Publicités

Archives de Catégorie: Syndicats

Lettre de salariés de SOPROREAL à Aulnay-sous-Bois qui dénoncent leurs conditions de travail

M. le Directeur,

Le 03/09/2019, vous avez adressé à la CGT Soproréal un courrier en réponse à un mail envoyé le 31/07/2019  à la Direction Générale de l’Oréal au sujet des conditions de travail.

Ce courrier nous fait réagir car dans vos propos, on a l’impression que vous ne prenez pas conscience de la gravité des évènements, (de 30 à 37 degrés relevés dans l’ensemble de l’usine, sauf certains bureaux climatisés EUX), qui se sont produits cet été à l’usine et surtout que vous pensez avoir tout mis en œuvre pour comme vous le dites rendre la situation « ACCEPTABLE » ; pour être sincère ce n’est pas du tout le sentiment des  salariés  et celui de la CGT !

Avant tout, vous nous avez fait part lors d’un entretien le 2 Septembre de votre exaspération à devoir répondre à notre mail du 31/07/2019 envoyé  à  la  Direction Générale ; nous en sommes désolés pour vous, mais c’est notre rôle de représentants du personnel  d’utiliser  tous  les  moyens  et  leviers  à  notre  disposition  pour  débloquer une  situation quand nous estimons qu’il en va de la santé des salariés et ainsi éviter des accidents dramatiques ! Nous aurions préféré ne pas en arriver là et avoir été entendus par vos prédécesseurs pendant toutes ces années où nous avons demandé que des investissements majeurs soient entrepris pour une climatisation efficace de l’usine, ce qui n’a jamais été le cas ! D’ailleurs nous réfutons votre affirmation disant que la chaleur dans l’usine ne se produit que 5 jours par an, c’est faux, c’est régulièrement !

Dans ce courrier, vous exposez les mesures exceptionnelles que vous avez prises mais nous vous faisons remarquer qu’elles sont intervenues seulement après que des membres de la CGT aient fait des relevés de températures (de 30 à 37°) et les aient envoyés à la DG et  l’Inspection du travail) et c’est donc bien trop tard que « quelques mesurettes » ont été envisagées, celles-ci ne permettant pas aux salariés de se protéger de la chaleur suffocante (salle peu climatisée, bouteille d’eau interdite dans les ateliers).

D’ailleurs, après la canicule du mois de juillet, on aurait pu penser que vous en auriez tiré des enseignements : mais pas du tout ! Au mois d’août les salariés ont souffert (ex : 34° degrés relevés sur la T10) de la même façon, voire avec plus d’indifférence, (pas de bouteille d’eau).

A votre place,face à l’urgence et aux risques d’accidents, la CGT aurait pris ses responsabilités et comme MESURE EXCEPTIONNELLE : l’arrêt de la production ; mais les salariés l’ont bien compris et nous aussi, coûte que coûte, la production doit continuer, il en va du « PRIX DE REVIENT INDUSTRIEL ».

D’une manière générale, le management a fait de son mieux…. à l’exception de  cette réflexion qui nous a été faites lors de nos relevés de  températures  « vous  êtes  en délégation ? » par une personne.

Vos propos en général, ne nous rassurent pas du tout, ce fatalisme, ce manque de  volonté d’agir ne donne nt confiance à personne et le projet « équilibre » ne s’engage pas de la meilleure façon !

Pour preuve, lors de l’entretien du 2 Septembre vous nous avez dit qu’il n’y avait pas de budget spécial pour la climatisation et que cela faisait  partie  des  16  millions  du projet « équilibre » ?

 La CGT et les salariés n’acceptent pas cette réponse évasive et floue ! M. le Directeur, nous vous demandons dans les plus brefs délais d’exposer à l’ensemble du personnel un plan détaillé et fourni, budgété, d’une climatisation performante de l’usine avec la démonstration par un expert d’abaissement significatif des températures.

Nous en profitons pour vous informer qu’un  autre  sujet  préoccupe  l’ensemble  des salariés :le projet de centralisation des vestiaires et nous vous demandons de faire des propositions autres que le projet initial car il ne nous satisfait pas du tout et engendrerait de nouvelles contraintes pour les salariés.

