Publicités

Archives du blog

Un djihadiste repenti à Aulnay-sous-Bois raconte sa propre histoire

Issu de la deuxième génération d’immigrés algériens à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Hakim Djaziri raconte dans Désaxé son arrivée en France et comment il a versé adolescent dans les trafics illicites, avant d’adhérer aux thèses du terrorisme islamiste. Mise en scène par Quentin Defalt (Les Vibrants), la pièce est jouée dans le Festival Off d’Avignon, au Théâtre du Train Bleu, du 5 au 24 juillet à 15h15.

Ferré par le théâtre

A Fleury-Mérogis, un homme se souvient des événements qui l’on conduit en prison. Tout commence avec l’anniversaire de ses 4 ans à Alger, le portrait idyllique que lui fait son oncle de la France, l’amour de ses parents, sa mère prof de français et son père haut fonctionnaire. Puis c’est leur fuite en région parisienne quand l’intégrisme islamique menace l’Algérie. Leur fils arrive plus tard, puis subit l’accueil froid sinon hostile des habitants. C’est le refuge dans la délinquance, la violence, puis l’adhésion à l’Islam radical, jusqu’à la préparation d’un attentat qui conduiront le jeune homme en prison. Nous sommes dans les années GIA (1990), quand le gouvernement algérien négocie de manière trouble avec ses membres (assassinat des moines de Tibhirine ,1996).

Source et article complet : France Info

Publicités

420 jeunes du département de la Seine-Saint-Denis signalés comme radicalisés

djihadistesA ce jour, 156 français sont morts en combattant aux côtés des différentes factions islamistes en Syrie et en Irak, dont une trentaine viendraient de la Seine-Saint-Denis. Tel est le triste constat des services secrets Français et dont le Parisien s’est fait écho.

420 jeunes Séquano-Dyonisiens seraient ainsi radicalisés, prêts à partir pour la Syrie pour faire le Djihad. Pour lutter contre ce phénomène, différentes actions sont menées :

  • Un numéro vert a été mis en place pour signaler tout comportement suspect
  • Un site est également en ligne pour lutter contre le phénomène : stop-djihadisme.gouv.fr
  • Mise en relation avec la Sauvegarde de l’Enfance (Adsea 93) qui expérimente un travail de prévention et d’assistance aux familles concernées
  • Intervention de religieux musulmans pour guider les djihadistes vers la bonne direction et les éloigner de l’intégrisme

Le département du 93 est de loin le département le plus touché par le radicalisme (25% des signalement en Île-de-France, qui totalise 1 700 cas).

Les Frères Belhoucine qui travaillaient à la Mairie d’Aulnay, Hasna Aitboulahcen tuée dans l’assaut tu Raid à Saint-Denis qui vivait à Aulnay, Samy Amimour qui a grandi à Drancy… Autant de noms qui ternissent l’image du département.

Près de la moitié des radicalisés serait des convertis. Ils ont entre 15 et 21 ans.

36 des 40 communes de la Seine-Saint-Denis sont concernées, principalement Aulnay, Drancy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Noisy-le-Grand 

En cas de doute, appelez le 0 800 005 696 (Accessible du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures) pour signaler un comportement suspect.

 

Source : Le Parisien

Attentats : enquête sur la fuite planifiée d’Hayat Boumeddiene de la Seine-Saint-Denis vers la Turquie

TOPSHOTSTURKEY OUTThis photo distributed on January 12C’est une curieuse réunion qui intrigue les policiers chargés d’enquêter sur les attentats qui ont endeuillé Paris début janvier. Une rencontre organisée le 1er janvier à Bondy (Seine-saint-Denis) au cours de laquelle l’exfiltrage d’Hayat Boumeddiene – la compagne d’Amedy Coulibaly – vers la Syrie s’est vraisemblablement scellé.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :