Publicités

Archives du blog

Jordan Bardella secrétaire départemental de Seine-Saint-Denis du FN regrette d’être poursuivi par le Maire d’Aulnay-sous-Bois

Convoqué ce jour devant le Tribunal de Grande Instance de Paris pour avoir évoqué, à l’occasion d’une séance plénière du Conseil régional d’Île-de-France, les liens troubles du maire d’Aulnay-sous-Bois (Les Républicains) avec l’islamisme radical, j’ai été notifié de ma mise en examen par le vice-président chargé de l’instruction.

Au regard du sérieux et de l’authenticité des éléments dont je dispose – et dont la presse s’est-elle même fait l’écho, je demeure parfaitement confiant pour la suite de la procédure.

À l’heure où le pays vit sous la menace permanente du terrorisme islamiste, ce procès sera une nouvelle occasion de rappeler l’accointance d’un certain nombre d’élus locaux avec cette idéologie barbare et meurtrière.

Enfin, je rappelle qu’en dépit d’une insécurité croissante et des nuits de violences auxquelles continue de faire face la ville d’Aulnay-sous-Bois depuis l’affaire Théo, le maire utilise les deniers publics pour me persécuter en justice, faisant ainsi voter la prise en charge des frais de procédure par le Conseil municipal, au titre de la protection fonctionnelle.

Source : communiqué de Jordan Bardella, Conseiller régional FN-IDF Bleu Marine en Île-de-France, Secrétaire départemental du FN en Seine-Saint-Denis et Porte-parole du FN

Publicités

Cyril Bozonnet quitte le Front National Aulnay-sous-Bois

Cyril Bozonnet s’annonçait comme le référent du Front National à Aulnay-sous-Bois. Très actif au départ, celui-ci se faisait de plus en plus discret, au point d’avoir complètement disparu de la circulation.

Nous avons appris que Cyril Bozonnet a quitté ses fonctions de référent FN à Aulnay-sous-Bois, pour des raisons personnelles. Il n’y a à notre connaissance plus de référent FN à Aulnay.

Une femme pour défendre le Front National dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois pour les législatives 2017 ?

La politique dans la circonscription d’Aulnay a toujours été une histoire d’homme. Après Jean-Claude Abrioux, Gérard Gaudron puis Daniel Goldberg, 2 des principaux partis ont misé sur un un homme au parcours quelque peu différent : Daniel Goldberg (sortant, PS) et Alain Ramadier (LR).

Le Front National pourrait cependant innover et, comme en 2012, pourrait miser une femme pour défendre le parti à la flamme. Si nous ne connaissons pas encore l’identité de la personne investie chez le FN, il semblerait cependant que le choix soit déjà arrêté. L’objectif du FN étant de se qualifier au second tour et, pourquoi pas, ravir la circonscription à Daniel Goldberg, qui bénéficie toujours d’un capital de sympathie important.

Selon le Front National, les islamistes conduisent nos bus et assurent notre sécurité en Ile-de-France !

ratp_350Selon un article paru ce jour, l’Île-de-France compterait 5 325 islamistes radicalisés, parmi lesquels 4 030 font l’objet d’une prise en compte active par les services antiterroristes. Ce recensement au sein du fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) ne prévient pas pour autant les menaces. En effet, ces islamistes exercent pour bonne partie des métiers à risque au contact du grand public. On les retrouve surtout dans les métiers du transport et de la sécurité privée et, dans une moindre mesure, au sein de l’administration.
Il était déjà apparu en 2015 que la RATP était le plus gros employeur de fichiers S. Passée la polémique, aucune mesure n’a été prise malgré les demandes répétées du groupe Front National en Conseil régional d’Ile-de-France et au STIF.

