Publicités

Archives du blog

Le Front National Ile-de-France s’insurge contre l’augmentation du passe Navigo et s’adresse aux associations d’usagers

Wallerand_de_saint_justA la suite de l’annonce de l’augmentation du tarif du Passe Navigo, Wallerand de Sant-Just, Président du groupe FN IDF Bleu Marine au Conseil régional d’Île-de-France,  a adressé une lettre aux associations d’usagers des transports en commun franciliens, dont vous pouvez découvrir le contenu ci-dessous :
Madame, Monsieur,
L’annonce est tombée ce lundi, le tarif du passe Navigo va augmenter de 3 euros au 1er août. Ce qui est déjà une mauvaise nouvelle en soit pour le pouvoir d’achat déjà bien fragile des franciliens cache en réalité beaucoup plus.
Il faut en effet être attentif à la communication de Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France. A l’entendre, elle aurait réussi à faire plier le gouvernement, à lui faire reconnaître l’amateurisme de l’instauration de ce passe par son prédécesseur socialiste et à sauver le passe Navigo unique.
La réalité est tout autre. Le passe Navigo unique n’a jamais été financé, pas plus avant, que pendant, qu’après l’élection de Valérie Pécresse. Elle savait parfaitement qu’il lui faudrait trouver des financements, et elle ne l’a pas fait, se contentant de s’en remettre à l’Etat. Elle n’a surtout pas sauvé grand chose. L’accord qu’elle a signé aujourd’hui avec le Premier ministre n’étant que la mise en place des modalités de financement prévues… par son prédécesseur Jean-Paul Huchon.
Le Front National le dénonçait d’ailleurs déjà dans un communiqué du 31 août 2015 :
« Les 400 millions d’euros de manque à gagner pour le Stif seraient compensés par 210 millions d’augmentation du versement transport acquitté par les entreprises et par 190 millions que la Région devrait trouver chaque année dans son budget de fonctionnement. En conséquence, encore plus de taxes pour des entreprises déjà asphyxiées et, à terme encore, plus de dettes, et donc d’impôts, pour les franciliens.
Passées les élections, une augmentation de l’abonnement Navigo de 3% par an est déjà prévue jusqu’en 2025 »
Soit précisément ce que contiennent les annonces faites ce 27 juin 2016 par Valérie Pécresse et Manuel Valls. La droite francilienne applique donc scrupuleusement la politique prévue par la gauche francilienne : faire payer les franciliens et taxer encore et toujours plus nos entreprises.
Les élus Front National du Conseil régional d’Île-de-France s’opposeront catégoriquement à cette politique ! Nous refusons par principe toute nouvelle augmentation de charges et bien entendu d’impôts. En luttant activement contre la fraude, en faisant des choix courageux quant aux priorités budgétaires de la région, en mettant fin aux financements des projets les plus extravagants du Grand Paris Express, il est possible de financer cette mesure autrement. Aucune de ces directions n’est prise par Valérie Pécresse, aujourd’hui, comme toujours, seul le Front National défend le pouvoir d’achat de tous les franciliens et les intérêts des entreprises franciliennes.
Source : communiqué FN Ile-de-France adressé à la rédaction
Publicités

Wallerand de Saint-Just et Bruno Beschizza s’indignent de l’affiche de la CGT dénonçant les violences policières

CGT_police_matraqueUne affiche de la CGT qui critique les violences policières, notamment lors des manifestations contre la loi El-Khomeri, attise les foudre de plusieurs responsables politiques.

Ainsi, Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, Conseiller Régional, Secrétaire National chargé de la Sécurité pour les Républicains, indique que cette affiche est un véritable « appel à la haine envers les policiers et l’institution de la police nationale« .

Wallerand de Saint-Just, conseiller régionale Front National en Île-de-France et tête de liste de ce parti dans la région, indique que « cette affiche est mensongère : les débordements policiers, s’ils sont fortement médiatisés, restent très rares » tout en précision que « 151 fonctionnaires de police ont été blessés, principalement à Paris, depuis le début des protestations contre la loi El Khomri, et cela dans une scandaleuse indifférence. »

La liste du Front National perd 357 voix entre le premier et le deuxième tour des Régionales 2015 à Aulnay-sous-Bois

Wallerand_de_saint_justSi l’on pouvait s’attendre à un faible report des voix des autres listes souverainistes sur celle du Front National menée par Wallerand de Saint-Just, peu d’analystes auraient pu prévoir que ce dernier allait perdre plus de 10% de ses voix en l’espace d’une semaine.

