Publicités

Archives de Catégorie: Budget

La dette explose à Aulnay-sous-Bois, vers une forte augmentation des impôts locaux ?

Si Oxygène laisse entrevoir une bonne gestion de la ville d’Aulnay-sous-Bois avec des propos rassurants pour l’avenir de la ville, les chiffres et les graphiques interpellent. Ainsi, la dette d’Aulnay-sous-Bois est passée de 44,5 millions d’euros en 2007 à 129 millions en 2017, soit presque un triplement de la dette en 10 ans.

Sur le graphique du JDN ci-contre, on constate différents à-coups sur l’augmentation de la dette : 2008, 2011 et 2017. Si l’ancienne municipalité socialiste (2008-2014) justifiait l’augmentation par le Plan de Rénovation Urbaine, l’actuelle majorité dirigée par Aulnay-sous-Bois semble avoir du mal à maîtriser cette augmentation, notamment à cause du baisse des dotations de l’état.

L’actuel adjoint Frank Cannarozzo disait à juste titre, lorsqu’il était conseiller municipal d’opposition (2008-2014), que les emprunts d’aujourd’hui sont les impôts de demain. Or si les impôts n’ont pas augmenté ces dernières années principalement pour des raisons politiques, il apparaît évident que ce maintien de la fiscalité risque de ne pas tenir après les élections municipales de 2020, à moins de laisser la dette enfler comme ce fut le cas à Levallois-Perret (même si depuis plusieurs années, cette dette diminue notamment grâce à l’extension du centre d’affaires de La Défense).

Aulnay-sous-Bois comparée à d’autres villes ?

On pourrait se demander si la ville d’Aulnay ne pâtit pas d’une conjoncture macro-économique morose, à l’image des résultats des autres villes. Pourtant, ce n’est pas vraiment le cas. A l’image du graphique ci-contre, on remarque que les villes de même taille ont, en moyenne, réussi à maîtriser leur dette, voire la baisser.

Pour la première fois, le ratio dette/nombre d’habitants à Aulnay-sous-Bois a dépassé la moyenne de celui de la moyenne des villes de 50 000 à 100 000 habitants, en 2017. Ce qui pousse à croire que ce qu’il se passe actuellement à Aulnay-sous-Bois n’est pas un phénomène national mais bien un problème local que la municipalité actuelle ou future devra adresser.

Au niveau des villes voisines, la ville du Blanc-Mesnil semble bien s’en sortir depuis 2014 (effet Meignen ?) avec une baisse sensible de la dette, alors que le budget de la ville de Villepinte semble sain depuis plus de 10 ans, que la ville ait été dirigée par la Gauche ou par la Droite.

Quid du désendettement ?

L’ancienne adjointe aux finances Françoise Bovais-Liegeois le clamait : la dette ne signifie pas grand chose, l’annuité et la capacité de désendettement sont deux mesures plus efficaces pour vérifier la bonne gestion de la ville.

Et là aussi, les chiffres ne sont pas bons : entre 2007 et 2017, cette capacité de désendettement est passée de quelques années à près de 20 ans. Et la tendance ne semble pas être à la baisse.

Qu’est-ce qui pourrait changer la donne ? Les nombreuses constructions de logements à Aulnay-sous-Bois pourraient amener (pour combien de temps encore ?) de la fiscalité supplémentaire pour la ville. Et avec la nouvelle cité en construction sur l’ancien terrain de PSA, la ville pourrait, d’ici 10 ans, dépasser le seuil des 100 000 habitants, avec à la clé une augmentation de la dotation de l’état.

Publicités

Le journal  » OXYGENE numéro 251″ du mois de décembre 2018, est en ligne

 Le journal  » Oxygène » numéro 251, du mois de décembre 2018, est en ligne.

Vous pouvez le feuilleter en suivant ce lien: https://fr.calameo.com/read/00076278126ef5fde7e6f

 

 

 

Oxygène du mois d’octobre est en ligne

 Oxygène n°249

Distribué dans les boites aux lettres, il sera également disponible dans l’ensemble des structures de la ville.

Vous pouvez également le feuilleter en ligne, ainsi que les précédents numéros dans le kiosque.

**A noter, en page 31: un superbe article qui parle du besoin vital de faire restaurer le presbytère de l’église Saint Sulpice.

Vous pouvez lire L’OXYGENE en suivant ce lien:

https://fr.calameo.com/read/000762781e52057deadf9

En septembre, votre magazine « Oxygène » change de look

 En septembre, votre magazine « Oxygène » change de look !