Cette lettre sera distribuée à l’ensemble du personnel, en copie à la Direction Générale et l’Inspection du travail.

Tout cela reste bien sur CONFIDENTIEL comme il est écrit dans votre courrier adressé à la CGT.

Source : lettre CGT SOPROREAL Aulnay

Publicités

Etat déplorable de l’école Savigny 2 à Aulnay-sous-Bois selon Force Ouvrière

Nous sommes intervenus à l’école Savigny 2, suite a un signalement des agents concernant les conditions de travail et d’accueil des enfants dans les locaux préfabriqués .

En effet, ces locaux qui a l’origine accueillaient 75 enfants doit en recevoir 115 durant les travaux de construction de la nouvelle école, soit 2 classes supplémentaires.

Les locaux sont inadapté, les classes devant aussi servir de dortoir, ce qui implique de la manutention et une surcharge de travail.

Plus de local ATSEM, leur bureau a été déplacé dans la salle des professeurs qui a été, elle même, installée dans les sanitaires du réfectoire. Nous précisons que les agents n’ont plus qu’un seul bureau de petite taille pour trois et doivent passer par l’extérieur pour s’y rendre.

  • Tout le matériel des ATSEM est,soit, stocké dans des cartons, soit laissé en vrac dans le réfectoire, obligeant les agents à de la manutention excessive et des aller et retours entres leurs classe et ce local.
  • Au moment du repas les ATSEM doivent traverser le réfectoire des primaires en passant par l’extérieur.
  • Aucune ligne téléphonique à disposition des agents et des professeurs, que se passerait-il en cas d’urgence?
  • D’après certains professeurs, il n’y aurait pas de passage de la commission de sécurité alors que la rentrée a déjà eu lieu.

Cette liste n’est qu’un aperçu des dysfonctionnements constatés.

Nous estimons que les conditions d’accueil, de sécurité des enfants mais aussi de travail des agents ne sont pas réunies.

Nous demandons une visite en urgence de l’ACFI et  du CHSCT afin que des solutions soient trouvées et mises en oeuvre dans les plus brefs délais.

Source : Force Ouvrière

Traitement inhumain et dégradant à l’usine L’OREAL à Aulnay-sous-Bois !

Toutes les usines d u Groupe L’Oréal sont en surchauffe , de 30 à 38 degrés dans les ateliers. L’Oréal a de plus en plus de mal à cacher ces mauvaises conditions de travail et la souffrance des salariés !

A Aulnay sous-bois, l’usine Soproréal a été contrôlée par l’Inspection du tr avail et sa Direction est mise en demeure de présenter un plan d’action pour lutter contre la chaleur, le bruit et l’ergonomie aux postes de travail.

Voilà plus de 15 ans que la CGT Soproréal interpelle les Directions successives sur ce problème et rien n’a jamais été fait de valable ! c’est un scandale pour une entreprise  aussi riche et soit disant « socialement responsable » !!!!

Ce mois de Juillet a été un calvaire pour les salariés de l’usine avec des relevés de températures allant de 28 degrés à plus de 37 à  l’intérieur !!!!

Quel contraste entre ceux qui courent dans tous les sens à plus de 30 degrés et les gens  de la Direction assis confortablement avec la CLI M à fond et UNE BOUTEI LLE D’EAU sur leurs  bureaux !!!  et  pour  répondre  à  certains  d’entre  eux  qui  disent « ce n’est pas le bagne »,  nous leur disons ça ne devrait pas l’être !

Respect à tous les salariés qui ont enduré de telles conditions de travail ; tenez bon : ensemble nous gagnerons ce combat.

 La CGT va continuer à informer les médias, interpeller les pouvoirs publics jusqu’à  la résolution définitive de cette injustice.

La  CGT  exige  dans  les  plus  brefs  délais  la  présentati on  détaillée  d’un  projet de  climatisation de l’usine et de son budget.