Et pourtant, à Aulnay-sous-Bois comme à peu près partout en Ile-de-France, le parti à la flamme fait moins bien au second tour qu’au premier. Au premier tour, Wallerand de Saint-Just recueillait 3259 voix. Au second, il ne lui en reste que 2 902.

Une perte de 357 voix qui peut s’expliquer de différentes façons :

  • Certains électeurs frontistes ont voulu voter utile. Valérie Pécresse a fait des appels du pied en indiquant que voter FN, c’est voter pour Claude Bartolone
  • L’entre-deux tours a montré parfois une image bien agressive de la patronne du FN Marine Le Pen, qui a pu faire peur à certains électeurs
  • L’image de Claude Bartolone, qui clive plus qu’il ne rassemble et qui n’a pas hésité à jouer sa carte comme candidat des minorités a pu certainement profiter à Valérie Pécresse

Il est possible que si Jean-Paul Huchon avait été investi tête de liste aux Régionales 2015 en Ile-de-France, le score aurait été différent.

Valérie Pécresse aura 6 ans pour mettre en pratique son programme, avec notamment :

  • La multiplication par deux de l’aide aux apprentis
  • Rénovation de toutes les rames du Transilien et mise en place de la vidéo-surveillance dans les RER
  • Multiplication par deux du  budget de soutien aux commerçants et artisans

Résultats du second tour des élections Régionales 2015 à Aulnay-sous-Bois : Claude Bartolone devant

Regionales_2015La rédaction vous propose de découvrir les résultats du second tour des Régionales 2015 à Aulnay-sous-Bois (51 bureaux sur 51) :

  • Nombre d’inscrits : 44 031
  • Nombre de votants : 20 294 ( 46,09 %)
  • Nombre de votes blancs : 622 ( 3,06%)
  • Nombre de votes nuls :  236 ( 1,16 %)
  • Nombre de votes exprimés : 19 436 ( 95,77 %)
  • Abstentions :  23 737 ( 53,90 %)
  • Procurations : 194 (0,95 %)
  • Valérie Pécresse (LR) : 7 886 voix (40,57 %)
  • Claude Bartolone (PS) : 8 648 voix (44,49 %)
  • Wallerand de Saint-Just (FN) : 2 902 voix (14,93 %)

 

Suspens pour le second tour des régionales 2015 en Île-de-France

Pecresse_Aulnay_Question_2Alors que la tête de liste des Républicains Valérie Pécresse était archi-favorite du scrutin pour les élections Régionales en Ile-de-France, le premier tour a montré, une fois de plus, qu’il fallait manier avec des pincettes les sondages. Avec un contexte national pourtant très favorable, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy semblait en position de force face au candidat Claude Bartolone, toujours au perchoir de l’assemblée nationale et qui représente en quelque sorte un gouvernement qui reste toujours très impopulaire.

Si le contexte national a certainement joué, les enjeux régionaux ont, espérons le, également été un facteur important pour le choix de la liste qui dirigera pendant les 6 prochaines années la région la plus riche de France (en PIB) : les transports, la recherche, les lycées, le Grand Paris, autant d’enjeux qui devraient être rappelés pendant la campagne du second tour. Le troisième larron, Wallerand de Saint Just pour le Front National, arrive en troisième position, assez loin mais suffisamment fort pour jouer les arbitres au second tour.

Résultats et possibles reports de voix

Wallerand_de_saint_justSi la Gauche était complètement divisée, la droite était elle complètement unie au premier tour, rassemblant les Républicains, l’UDI et le Modem. Cependant, les réserves de voix au second tour sont minces, même si la tambouille politique et les accords au soir du premier tour ne garantissent en rien un report massif de voix d’un candidat sur l’autre. Analysons maintenant quel est le rapport de force au soir du 1er tour :

  • Valérie Pécresse (LR) : 30,51 %
  • Claude Bartolone (PS) : 25,19 %
  • Wallerand de Saint-Just (FN) : 18,41 %

Du côté de Claude Bartolone, il peut espérer suite aux accords de l’entre-deux tours obtenir la majorité des voix d’Europe Ecologie Les Verts (8,03%) et du Front de Gauche (6,03%). Il peut également grapiller quelques voix des listes marginales telles que Lutte Ouvrière (1,40%) ou Fluo (0,30%).  Au total, c’est un peu plus de 15% de réserve de voix potentielles, ce qui l’aménerait au mieux aux alentours des 40%. Mais attention toutefois à la réaction des citoyens qui ne comprennent pas forcément le sens d’une telle alliance politique sous fond de tension palpable entre les différents appareils politiques.

