Publicités

Archives du blog

Des réfugiés à Aulnay-sous-Bois invités d’honneur d’un couscous solidaire à La Courneuve

Des femmes de La Courneuve et des jeunes du conseil local de la jeunesse ont invité une vingtaine de réfugiés hébergés à Aulnay-sous-Bois à partager la journée autour d’un repas.

Des larmes de joie et des rires à n’en plus finir. « C’est mon anniversaire aujourd’hui, et c’est le plus beau cadeau qu’on puisse me faire », lâche Nabila, maman de quatre enfants, en voyant tous ces sourires qui l’entourent, le jour de ses 44 ans. La maison pour tous Césaria-Evora, à La Courneuve, a accueilli ce samedi une vingtaine de réfugiés hébergés à Aulnay-sous-Bois, pour leur offrir un repas et un peu de répit.

« Plutôt que faire une maraude et repartir, on a préféré organiser un repas et passer du temps ensemble », explique Moudou Saadi, responsable du conseil local de la jeunesse, qui réunit des jeunes de tous les quartiers de La Courneuve.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois en a ras-le-bol de la mendicité des réfugiés Syriens dans sa ville

refugies_syriensBruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, a écrit au préfet de la Seine-Saint-Denis pour se plaindre des actions de mendicité parfois agressives à plusieurs endroits dans la ville. En effet, plusieurs familles Syriennes mendient et n’hésitent pas à le faire de manière forte au niveau du carrefour de l’Europe, à proximité de la sortie A3 Aulnay Centre et à non loin du centre commercial O’Parinor.

Selon Bruno Beschizza, plusieurs personnes ont porté plainte. Outre cette agressivité, les « réfugiés » Syriens se montrent très peu respectueux de l’environnement, en jetant de nombreuses ordures sur la voirie.

Interrogé par Le Parisien, Daniel Goldberg semble ne pas corroborer l’agressivité des réfugiés Syriens et espèrent que plus de villes du 93 accueilleront de réfugiés, en prenant comme exemple le modèle Allemand.

La préfecture annonce cependant un renfort des effectifs policiers aux axes concernés.

Des migrants syriens investissent Aulnay-sous-Bois ?

refugies_syriens

zamanfrance.fr

Plusieurs lecteurs et lectrices ont informé la rédaction que plusieurs familles Syriennes (au moins 4) auraient investi les alentours de la zone de la Fosse à la Barbière à Aulnay-sous-Bois. Souvent visibles avec une pancarte « Je suis Syrien » ou « Syrians », des mères avec enfants demandent la générosité des automobilistes au niveau du rond-point où se trouvent les magasins But et H.Market (grand rond-point situé entre le carrefour de l’Europe et le centre commercial O’Parinor).

Une lectrice nous informe que ces familles ont transité par l’Allemagne et la Belgique et ont atterri à Aulnay-sous-Bois faute d’avoir trouvé un hébergement dans Paris ou alentours. Elle aurait reconnu l’accent Syrien, très caractéristique et différent du Maghreb.

Cependant, le doute subsiste, et quelques lecteurs nous affirment que les Syriens n’ont pas l’habitude de mendier. Certains affirment même que des Roms auraient pu se déguiser en Syrien pour s’attirer la sympathie des automobilistes. Mais tous s’accordent à dire que ces personnes parlent bien l’Arabe, ce qui n’est pas forcément permis à tout ceux qui n’ont pas cette langue comme langue maternelle.

Syriens ou Roms, des familles se trouvent malgré tout en déshérence et ont besoin d’une aide de toute urgence. Des personnes souhaiteraient que les autorités locales ou religieuses puissent venir en aide à ces personnes, une lectrice évoquant que la Grande Mosquée de la RN2 aurait dû être utilisée pour héberger ces malheureux dans le besoin. Ou peut-être que les militants alter-mondialistes, d’extrême-gauche ou écologistes voudront bien venir à leur rencontrer et leur offrir un toit, avant que les autorités ne daignent les accueillir de manière plus décente.