Finis les stores à 50 centimes ; nous voulons du matériel adapté pour maintenir un niveau de température stable et modéré, c’est ce qu’on appelle l’excellence industrielle ; les   profits astronomiques du groupe l’Oréal qui s ont le fruit du trav ail des salariés ne doivent pas  servir qu’à gaver les actionnaires !

Source : communiqué CGT SOPROREAL

Intervention de l’INSPECTION DU TRAVAIL à l’usine Soproréal d’Aulnay-sous-Bois

Notre dernier tract du 28 /06/2019 sur les conditions de travail liées à la canicule, adressé à l’inspection du travail et diffusé à la population d’Aulnay, a eu un écho favorable.

Ainsi, le mardi 16 Juillet à 10h, l’Inspecteur du travail est venu à l’usine de Soproréal ; il a rencontré la Direction, M. Jeanson, M. Binet, M. Piacitelli, assisté de 2 représentants du   personnel, M. Robache et Mme Ithurritze.

Des points forts de nos revendications sont ressortis de ces échanges :

  • le niveau de température élevé : la Direction indiquant des moyennes de température allant jusqu’à 28°, INSATISFAISANT pour l’Inspecteur du travail qui précise de son avis que le niveau de température acceptable pour travailler serait autour des 20 degrés
  • le  niveau  de  bruit  élevé :  la  Direction  indiquant  la  nécessité  de  port  de  bouchons    d’oreille, INSATISFAISANT pour l’Inspecteur du travail qui conseil de se rapprocher de la CRAMIF pour  trouver des solutions efficaces d’insonorisation des outils de production !
  • Dernier point, le reclassement de 40 salariés dans le cadre du projet « équilibre », ce que l’on peut caractériser comme un PLAN SOCIAL ECONOMIQUE, nous oblige à la plus grande vigilance pour que nos collègues ne subissent aucune pression et ne soient pas licenciés.

Pour la CGT, qui avait alerté la Direction dans son dernier tract sur la dégradation des conditions de travail, c’est la confirmation que   l’usine n’est pas à la  hauteur d’ex igences requises et  doit  s’améliorer singulièrement !

Aujourd’hui la Direction a une obligation de résultats et doit mettre à profit les  recommandations  de l’In specteur du travail et prouver sa volonté d’agir.

La CGT utilisera tous les moyens légaux contre la Direction jusqu’à ce que ces problèmes soient enfin résolus. En cas de non-respect de la réglementation en vigueur, nous saisirons les autorités compétentes (Ministère du Travail, élus de la République, médias et l’opinion publique en général) afin de faire triompher le droit des travailleurs !

La canicule est de retour, ralentissons notre rythme de travail, et n’hésitons pas à nous arrêter si le besoin s’en fait sentir et même utiliser notre droit de retrait pour préserver notre santé comme le prévoit la Loi !

Nous ne pourrons faire respecter nos droits qu’avec des élus CGT qui vous défendent au quotidien lorsque vos droits et vos libertés sont menacées.

Rejoignez-nous afin de faire respecter la dignité et le droit de tous les salariés !

Source : communiqué CGT de l’usine Soproréal à Aulnay-sous-Bois

Conditions de travail inacceptables chez Soproréal à Aulnay-sous-Bois !!!!!!

Cela a assez duré ; voilà des années que les salariés de l’usine SOPROREAL souffrent de la chaleur dans les ateliers de production ; nous ne pouvons plus continuer comme cela !

La Direction s’en est toujours moquée jusqu’à maintenant et n’a jamais répondu aux demandes de la CGT d’investir dans une nouvelle climatisation, moderne et performante.

Il est temps de changer les choses :   c’est une urgence absolue ; l’intégrité physique et morale des personnes est en jeu  ;

le projet de mutation de l’usine vers le LUXE nous   y oblige aussi en terme de sécurité puisque nous allons fabriquer des produits à base d’alcool, donc inflammables !

La  CGT  interpelle  la  nouvelle  Direction  pour  qu’elle  intègre  au  financement  du  projet « équilibre », un budget d’investissement de climatisation des ateliers de production.