UNIVERSITE D'ETE DU PSPour Valérie Pécresse, cela se complique : si elle peut compter faire le plein parmi les électeurs de Nous Citoyens (0,63%) et de Aux Urnes Citoyens (0,76%), il n’est pas dit que les électeurs de « Debout la France » de Nicolas Dupont-Aignan (6,57%) votent pour elle. La liste « Debout La France » est ouvertement souverainiste, et plus proche du Front National que des Républicains.  Même en prenant la moitié des voix de Debout la France, Valérie Pécresse ne serait alors qu’à 35% des voix, loin de Claude Bartolone.

Tentative de drague de l’électorat Frontiste ?

Si mathématiquement Claude Bartolone gagne, un « sursaut républicain » et un possible renversement de tendance est prévisible. Avec un taux de participation à 45,89%, des abstentionnistes peuvent très bien aller aux urnes ce dimanche, et la Droite peut espérer obtenir de meilleurs résultats.

Autre source d’inspiration pour la Droite, draguer l’électorat Frontiste, avec une campagne d’affichage qui indique, en gros : « Voter pour Wallerand de Saint-Just au second tour, c’est voter Claude Bartolone« . Cette tentative de récupération est louable mais est-ce que ce message sera entendu, sachant que de nombreux électeurs du FN ne le font plus pas protestation, mais par adhésion aux idées du parti à la flamme ?

Le suspens reste entier, et si vous vous rendez sur les marchés les prochains jours, armez vous de patience : de belles promesses, des explications sur pourquoi il est important de voter et comment votre vie sera merveilleuse si tel ou tel candidat passe vous attendent.

La fracture Nord / Sud à Aulnay-sous-Bois toujours présente lors des régionales 2015

galion_pompier_aulnayAlors que Bruno Beschizza et Séverine Maroun avaient effectué une percée historique dans les quartiers Nord d’Aulnay-sous-Bois lors des élections départementales 2015 en mars dernier, le retour « à la normale » semble s’être opéré de nouveau avec les élections régionales 2015.

En effet, alors que dans les quartiers Sud, Valérie Pécresse arrive largement en tête avec derrière, le candidat FN Wallerand de Saint-Just et le PS Claude Bartolone au coude à coude, les quartiers Nord ont plus largement plébiscité Claude Bartolone, ex-président du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis. M. Bartolone écrase dans certains bureaux l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy sur un ratio de 5 à 1.

Les détails à venir prochainement.

Consultation Régionales 2015 en Ile-de-France : forte poussée du Front National ces dernières semaines


sondage_regionales_2015Le 6 décembre prochain, les francilien voteront pour celui ou celle qui remplacera Jean-Paul Huchon à la tête de la Région Île-de-France. Si deux candidats semblent favoris des sondages traditionnels (Valérie Pécresse pour LR et Claude Bartolone pour le PS), les résultats de la consultation auprès des lecteurs d’Aulnaycap semblent bien différents, avec un Front National, mené par Wallerand de Saint-Just, qui caracole en tête.

Bien entendu, ce résultat ne veut rien dire mais montre quel est l’état d’esprit de nos lecteurs, sachant que la majorité des voix obtenues par le candidat FN l’a été lors des dernières semaines.

Ci-dessous, les résultats complets :

  • Liste Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France) : 15 voix (6,61 %)
  • Liste Emmanuelle Cosse (EELV – Les Verts) : 5 voix (2,2 %)
  • Liste Alda Pereira-Lemaitre (DVG) : 0 voix (0 %)
  • Liste Wallerand de Saint-Just (Front National) : 76 voix (33,48 %)
  • Liste Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) : 5 voix (2,2 %)
  • Liste Valérie Pécresse (Les Républicains) : 42 voix (18,5 %)
  • Liste Aurélien Véron (Parti Libéral Démocrate) : 2 voix (0,88 %)
  • Liste Claude Bartolone (Parti Socialiste) : 14 voix (6,17 %)
  • Liste Pierre Laurent (Front de Gauche) : 19 voix (8,37 %)
  • Liste Laurent Guignon (Mouvement Ecologiste Indépendant) : 1 voix (0,44 %)
  • Liste Sylvain De Smet (Parti Pirate) : 13 voix (5,73 %)
  • Liste François Asselineau (UPR) : 15 voix (6,61 %)
  • Liste Nous Citoyens : 3 voix (1,32 %)
  •  Liste Nizarr Bourchada (Union des Démocrates Musulmans Français) : 17 voix (7,49 %)