Si vous êtes volontaire pour les aider, merci de nous contacter directement pour vous mettre en relation avec l’une des lectrices volontaire pour améliorer leur condition.

 

Agressions sexuelles de la Saint-Sylvestre à Cologne, Hambourg, Helsinki, Salzbourg et Zurich : des migrants arrêtés

Cologne_AttaqueIl aura fallu environ 5 jours aux autorités Allemandes (quasiment autant en Finlande, Suisse et même plus en Autriche) pour admettre que des bandes apparemment organisées ont molesté, volé, violenté sexuellement et même violées de nombreuses femmes lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. A ce jour, plus de 120 plaintes pour agression sexuelle ont été déposées rien qu’à Cologne. Il y en eut une cinquantaine à Hambourg et Dusseldorf, plusieurs dizaines en Finlande. Les premières remontées de plaintes ont été relevées à Salzbourg, en Autriche.

A Cologne, 16 individus ont été arrêtés : 15 Syriens et 1 Afghan, tous munis d’une pièce justifiant une demande d’accueil. Cependant, avec les trafics de passeport Syrien, il est possible que des individus d’autres nationalités se soient faits passés pour des réfugiés Syriens.

Jeu sexuel, criminalité organisée ou acte de terrorisme à grande échelle ?

En comptabilisant les plaintes dans toute l’Europe, on dépasse pour ce soir là plus de 200 cas d’agression sexuelle, sans compter les vols, les violences physiques et les jets de projectile (feux d’artifice, bouteilles…) sur les passants et les forces de l’ordre. Voici comment ont été rapportés les faits :

  • A Cologne, la Police parle de 2 000 personnes, divisées en bandes de 30 à 40 autour de la gare, de la Cathédrale et ailleurs dans la ville, qui ont encerclé les femmes, qui ont été attouchées, volées, et parfois violées (2 cas de viol reportés jusqu’alors). Les victimes décrivent alors les individus comme des personnes originaires de l’Afrique du Nord, ivre pour la plupart. Auparavant, les agressions étaient essentiellement verbales
  • A Helsinki, 1 000 individus, des réfugies Irakiens selon les médias locaux, ont convergé vers le centre-ville et ont commencé à harasser les passants, particulièrement les femmes
  • A Salzbourg, plusieurs Afghans, également réfugiés, ont été arrêtés pour des cas similaires

Ce qui choque selon les premiers rapports de police qui circulent sur le Net, c’est le caractère organisé des attaques, comme si tout cela n’était pas du simple fait d’une beuverie conduisant à des actions spontanées et improvisées. Des bandes de 20 à 30 personnes se sont soigneusement positionnées à plusieurs endroits dans la ville, et ont procédé à la même technique : entourer les victimes et empêcher les forces de l’ordre d’intervenir.

Certains soupçonnent même qu’il s’agirait ici d’un acte de terrorisme orchestré depuis l’extérieur, ou d’une cellule dormante intérieure. Si rien ne permet de confirmer cette théorie, la ville de Cologne, la plus touchée, est désormais terrorisée. Selon plusieurs témoignages, les jeunes filles ne sortent plus seules, les parents sont inquiets, la Maire (Sans Étiquette) Henriette Reker invitant même ses administrées de changer leur comportement et de se tenir à 1 bras de distance des personnes « louches » pour éviter de les provoquer.

Angela Merkel de plus en plus critiquée pour sa politique d’ouverture incontrôlée

Les partis de Droite et d’Extrême-Droite ont, dès la nouvelle officialisée, ciblé les migrants pour ces actes odieux, sans précédent dans ces pays. Il est vrai que le Syndicat de Police de Cologne a bel et bien confirmé que les personnes interpellées était très majoritairement originaire de Syrie, avec des papiers de réfugié, et non d’Afrique du Nord, comme le signalait au départ la direction de la police Allemande.

