Archives du blog

Résultat de notre consultation sur les régionales 2021 en Île-de-France

Si Valérie Pécresse caracole en tête dans les sondages, qu’en est-il du lectorat d’Aulnaycap ? Surprise, ce n’est pas Valérie Pécresse qui arrive en tête mais Clémentine Autain (France Insoumise).

Le podium est complété par Jordan Bardella (RN) et Valérie Pécresse (LR/Libres). Les autres candidats arrivent loin derrière. Bien entendu, il ne s’agit que d’une consultation d’un blog local, qui donne une idée plus précise des orientations politiques de nos lecteurs.

Consultation : Pour qui voteriez vous pour les régionales 2021 en Île-de-France ?

Le blog Aulnaycap, totalement neutre et indépendant, vous propose de participer à une consultation accessible jusqu’au 6 avril 2021 au soir afin de faire connaitre votre préférence parmi les différentes listes proposées aux régionales 2021 en Île-de-France.

Nous vous proposons les choix suivants :

  • Julien Bayou (EELV) ; 
  • Audrey Pulvar (soutenue par le PS) ; 
  • Laurent Saint-Martin (LREM) ;
  • Clémentine Autain (LFI) ;
  • Jordan Bardella (RN) ;
  • Valérie Pécresse (LR/Libres)
  • Autre (LO/Debout La France/UPR…)
  • Blanc ou nul
  • Ne vote pas

Bon vote, et n’hésitez pas à vous exprimer sur le sujet !

Islamo-électoralisme : nouvelle victoire du RN en appel contre Bruno Beschizza à Aulnay-sous-Bois

Après avoir été relaxé en octobre 2019 face à Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay-sous-Bois, qui m’avait poursuivi suite à la dénonciation du prêt de locaux municipaux à des associations salafistes, j’ai été ce jour à nouveau relaxé en appel.

Le 8 juillet 2016, lors d’une séance plénière du Conseil régional d’Île-de-France, j’avais interpellé Valérie Pécresse, présidente de Région, avec les termes suivants : « Où étiez-vous, Madame la Présidente, lorsqu’à Aulnay-sous-Bois, un maire de votre majorité déroule son tapis rouge et ouvre ses gymnases à des prédicateurs islamistes, connus pour leur proximité avec des djihadistes, et qui viennent y prêcher la haine de la France, la haine de nos valeurs, la haine des femmes, la haine des juifs, la haine des homosexuels ? ».

C’est une quatrième victoire judiciaire consécutive contre Bruno Beschizza, qui prend cette fois une dimension d’autant plus symbolique alors qu’ont été dénoncés ces dernières semaines jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, à l’occasion des derniers attentats terroristes islamistes et de la lutte contre le « séparatisme », les liens qu’entretiennent certains élus locaux, de droite comme de gauche, avec les réseaux du fondamentalisme islamiste.

Source : Jordan Bardella, député européen, conseiller régional d’Ile-de-France, vice-président du Rassemblement National

L’adjointe au Maire d’Aulnay-sous-Bois Séverine Maroun menace un cadre du FN d’une mise en examen

On le sait, un tout petit mot de travers et la municipalité d’Aulnay-sous-Bois n’hésite pas à sortir l’artillerie lourde juridique. Opposants politiques locaux, blogueurs, associations… Cette judiciarisation s’applique également au niveau départemental, avec Jordan Bardella, cadre du Front National en Seine-Saint-Denis, mis en garde par Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulnay.

Alors que Jordan Bardella revenait sur l’affaire Théo et sur la remise en cause des faits qu’il a rapporté vis-à-vis des policiers qui l’ont interpellé, Séverine Maroun, d’un ton menaçant, n’hésite pas à intimider son adversaire politique via Twitter.

Jordan Bardella indique :

« Affaire #Théo : je demande des excuses publiques du maire d’Aulnay, Bruno Beschizza, qui avait préféré jeter l’opprobre sur les forces de l’ordre !« 

Séverine Maroun répond :

« 2 mises en examens ne vous suffisent pas? Une 3ème vous tente ?« 

Jordan Bardella ne semble cependant pas effrayé, puisqu’il indique :

« Allez-y, vous me faites de la pub…  Je suis très fier d’être attaqué en justice par B.Beschizza pour avoir dénoncé le prêt de locaux municipaux à des associations islamistes !« 

Nous ne mettrons pas de lien vers le fil twitter de la discussion puisque la première adjointe est traitée de tous les noms dans les commentaires. Cela pourrait nous être reproché. On épargnera donc des frais de justice inutiles pour la ville. Mais avec un peu de recherche, vous trouverez…

Jordan Bardella secrétaire départemental de Seine-Saint-Denis du FN regrette d’être poursuivi par le Maire d’Aulnay-sous-Bois

Convoqué ce jour devant le Tribunal de Grande Instance de Paris pour avoir évoqué, à l’occasion d’une séance plénière du Conseil régional d’Île-de-France, les liens troubles du maire d’Aulnay-sous-Bois (Les Républicains) avec l’islamisme radical, j’ai été notifié de ma mise en examen par le vice-président chargé de l’instruction.

