Publicités

Archives du blog

Stéphane Blanchet originaire d’Aulnay-sous-Bois remplace Stéphane Gatignon à Sevran

L’ancien premier adjoint de Stéphane Gatignon depuis 2008 a été élu par 36 voix sur 45.

D’un Stéphane à l’autre. Pas de putsch ni de surprise de dernière minute à Sevran, ce mardi soir. L’écharpe tricolore est passée des épaules de l’écologiste Stéphane Gatignon (UDE) à celles de Stéphane Blanchet, 48 ans, son premier adjoint depuis deux mandats. Depuis la démission du premier, c’est le second qui assurait l’intérim. Et ce mardi, c’était le seul candidat.

Quelques instants seulement, Philippe Geffroy, opposant de droite (RDC), a failli créer la surprise en levant la main lorsque le doyen de l’assemblée, Jean-François Baillon demandait s’il y avait d’autres candidats… «Non, ce n’est pas pour faire acte de candidature, ce serait ridicule et inutile », précise Geffroy, déjà nostalgique des «joutes oratoires avec l’ancien maire». Au nouveau, il a tenu à souhaiter «bonne chance et bon vent», réclamant au passage de «mettre à bas les arrangements entre les copains et les coquins».

Tous les élus, à quelques rares exceptions étaient présents. La députée Clémentine Autain (France Insoumise), retenue à l’assemblée, avait donné son pouvoir et c’est par 36 voix sur 45 (à bulletin secret) que Stéphane blanchet a été élu. Sous les applaudissements d’une salle comble comme jamais.

Olivier Klein avait fait le déplacement. Le maire de Clichy-sous-Bois n’est pas venu qu’en voisin, c’est aussi l’employeur du nouveau maire. Stéphane Blanchet, 48 ans, est archiviste à Clichy-sous-Bois, où il a précédemment été chargé de mission.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Le Maire de Sevran Stéphane Gatignon démissionne

Stéphane Gatignon est connu pour avoir demandé l’intervention des casques bleus en banlieue pour lutter contre les trafics de drogue et pour sa grève de la faim devant l’Assemblée Nationale pour réclamer plus d’aide de l’état pour sa ville Sevran.

Las des coupes budgétaires successives et des difficultés de gestion, Stéphane Gatignon a décidé de démissionner de son mandat pour protester contre les difficultés qu’il rencontre. Pourtant proche du président Macron, M. Gatignon souhaite ainsi provoquer un électrochoc pour faire réagir la classe politique locale.

6 jeunes de Sevran morts en Syrie et en Irak pour le Djihad recrutés par des prédicateurs à Rougemont

rebelles_syriensAu moins 6 jeunes Sevranais sont morts dans leur quête du Djihad en Syrie et en Irak, selon les services de renseignement. La plupart vivait dans le quartier Rougemont, où sévit plusieurs prédicateurs / recruteurs. L’un de ces recruteurs aurait même été il y a peu CPE dans un collège de la ville.

Des parents de victimes se sont adressés au Maire Stéphane Gatignon (Ecologiste) mais ce dernier n’a toujours pas réagi, ce qu’il aurait pu faire via un dépôt de plainte au procureur de la république.

Une maman d’une victime attaque ouvertement le Maire de Sevran dans cette vidéo.

Stéphane Gatignon intègre la liste de Claude Bartolone et Abdelhak Kachouri s’en va

Stephane_GatignonLes Régionales 2015 sont prévues le 6 et 13 décembre mais quelques remous se font déjà sentir. Stéphane Gatignon, qui a rejoint le Parti de Jean-Vincent Placé, a réussi à obtenir une place au sein de la liste de Claude Bartolone, en Seine-Saint-Denis. Il a pris la 5ème position d’Abdelhak Kachouri, rétrogradé en 7ème position mais qui a préféré se retirer.

Plusieurs choses sont à retenir :

  • L’opportunisme paye souvent, et Stéphane Gatignon le maîtrise parfaitement (il n’avait aucune chance d’être élu sur la listes des Verts EELV)
  • Abdelhak Kachouri affirme s’être retiré à cause de la présence de Stéphane Gatignon qui milite pour le Cannabis. N’est-ce pas plutôt parce qu’en 7ème position, en cas de débâcle de Claude Bartolone, il n’aurait pas été éligible ?

Information du Parisien.

Stéphane Gatignon quitte EELV et reproche au parti de faire le jeu du FN

Stephane_GatignonDécidément, rien ne va plus dans le parti écologiste : après le départ en grandes pompes de Jean-Vincent Placé (qui souhaite obtenir une place au gouvernement) et de François de Rugy, c’est au tour de Stéphane Gatignon, l’emblématique Maire de Sevran connu pour sa grève de la faim pour sauver les finances de sa ville et pour avoir demandé aux Casques Bleus d’intervenir dans les quartiers chauds, de claquer le porte.

Avec lui, 250 membres de ce qui reste de EELV ont démissionné pour rejoindre le nouveau parti écologiste de Jean-Vincent Placé : Ecologistes ! Après la déception de ne pas avoir obtenu la tête de liste EELV pour les régionales 2015 en Ile-de-France, peut-être verra t-on prochainement M. Gatignon derrière Claude Bartolone. A ce stade, tout est permis !

