Publicités

Archives du blog

18 ados du Val d’Oise et de Seine-Saint-Denis gagnent leur billet pour le mondial en Russie

@Leparisien

Des jeunes du Val-d’Oise, de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et de Seine-et-Marne se sont départagés lors d’un tournoi de foot.

«C’est un honneur pour nous ! On va représenter la France ! » Kahyla, Samir et leurs copains de l’équipe mixte U 13 de Sarcelles ont du mal à le croire. Avec les garçons U15 de Montfermeil et les filles U 17 de Neuilly-sur-Marne qui ont accueilli dans les cris leur victoire, ils passeront trois jours en Russie à l’occasion de la coupe du monde Football en juin prochain. Les 18 jeunes assisteront à un des matches de l’équipe de France (Australie, Pérou et Danemark) après avoir porté le drapeau de la Fifa. Ce prix a été remis à l’issue d’un tournoi de foot en salle organisé ce samedi par EuropaCity et qui a réuni 144 jeunes.

Ils y verront peut-être Moussa Cissoko, le milieu de l’équipe de France, présent une partie de la journée, très vite entouré des jeunes. «Etre ici me tient à coeur. J’ai grandi à Aulnay, ma famille est toujours là», confie l’international, parrain d’EuropaCity. «Si ce projet peut les aider à trouver un emploi dans l’avenir, c’est très important. Aulnay m’a énormément aidé. Si j’en suis là, c’est aujourd’hui grâce à eux. Je suis redevable.»

Le tournoi, organisé par EuropaCity, le promoteur d’un vaste projet commercial et touristique à Gonesse – l’un des actionnaires, Wanda, est partenaire de la Fifa – a rassemblé 26 équipes de garçons et de filles, venu du Val-d’Oise, de Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Seine-et-Marne.

Source, crédit photo et article complet : Le Parisien

Publicités

Le CSL Aulnay participe à l’EuropaCity Cup pour porter le drapeau de la FIFA à la coupe du monde 2018 de football

Organisée par EuropaCity et l’association SAT-ÉLITES, l’EuropaCity Cup 2018 est une compétition sportive de football à 5 indoor qui se déroulera le 17 février prochain.

Sous le parrainage et en présence de Moussa Sissoko, ce tournoi permet aux équipes participantes de se confronter à la fois sur le terrain et sur les réseaux sociaux.

Au final, 3 équipes de 6 jeunes de 12 à 17 ans seront sélectionnées pour porter le drapeau de la FIFA lors des 3 premiers matchs de l’Equipe de France à la coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Le CSL Aulnay participe au tournoi.

Source : EuropaCity Cup

L’Etat Islamique perd Palmyre en Syrie après 3 semaines de violents combats

PalmyreTournant de la guerre en Syrie ou pas, la reprise de Palmyre par les forces de gouvernementales est hautement symbolique. L’un des hauts lieux touristiques du pays avant la guerre civile avait été conquis par l’Etat Islamique en Mai 2015, suite à une offensive éclaire. Des centaines de civils et prisonniers confondus avaient alors été froidement exécutés.

Pendant l’occupation de Palmyre, l’Etat Islamique aurait pillé les sites archéologiques, détruit des reliques et endommagé des monuments millénaires. L’Etat Islamique avait ensuite progressé jusqu’aux portes du Liban, avant de refluer sous la pression des forces du Hezbollah (libanais) et de l’aviation russe.

Début Mars, une offensive de l’armée gouvernementale syrienne, appuyée par le Hezbollah, des milices Iraniennes, des experts Russes et l’aviation Russe a fait reculer progressivement les Islamistes jusqu’aux portes de Palmyre. Après quelques jours de combats de rue, l’Etat Islamique s’est replié plus à l’Est.