J-1 avant le lancement 

Gestion rigoureuse des finances de la ville : Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, persiste et signe

Bruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, tient à saluer l’action de la municipalité, des élus comme des agents, qui a permis pour la 5ème année consécutive, de maintenir un haut niveau de services aux habitants sans augmenter la fiscalité locale.

Ce résultat a été atteint grâce à une gestion rigoureuse qui a permis de faire baisser les dépenses de fonctionnement de 4,56% depuis 2014.

Ces efforts de bonne gestion ont d’ailleurs été salués par l’Etat qui a classé Aulnay-sous-Bois comme la 26ème commune la plus vertueuse sur les 322 concernées par la contractualisation sur les dépenses entre les villes et l’Etat prévue par la Loi de Programmation des Finances Publiques 2018-2022.

C’est sur la base de cette gestion rigoureuse que la majorité LR-UDI du Conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois du mercredi 23 mai, a pu en toute sérénité autoriser le Maire, Bruno BESCHIZZA, à contractualiser avec l’Etat sur une trajectoire exigeante d’évolution des dépenses de la Ville.

Alors que l’Etat proposait à Aulnay-sous-Bois de bénéficier d’un taux de 1,5 % d’augmentation des dépenses de fonctionnement, inflation comprise, la municipalité d’Aulnay-sous-Bois a préféré faire le choix de poursuivre son effort de maîtrise de ses finances publiques, et donc de respecter le plafond légal de 1,2% d’augmentation, tout en gardant une marge de sécurité en contractualisation à 1,3%.

Bruno BESCHIZZA a rappelé son attachement au principe constitutionnel de libre administration des collectivités territoriales. Il a également redit que, compte tenu de la baisse continue des dotations de l’Etat, qui représente 26 millions d’euros depuis 2014, l’effort de maîtrise des dépenses est indispensable pour maintenir la qualité des services et pour réaliser des investissements pour l’avenir.

Source : communiqué communication Mairie d’Aulnay-sous-Bois

La dette importante en constante augmentation de la ville d’Aulnay-sous-Bois inquiète Benjamin Giami

En 5 ans, entre 2013 et 2018, la dette de la ville d’Aulnay-sous-Bois a augmenté de plus de 22%. La ville est aujourd’hui endettée à plus de 126 millions d’euros, soit une dette de 1514 € par habitant. De plus, 39% des emprunts souscrits sont à taux variables, ce qui signifie que la dette risque de devenir encore plus difficile à gérer si ces taux venaient à augmenter (ce qui est probable d’ici quelques années).

Pour Benjamin Giami, la situation financière et budgétaire est catastrophique.

Dans sa tribune de Mai 2018, Benjamin Giami souhaite mettre un plan quinquennal pour assainir les finances de la ville et la remettre dans le droit chemin.

Du côté de la municipalité, « tout va très bien Madame La Marquise » comme diraient certains. La dette est saine, les finances sur de bons rails, les investissements suffisants. Pourtant, la dette affolait déjà certaines personnes de la majorité actuelle, alors que cette dette était bien moins importante. Frank Cannarozzo, actuel 2ème adjoint, disait dans ce tract : « A la fin de l’année 2012, la majorité actuelle prévoit que la dette sera de 102,75 millions d’euros. C’est trop pour notre ville, on le verra plus tard« .

Si la ville n’augmente pas les impôts (ce qui est la partie visible de l’iceberg pour 95% des administrés chez qui le budget d’une ville n’est pas du tout un centre d’intérêt), il faudra un jour les augmenter pour rembourser cette dette. Généralement, cette augmentation se fait après les élections municipales, pour ne pas se tirer une balle dans le pied auprès de son électorat.

Source : Oxygène mai 2018 et tract Frank Cannarozzo

 

 

 

 

conseils de quartier à Aulnay-Sous-Bois

La rédaction d’Aulnay cap vous communique toutes les informations sur les prochains conseils de quartiers .