La CGT interpelle aussi l’instance CHSCT pour se saisir de ce dossier en priorité extrême, la santé des salariés est en danger !

Ce même CHSCT a donné un avis favorable au projet « équilibre » et prédit pour les salariés un futur avec de bonnes conditions de travail ; la CGT étant aujourd’hui minoritaire s’en est abstenue par prudence ou plutôt par expérience ; le CHSCT a certainement dû prendre en compte ce problème de niveau de température : plus de 30 degrés dans les ateliers, ce qui est complètement inadapté à toutes activités physiques et qui soumet les organismes à rude épreuve !

Les conditions de travail  actuelles de l’usine SOPROREAL sont indignes d’un groupe comme l’OREAL , et nous ne pouvons imaginer que sa Direction continue à être indifférente à la souffrance des salariés.

N’oublions  pas  non  plus  que  l’OREAL  a  participé  à  l’élaboration  de nouvelles normes environnementales interdisant la bouteille d’eau dans le milieu industriel au mépris de la santé des salariés et l’avis contradictoire du corps médical !!!

Dans l’attente d’une solution pérenne, la CGT informe tous les salariés que le code du travail ne prévoit pas de niveau de température au-delà duquel le plan canicule doit être déclenché ou le travail doit cesser. Cela dit à partir de 28° il y a risque et dès 33° il y a danger. Les salariés doivent donc s’organiser  collectivement pour exercer leur droit de retrait. Le code du travail prévoit que l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la  sécurité et la santé des travailleurs (Article L 4121-1).

Ces mesures sont : aération des locaux, mise à disposition de bouteilles d’eau gratuites ou autres boissons non alcoolisées fraîches (Articles R2225-2, R2225- 4, R4221-1 à R4221-3 du code du travail).

La CGT va plus loin et revendique des pauses plus fréquentes dans des salles climatisées, des brumisateurs, et l’autorisation d’adapter sa tenue de travail aux circonstances.

Source : Communiqué CGT Soproréal

Des conditions de travail déplorables dans la restauration municipale à Aulnay-sous-Bois

FO ALERTE concernent différents offices de restauration :
  • Paul Eluard : Armoire froide HS !
  • Nonneville Maternelle : Armoire froide HS !
  • Perrières : Armoire froide HS !
  • Ambourget : Hotte défectueuse, lundi il y avait 43 degré en plonge !!!
CES PROBLÈMES ONT ÉTÉ SIGNALÉS ET NE SONT PAS TRAITÉS !!! 
FO N’ACCEPTE PAS QUE LES AGENTS TRAVAILLENT DANS DES CONDITIONS DÉGRADÉES !!!
Source : communiqué FO communaux d’Aulnay-sous-Bois

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois répond à la CFTC, VICTOIRE pour les agents!!!

La CFTC a toujours eu comme impératif, « le dialogue » pour faire valoir auprès du maire des revendications d’amélioration du pouvoir d’achat et du bien-être au travail des agents. La CFTC a toujours joué la carte de l’honnêteté avec les agents et l’exécutif. Le syndicalisme que nous défendons rime avec des valeurs touchant la bienveillance, la fraternité et le partage. Pour· Ia CFTC, un service public de qualité ne peut exister que grace a la force du collectif, une chaîne d’union avec les élus, les dirigeants et les agents de toute la collectivité, A, B et C œuvrant pour le service public.

Par le passe, nous avons dénoncé certains agissements ou l’absence de toute réponse concrete à nos propositions légitimes et nous avons interpellé le maire en conséquence. Mais le dialogue n’a jamais été rompu, et nous devons cela à des valeurs communes qui malgré des accroches, nous ont permis d’avancer.

Pour· Ia CFTC, le rôle d’un syndicat n’est pas juste de dénoncer ce qui ne va pas. Nous savons aussi constater qu’il ya des avancées. La mise en place d’un accompagnement personnalisé pour le versement de la prime d’activité et d’un suivi de la situation des agents disposant d’une rémunération inférieure a 1500 euros nets mensuels constituent indéniablement des avancées sociales qui étaient escomptées pour la CFTC, organisation syndicale, qui n’a jamais cesse d’attirer I’attention sur la précarité de nombreux agents communaux de la ville d’Aulnay, mal payés, mal logés, démunis. En la circonstance l’accompagnement de la collectivité est appreciable.

