Archives du blog

Jusqu’où ira le rejet des bruits inhérents à la nature par les citadins

Jadis les coqs pouvaient chanter au lever du soleil et les poules caqueter après la ponte, les grenouilles coasser durant la période de reproduction des batraciens dans leurs mares,  les grillons et les cigales  enchanter la Provence, les moutons bêler dans leurs pâturages,  les chevaux hennir dans leur haras, les ânes braire  et les cloches pendues au coup des vaches résonner dans les vallées sans que leur voisinage trouve a y redire, puisque ces expressions du monde de la campagne faisaient partie intégrante de la vie  rurale et de la nature.

Nous observons pourtant un phénomène de plus en plus inquiétant parmi les bipèdes humains, qui se mettent à saisir la justice pour faire cesser à proximité de leurs nouvelles habitations ou de leurs villégiatures occasionnelles, tous les bruits et toutes les expressions vocales du monde animal, accusant leurs éleveurs ou leurs propriétaires de troubler leur tranquillité ! Le but affiché de ces procédures vise souvent à faire supprimer purement et simplement les animaux et les insectes, à détruire leur biotope et leur habitat, ou à en faire interdire l’élevage….

Du coup deux France s’affrontent : d’ex- citadins reconvertis à la vie rurale pour y trouver le silence ne font plus très bon ménage avec les ruraux qui ont toujours vécu avec ces sons inhérents à la vie des campagnes …. Pour ne plus être empêchés de dormir par le bruit des cigales et des grillons, des touristes avait demandé au maire d’une commune du sud de bien vouloir traiter les arbres avec des insecticides ….

A Saint Pierre d’Oléron, les propriétaires d’un coq s’étaient vus traduits en justice par leurs nouveaux voisins qui ne supportaient plus d’être réveillés dès potron minet par le volatil… Fort heureusement le juge les a déboutés de leur demande et le volatil peut désormais continuer à annoncer le lever du soleil…. Le maire Christophe Sueur a pris du coup un arrêté pour proclamer le « caractère rural » de sa commune

En haute Savoie, ce sont les cloches des vaches qui dérangeaient les riverains propriétaires de résidences secondaires… Pris en étau entre les éleveurs et les vacanciers, il parvint à un compromis en déplaçant l’abreuvoir pour éloigner les bovidés des résidences….

En gironde un couple a été condamné par la Cour de cassation à reboucher la mare de leur jardin qui attire de nombreuses grenouilles, trop bruyantes au goût de leurs voisins. Mais pour respecter la décision de justice, ils devraient se mettre en infraction avec le Code de l’environnement car leur point d’eau n’abrite pas moins de huit espèces protégées !

Un député de Lozère a déposé fin juillet 2019 une proposition de loi « visant à définir et à protéger le patrimoine sensoriel des campagnes françaises ».  Ainsi « chant du coq, tintement des cloches, braiment de l’âne, odeur du fumier ou des poulaillers [et] coassements de batraciens » pourraient être classés « patrimoine sensoriel des campagnes » et être de cette manière protégés des poursuites pour troubles anormaux du voisinage. « Quand on vit dans la ruralité, il y a des bruits et odeurs consubstantiels à la vie ou à l’agriculture. Si on porte plainte là-dessus, on porte atteinte à la vie rurale traditionnelle », soutient le député.

Le maire de Gajac (Gironde), auteur d’une lettre ouverte aux parlementaires sur les bruits de la campagne estime que « la justice a autre chose à faire ». « Les éleveurs ont des vaches, les agriculteurs des tracteurs et des animaux vivent dans la nature. Quand on est en ville, on accepte les bruits de la ville, alors, pourquoi pas à la campagne ? »

A Saint-André-de-Valborgne dans le Gard, les touristes sont prévenus et accueillis avec humour : « Attention, village français, vous pénétrez à vos risques et périls, prévient un panneau planté à l’entrée de la commune.  (Voir affiche ci-dessus ).

Bruno Dionis du Séjour, dans sa lettre ouverte aux parlementaires, demandait « solennellement » que le chant du coq, les cloches des églises ou encore le braiment de l’âne « soient proclamés patrimoine national ».

Les citadins investissant nos campagnes imposeront-ils la loi du silence à toute la nature ?

Article rédigé les 23 et 24 juin 2020 par Catherine Medioni

Des déchets sont présents à l’arrêt de bus situé en face du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois

Des déchets sont présents à l’arrêt de bus situé en face du lycée voillaume.

A cet arrêt, la poubelle est absente.


Aussi, il est souhaité qu’une poubelle soit installée à cet endroit, tout comme il est souhaité que, nous, aulnaysiens, soyons civilisés, et mettions nos déchets dans la poubelle, et non parterre.

Une intervention pour nettoyer les lieux est souhaitée.

 

 

Ces photos ont été prises par mes soins hier soir.

Suite de l’aventure Nonneville, en allant vers le Mc Donald

Suite de l’aventure Nonneville.

Pour poursuivre mon état des lieux sur le quartier Nonneville, je suis allée en direction du Mc Donald.

La, des détritus se trouvent autour de la poubelle, en témoigne ma vidéo.

Parce que y’en a marre!!!!

Les déchets du McDonald s’accumulent rues Turgot et Macon à cause de clients indélicats

Le drive du McDonald est de nouveau opérationnel et si de nombreux clients ont fêté cela autour d’un BigMac, d’autres ont eu la joyeuse idée de jeter leurs papiers par la fenêtre dans le secteur proche de l’établissement.