On ne sait pas combien de migrants sont arrivés en Europe en 2015. Une chose est sûre, 1,1 million se sont enregistrés rien qu’en Allemagne (ne sont pas compter ceux qui ne se sont pas manifestés). La Suède a été également l’un des pays les plus accueillant. Le flot des migrants s’est accentué lorsque Angela Merkel avait indiqué que l’Allemagne était ouverte pour accueillir les migrants en transit via les Balkans. Cela a provoqué un « Appel d’air », facilité par la relative passivité des autorités turques (d’où partent les migrants pour l »Europe, en majorité).

Si les médias ont joué sur le Charity Business en montrant des images d’enfants et de femmes exténués, la majorité des migrants arrivant en Europe était principalement des hommes, jeunes (16-35 ans), venus sans femme et enfants, attirés par l’eldorado européen. Composés de Syriens, Irakiens, Afghans, mais aussi des pays du Maghreb, d’Egypte et d’Afrique Subsaharienne, ces jeunes individus étaient, pour la plupart, peu à même de connaitre les us et coutumes de leur pays d’accueil : quelques spécialistes estiment en effet que, contrairement aux femmes libérées qui sortent la nuit seule et habillée à l’occidentale, les traditions de ces pays son totalement différentes. Dans certains pays comme l’Afghanistan, la femme reste plutôt soumise, discrète, et ne doit pas s’exhiber en public au risque de se prendre un revers de bâton. 

S’il ne faut pas généraliser ces individus à l’ensemble des migrants (2 000 supposés migrants sur plus de 10 000 migrants dans la région de Cologne, cela ne fait pas la majorité), ce « choc culturel » pourrait, si ce n’est pas un acte téléguidé qui vise à terroriser les populations, venir d’une incompatibilité qui n’a pas été prise au sérieux par l’intelligentsia, très ignorante du monde Arabo-Musulman.

Que faire des migrants coupables d’agression culturelle ?

une autre question se pose dans le droit international : quid de la sanction contre un réfugié qui est reconnu pour agression sexuelle et violence en bande organisée ? Si le droit Allemand prévoit de déchoir du statut de réfugié tout individu sanctionné de 3 ans de prison, que faire des Syriens coupables de ces méfaits ? Les renvoyer à Bashar Al-Assad (ce qui ferait monter au créneau les associations de défense des droits de l’homme, les migrants étant principalement Sunnites, majoritairement hostile au pouvoir Alaouite) ? Les renvoyer dans les camps de réfugiés en Turquie, mais de quel droit ? Les renvoyer dans le premier pays d’accueil de l’Union Européenne, à savoir la Grèce, au risque de les revoir dans quelques semaines ?

Il n’existe apparemment pas de solution. La prison ou une remise en liberté semble ce qui est, au niveau du droit, le plus probable. D’ailleurs, de nombreux réfugiés Syriens interpellés par la Police Allemande lors des événements ont indiqués avoir été invités par Angela Merkel, ont déchiré leurs papiers tout en redemandant de nouveau. Un sentiment d’impunité jusqu’alors inconnu Outre-Rhin.

Une décision irréfléchie qui risque de réveiller les vieux démons Allemands

Alors que Mein Kampf du tristement célèbre Adolphe Hitler est de nouveau en vente en Allemagne, les choix irréfléchis d’Angela Merkel, qui a agit sur le coup de l’émotion et non de la réflexion, risquent de faire resurgir une extrême-droite allemande que beaucoup pensaient morte ou marginale. Le mouvement Pegida, très célèbre à Dresde, mais aussi des partis populistes tirent les marrons du feu de ces tragiques événements. Ces partis avaient alerté la chancelière du danger d’accueillir autant de personnes. Le CSU, parti de centre-droit pourtant allié à Madame Merkel, avait aussi alerté que la situation pouvait devenir incontrôlable. Faisant fi des critiques et surfant sur son image internationale, Angela Merkel a enclenché un mécanisme qui risque de bien de lui faire perdre les prochaines élections. Mais aussi, par un choix politique insensé, que certains disent téléguidé par les entreprises Allemandes en manque de main d’oeuvre pas chère, risque de remettre l’extrême droite Allemande sur le devant de la scène nationale, qui ne manquera pas de se terminer en affrontement et en d’autres tragédies (un rassemblement d’extrême droite est prévu à Cologne ce samedi).