M. Gatignon reproche aussi à EELV de faire gagner à chaque fois le Front National et s’alliant avec le Front de Gauche. Les quelques % grignotés sur l’électorat de Gauche mettent souvent le PS derrière le FN et le parti LR, les éliminant dès le premier tour.

D’autres voix s’élèvent contre l’alliance systématique avec le Front de Gauche, anti-européen et pas forcément en faveur de la protection de l’environnement.

Retour en vidéo sur le 3ème Café Citoyen d’Aulnay-sous-Bois : Stéphane Gatignon, Maire de Sevran

Stephane_Gatignon

Vidéo

Si le 3ème Café Citoyen était un échec d’un point de vue audience et personnes invitées (toutes de gauche, sur une ligne quasi-similaire, non propice au débat et à la contradiction), une personne a réussi à tirer son épingle du jeu : Stéphane Gatignon, le Maire médiatique de Sevran.

Ses positions sont très extrêmes : dépénalisation du Cannabis, forces d’interposition dans les cités… mais lors de sa prise de parole, jamais M. Gatignon n’a tombé dans l’excès d’angélisme si fréquent dans cette sorte de débat. Indiquant que la vie dans les quartiers sensibles devenaient impossibles, que les dealers faisaient loi et cadenassaient ces quartiers, Stéphane Gatignon s’est longuement exprimé sur les cartels de la drogue, les règlements de compte, les meurtres et la déshérence des jeunes.

Bien entendu, tout le monde ne partageait pas son point de vue, les solutions avancées sont parfois fantaisistes, et les débouchés incertains. Mais le Maire de Sevran y mettait de la conviction dans son discours, ce qui en devenait presque touchant !

M. Gatignon a également indiqué que la France des années 60s / 70s avaient disparu, que nous n’avions pas préparé notre société à l’ère des migrations internationales et de la mondialisation, qu’il fallait trouver des solutions adaptées pour la France d’aujourd’hui et de demain. Des solutions qui n’ont hélas pas été réellement avancées durant la soirée…

Pour écouter l’intervention de Stéphane Gatignon, cliquer sur l’image ci-contre.

Aulnay-sous-Bois et Sevran veulent faire chauffage commun

Gatignon_Segura« Le pacte vient d’être scellé. Aulnay et Sevran veulent mutualiser leur réseau de chaleur. Les villes voisines (qui font toutes deux partie du syndicat intercommunal, Seapfa) y travaillent depuis un an. L’objectif affiché : chauffer mieux et moins cher en anticipant l’envolée des prix du gaz et en limitant les émissions de CO2. Il s’agit aussi de mieux utiliser un réseau aujourd’hui surdimensionné en le raccordant à un plus grand nombre d’immeubles.

Le projet concerne 20000 logements répartis sur les quartiers Gros-Saule et Rose-des-Vents pour Aulnay, les Beaudottes, Montceleux-Pont-Blanc, Rougemont et le centre-ville pour Sevran. Si le projet tient ses promesses, ces foyers, où l’on a déjà du mal à boucler les fins de mois, pourraient voir leur facture énergétique baisser dans les quinze années qui viennent. Concrètement, des études vont être confiées aux délégataires de service public en charge de la fourniture de chaleur aux quartiers concernés. Le secteur est aujourd’hui entièrement alimenté par des chaufferies au gaz. L’objectif est d’y substituer un réseau fonctionnant avec des énergies renouvelables, notamment la géothermie et la biomasse (lire ci-contre).

Dans le cas de la géothermie, notamment, il faudra évaluer la température de l’eau pouvant être puisée en sous-sol mais aussi l’endroit permettant de creuser un puits. Il faudra ensuite étudier le réseau de canalisations existant, envisager le maintien de certaines des chaufferies actuelles. En effet, l’usage du gaz restera probablement nécessaire en appoint pour fournir un complément de chaleur. Il reste à évaluer les retombées d’un tel investissement. « Un puits de géothermie coûte entre 12 et 15 M€. Mais les villes qui ont investi dans cette technologie ont fait baisser les factures de leurs locataires de 10% par rapport à un réseau au gaz », explique Daniel Carleschi, directeur des services techniques d’Aulnay. « Si on ne fait rien, on court à la catastrophe, et il y aura un problème financier qui se traduira par une hausse du coût pour les usagers », résume le maire de Sevran (EELV), Stéphane Gatignon.

« Si on fait une approche en coût global, les réseaux de chaleur sont l’outil le plus compétitif en termes économiques », analyse Nicolas Garnier, pour l’association Amorce, l’association nationale des collectivités, des associations et des entreprises pour la gestion des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur qui fédère près de 800 collectivités. Six pour cent des ménages de France sont ainsi chauffés. Les communes ne seront peut-être pas les seules à investir. Outre les aides publiques, la possibilité existe de confier le financement des travaux à une structure extérieure, du type d’une société d’économie mixte, qui exploiterait ensuite le réseau.« 

Source et image : Le Parisien du 05/03/2013

%d blogueurs aiment cette page :