La ville antique de Palmyre aux mains des Djihadistes de l’Etat Islamique

PalmyreL’information importante de la journée ne vient pas hélas de la ville d’Aulnay-sous-Bois mais à quelques  milliers e kilomètres plus à l’Ouest, dans le désert Syrien : après plusieurs jours de combats, l’Etat Islamique (Daesh) vient de s’emparer de la ville de Palmyre (Tadmur en arabe), où se trouvent les vestiges d’une ville antique, où repose la reine rebelle Zenobie. Ce morceau d’histoire de l’humanité risque de devenir un lointain souvenir, si les islamistes procèdent de la même façon que dans le Nord de l’Irak, où ils sont également implantés.

Avancée inexorable de l’Etat Islamique

Que ce soit en Irak ou en Syrie, l’Etat Islamique semble être passé à l’offensive partout : chute de Ramadi (Irak, province sunnite d’Al-Anbar), prise de Palmyre… Ces combattants issus des quatre coins du monde ont montré qu’ils étaient plus qu’une simple organisation terroriste, mais un état capable de renverser des armées équipées par les occidentaux (Irak).

Soutenus par une partie de la population Sunnite, ces islamistes sont la bête noire des musulmans Chiites (majoritaire en Irak) et des Chrétiens. Les exécutions y sont courantes et pour ces populations, c’est souvent soit la valise, soit le cercueil (enfin, pas toujours, c’est parfois la fosse commune).

Contrairement aux Islamistes de l’Ouest et du Sud Syrien, affiliés pour la plupart à Al-Qaïda et soutenus par les états du Golfe Persique et la Turquie, les Islamistes de Daesh ne disposent pas d’armement sophistiqué : pas de de missile anti-char TOW, pas de missiles anti-aérien… Leur principale force : leur nombre. Ces islamistes recrutent en masse en Asie Centrale, mais aussi dans certains pays européens. Quelques Africains se sont également retrouvés dans leurs rangs.

Comment recrutent-ils ? Ils persuadent les désœuvrés comme les intellectuels islamiques de rejoindre leur cause pour créer un état islamique comme celui d’antan, une sorte de Califat qui faisait à l’époque la guerre à l’empire Byzantin et qui avait battu le redoutable empire Sassanide (Perse), aujourd’hui représenté par l’Iran. En échange, les recrues reçoivent vivres, argents et même des femmes (dont certaines viennent faire leur Djihad).

D’où provient l’argent ? Du trafic de pétrole, d’œuvres d’art, mais aussi de fonds collectés d’individus et organisations acquis à leur cause.

Devenir des ruines de Palmyre ?

Terre d’Islam depuis le 7ème siècle après l’effondrement de l’empire Sassanide et le retrait de l’empire Byzantin, les ruines de Palmyre avaient survécu aux premières vagues d’invasion musulmanes. Mise à part quelques pillages, cet héritage de l’humanité avait été conservé. Les habitants de Tadmur vivaient d’ailleurs en partie grâce au tourisme et aux revenus générés. Si cet héritage avait été conservé par les premiers occupants musulmans (et loi d’être des pacifistes), alors pourquoi Daesh souhaiterait-il supprimer ce joyau du désert ?

Même si dans l’islam il est interdit de représenter l’homme ou de vénérer autre chose que Dieu (enfin, pour le Sunnisme), les statues de Palmyre ont été soigneusement épargnées par les différents Califes qui se sont succédés.  On peut ainsi espérer que ces combattants, tout du moins leurs dirigeants, épargne ce trésor du désert. Les prochains jours seront déterminants.

Publié le 21 mai 2015, dans Actualité, Histoire, Religion, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. « Les Islamistes de Daesh ne disposent pas d’armement sophistiqué »

    Ils disposent tout de même de blindés, que ce soit des blindés lourds (on trouve du T-62 principalement, vieux tank soviétique qui équipe l’armée irakienne mais aussi syrienne; ainsi que quelques obsolètes T-55 et de plus modernes T-72), des blindés légers comme des transports de troupe eux aussi syrio-irako-soviétiques types BRDM/BMP ou américains (dans Google Images, en tapant « ISIS tank », j’ai par exemple pu repérer un Bradley M2A2 ou A3 récupéré par les jihadistes de l’Etat islamique).
    Pas mal d’artillerie aussi, que ce soit de l’anti-aérien soviétique, du sol-sol avec des pièces soviétiques (prises aux Irakiens ou aux Syriens) ou américaines.

    On peut également trouver sur la toile des photos de jihadistes de l’EI utilisant des lance-roquettes ou même lance-missiles plus ou moins modernes.
    On tombe aussi sur des photos de jihadistes s’affichant devant des blindés lourds détruits (y compris des Abrams américains équipant désormais l’armée irakienne !), ce qui prouve qu’ils ont de l’anti-char ou des explo suffisamment puissants pour en détruire (pièges type IED, càd des explo planqués dans le sol ou autre et déclenchés à distance).

    En revanche, aucune maîtrise de la 3e dimension, même s’il a été question d’une poignée d’aéronefs (hélico et avions de chasse) pilotés je suppose par des anciens de Saddam Hussein.

    Par ailleurs, leur principale force réside dans la terreur qu’ils inspirent avec leur application de la charia – la même qu’applique l’Arabie Saoudite devant laquelle s’incline les puissances occidentales, France en tête… -, avec force décapitations, amputations, crucifixions, lapidations, mise en esclavage sexuel des femmes etc etc.

    A noter l’inefficacité des formations militaires assurées par l’US Army… Cela s’est vérifié avec l’armée irakienne, mais aussi l’armée malienne, au cours de l’année 2012 ce qui a conduit au déclenchement très opportun de l’opération française Serval (et désormais Barkhane). Et, lorsqu’on remonte dans le temps, avec l’armée sud-vietnamienne.

    En revanche, on ne peut pas parler à proprement parler d’un Etat, « califat », même s’ils ont à coeur de montrer qu’ils en forment un, avec une banque frappant une monnaie spéciale, des juges, policiers, professeurs (« aujourd’hui les enfants, on va apprendre à décapiter quelqu’un »…) etc.
    Mais ils mènent une guerre dite conventionnelle, avec des forces armées dites régulières (infanterie, cavalerie/blindés, artillerie, génie combat). Nul doute qu’on doit trouver parmi eux un paquets d’officiers de Saddam Hussein pour encadrer tout ça.

    Ils ne pourront en tout cas être neutralisés avec la seule puissance aérienne; le déploiement de troupes au sol sera inévitable, car les Kurdes, aussi combatifs soient-ils – y compris les femmes !! – et les Irakiens ne peuvent rivaliser sur le long terme.
    Mais c’est politique ensuite; quel Etat occidental osera-t-il engager des troupes au sol avec la crainte de voir l’un de ses soldats être capturé et exécuté de la façon la plus barbare ?

    Ce qui est très troublant, c’est que les monarchies du Golfe, la dictature islamiste saoudienne en tête, ont lancé il y a plusieurs semaines une campagne aérienne massive contre les chiites du Yémen, mais s’abstiennent d’intervenir contre les jihadistes, sunnites, de l’Etat islamique…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :