire le Djihad en Syrie et en Irak.

De nombreux français ont déjà péri. Ce jeune Aulnaysien était sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour « participation à une entreprise criminelle en vue de la réalisation d’actes terroristes ».

Source : Le Parisien

Catherine Médioni : L’Etat islamique voudrait planifier un « holocauste nucléaire » sur l’Occident et exterminer 500 millions de personnes

rebelles_syriensSelon un journaliste allemand ayant passé du temps au sein de l’organisation terroriste, l’Occident ne mesure pas la gravité de la situation. C’est ce qui interpelle notre lectrice Catherine Médioni qui vous invite à lire l’article paru dans Atlantico en cliquant ici.

Au moins 1 djihadiste sur 7 ne revient pas vivant de Syrie et d’Irak

djihadistesLes services de renseignement français estiment aujourd’hui qu’au moins 126 français sont morts en Syrie et en Irak, principalement sous l’étendard de l’Etat Islamique (Daesh), une minorité ayant succombé dans les rangs du Front Al-Nosra (Al-Qaida) ou d’autres milices islamistes soutenus par la Turquie.

Le Parisien revient dans un article complet sur ce phénomène qui prend des proportions inquiétantes. Rien que depuis 2015, près d’une soixantaine de français ont été tués sur le théâtre des opérations. Ceci s’explique par :

  • L’augmentation des combats contre le régime Syrien et le support de plus en plus prononcé des redoutables soldats du Hezbollah Libanais
  • Les combats entre milices islamistes (principalement dans la région d’Alep au Nord)
  • La contre-offensive Kurde en Irak et en Syrie
  • Les bombardements précis des forces de la coalition emmenées par les USA (qui soutiennent les milices islamistes modérées)
  • L’augmentation du contingent français (plus d’un millier), qui transite principalement via la Turquie

Aujourd’hui, près de 1 français sur 7 ne reverra pas la France s’ils s’engagent sur le théâtre des opérations. Les groupuscules Islamiques, notamment l’Etat Islamique, utilisent abondamment les réseaux sociaux pour attirer les candidats au Djihad (dont une forte proportion de convertis). Argent, femmes, vie meilleure sont proposés à ces candidats dont la vie ne semble avoir aucun sens sur le sol français. Les autorités françaises font tout leur possible pour empêcher ce départ faciliter bien souvent par un réseau local solide.

Le gouvernement français  soutient une partie des rebelles islamistes pour faire tomber le gouvernement de Bashar Al-Assad.

L’Etat Islamique commet 3 attentats spectaculaires en Tunisie, au Koweit et en France

attentat_isere

AFP

L’Etat Islamique (EI), mouvance salafiste fondée par l’Irakien par Abou Bakr Al-Baghdadi, vient de montrer une fois de plus sa capacité à nuire sur le plan international en commettant 3 attentats commis de manière spectaculaire en France, au Koweit et en Tunisie :

  • En Tunisie, un membre de l’EI avat dissimulé son arme sous un parasol pour mieux approcher un hôtel touristique et tuer au total 38 personnes, dont de nombreux britanniques et quelques français. Un coup dut pour ce pays qui tente de se relever difficilement de son printemps arabe et de la fuite des touristes (le tourisme étant la principale activité du pays)
  • Au Koweit, 33 personnes sont mortes dans un attentat. le Koweit participe à une coalition anti EI en Syrie et en Irak
  • En France, un chef d’entreprise d’une usine du groupe Air Product a été décapité et sa tête accrochée à un grillage. L’objectif du terroriste (soupçonné d’être Yassin Sahli, fiché comme islamiste radical) était de faire exploser cette usine classée Seveso mais sa tentative a échoué.

Notons également que l’EI est présente en Afrique de l’Ouest (principalement au Nord du Nigéria) et que des attentats y sont commis régulièrement.

l’EI occupe de larges pans de territoires en Syrie et en Irak. Ses recrues, venant des quatre coins du monde, passent la frontière Turque pour renforcer les bataillant combattant diverses factions. Les Etats-Unis et une coalition de pays arabes les bombardent régulièrement.

La ville antique de Palmyre aux mains des Djihadistes de l’Etat Islamique

PalmyreL’information importante de la journée ne vient pas hélas de la ville d’Aulnay-sous-Bois mais à quelques  milliers e kilomètres plus à l’Ouest, dans le désert Syrien : après plusieurs jours de combats, l’Etat Islamique (Daesh) vient de s’emparer de la ville de Palmyre (Tadmur en arabe), où se trouvent les vestiges d’une ville antique, où repose la reine rebelle Zenobie. Ce morceau d’histoire de l’humanité risque de devenir un lointain souvenir, si les islamistes procèdent de la même façon que dans le Nord de l’Irak, où ils sont également implantés.

Avancée inexorable de l’Etat Islamique

Que ce soit en Irak ou en Syrie, l’Etat Islamique semble être passé à l’offensive partout : chute de Ramadi (Irak, province sunnite d’Al-Anbar), prise de Palmyre… Ces combattants issus des quatre coins du monde ont montré qu’ils étaient plus qu’une simple organisation terroriste, mais un état capable de renverser des armées équipées par les occidentaux (Irak).

Soutenus par une partie de la population Sunnite, ces islamistes sont la bête noire des musulmans Chiites (majoritaire en Irak) et des Chrétiens. Les exécutions y sont courantes et pour ces populations, c’est souvent soit la valise, soit le cercueil (enfin, pas toujours, c’est parfois la fosse commune).

Contrairement aux Islamistes de l’Ouest et du Sud Syrien, affiliés pour la plupart à Al-Qaïda et soutenus par les états du Golfe Persique et la Turquie, les Islamistes de Daesh ne disposent pas d’armement sophistiqué : pas de de missile anti-char TOW, pas de missiles anti-aérien… Leur principale force : leur nombre. Ces islamistes recrutent en masse en Asie Centrale, mais aussi dans certains pays européens. Quelques Africains se sont également retrouvés dans leurs rangs.

Comment recrutent-ils ? Ils persuadent les désœuvrés comme les intellectuels islamiques de rejoindre leur cause pour créer un état islamique comme celui d’antan, une sorte de Califat qui faisait à l’époque la guerre à l’empire Byzantin et qui avait battu le redoutable empire Sassanide (Perse), aujourd’hui représenté par l’Iran. En échange, les recrues reçoivent vivres, argents et même des femmes (dont certaines viennent faire leur Djihad).

D’où provient l’argent ? Du trafic de pétrole, d’œuvres d’art, mais aussi de fonds collectés d’individus et organisations acquis à leur cause.

Devenir des ruines de Palmyre ?

Terre d’Islam depuis le 7ème siècle après l’effondrement de l’empire Sassanide et le retrait de l’empire Byzantin, les ruines de Palmyre avaient survécu aux premières vagues d’invasion musulmanes. Mise à part quelques pillages, cet héritage de l’humanité avait été conservé. Les habitants de Tadmur vivaient d’ailleurs en partie grâce au tourisme et aux revenus générés. Si cet héritage avait été conservé par les premiers occupants musulmans (et loi d’être des pacifistes), alors pourquoi Daesh souhaiterait-il supprimer ce joyau du désert ?

Même si dans l’islam il est interdit de représenter l’homme ou de vénérer autre chose que Dieu (enfin, pour le Sunnisme), les statues de Palmyre ont été soigneusement épargnées par les différents Califes qui se sont succédés.  On peut ainsi espérer que ces combattants, tout du moins leurs dirigeants, épargne ce trésor du désert. Les prochains jours seront déterminants.

%d blogueurs aiment cette page :