Les prochaines mois risques d’être chaotiques…

Noisy-le-Sec et le Raincy refusent l’accueil de migrants, Laurent Rivoire craint des terroristes infiltrés

migrants

Vidéo

L’accueil des migrants ne fait pas l’unanimité chez les français, et encore moins dans la classe politique. Les maires du Raincy et de Noisy-le-Sec (UDI) refusent ainsi d’accueillir des migrants dans leur commune. Laurent Rivoire, Maire de Noisy-le-Sec, se pose la question sur la possible infiltration de djihadistes de l’Etat Islamique parmi les migrants.

Plus de 80% des migrants sont des hommes majeurs et plusieurs voix se sont fait entendre sur la possibilité pour l’Etat Islamique et Al-Nosra (Al-Qaida) de volontairement infiltrer les vagues de migrants pour commettre des attentats en Europe.

Récemment, la Hongrie a arrêté deux individus qui ont été identifiés pour avoir servi pour le Front Al-Nosra et pour avoir exécuté froidement des prisonniers de l’armée régulière Syrienne.

A l’inverse, le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde prêche pour un accueil massif des réfugiés en France, à condition qu’ils viennent de Syrie ou d’Irak et qu’ils fuient l’Etat Islamique. 

Vidéo : le retour des réfugiés Syriens sur la porte de Saint-Ouen

Syrians_Refugees

Vidéo

On pensait que l’ensemble des réfugiés Syriens de Porte de Saint-Ouen avait pu être relogé dans un établissement décent. Ce n’est pas le cas puisque ce week-end, plusieurs dizaines de familles ont réinvesti l’endroit. Femmes qui mendient avec passeport pour montrer leur nationalité, enfants qui gambadent dans les rues sales, des détritus qui jonchent les trottoirs. Une bien pietre image pour la ville de lumière qui reste une attraction touristique de premier choix. Sauf que les touristes préfèrent le Trocadero et les Champs-Elysées plutôt que cette porte de Saint-Ouen.

Pour visionner le reportage en vidéo sur le retour de ces réfugiés, cliquer sur l’image ci-contre.

Lina et Mohammed, réfugiés syriens venant de Homs, habitent à Aulnay-sous-Bois

refugies_migrantsSi Bruno Beschizza ne souhaite pas octroyer des places aux migrants dont certains fuient la Syrie, un couple vit désormais sur notre commune, en l’occurrence Lina et Mohammed

Avec leur statut de réfugié, ils n’arrivent pas à trouver du travail. Et pourtant à Homs, en Syrie, Mohammed était pédiatre et Lina, gynécologue…

Source : tdg.ch

 

Les Aulnaysiens partagés sur la question : Etes-vous favorable pour l’accueil des migrants dans votre ville ?

refugies_sondageAlors que le flot de réfugiés ne cesse d’augmenter aux portes de l’Europe et que des affrontements entre ceux-ci et police hongroise se multiplient (les premiers tentant illégalement de franchir la frontière Serbo-Hongroise), les Aulnaysiens semblent plus que jamais divisés sur la question de l’accueil des réfugiés dans leur ville. Sur les 270 personnes ayant participé à cette consultation, près de 54% sont hostiles, 44% favorables et 2% sans opinion. A noter que 11 personnes ont indiqué vouloir partager leur logement avec au moins un réfugié.