Au volant de nos bus, métros ou RER se trouvent donc des individus potentiellement dangereux. Sans parler des métiers de la sécurité, où se multiplie le paradoxe d’islamistes chargés de sécuriser notre quotidien contre le terrorisme islamiste…

Le Groupe Front National Île-de-France Bleu Marine demande une fois de plus à ce que soient désormais communiqués à l’organisme employeur les profils des radicalisés afin de les exclure définitivement des métiers à risque. Il ne faut plus seulement les « observer », il faut protéger les Franciliens !

Source : communiqué du Front National Ile-de-France envoyé à la rédaction

Valérie Pécresse finance l’aide aux clandestins selon le Front National Ile-de-France

Pecresse_Aulnay_Question_2Valérie Pécresse a fait voter mardi dernier à la commission permanente du Conseil régional d’Île-de-France une subvention de 742 556 €, répartie entre 14 associations investies à divers degrés dans l’aide alimentaire aux plus démunis. Une subvention soutenue par le Front National dans son principe, avec pour seul bémol le fait qu’une partie de ces associations soient ouvertement investies dans le soutien aux clandestins.

Ainsi l’association « Revivre », ou encore « Dons solidaires », toutes deux actives dans l’accueil des « réfugiés ». Mais surtout l’association « Najma », dont il est utile de rappeler qu’elle était à son origine destinée à gérer le financement de la mosquée d’Asnières et qui se présente ouvertement comme multiculturelle, donc communautariste, sur le site internet de la municipalité asniéroise.

La supercherie de la politique de Valérie Pécresse est une nouvelle fois évidente : discours fort contre les clandestins face caméra et subventions déguisées à ceux qui actionnent à plein la pompe aspirante. Le Front National dénonce ce double langage et a demandé le retrait de ces associations de la liste des subventions.

Il est urgent d’obtenir que nos concitoyens franciliens en détresse, de plus en plus nombreux, soient bien les premiers à bénéficier de la solidarité nationale et de l’argent public. Visiblement, ce n’est pas la politique choisie par la majorité régionale, alignée sur la gauche, qui préfère les clandestins aux Franciliens.

Source : communiqué FN Ile-de-France envoyé à la rédaction

Valérie Pécresse finance une association pro-migrants et la LICRA, selon le Front National Ile-de-France

refugies_migrantsValérie Pécresse fait subventionner par le Conseil régional d’Île-de-France l’association pro-migrants la « Ligue de l’enseignement » qui réclame une politique publique européenne de l’accueil des réfugiés et migrants et qui propose que le 21 juin « journée mondiale des réfugiés » soit un moment privilégié pour sensibiliser les populations à l’ensemble des questions migratoires.

Il s’agit d’un retournement puisque Valérie Pécresse a déclaré, à BFMTV, le 6 novembre 2016 que : « Il y a aussi beaucoup de migrants économiques et là, c’est une question de souveraineté, nous avons le droit de les refuser. Aujourd’hui, les places d’hébergement sont saturées par des déboutés du droit d’asile et par des clandestins. Ceux-ci n’ont pas leur place dans la République, ils sont dans l’illégalité. La République, c’est le respect de la loi, c’est le renvoi des clandestins chez eux… ».

Ainsi, Madame Pécresse, devant les caméras, prétend refuser les clandestins mais finance en sous-main cette association pro-migrants. La Présidente de la Région a été élue sur un programme « de droite » et mène une politique « de gauche ». Il est insupportable d’avoir à tolérer ce double discours qui discrédite une fois de plus la parole politique.

Madame Pécresse subventionne également la LICRA. La Région n’a pas à financer des associations partisanes éloignées de l’intérêt général. Nous considérons que le denier public n’a pas à subventionner une association politisée et sectaire comme la LICRA. Là encore, la Présidente de la Région avait affirmé qu’elle ne financerait plus les associations politisées…

Que de contradictions accablantes entre les paroles et les actes.