Au regard du sérieux et de l’authenticité des éléments dont je dispose – et dont la presse s’est-elle même fait l’écho, je demeure parfaitement confiant pour la suite de la procédure.

À l’heure où le pays vit sous la menace permanente du terrorisme islamiste, ce procès sera une nouvelle occasion de rappeler l’accointance d’un certain nombre d’élus locaux avec cette idéologie barbare et meurtrière.

Enfin, je rappelle qu’en dépit d’une insécurité croissante et des nuits de violences auxquelles continue de faire face la ville d’Aulnay-sous-Bois depuis l’affaire Théo, le maire utilise les deniers publics pour me persécuter en justice, faisant ainsi voter la prise en charge des frais de procédure par le Conseil municipal, au titre de la protection fonctionnelle.

Source : communiqué de Jordan Bardella, Conseiller régional FN-IDF Bleu Marine en Île-de-France, Secrétaire départemental du FN en Seine-Saint-Denis et Porte-parole du FN

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois pourrait attaquer Jordan Bardella en justice, ce dernier se dit confiant

Jordan_BardellaLe Maire d’Aulnay-sous-Bois demande une nouvelle fois, via une délibération au conseil municipal ce soir, la mise en place d’une protection fonctionnelle, cette fois-ci le concernant directement. Après 3 blogs, c’est au tour du conseiller régional Front National Jordan Bardella d’être inquiété. Comme d’habitude (sauf bizarrement pour un blog, où le journaliste a peut-être quelques connivences politiques), seuls les griefs envers l’attaqué ont été publiés dans Le Parisien.

Nous avons contacté Jordan Bardella pour avoir son ressenti concernant ce début de procédure judiciaire à son encontre. Craintes ? Regrets ? Etonnements ? Rien de cela. Jordan Bardella semble très confiant. Ci-dessous sa réaction qu’il a bien voulu nous faire partager :

« Je suis très honoré de cette procédure car elle va pouvoir me permettre de confirmer mes propos et de démontrer ma bonne foi.

Oui, le maire d’Aulnay-sous-Bois a ouvert des locaux municipaux à des prédicateurs radicaux le 31 janvier dernier (vérifiable en 30 secondes sur internet).

Nous allons nous servir de ce procès comme d’une véritable tribune pour dénoncer la complaisance d’élus locaux, de gauche comme de droite, avec l’islamisme radical dans les banlieues.« 

Jordan Bardella sanctionné pour avoir critiqué le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Jordan_BardellaLors de la dernière session du Conseil régional d’Île-de-France en juillet dernier, Jordan Bardella, conseiller régional FN de Seine Saint-Denis, a dénoncé, en s’appuyant sur des faits avérés et largement relayés par les médias, la collusion d’élus LR et notamment le maire d’Aulnay-sous-Bois avec des associations salafistes.

Il a été sanctionné pour cela par Valérie Pécresse, qui a mis en œuvre pour la première fois son nouveau règlement intérieur, très funeste pour la liberté d’expression. Jordan Bardella a saisi le Tribunal administratif de Paris pour faire annuler cette sanction tout à fait arbitraire.

Par ailleurs, Florence Portelli est venue au secours de Bruno Beschizza et a pu, à ce titre, défendre un fait personnel. Toutefois, elle s’en est prise de manière inacceptable à Jordan Bardella qui, lui, s’est vu refuser le droit de défendre à son tour son propre fait personnel. Sa requête a été rejetée de manière honteuse et au mépris du règlement. Il exigera de Valérie Pécresse, lors de la prochaine session, de pouvoir s’exprimer sur ce fait.

Valérie Pécresse échouera si elle veut museler les vérités qui la dérangent par des artifices réglementaires et maintenir l’ordre dans cette assemblée en agissant de façon aussi déplorable.

Source : communiqué du Front National Ile-de-France envoyé à la rédaction

Jordan Bardella dénonce une réunion politique dans une mosquée de Tremblay-en-France et réclame la dissolution du CCIF

Préfet-TremblayL’incident entre un restaurateur de Tremblay-en-France et deux clientes voilées qui ont été priées de quitter le restaurant sans être servies ne finit pas de provoquer quelques éclaboussures. Ainsi, Jordan Bardella, secrétaire départemental du Front National 93, dénonce la tenue d’une réunion politique dans la mosquée de Tremblay avec le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France), réputé pour ses prises de position contre l’interdiction du port du voile à l’école.

Vous pouvez prendre connaissance du communiqué de M. Bardella, envoyé à la rédaction, en cliquant sur l’image ci-contre.

