Publicités

Archives du blog

L’attente angoissée d’une sœur d’une femme djihadiste et de son enfant en Syrie pour un retour à Aulnay-sous-Bois

@Le Monde

A Aulnay-sous-Bois, Sarah attend le retour de sa sœur et de son neveu âgé de 5 ans, actuellement dans le camp d’Al-Hol, en Syrie.

A Aulnay-sous-Bois, la chambre de Mohamed (tous les prénoms ont été modifiés) est presque terminée. Il ne manque plus que lui. A la hâte, Sarah a repeint les murs en blanc et commandé un lit superposé. Surtout, elle a acheté une myriade de jouets pour son neveu qu’elle n’a jamais vu, mais dont elle sait tout. Elle espère son arrivée, elle ne sait trop quand.

Mohamed est né à Mossoul, un 12 novembre 2015, la veille des attentats de Paris et Saint-Denis. Il a aujourd’hui 3 ans et n’a connu que la guerre. Pendant deux ans, sa mère, Soraya, une Française de 35 ans originaire des Hauts-de-Seine, l’a trimballé avec elle entre l’Irak et la Syrie au gré des avancées et des reflux de l’organisation Etat islamique (EI). Le 4 février, la mère et son fils ont fini par rejoindre, avec la petite Zayneb, une orpheline de 5 ans adoptée par Soraya, le camp kurde d’Al-Hol, dans les collines du nord-est syrien, avec l’espoir d’être rapatriés par l’Etat français, laissant derrière elle quatre années de vie sous le califat.

Source, image et article complet : Le Monde

 

Publicités

Mur d’indignation : Djihadistes, cancer de la paix

djihadistes_indignationAcrylique sur toile réalisée à partir de l’enlèvement d’Hervé Gourdel dans les montagnes d’Algérie par les Djihadistes nommés Daesh, et dont malheureusement l’ultimatum très court ne laissait rien présager de bon… Mon état d’être a été très affecté par cet évènement dont je connaissais intuitivement l’issue. En face à face avec mon impuissance à empêcher l’inévitable de se produire,

mon mal être, mon chagrin et mon indignation s’exprime sur cette toile que j’ai terminée trois jours après l’annonce de sa mort par décapitation. ( toile peinte du 21 au 27 septembre 2014 ).

Sous forme de graffitis sur un mur offert aux tags, cette toile est une chronique journalière de l’horreur infligée à une humanité en quête de paix, par des fous qui se réclament abusivement de Dieu ! Jamais Dieu n’a exigé que l’on tue en son nom !

Source : contribution d’une lectrice qui a souhaité garder son anonymat

%d blogueurs aiment cette page :