Comme pour· la revalorisation financière obtenue pour les médailles du travail, M. Beschizza a bien compris le sens de la démarche « CFTC » et a eu ainsi avec nous des échanges plus constructifs et bienveillants pour le personnel.

Pour votre parfaite information nous publions dans ce journal la réponse du Maire concernant les revendications de la CFTC :

  • Tickets restaurants a 7 €
  • Hausse de la participation employeur· à la mutuelle

Nous le félicitons pour son esprit d’ouverture et d’avoir su apprécier nos propositions réalistes et réalisables rapidement sans compromettre l’équilibre budgétaire de la collectivité.

Nous pourrions crier VICTOIRE et nous arrêter là, mais nous continuerons d’être vigilants et de défendre la cause commune. La ville va engager des réflexions sur le temps de travail des agents. Nous participerons volontiers a ces échanges car nous croyons que cela pourra se faire sur le modèle « Gagnant-Gagnant ».

Source : journal CFTC communaux d’Aulnay-sous-Bois

De nombreuses actions à venir de la part de Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Le 23 mai 2019, le syndicat FORCE OUVRIÈRE a réuni en assemblée générale le 23 mai 2019 les agents de tout les services. Cette réunion a porté sur la demande d’augmentation du régime indemnitaire de 200 euros pour tous.

Nous rappelons qu’un premier mouvement de grève avait eu lieu le 7 février pour ce même motif. Malgré la mobilisation nous n’avions eu que le mépris de la municipalité pour toute réponse.

Cette revendication est légitime et ne ferait que compenser en partie le gel du point d’indice,la suppression du cadeaux de fin d’année, la baisse du salaire en cas de maladie, la surcharge de travail due aux nombreuses suppressions de postes etc… 

Par ailleurs, l’attribution opaque du Complément Individuel Annuel à certains agents comme nous l’ont avoué les représentants de la collectivité au dernier CT est scandaleuse.

La Mairie n’a pas d’argent a distribuer aux plus précaires de ses agents mais en a pour certains autres !!!

Nous avons multiplié les sollicitations et les envois de courriers à Monsieur le Maire afin de pouvoir ré-engager les négociations, aucune réponse rien que le silence, encore une fois que du mépris.

En conséquence,l’assemblée générale a voté et mandaté le syndicat FORCE OUVRIÈRE afin d’organiser une semaine d’actions sous forme de débrayage.

FORCE OUVRIÈRE appelle l’ensemble des agents à participer à une semaine  de revendication et prouver à cette municipalité notre solidarité et notre combativité, par ce mouvement sans précédent sur notre commune.

 NOTRE REVENDICATION EST SIMPLE : 200 EUROS D’AUGMENTATION POUR TOUS !!! Ensemble tout sera possible, sans vous cette mairie n’est rien !!!

Alors du 17 au 21 juin,tous ensemble, luttons, revendiquons, battons nous tous pour nos salaires, marchons ensemble vers la victoire pour que cesse l’injustice.

Actions prévues :

MARDI 18 JUIN :

  • Débrayages le matin dans tous les services, un rassemblement aura lieu sur le parking derrière la bourse du travail à 8 heures, départ du cortège vers le rond point de la Ferme avec point fixe et prise de parole.
  • Départ à 8h 45 en cortège vers la mairie.
  • Pour les services suivants : ATSEM, Offices et foyers résidences, les débrayages s’effectueront sur le temps des repas.Nous nous rejoindrons à midi devant l’Hôtel de Ville. Les agents de ces services, qui le souhaitent, peuvent aussi se joindre à nous pour la manifestation du matin en débrayant la matinée entière.