C’est ainsi que les riverains du McDonald, habitants de la rue de Macon et de la rue de Turgot, ont découvert leur rue couverte de détritus en provenance du restaurant.

Pourtant, il existe des poubelles à proximité. Les automobilistes peuvent également garder les sachets jusque chez eux et attendre patiemment pour jeter les restes dans un endroit prévu à cet effet.

Pour ces habitants, il s’agit d’un triste spectacle qui ne donne pas vraiment envie de sortir les premiers jours du déconfinement. Faudra-t-il en venir à installer des caméras de vidéo-surveillance pour améliorer le civisme de certains individus ?

Reprise des déchets verts et réouverture de la déchetterie

À partir du 11 mai 2020, Paris terre d’envol, reprend la collecte des déchets verts en porte-à-porte dans la zone pavillonnaire. Vous pourrez sortir de nouveau vos sacs de déchets sur le trottoir en suivant les dates du calendrier distribué en début d’année.

 

 

 

  • La déchetterie d’Aulnay-sous-Bois rouvrira également ses portes aux particuliers dès le 11 mai 2020.
  • Attention : en raison de la forte affluence attendue, l’accès à la déchetterie se fera exclusivement sur rendez-vous pour les particuliers via le site internet de Paris Terres d’Envol. Pour les professionnels, l’accès se fera en libre service.

–>>>Plus d’informations sur www.paristerresdenvol.fr ou par téléphone au numéro vert 0800 10 23 13.

SOURCE: page facebook officielle de la ville d’Aulnay-Sous-Bois

Le député d’Aulnay-sous-Bois Alain Ramadier dégoûté par le comportement inacceptable de certains habitants

Depuis le début de cette crise sanitaire, nous ne cessons de remercier ceux en première ligne, ceux qui permettent à notre pays de continuer à fonctionner.

Nous nous accordons tous à dire qu’après cette crise, plus rien ne sera jamais pareil. Qu’elle nous a changé profondément.

Mais ce matin, en allant faire mes courses, quel ne fut pas mon écœurement de constater que certaines comportements ne changeaient pas.

Depuis le début du confinement je reçois de nombreux messages, me disant que notre ville est sale, et bien permettez-moi de vous répondre que non, notre ville n’est pas sale, ce sont certains habitants, manquant cruellement de civisme qui le sont.

Nos agents municipaux se démènent jours après jours pour nous, pour notre ville que nous aimons tant. Avec ces comportements inacceptables, c’est leur vie qui est en danger.

Ce matin, je suis en colère, en colère car malgré ces temps troubles et difficiles, certaines n’ont toujours pas compris.

Je garde espoir que ces gens retrouvent la raison, et qu’ils arriveront à marcher 10 mètres pour trouver une poubelle.

Je pensais naïvement certainement, que la gravité de la situation appellerait chacun à un comportement digne et responsable, il n’en est rien pour certains.

Mes chers amis, je sais que vous n’agissez pas de la sorte et que vous savez faire preuve de civisme, et je ne veux pas que cette minorité de personnes viennent salir la majorité des habitants de notre ville.

Respectons nos agents, respectons notre ville et surtout respectons-nous.

Continuez à prendre soin de vous.

Source : Alain Ramadier

Des gants peut-être contaminés par le coronavirus jetés sur la voie publique à Aulnay-sous-Bois

Pendant le confinement, la Ville d’Aulnay-sous-Bois poursuit le nettoyage des espaces publics.

Cependant, de nombreux gants, masques et mouchoirs usagés sont abandonnés sur la voie publique, mettant en danger le personnel de la ville. Pour rappel, les déchets doivent être jetés dans une poubelle.
Les gants peuvent être porteurs du virus !

La Ville d’Aulnay-sous-Bois lutte contre les déchets sauvages : 36 tonnes ramassées

La semaine dernière, les services de la Ville d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont mené une opération de ramassage des dépôts sauvages boulevard Georges Braque. Plus de 36 tonnes de déchets ont été collectés en une matinée.

De 1 500 € à 75 000 € d’amende

L’abandon de déchets par un particulier, transportés à l’aide d’un véhicule, expose le contrevenant à une amende de 1 500€ (3 000€ en cas de récidive). Si l’abandon de déchets est réalisé par une entreprise, la peine est de 2 ans de prison et/ou 7 000 € d’amende.

Rappelons également que la déchetterie d’Aulnay-sous-Bois est ouverte toute l’année (hors jours fériés) et est accessible tous les jours pour les particuliers, et du lundi au vendredi pour les professionnels.

Source et article complet : Actu.fr

Il n’y a pas de civilité à Aulnay-sous-Bois avec des déchets laissés sur un parking

Bravo la civilité à Aulnay .. photo prise samedi matin sur le parking au Vieux-Pays derrière Carrefour Market.

Merci à JF pour l’info

Les déchets n’ont pas été ramassés ce matin à Aulnay-sous-Bois à cause de la neige

Aulnay-sous-Bois était recouverte de neige ce matin. Cependant, le temps s’est vite adouci et les routes sont devenues de nouveau praticables en milieu de matinée.

Du fait de la neige, les déchets n’ont pas été collectés ce matin. Ce qui provoque l’incompréhension d’une lectrice, qui constate que tout fond…comme neige au soleil…

%d blogueurs aiment cette page :