Le détail des résultats ci-dessous sur la question : Etes-vous favorable pour l’accueil des migrants dans votre ville ? :

  • Oui, je suis même favorable à prêter mon logement : 11 (4,07%)
  • Oui, mais dans des structures d’accueil spécialisées : 56 (20,74%)
  • Oui, seulement pour les personnes venant d’un pays en guerre : 52 (19,26%)
  • Non, mais pour un accueil ailleurs en France : 24 (8,89%)
  • Non, je suis contre l’accueil de ces migrants : 122 (45,19%)
  • Sans opinion : 5 (1,85%)

 

Le Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois souhaite que la ville accueille des réfugiés

refugies_migrantsMonsieur le Maire,

Partout en France comme en Europe, de nombreux citoyens et gouvernements se sont émus du sort tragique des réfugiés. Ces derniers quittent leurs pays afin de fuir la guerre et les persécutions. Face au tragique des situations vécues, des images et des témoignages rapportés, il y a urgence à transformer l’émotion en action.

Au moment où de nombreuses collectivités locales s’engagent pour organiser l’accueil de ces personnes, nous avons appris que vous refusiez qu’Aulnay-Sous-Bois participe à cet élan de solidarité. Cette décision, prise sans consultation du Conseil municipal ou de la population, va à l’encontre de la tradition humaniste de notre ville et de notre pays. Comment la troisième ville du département peut-elle tourner ainsi le dos à la détresse de celles et ceux qui fuient la mort dans leur pays ?

Les propos que vous avez tenus dans le journal Le Parisien du mardi 8 septembre ne sont pas à la hauteur de l’ambition d’une ville humaine, consciente de ses difficultés, mais qui ne perd pas de vue l’essentiel de son message. La République, ce n’est pas un slogan : ce sont des valeurs à faire vivre au quotidien, et parmi celles-ci, la fraternité. Les arguments budgétaires où ceux opposant souffrance sociale et misère humaine ne justifient en rien une telle position.

Il est encore temps de changer de position. Nous vous invitons ainsi à :

  • participer à la réunion organisée par Monsieur Bernard Cazeneuve, Ministre de l’intérieur, samedi 12 septembre, ainsi qu’à celles qui se tiendra par la suite en Préfecture ;
  • réunir les forces vives aulnaysiennes : citoyennes, associatives et politiques afin de réfléchir collectivement à des solutions ;
  • organiser concrètement l’accueil de réfugiés sur le territoire de notre commune ;

De nombreux aulnaysiens sont d’ores et déjà mobilisés sur cette question. Il ne tient qu’à vous d’accompagner cet effort où de l’ignorer.

Dans l’attente d’une réponse je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations les meilleures.

Source : Lettre du Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois à Bruno Beschizza

Une initiative pour aider les migrants à être hébergés chez soi, déjà un volontaire à Aulnay-sous-Bois !

refugies_aide_aulnayOn ne passe pas une journée sans qu’un média indique la condition intolérable des migrants qui tentent de trouver l’eldorado européen et un moyen d’hébergement. Des centaines de milliers de migrants ont déjà réussi à atteindre l’Europe, provenant principalement de Syrie, d’Irak, du Pakistan, de l’Érythrée, de Somalie et du Soudan.

Face à cet afflux, l’association « Bienvenue aux réfugiés » a lancé une initiative très intéressante : accueillir un réfugié chez soi. Des centaines de volontaires se sont déjà signalés, dont un se trouve dans le quartier des Merisiers (à proximité du quartier de l’Europe) à Aulnay-sous-Bois.

Alors qu’anti-migrants et pro-migrants s’affrontent à coup d’arguments et de réflexions idéologiques, est-ce que celles et ceux qui ont exprimé ici tout leur soutien se manifesteront pour proposer une place à un migrant, montrant ainsi l’exemple ? Est-ce que les élus et personnalités de la Gauche et notamment EELV, dont certains cadres indiquent vouloir ouvrir en grand les frontières dans un élan de générosité, montreront aux Aulnaysiens l’exemple à suivre ? Réponse dans quelques semaines en scrutant le site aider les réfugiés.

%d blogueurs aiment cette page :