Si la guerre est loin d’être terminée, cette victoire pour le gouvernement de Bashar Al-Assad pourrait devenir le retournement décisif après plus de 5 ans de conflit. Pour rappel, plusieurs acteurs sont en jeu :

  • Le gouvernement de Bashar Al-Assad, laïque, protecteur des minorités religieuses mais autoritaire, appuyé par la Russie, l’Iran, les Milices Chiites Irakiennes et le Hezbollah Libanais
  • Les milices Kurdes, qui prône un état fédéral et une forte autonomie des régions Kurdes, appuyés par le gouvernement Syrien et les Américains, mais bombardé par les Turcs et en conflit avec les milices islamistes
  • L’Etat Islamique, appuyé par des mandataires du Golfe, qui occupe de larges pans de territoire en Syrie et en Irak, en conflit avec toutes les autres factions
  • Le Front Islamique, composé d’Al-Nosra (Al-Qaida), Anhar Al-sSham (Islamistes), les milices Turkmènes (islamistes) et l’Armée Syrienne Libre, appuyé par la Turquie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Etats Unis et la France. A noter que le Front Islamique souhaite instaurer tout comme l’Etat Islamique la Sharia et persécute les minorités religieuses (Chiites, Alaouites, Chrétiens….)

Une situation complexe qui a poussé sur la route des millions de réfugiés, dans qui se sont glissés des islamistes et des pillards opportunistes.

Le pétrole pourrait continuer de baisser en 2016

petroleBonne nouvelle pour les uns, catastrophe pour les autres : les cours du pétrole devraient toujours s’orienter à la baisse en 2016, selon de nombreux analystes du secteur pétrolier.

Alors que les principaux cours (WTI, Brent) oscillent en ce moment autour des 37 dollars, il est fort probable, sauf événement géopolitique de premier plan, que les prix continuent de subir la pression d’une surabondance de l’or noir par rapport à la demande.

La guerre des prix jusqu’à ce que le premier plie

Si les pays de l’OPEP (dont fait partie l’Arabie Saoudite, principal exportateur de pétrole) étaient il y a quelques années des acteurs majeurs dans la régulation des cours, la démocratisation de l’exploitation des sables bitumineux au Canada et des gaz de Schiste aux Etats-Unis ont renversé la tendance, sans oublier l’optimisation de la production Russe, qui dépasse de nouveau celle de l’Arabie Saoudite. Ceci contribue à noyer le marché d’un pétrole qui excède la demande, favorisée par un ralentissement de l’économie chinoise.

Si certains spécialistes pensent que l’exploitation des gaz de schiste n’est rentable qu’avec un cours aux alentours des 50 dollars, les Etats-Unis et le Canada semblent pour l’instant capables de résister et de continuer à exploiter les gisements existants. La Russie, dont l’économie s’est diversifiée, a perdu 2% de son PIB du fait de la chute des cours de pétrole, qui représente 70% des revenus issues de ses exportations. L’Arabie Saoudite, qui a réussi à mettre de côté plus de 700 milliards de dollars lorsque le pétrole était cher, a perdu 80 milliards en 2015. A ce rythme, le royaume Wahhabite ne devrait résister tout au plus 10 années, peut-être même moins du fait d’une guerre coûteuse qu’elle a entrepris au Yemen et qui peine à progresser sur le plan militaire.

Qui de la Russie, des Etats-Unis ou de l’Arabie Saoudite craquera le premier ? En attendant de connaitre la réponse, des pays plus fragiles comme le Venezuela ou l’Algérie, qui dépendent aussi du pétrole, semblent montrer quelques signes inquiétants d’effondrement de leur économie.

D’autres facteurs accentueraient la tendance baissière

La fin progressive des sanctions contre l’Iran permettra à ce pays d’augmenter sa production de pétrole et d’exporter davantage, augmentant ainsi une offre déjà bien étoffée. La production de pétrole en Irak devrait également augmenter cette année,  où le pays toujours en guerre contre l’Etat Islamique essaye de se reconstruire.

Enfin, le site de Kashagan au Kazakhstan devrait de nouveau extraire du pétrole cette année, après de nombreux aléas.

Avec une croissance toujours inquiétante en Chine et les difficultés pour l’Inde de moderniser ses circuits de production, tout porte à croire que le prix du pétrole devrait logiquement baisser cette année. A moins qu’une guerre ou une révolution éclate dans l’un des principaux pays producteurs, qui affolerait les marchés et ferait grimper les cours de l’or noir…

%d blogueurs aiment cette page :