Source : communiqué sur Front National IDF envoyé à la rédaction

Selon Jordan Bardella, des militants d’Extrême Gauche ont agressé des militants du Front National à Montreuil

Jordan_Bardella._DiscoursDimanche 2 octobre dans la matinée, le Front National de Seine-Saint-Denis s’est rendu sur le marché Signac de Montreuil afin d’organiser, comme chaque semaine, une distribution de tracts.

Alors qu’ils dialoguaient avec des habitants, ils ont été très violemment pris à partie par des militants d’extrême-gauche, dont le caractère virulent et anti-démocratique n’est plus à décrire.

Parallèlement, une fête de quartier était organisée à proximité du marché. S’approchant du groupe de militants du FN, une fanfare est ensuite venue les harceler. Le meneur, particulièrement agressif, s’amusait a pointer leur visage à plusieurs reprises avec ses baguettes dans le but de les provoquer.

Les invectives, pressions physiques et menaces de mort adressées aux militants et aux responsables locaux du Front National ont fait l’objet d’un signalement au commissariat de Police de Montreuil ; une main courante a été déposée par Sébastien JOLIVET, Secrétaire FN de la circonscription. Une lettre sera adressée au maire de Montreuil pour l’interroger sur les sources de financement de cette milice d’extrême-gauche déguisée en fanfare de quartier qui, sous couvert de divertissement culturel, s’agite en réalité en militantisme politique dangereux pour la démocratie et l’ordre républicain.

Source : communiqué de Jordan Bardella, conseiller régional Front National, adressé à la rédaction

Jordan Bardella dénonce une réunion politique dans une mosquée de Tremblay-en-France et réclame la dissolution du CCIF

Préfet-TremblayL’incident entre un restaurateur de Tremblay-en-France et deux clientes voilées qui ont été priées de quitter le restaurant sans être servies ne finit pas de provoquer quelques éclaboussures. Ainsi, Jordan Bardella, secrétaire départemental du Front National 93, dénonce la tenue d’une réunion politique dans la mosquée de Tremblay avec le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France), réputé pour ses prises de position contre l’interdiction du port du voile à l’école.

Vous pouvez prendre connaissance du communiqué de M. Bardella, envoyé à la rédaction, en cliquant sur l’image ci-contre.

Jordan Bardella critique la « dictature » molle de Valérie Pécresse et la venue de prédicateurs islamistes à Aulnay-sous-Bois

Jordan_Bardella._DiscoursCe vendredi 8 juillet 2016 au Conseil régional d’Île-de-France, réuni en séance plénière dans le cadre du débat sur le projet de délibération Laïcité/Radicalisation (CR 143-16), Jordan Bardella a rappelé la compromission d’élus locaux avec des associations communautaristes. Il s’est ainsi exprimé :

« Où êtes-vous, Madame la Présidente, lorsqu’à Aulnay-sous-Bois, un maire de votre majorité déroule son tapis rouge et ouvre ses gymnases à des prédicateurs islamistes, connus pour leur proximité avec des djihadistes, qui viennent y prêcher la haine de la France, la haine de nos valeurs, la haine des femmes, la haine des juifs, la haine des homosexuels. »

En effet, en accordant le prêt de son gymnase à l’Espérance musulmane de la jeunesse française pour sa réunion publique du 31 décembre 2015, la municipalité LR-UDI d’Aulnay-sous-Bois a très clairement fait le choix d’offrir une tribune à plusieurs prédicateurs islamistes, connus pour leurs propos violents et particulièrement choquants. Parmi les intervenants, l’Imam Mehdi Bouzid proche de l’un des frères Kouachi, Nader Abou Anas militant actif de la mise sous tutelle sexuelle et financière des femmes au sein de la société ou encore Eric Youssouf qui décrit la France comme une nation persécutrice de l’Islam qui traite les musulmans « comme des animaux ». Dans sa conférence intitulée « L’identité musulmane » et diffusée sur internet en 2012, il s’en prend ouvertement aux Juifs, « peuple de l’inaction ».

