Archives du blog

La bijouterie Morel à Aulnay-sous-Bois a été victime d’un vol à main armée

Illustration

Un individu portant une  chasuble jaune fluorescente a braqué la bijouterie Morel à Aulnay-sous-Bois, emportant un butin estimé à plus de 40 000 €. Alors qu’il prétendait rechercher une alliance en or, celui-ci a profité de la crédulité du bijoutier pour sortir une arme et rafler le maximum de bijoux qui lui ont été présenté.

L’individu a réussi à prendre la fuite en direction du Blanc-Mesnil et est activement recherché. Malgré les caméras du Boulevard de Strasbourg et la vitrine hautement sécurisée, le braqueur apparemment expérimenté a réussi à déjouer tous les obstacles.

Un viol passé sous silence sur le marché de la gare à Aulnay-sous-Bois

Mardi 10 août dans la matinée, un individu de grande taille s’est introduit dans la boutique spécialisée dans les prothèses auditives, à savoir Audika située route de Bondy à l’extérieur du marché couvert, au croisement des rues Isidore Nérat, Boulevard de Strasbourg et route de Bondy. Cet individu peu scrupuleux a littéralement assailli la jeune femme audioprothésiste qui se trouvait à ce moment-là et l’a contraint d’aller dans l’arrière-boutique insonorisée où sont réalisés les tests auditifs.

Cet homme a commis un viol sous la menace d’un couteau et a profité de sa force et de sa férocité pour abuser de cette pauvre femme traumatisée à vie. Cet acte a eu lieu en plein marché du mardi à Aulnay-sous-Bois, de nombreuses personnes se trouvaient à proximité mais n’ont rien vu ni entendu.

Une fois son crime effectué, l’individu a pris la fuite et la femme a pu appeler les secours et la police qui se sont rapidement rendus sur place. 

Le criminel a pu être interpellé par la police rapidement grâce au système de vidéo-surveillance de la ville, système que certaines personnalités politiques continuent de dénigrer malgré l’efficacité avérée dans ce cas précis. Nous espérons que la justice prendra acte de ce crime odieux et punira ce criminel à la hauteur cet acte ignoble.

Ce viol a jeté un sentiment d’insécurité profond sur tout le secteur du boulevard de Strasbourg a tel point que certaines boutiques ont investi dans une sécurité renforcée.

Cet odieux fait divers est resté sous silence malgré l’impact et la connaissance de ce viol par les commerçants. La boutique Audika semble fermée.

L’enquête a été réalisée par Catherine Medioni.

Des PV abusifs pour délai de stationnement dépassé sur le boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois ?

Le sang d’un de nos lecteurs n’a fait qu’un tour. Il a du mal à imaginer que la municipalité d’Aulnay-sous-Bois attribue une mission à un prestataire sans lui demander d’exercer un minimum de discernement. En tout état de cause, plusieurs automobilistes en viennent à se poser la question.

En 5 minutes de temps, un agent verbalise une bonne dizaine d’Aulnaysiens.  Pour la plupart le délai de stationnement n’a pas dépassé la dizaine de minutes. D’autant plus que l’agent voit la direction prise par les gens quittant leurs véhicules et pourtant il verbalise !

Ce mode de fonctionnement est désagréable et ne me parait pas à la hauteur de l’administration locale laissant une image équivoque. Quel cynisme ! Est-ce des méthodes soutenues par EFFIA , du commissionnement à l’acte sous toutes ces formes ?

Tout cela fait cher pour acheter un kilo d’oranges ou pour déposer un document à la banque, selon notre lecteur. Quid de l’heure de stationnement gratuit plusieurs fois fanfaronnée ? Ou alors faut-il délester les commerces du Boulevard de Strasbourg ? La solution ne sera-t-elle pas de positionner un disque sur le tableau de bord pour une courte durée de stationnement ?

Notre lecteur transmis à la société EFFIA un mail de réclamation et d’indignation. Bien entendu, il n’y a aucun retour.

Source : un lecteur mécontent

Pétition pour sauver la poissonnerie du Boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois

La poissonnerie boulevard Strasbourg est un lieu incontournable pour les amateurs de poissons. On y trouve de nombreux produits frais et permet aux Aulnaysiens – et pas seulement – de se ravitailler avec toutes sortes de produits de la mer. Mais si la clientèle est nombreuse et fidèle, ce petit commerce risque de disparaître et avec à la clé, plusieurs personnes qui perdraient leur emploi.

On ne sait pas quel est le devenir de cette poissonnerie ni qui pourra reprendre les activités, mais les discussions sont vives. Les employés eux sont inquiets. Une pétition contre sa fermeture est à disposition des clients soucieux de la préserver.

Malgré le risque du Coronavirus, les marchés de la Rose des Vents et du boulevard de Strasbourg restent ouverts ce dimanche

Malgré la directive du premier ministre Edouard Philippe de fermer tous les commerces non essentiels pour cause de pandémie de Coronavirus, les marchés de la Rose des Vents et du Boulevard de Strasbourg restent ouverts ce dimanche.

Si vous faites vos courses dans ces marchés, respectez les règles d’hygiène élémentaires, ne serrez pas la main des connaissances ni des commerçants, évitez les endroits trop bondés et restez vigilants en cas d’éternuement. Si vous touchez des parties métalliques ou autres, ne mettez pas la main à la figure et lavez-vous les mains dès être rentré à la maison.  