Jordan Bardella critique la « dictature » molle de Valérie Pécresse et la venue de prédicateurs islamistes à Aulnay-sous-Bois

Jordan_Bardella._DiscoursCe vendredi 8 juillet 2016 au Conseil régional d’Île-de-France, réuni en séance plénière dans le cadre du débat sur le projet de délibération Laïcité/Radicalisation (CR 143-16), Jordan Bardella a rappelé la compromission d’élus locaux avec des associations communautaristes. Il s’est ainsi exprimé :

« Où êtes-vous, Madame la Présidente, lorsqu’à Aulnay-sous-Bois, un maire de votre majorité déroule son tapis rouge et ouvre ses gymnases à des prédicateurs islamistes, connus pour leur proximité avec des djihadistes, qui viennent y prêcher la haine de la France, la haine de nos valeurs, la haine des femmes, la haine des juifs, la haine des homosexuels. »

En effet, en accordant le prêt de son gymnase à l’Espérance musulmane de la jeunesse française pour sa réunion publique du 31 décembre 2015, la municipalité LR-UDI d’Aulnay-sous-Bois a très clairement fait le choix d’offrir une tribune à plusieurs prédicateurs islamistes, connus pour leurs propos violents et particulièrement choquants. Parmi les intervenants, l’Imam Mehdi Bouzid proche de l’un des frères Kouachi, Nader Abou Anas militant actif de la mise sous tutelle sexuelle et financière des femmes au sein de la société ou encore Eric Youssouf qui décrit la France comme une nation persécutrice de l’Islam qui traite les musulmans « comme des animaux ». Dans sa conférence intitulée « L’identité musulmane » et diffusée sur internet en 2012, il s’en prend ouvertement aux Juifs, « peuple de l’inaction ».

De manière surprenante, par la voix de Florence Portelli, le groupe Les Républicains a requis l’inscription administrative d’un fait personnel au procès-verbal de la séance. Pire, Valérie Pécresse a, en vertu des nouvelles dispositions du règlement intérieur qu’elle a fait voter, rappelé à l’ordre Jordan Bardella, pour avoir, par deux fois, « diffamé un collègue ».

Il n’y a eu, dans les propos de Jordan Bardella, aucune diffamation, seulement et clairement des imputations politiques factuelles.

Par conséquent, Jordan Bardella demandera au Tribunal administratif l’annulation de ce rappel à l’ordre juridiquement infondé.

Source : communiqué Front National Ile-de-France envoyé à la rédaction

Jordan Bardella, Conseiller régional FN d’Île-de-France sur le Congrès de l’UOIF au Bourget : Sommes nous bien « en guerre » contre l’islamisme radical ?

Jordan_BardellaLa France est peut-être « en guerre » contre l’islamisme radical, selon les termes du Président de la République, mais elle ne donne pas l’impression de le combattre.

Six mois après les attentats islamistes du 13 novembre, et alors que la France fait face à une montée de revendications communautaristes, l’Union des Organisations Islamiques de France a tenu durant 4 jours son grand rassemblement annuel du Bourget, mêlant stands d’associations salafistes et ateliers de promotion de l’identité islamique.

Mouvance intégriste, affiliée aux Frères musulmans et considérée comme une organisation terroriste par les Emirats Arabes Unis, l’UOIF bénéficie de la complaisance la plus totale des différents gouvernements UMPS depuis son parrainage par Nicolas Sarkozy en 2003. Pire encore, elle suscite l’interêt de nombreux élus de banlieue, hostiles à la laïcité républicaine et à l’identité nationale. « Les musulmans prennent des coups, mais ils ne réagissent pas » a déclaré Selimane Abderrahmane, adjoint à la mairie LR-UDI de Bobigny.

En février dernier, l’UOIF a été timidement avertie par le Ministère de l’Intérieur suite à l’invitation de prédicateurs radicaux étrangers, connus pour leurs prises de positions violentes, ouvertement pro-jihad, homophobes et antisémites.

Le Premier ministre, Manuel Valls, avait alors déclaré : « Il faut combattre le discours des Frères musulmans dans notre pays ». Paralysé par ses propres intérêts électoralistes, qu’a t-il fait depuis ?

En 2012 déjà, sous la pression du Front National, quatre prédicateurs islamistes conviés par l’UOIF et appelant au meurtre des juifs furent interdits de séjour sur le territoire. Face à la dangerosité d’une organisation qui défie continuellement la République et qui encourage la radicalisation, le Front National, avec le Collectif Banlieues Patriotes, réclame une nouvelle fois la dissolution de l’UOIF et de tous les groupes islamistes radicaux.

Source : communiqué de Jordan Bardella, conseiller régional du Front National Ile-de-France, envoyé à la rédaction

%d blogueurs aiment cette page :