 

  • Gros Saule

    Le: Mardi 19 septembre à 19h
    Réfectoire André Malraux, rue du Dr Claude Bernard/rue du Dr Fleming – 93600 – Aulnay-sous-Bois

Ordre du jour : 

  • Point sur la Gestion Urbaine de Proximité

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

  • Prévoyants

    Le: Jeudi 21 septembre à 19h30
    Réfectoire Pont de l’Union; 2 rue du Freinville – 93600 – Aulnay-sous-Bois

Ordre du jour :

  • Point étude circulation
  • Point sur le projet du doublement de pont de la Croix Blanche
  • Point d’info sur les projets immobiliers : Schueller, Touraine, Bourdelle
  • Information sur la création de l’ouverture du pôle de services Louise Michel

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

  • Ormeteau

    Le: Mardi 26 septembre à 19h
    Réfectoire Ambourget, 8 rue du 8 mai 1945 – 93600 – Aulnay-sous-Bois
    8 rue du 8 Mai 45

 

  • Invitation au bailleur OPH
  • Invitation au service des Espaces Verts

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

  • Nonneville

    Le : Jeudi 28 septembre à 19h30
    Réfectoire Nonneville, 41 rue de la Division Leclerc

Ordre du jour :

  • Point Etude circulation
  • Point sur projet immobilier Just Adolphe Leclerc
  • Information sur la création de l’ouverture du pôle de services Louise Michel

 

 

Informations au : 01 48 79 62 99
ou sur http://www.aulnay-sous-bois.fr

 

 

La dette à Aulnay-sous-Bois atteint va dépasser les 115 millions d’euros !

Si les investissements à Aulnay-sous-Bois vont être débattus au prochain conseil municipal, la dette elle pourrait faire l’objet de quelques inquiétudes, celle-ci allant dépasser les 115 millions d’euros. Cela correspond à une dette de 1385 € par habitant (alors qu’en 2007, on en était aux alentours des 600 €par habitant).

Cet impôt de demain ne semble donc toujours pas maîtrisé, même si la progression de cette dette semble fléchir légèrement. Il n’y aura pas de hausse d’impôts de prévu dans le budget 2017 mais celui ou celle qui prendra le contrôle de la ville en 2020 sera forcément obligé de prendre des décisions draconiennes pour éviter que la dette ne devienne, à l’image de celle de l’état, incontrôlable.

 

Les comptes individuels 2015 des collectivités locales sont en ligne, la situation à Aulnay-sous-Bois inquiétante ?

argentLes comptes individuels 2015 des collectivités locales sont en ligne sur le site collectivites-locales.gouv.fr.

Il s’agit des comptes validés par les différentes chambres régionales. Cela donne quelques chiffres clé pour mieux comprendre la situation dans chacune des nombreuses villes de France.

A Aulnay-sous-Bois, la situation semble devenir inquiétante selon un lecteur qui nous a fait parvenir cette information. En analysant de plus près, nous constatons en effet que, contrairement à l’une des promesses de Bruno Beschizza, la dette de la ville augmente toujours (111,735 millions d’euros en 2014, 113,489 millions d’euros en 2015). Cela représente 1 374 € par habitant (moyenne de la strate : 1 960 € mais en baisse depuis 2013).

Cependant, on note quelques améliorations au niveau des charges de fonctionnement : 169,887 millions d’euros en 2014 (dont 96,524 millions d’euros pour le personnel) contre 165,489 millions d’euros en 2015 (95,646 millions d’euros pour le personnel). Malgré cela, une forte baisse de la capacité d’autofinancement de la ville est visible (9,084 millions d’euros en 2014 contre 7,168 millions d’euros en 2015).

Une situation en effet peu glorieuse mais qui, jusqu’en 2020, ne s’améliorera pas non pas pour des raisons économiques, mais pour des raisons politiques. Toute hausse d’impôts à partir de la mi-mandat pouvant entraîner une réaction hostile de la population, l’emprunt sera utilisé pour permettre à la ville d’investir. Gérard Ségura avait ainsi préservé la ville de toute hausse d’impôts durant son mandat (malgré la hausse de la dette), en espérant pouvoir enfin utiliser ce levier une fois réélu (selon les aveux de son ancien adjoint à l’urbanisme Alain Amédro). Bruno Beschizza (ou celui ou celle qui le succédera au sein de sa famille politique) utilisera vraisemblablement la même tactique.

Tarifs des cantines en Seine-Saint-Denis : Aulnay-sous-Bois parmi les plus chères

tarifs_cantines_93Nouvelle saison et nouveaux tarifs pour les cantines de la Seine-Saint-Denis. Nous vous invitions à découvrir les tarifs des cantines en Seine-Saint-Denis (Le Parisien) en cliquant sur l’image ci-contre. A Aulnay-sous-Bois, en fonction des revenus, les tarifs varient de 1,25 € à 5,80 €. C’est moins cher qu’à Coubron mais bien plus qu’à Drancy (où c’est gratuit).

 

%d blogueurs aiment cette page :