Meeting Front National du 5 novembre au Blanc-Mesnil : Jordan Bardella et Wallerand de Saint-Just

Jordan_Bardella._Discours

Vidéo

Une fois encore, c’est la ville du Blanc-Mesnil qui a permis au Front National de Seine-Saint-Denis de s’exprimer, cette fois-ci pour les élections Régionales 2015 en Île-de-France. Il faut dire que la première demande avait été adressée il y a longtemps à Bruno Beschizza pour obtenir une salle à Aulnay-sous-Bois. Celui-ci, malgré de multiples relances, mit 5 semaines pour décliner la requête, faute de salle libre. Thierry Meignen, Maire du Blanc-Mesnil, a accepté sur le fil la requête du Parti à la flamme.

Pour ce meeting où la presse et les militants sont venus en force, nous vous offrons la possibilité de découvrir deux discours qui ont certainement le plus marqué la soirée :

  • Celui de Jordan Bardella, 20 ans et leader FN en Seine-Saint-Denis. Aussi à l’aise dans les discours et devant la presse que Bruno Beschizza, Jordan Bardella a adopté un discours très offensif,  notamment sur les banlieues sensibles qui sont sous contrôle des dealers. Il évoqua les émeutes de 2005 et le climat de guerre civile où « des hordes de délinquants ont mis à feu et à sang les banlieues, brûlant des écoles et des voitures ». Il affirma vouloir vivre dans une France où les filles n’ont pas besoin de porter un voile pour se faire respecter. Il regretta que les partis du PS, LR, PCF et UDI fassent du communautarisme, promettant des mosquées pour se faire élire.
  • Wallerand_de_saint_just

    Vidéo

    Celui de Wallerand de Saint-Just, tête de liste du FN en Île-de-France. Dans un discours très long, celui-ci tacla ses adversaires socialistes et républicains. Pour lui, Valérie Pécresse dit n’importe quoi pour se faire élire, et se contredit à maintes reprises (elle a voté pour la réduction de 75% des billets de transports en commun pour les immigrés en situation irrégulière, puis se dit contre après). Claude Bartolone est, selon M. de Saint-Just, un incompétent qui n’a pas su gérer le département de la Seine-Saint-Denis.

Pour découvrir ces discours, cliquer sur les images ci-contre.

 

 

Les journalistes affluent pour l’arrivée des candidats Front National à Aulnay-sous-Bois

FN_Aulnay_2Ce matin sur le boulevard de Strasbourg, entre deux tracts et quelques sourires des élus et militants Les Républicains et Socialistes, un troisième protagoniste est arrivé pour bousculer un rapport de force pourtant acquis aux supporters de Bruno Beschizza. Le Front National a fait son apparition sur l’artère commerçante de la ville d’Aulnay, non sans attirer plusieurs journalistes venus spécialement pour l’occasion.

Tractage et discussion constaté par notre correspondant, qui a pris quelques photos également de la tête de liste régionale Wallerand de Saint-Just et de la tête de liste dans le département de la Seine-Saint-Denis, Jordan Bardella.

A quelques semaines du premier tour des régionales, Les Républicains semblent bien partis pour devancer les Socialistes menés par Claude Bartolone. Au second tour par contre, les chiffres s’annoncent un peu plus serrés, même si Valérie Pécresse semble avoir pris le dessus ces dernières semaines. Le Front National progresse légèrement dans les sondages dans la région et pourrait devenir les faiseurs de roi.

La Région Ile-de-France est une bataille clé pour toutes les formations politiques qui souhaitent diriger la première région de France en terme de richesse et de population.

Le Front National arrive en force sur le boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois avant le meeting au Blanc-Mesnil

Visuel_MEETING_93_INVITPERODans le cadre de la campagne des élections régionales, la fédération 93 du Front National nous informe de la tenue d’un meeting au Blanc-Mesnil) ce jeudi 5 novembre à 19h30. Celui-ci se tiendra en présence de Wallerand de Saint Just à la Ferme du Petit Groslay, 197 Avenue Paul-Vaillant Couturier.
Les candidats et militants frontistes seront à partir de 09h15 sur le marché d’Aulnay-sous-Bois pour une distribution de tracts sur la place du Général Leclerc.
%d blogueurs aiment cette page :