Les stigmates du terrible incendie au boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois

Un terrible incendie a eu lieu ce matin au-dessous du magasin Franprix à Aulnay-sous-Bois. Les pompiers sont venus à bout de ce sinistre. L’immeuble porte des stigmates de cet incendie, des analyses sont en cours pour vérifier l’état de la structure.

Terrible incendie dans un immeuble situé au-dessus du Franprix Boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois

Un terrible incendie a détruit un appartement situé dans un immeuble situé au-dessus du magasin Franprix sur le boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois.

Au moment de la rédaction de cet article nous ignorons s’il y a eu des victimes.

Image #SLAPC

Jardinières et pieds des arbres temporairement bitumés sur le boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois

Les services de la Ville procèdent actuellement à la rénovation des jardinières du Boulevard de Strasbourg.

Les anciennes jardinières en béton ont été démolies cet été et de nouvelles plantations bordées de lisses seront installées au mois d’octobre. En attendant ces travaux d’embellissement, les pieds d’arbres et les jardinières concernés ont été bitumés pour éviter les risques de chutes. Il s’agit d’une mesure de sécurité temporaire.

Source : site  de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Le Marché d’Aulnay-sous-Bois pour l’instant bon dernier dans le classement des plus beaux marchés de France

Si le marché du Boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois avait créé la surprise et a réussi à décrocher son ticket en final parmi les plus beaux marchés Français, la fierté séquano-dyonisienne se classe pour l’instant dernière sur un total de 24 marchés en lice.

Source : https://www.leveil.fr/puy-en-velay-43000/loisirs/le-marche-du-puy-en-velay-en-9eme-position-provisoire-sur-24-pour-la-finale-sur-tf1-video_13560080/

Un adolescent braque une arme sur les policiers municipaux à Aulnay-sous-Bois sur le plus beau marché d’Île-de-France

Illustration

La situation a dégénéré dimanche après un vol à l’étalage, boulevard de Strasbourg. Un adolescent a braqué une arme sur les policiers municipaux.

En habituée du marché d’Aulnay, cette mère de famille se souvient bien qu’une « ambiance bizarre » flottait dimanche matin. « C’était pesant, il y avait plein de policiers », se souvient-elle. Le calme était revenu, la frayeur retombée. Juste avant, un jeune homme braquait avec une arme les policiers municipaux, sollicités après un vol à l’étalage.

« On terminait d’installer, ça a commencé bêtement, deux jeunes hommes qui paraissaient alcoolisés, avec un troisième invalide, étaient virulents, ils ont pris des oranges », relate Nicolas Turlure, vendeur de primeurs « depuis quatre générations » comme il aime à préciser. « Mon vendeur a dit :“vous ne prenez pas, si vous avez besoin, je vous en donne“, mais ils ont jeté les fruits par terre, et ont recommencé, je suis intervenu pour leur dire de partir. » Il se souvient d’avoir été insulté en retour. « Un s’est mis front à front contre moi, je l’ai repoussé violemment et son compère est venu me frapper, mais j’ai esquivé et lui en ai mis deux », décrit le commerçant, six années de pratique de Krav-Maga à son actif.

« Si tu jettes la chaise, je t’embroche ! »

Le premier est allé chercher une chaise, pour frapper le commerçant, tandis que le rôtisseur s’interposait avec une broche à poulet. « Il lui a dit, “si tu jettes la chaise, je t’embroche ! » se souvient le vendeur de primeurs. Suffisamment dissuasif pour faire fuir celui qui tenait la chaise. Alertée d’un vol à l’étalage qui tourne à l’aigre, la police municipale accourt.

« On savait qu’un voleur avait été intercepté », explique une policière municipale qui intervient auprès des commerçants, qui ont arrêté le supposé voleur. « Je me retourne et là dans mon dos, j’entends des cris et je vois un jeune homme qui braque son arme contre nous. » Il est huit heures, les clients commencent à arriver.

« J’ai crié Poussez-vous, il a une arme ! »

La policière dégaine son Glock. « J’ai crié “Poussez-vous, il a une arme ! » et j’ai sorti la mienne. La priorité, c’est que les gens se mettent à l’abri », poursuit cette fonctionnaire, douze ans de municipale à son actif. « Il criait, il ne s’attendait sans doute pas à ce qu’on arrive aussi vite avec mon collègue et qui plus est, qu’on soit armé… » Elle ne sait plus combien de secondes a duré ce face-à-face armé à une dizaine de mètres. « Mais ça paraît long… » dit-elle. Le jeune homme a fini par s’enfuir, l’arme à la main, coursé par les deux policiers municipaux. C’est la première fois en douze ans de police municipale qu’elle est braquée. « Heureusement que j’étais armée », ajoute-t-elle, alors que sur le marché on salue son sang-froid.

Le jeune homme armé était mineur. Il a été interpellé par la police nationale, deux rues plus loin, caché dans un buisson, avec l’arme, qui tirait en fait des balles à blanc. « Il savait que son arme ne servait à rien, il a eu de la chance que la police municipale ne tire pas », souffle un Aulnaysien. L’adolescent a été déféré devant un juge des enfants à l’issue de sa garde à vue.

Source : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :