Archives de Catégorie: Syndicats

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois exige une augmentation aux agents face au Covid-19

Monsieur le Maire,

Durant la période de confinement, des centaines d’agents sont présents physiquement sur leurs postes de travail. Ceux-ci mettent tous les jours leur santé en jeu voir leur vie, d’autres continuent à assurer leurs missions en télétravail.

Face à l’épidémie de Coronavirus, le gouvernement a décidé de dynamiser la « prime Macron » afin de soutenir les salariés qui continuent de travailler pendant le confinement. Ce dispositif permet aux entreprises de verser à leurs salariés une prime exonérée d’impôt et de cotisations sociales à hauteur d’un certain plafond, pour le moment fixé à 1000 euros.

Les conditions d’accès à cette prime défiscalisée et désocialisée vont ainsi être assouplies. La date limite pour bénéficier de la prime, initialement fixée au 30 juin, est reportée au 31 août 2020.

D’après une annonce du ministre de l’économie faite le 31 mars, l’exécutif compte également augmenter le plafond d’exonération d’impôt et de charges. Actuellement fixé à 1000 euros, il sera doublé, et donc porté à 2000 euros.

Les salariés du privé pouvant prétendre à cette prime sont ceux dont l’activité est indispensable à la vie quotidienne de la population qu’ils doivent se rendre sur site ou être en télétravail.

Par ailleurs, certaines mairies attribuent des primes exceptionnelles à leurs agents présents sur le terrain ou au contact du public.

Force Ouvrière demande que les agents de la ville, qui continuent à assurer leurs missions ou sont volontaires sur d’autres postes, puissent bénéficier d’un complément du Régime indemnitaire de 50 euros par jours travaillés à compter du 17 mars 2020 pour toute la durée du confinement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : Communiqué Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

La CFTC solidaire des actions prises par la ville d’Aulnay-sous-Bois sur la continuité du service public et le Coronavirus

Ce jour, à 11 heures 15, a eu lieu en mairie une réunion d’information de la direction générale de la ville sur les mesures prises par la collectivité.

Monsieur Palomo Directeur Général des Services nous a énoncé les mesures suivantes :

  • Pour la ville
    • Fermeture des parcs et jardins de la ville – Portage des repas renforcé pour les personnes vulnérables, assistance renforcée également aux personnes inscrites sur le « fichier canicule ». – Ouverture d’une crèche et de trois groupes scolaires pour l’accueil des enfants du personnel soignant.
    • Fermeture de l’ensemble des Déclics.
    • Le service de l’Etat Civil du centre administratif reste ouvert avec un filtrage à l’entrée pour les missions régaliennes, uniquement « décès et naissances ».
    • Les mairies annexes seront fermées.
  • Pour le personnel communal
    • Déploiement de gel hydro alcoolique et des gants sur l’ensemble des services, suite à la pénurie des masques de protection ; ils seront distribués en priorité aux agents qui sont en contact direct avec la population.
    • La cuisine centrale reste en activité, un plateau repas sera attribué à l’ensemble des agents mobilisés.
    • Le service Bâtiment sera fermé, l’astreinte sera activée.
    • Le service propreté de la voirie reste actif afin d’éviter tout problème de salubrité ; les effectifs tourneront par roulement de deux semaines
    • La Police Municipale reste active, notamment pour vérifier le respect des consignes gouvernementales et administratives.
    • Des arrêtés nominatifs permettant la circulation des agents dans l’espace public seront édités. Les chefs de service sont chargés de dresser la liste des agents concernés dès aujourd’hui.

Les agents dont les fonctions ne sont pas vitales ou dont les services sont fermés pourront se signaler auprès de leur hiérarchie pour être redéployés sur d’autres services où leur présence sera utile, afin d’assurer la continuité du service public.

La CFTC se réjouit de la réactivité de la collectivité dans cette situation inédite où toutes les demandes faites dans l’intérêt général des agents ont été entendues. Nous nous associons à leur mise en oeuvre et invitons tous les agents dont la situation personnelle et familiale le permet à se signaler, pour venir renforcer les secteurs où un besoin de service public essentiel se fera sentir. Nous mettons tout en oeuvre pour informer le plus largement possible les agents sur les mesures prises et leur évolution dans le temps.

La CFTC, syndicat responsable, invite tous les agents à respecter et à faire respecter toutes les consignes de santé publique édictées pour enrayer les effets du virus.

Source : CFTC Aulnay-sous-Bois

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois veut un droit de retrait à cause du Coronavirus

Monsieur le Maire,

Nous demandons officiellement, pour des raisons de protection des agents de la ville et des usagers que vous fermiez immédiatement les services de la mairie au public.

Nous appelons tous les agents de la ville qui estiment que les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour effectuer leurs missions et qu’ils courent un danger imminent pour leur santé ou leurs vies, de faire jouer leur droit de retrait, de cesser le travail et de rentrer à leurs domiciles, conformément à l’article L4131-1qui dit ceci :

« Le travailleur alerte immédiatement l’employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu’il constate dans les systèmes de protection.
Il peut se retirer d’une telle situation. L’employeur ne peut demander au travailleur qui a fait usage de son droit de retrait de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d’une défectuosité du système de protection. »

Veuillez agréer Monsieur le Maire l’expression de notre haute considération.

Communiqué Syndicat Force Ouvrière

4 candidats aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois répondent à la CFTC

Alain Amédro, Bruno Beschizza, Benjamin Giami et Raoul Mercier ont répondu aux questions de la CFTC concernant les agents territoriaux, les conditions de travail et les éventuelles sanctions en cas d’élection.

Vous trouverez le compte-rendu complet en cliquant sur l’image ci-contre.

PS : dommage que tous les candidats déclarés n’aient pas été sollicités.

Le droit à une vie privée et familiale normale le week-end selon CGT SOPROREAL Aulnay-sous-Bois

Tout d’abord la CGT rappelle à la Direction qu’il est le syndicat majoritaire (66 % de représentativité) et donc le seul en capacité d’accepter ou refuser un projet d’accord !

Aujourd’hui, et nous l’attendions, l’accord de W-E d’une durée de 5 ans arrive enfin à son terme ; c’est un accord de flexibilité qui a permis à la Direction de faire ce qu’elle voulait, sans rendre de  compte, au  dépit du bon sens ! Il était très mauvais car il servait uniquement à masquer les vrais problèmes de l’usine, l’organisation, la performance, et les conditions de travail !

Aujourd’hui, sans aucun scrupules la Direction nous convoque, non pas pour proposer autre chose mais juste pour renouveler cet accord, c’est donc un GRAND NON.

Les salariés déjà éreintés par leur semaine de travail méritent de pouvoir se reposer et de profiter de leur vie de famille, le weekend sert à cela !

Pour autant, comme la CGT est un syndicat d’ouverture et de  progrès, nous proposons si vraiment c’est primordial pour la pérennité de l’usine, la création d’une équipe de weekend STRUCTUREL LE avec des nouveaux embauchés en CDI et des conditions financières plus équitables.

Dans le cas d’un refus de la Direction de négocier et si elle veut imposer son choix, la CGT leur barrera la route pour ne pas laisser une fois de plus l’usine divaguer et les salariés se faire malmener ;  c’est notre devoir d’élus !

Par ailleurs, la CGT continue à être très critique sur l’évolution du  projet « Equilibre » de transformation de l’usine vers le luxe,  qui, comme on pouvait s’en douter n’est qu’un projet de rentabilité et n’apporte rien de bon aux salariés, ni en condition de travail avec l’augmentation des gestes répétitifs, ni en avantages sociaux avec des restrictions budgétaires sur tout !

Comme le déclare M Jeanson, il faut avoir « une conscience économique », on l’a bien compris, cela veut dire, travaillez et taisez- vous !

La CGT réponds qu’il y a d’autres manières de faire prospérer une usine, c’est d’abord de bien traiter ses salariés……

Source : communiqué CGT SOPROREAL Aulnay-sous-Bois

CGT Soproréal Aulnay-sous-Bois, NAO 2020 De la poudre aux yeux !

Vendredi 31 Janvier a eu lieu la traditionnelle NAO et le résultat est une nouvelle fois très décevant. La Direction arrive toujours à manipuler les organisations syndicales en leur faisant croire que ce qu’elle donne est grandiose mais en réalité c’est ridicule au regard des milliards de profits réalisés !

Résultats NAO :

  • 1,1 % d’augmentation générale avec un talon de 35 euros.
  • Prime annuelle de 600 euros brut, qui, à la demande de votre syndicat CGT est intégrée dans votre salaire, soit 50 euros par mois.
  • 2 jours crédités au CET (compte épargne-temps) à disposer en temps ou en argent.

Le reste des mesures vous sera communiqué par la Direction.

Au final, les salariés bénéficieront de 85 euros brut d’augmentation au 1er Mars 2020 et de 2 jours dans le CET en juin 2020.

La CGT SOPROREAL regrette que sa revendication impérative de mise en place de la SUBROGATION ait été rejetée (voir notre dernier communiqué) et ce malgré les nombreux cas de personnes malades en graves difficultés financières du fait d’une mauvaise gestion de la paye à l’OREAL.

La plupart des entreprises ont mis en place la SUBROGATION pour permettre à leurs salariés d’être sereins pendant leur convalescence ; ce n’est pas le cas du grand l’OREAL qui abandonne ses salariés quand ils sont malades ! Ce dispositif qui ne coûte pas cher et n’est médiatiquement pas valorisant ne l’intéresse pas !

Pour autant, nous ne désarmons pas et allons batailler pour que sa mise en place se fasse à l’usine SOPROREAL comme elle l’a été à l’usine de BRI ; nous avons besoin du soutien de tous pour y arriver, quitte à se mobiliser !

Info CSE du 30 Janvier :

Dans les débats, sur une question des reclassements dans le projet EQUILIBRE, nos inquiétudes sur le sort des fabricants en particulier se sont confirmées. M. Jeanson a indiqué clairement que les 13 postes de fabricants étaient dévolus à ceux qui partent en formation dans les usines du luxe ! Pour les autres, ils sont donc exclus du projet et doivent accepter un reclassement à l’usine : type opérateur de conditionnement ou ailleurs dans le groupe… !

La CGT demande à la Direction de faire preuve d’honnêteté et de responsabilité en dévoilant sa sélection, en proposant un plan individualisé de reclassement aux personnes rejetées et enfin en garantissant qu’en cas de refus de ces propositions, elles garderont leur emploi et la fonction inscrite dans leur contrat de travail.

Nous attendons des réponses dans les plus brefs délais ; la CGT ne laissera pas des salariés dans l’incertitude et la peur de perdre leur emploi !!!!!!!!

Source : CGT Soproréal Aulnay-sous-Bois

Aulnay En Commun répond à la lettre ouverte UL CGT à propos du projet de réforme du système de retraite

Bonjour,

L’Union Locale CGT d’Aulnay-sous-Bois a interpellé les différents candidats aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois quant à leur positionnement et avis à propos du projet de réforme de retraite par points qui génère un important conflit social dans le pays. La liste « Aulnay en Commun », après en avoir délibéré, tient à apporte la réponse suivante à cette interpellation bien légitime :

Comme la grande majorité des français nous constatons que les conséquences prévisibles du projet du gouvernement concernant les retraites seraient de retarder le moment où les assurés sociaux pourraient faire valoir leurs droits à la retraite, d’une part, et de diminuer le montant des pensions servies dès lors que les droits seraient ouverts, d’autre part.

Aulnay en Commun, liste participative, s’est constituée, entre autres, sur un socle de valeurs développées dans une charte publique. Ces valeurs peuvent être résumées ainsi : promouvoir dans la gestion municipale la solidarité, la prise en compte des exigences écologiques par une action démocratique sous le contrôle des habitants.

Une réforme qui rompt avec le principe de solidarité

La diminution des pensions induites par la prise en compte de l’ensemble de la carrière au lieu des 25 meilleures années, combinée à l’absence de garantie quant au calcul des pensions (du fait des conditions de fixation de la valeur du point), ouvre la porte à la promotion de retraites complémentaires par capitalisation. Les plus fragiles, les femmes, les précaires, les agriculteurs/trices, les fonctionnaires, les enseignant-es et les plus jeunes d’entre nous, seraient les grand-es perdant-es de ce projet délétère.

En ce sens le système solidaire par répétition qui fait la singularité du système actuel est fortement mis en cause.

Une réforme qui empêche de concevoir sereinement de nouvelles activités humaines utiles

L’allongement de la durée du temps de travail dans la vie généré par le recul de l’âge d’ouverture des droits, outre les effets sur la santé des travailleurs, prive la société du dynamisme et de la disponibilité de jeunes retraités pour développer toutes sortes d’activités citoyenne utiles à la collectivité et ne permet pas de libérer des emplois pour les trop nombreux privés d’emploi.

Un déni de démocratie

Nous sommes convaincus que la démocratie est le moyen incontournable de toute évolution sociale utile et favorable au plus grand nombre. C’est en ce sens qu’ Aulnay en Commun en appelle à l’intervention des habitants de la ville pour imaginer, décider et mettre en œuvre la ville dans laquelle ils veulent vivre. Il en va de même pour une question sociale comme celle des retraites.

L’intervention, avec leurs syndicats, des salariés, retraités mais également de la jeunesse est légitime. Réprimer par la force les manifestations, faisant des blessés graves est injustifiable dans un état de droit reconnaissant dans sa constitution le droit à manifester.

S’il n’est pas question de remettre en cause la légitimité institutionnelle de l’élection du Président de la République, il ne saurait être question de légitimer l’usage de la force et le mépris des syndicats représentatifs au motif que cette légitimité institutionnelle vaut légitimité démocratique, alors même que la majorité des assurés sociaux est opposée à ce projet de réforme. Pour nous, la démocratie ne peut se réduire à l’exercice du droit de vote légitimant ensuite un pouvoir sans limite et incontestable. Nous combattons cette conception dévoyée de la démocratie à Aulnay. Nous ne saurions l’accepter ailleurs.

Enfin, nous rappelons combien ces attaques contre notre système de retraite par répartition ATTAQUANT la solidarité entre les générations sont développées depuis des années par le MEDEF trouvant des prolongements politiques attentifs chez les amis politiques de B. Beschizza, maire SORTANT d’Aulnay-sous-Bois. Candidat à un nouveau mandat il feint, durant cette campagne, de n’avoir d’autre Parti que « sa » ville pour tenter de masquer les projets délétères qu’il nourrit avec ses amis de LR (Les Républicains) en matière de diminution des droits à la protection sociale des citoyens.

Il nous faut également dire notre consternation en lisant B. Giami, candidat MACRONISTE de LREM, le parti présidentiel auteur de cette contre-réforme, qui prétend s’inscrire dans la lignée des grands maires qui ont marqué le développement d’Aulnay en citant Robert Ballanger.

L’indécence DU CANDIDAT En marche qui feint d’oublier que Robert Ballanger avant d’être député-maire d’Aulnay-sous-bois avait acquis sa légitimité politique en assumant d’importantes responsabilités dans la résistance durant l’occupation nazie. Cette résistance qui permit à notre peuple de se libérer et de reconstruire le pays à partir du programme « Les jours heureux » élaboré dans la clandestinité. C’est dans la mise en œuvre de ce programme que fût créée la

Sécurité Sociale en général et de notre système de retraite en particulier aujourd’hui combattu par M. Giami, ses ami-e-s et es colistiers. Rien ne sert de se cacher en masquant l’étiquette politique et le projet de société sous-jacent qui préside à cette candidature des premiers de cordées !

Pour toutes ces raisons, comme la grande majorité des français, nous nous prononçons pour le retrait de ce projet de réforme par points. Les perspectives que notre liste entend ouvrir avec et pour les habitants d’Aulnay se fondent sur des valeurs auxquelles ce projet ne pourrait que nuire si il devait devenir réalité.

Penser les retraites du monde à venir, c’est penser un équilibre vivable pour tou-tes, un projet qui permette à toutes les générations de vivre bien et ne pas transmettre en héritage à nos enfants  une protection sociale au rabais, en plus de la dette écologique qui pèsera déjà sur elles et eux. Il nous revient aujourd’hui, pour les générations futures, de construire les bases d’un nouvel horizon commun, celui des conquêtes sociales et environnementales.

Nous prônons ainsi l’intervention citoyenne dans la vie collective. En ce sens, nous appelons les habitants d’Aulnay à défendre leur système de retraite et à obtenir qu’il bénéficie des améliorations que la richesse de notre pays peut financer. Nous en appelons à une juste réforme des retraites nécessaire pour combler les insuffisances d’un système perfectible.

La liste Aulnay en Commun

La CGT Aulnay-sous-Bois interpelle le député Alain Ramadier sur le projet de réforme de retraite

La CGT Aulnay-sous-Bois demande le positionnement du député Alain Ramadier concernant le projet de réforme de retraite dans une lettre que vous pouvez consulter en cliquant sur l’image ci-contre.

SOPROREAL Aulnay-sous-Bois : Le principe de subrogation malade sans contrainte financière

Vous trouverez en cliquant sur l’image ci-contre un communiqué de CGT Soproréal concernant le souhait de mise en place de la subrogation sans contraint financière.

Lettre concernant le réforme des retraites de la CGT pour les candidats aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois

Objet : Projet de réforme des retraites

Aux candidats à l’élection municipale d’Aulnay-sous-Bois

Comme vous le savez, la CGT, avec l’intersyndical (F0, FSU, SUD, CFE-CGC, UNEF) tant au niveau national qu’au niveau local appelle à cesser le travail par la grève depuis le 5 décembre 2019.

Des camarades aujourd’hui sont à plus de 5 semaines de grèves.

Nous appelons également à la poursuite du mouvement, ainsi qu’à sa généralisation, jusqu’au retrait du projet rétrograde du gouvernement.

La retraite étant un sujet qui nous concerne tous: la réforme à points, impactant également négativement les futurs et actuels bénéficiaires.

Nous souhaitons donc vous interpeller sur ce thème qui nous concerne tous.

Nous voulons en effet connaitre votre positionnement et vos avis sur ce sujet.

En votre qualité de candidat(e) qui recherche un mandat municipal, vous comprendrez aisément que nous puissions vous interpeller sur un ce sujet hautement important pour l’avenir de nos concitoyens.

Sans réponse de votre part, nous ne pourrons que conclure que votre silence vaut consentement au projet actuel du gouvernement, et dans ce cas nous appelons chaque citoyen à se positionner en conséquence.

Dans l’attente d’une réponse sincère de votre part, nous vous prions de croire en notre dévouement envers le service public.

« La retraite ne doit plus être l’antichambre de la mort, mais une nouvelle étape de la vie »

Ambroise CROIZAT, 1946

Pour la CE de l’Union Locale CGT d’Aulnay-Sous-Bois
Laurent BARBIER Secrétaire général
CONTACT:19-21 Rue Jacques Duclos – 93600 AULNAY S/BOIS
Tél. 01 72 51 85 26 – Fax. 01 48 69 17 17
E-mail : ulcgtaulnay@gmail.com

%d blogueurs aiment cette page :