De manière surprenante, par la voix de Florence Portelli, le groupe Les Républicains a requis l’inscription administrative d’un fait personnel au procès-verbal de la séance. Pire, Valérie Pécresse a, en vertu des nouvelles dispositions du règlement intérieur qu’elle a fait voter, rappelé à l’ordre Jordan Bardella, pour avoir, par deux fois, « diffamé un collègue ».

Il n’y a eu, dans les propos de Jordan Bardella, aucune diffamation, seulement et clairement des imputations politiques factuelles.

Par conséquent, Jordan Bardella demandera au Tribunal administratif l’annulation de ce rappel à l’ordre juridiquement infondé.

Source : communiqué Front National Ile-de-France envoyé à la rédaction

Le Front National Ile-de-France s’insurge contre l’augmentation du passe Navigo et s’adresse aux associations d’usagers

Wallerand_de_saint_justA la suite de l’annonce de l’augmentation du tarif du Passe Navigo, Wallerand de Sant-Just, Président du groupe FN IDF Bleu Marine au Conseil régional d’Île-de-France,  a adressé une lettre aux associations d’usagers des transports en commun franciliens, dont vous pouvez découvrir le contenu ci-dessous :
Madame, Monsieur,
L’annonce est tombée ce lundi, le tarif du passe Navigo va augmenter de 3 euros au 1er août. Ce qui est déjà une mauvaise nouvelle en soit pour le pouvoir d’achat déjà bien fragile des franciliens cache en réalité beaucoup plus.
Il faut en effet être attentif à la communication de Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France. A l’entendre, elle aurait réussi à faire plier le gouvernement, à lui faire reconnaître l’amateurisme de l’instauration de ce passe par son prédécesseur socialiste et à sauver le passe Navigo unique.
La réalité est tout autre. Le passe Navigo unique n’a jamais été financé, pas plus avant, que pendant, qu’après l’élection de Valérie Pécresse. Elle savait parfaitement qu’il lui faudrait trouver des financements, et elle ne l’a pas fait, se contentant de s’en remettre à l’Etat. Elle n’a surtout pas sauvé grand chose. L’accord qu’elle a signé aujourd’hui avec le Premier ministre n’étant que la mise en place des modalités de financement prévues… par son prédécesseur Jean-Paul Huchon.
Le Front National le dénonçait d’ailleurs déjà dans un communiqué du 31 août 2015 :
« Les 400 millions d’euros de manque à gagner pour le Stif seraient compensés par 210 millions d’augmentation du versement transport acquitté par les entreprises et par 190 millions que la Région devrait trouver chaque année dans son budget de fonctionnement. En conséquence, encore plus de taxes pour des entreprises déjà asphyxiées et, à terme encore, plus de dettes, et donc d’impôts, pour les franciliens.
Passées les élections, une augmentation de l’abonnement Navigo de 3% par an est déjà prévue jusqu’en 2025 »
Soit précisément ce que contiennent les annonces faites ce 27 juin 2016 par Valérie Pécresse et Manuel Valls. La droite francilienne applique donc scrupuleusement la politique prévue par la gauche francilienne : faire payer les franciliens et taxer encore et toujours plus nos entreprises.
Les élus Front National du Conseil régional d’Île-de-France s’opposeront catégoriquement à cette politique ! Nous refusons par principe toute nouvelle augmentation de charges et bien entendu d’impôts. En luttant activement contre la fraude, en faisant des choix courageux quant aux priorités budgétaires de la région, en mettant fin aux financements des projets les plus extravagants du Grand Paris Express, il est possible de financer cette mesure autrement. Aucune de ces directions n’est prise par Valérie Pécresse, aujourd’hui, comme toujours, seul le Front National défend le pouvoir d’achat de tous les franciliens et les intérêts des entreprises franciliennes.
Source : communiqué FN Ile-de-France adressé à la rédaction
%d blogueurs aiment cette page :