JEUDI 20 JUIN : 

  • Débrayage de l’ensemble des services à 10 heures, 11 heures 30 pour les ATSEM, les Offices et Foyers Résidences.
  • Un pique-nique festif et  revendicatif sera organisé dans les jardins de la Mairie venez nombreux et apportez vos boissons et victuailles ! 

Des actions coups de poings seront effectués les autres jours de la semaine, contactez nous si vous voulez y participer.

VOUS AVEZ DES IDÉES D’ACTIONS DANS VOTRE SERVICE PENDANT CETTE SEMAINE CONTACTEZ NOUS !!!

Pour un réel impact du mouvement déclarez vous en grève le plus tard possible, ne vous laissez pas intimider, n ‘hésitez pas à nous contacter en cas de litige avec votre hiérarchie !

Nous vous invitons à compléter, signer et nous remettre le courrier de demande d’augmentation de votre Régime Indemnitaire  à Monsieur le Maire sous enveloppe adressée à Monsieur le Maire place de l’hôtel de Ville 93660 Aulnay-sous-Bois. Un envoi  massif  par la poste aura un impact considérable.

Source : communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Des agents de la ville agressés aux gymnases de la Rose des Vents et du Moulin Neuf à Aulnay-sous-Bois

FORCE OUVRIÈRE réuni en assemblée générale des agents des sports a été mandaté pour porter les revendications suivantes :

  • Sécurisation de toutes les installations par tous les moyens réalisables : alarmes, barriérages, vidéo surveillance, médiateurs, retours des gardiens logés sur toutes les structures où il y a un manque de gardiens.
    FORCE OUVRIÈRE estime que toutes les mesures de sécurité nécessaires doivent être mises en place rapidement. Nous n’accepterons plus que des agressions puissent avoir lieu contre nos collègues des sports, comme ce fut le cas récemment au gymnase du Moulin neuf et au COSEC de la Rose des vents.
  • Les agents nous font part de leurs inquiétudes concernant le matériel de tonte de certains engins qui ne sont plus aux normes et pourraient être dangereux à l’usage.
    Pour FORCE OUVRIÈRE cette situation est inacceptable, les agents doivent pouvoir travailler en toute sécurité.avec du matériel respectant toutes les normes en usage.
  • Remise en état de tous les vestiaires vétustes réservés aux agents et installation de sanitaires dans ceux qui en sont dépourvus.
    FORCE OUVRIÈRE estime que le personnel doit travailler dans des conditions dignes et demande à la Collectivité de réaliser ces travaux dans les délais les plus brefs.
  • Les agents demandent à être consultés lors des achats des produits d’entretien et du
    petit matériel (aspirateur, chariot de ménage, etc.) et réclament la mise en place de machines à laver pour nettoyer les serpillières, et les chiffons sur les sites. Ils souhaitent par ailleurs bénéficier d’une indemnité pour le lavage de leur tenue de travail.
    FORCE OUVRIÈRE soutient la demande des agents et estime que la mise en place de machines à laver pourrait être utile dans ce service et demande la mise en place d’une indemnité pour le lavage des tenues.
  •  Attribution de la NBI, au taux maximal pour tous les agents pouvant y prétendre.
    FORCE OUVRIÈRE soutient cette demande légitime.

FORCE OUVRIÈRE demande aussi la programmation d’une visite CHSCT sur l’ensemble du service et qu’un
état des lieux du matériel et des locaux soit effectué rapidement.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ENSEMBLE DU PERSONNEL JEUDI 23 MAI À 15 HEURES 200 EUROS D’AUGMENTATION DU RÉGIME INDEMNITAIRE NOUS NE LÂCHERONS RIEN !!!

Source : Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Attribution opaque du Complément Indemnitaire Annuel à certains agents de la ville d’Aulnay-sous-Bois selon Force Ouvrière

Monsieur le Maire,

Lors du CT du 17 avril 2019, nous avons appris officiellement que certains agents privilégiés de la commune touchaient le Complément Indemnitaire Annuel.

Lors d’un comité technique antérieur concernant la mise en place du RIFSEEP, il avait été évoqué la mise en place de cette sorte de prime au mérite censée récompenser le travail et les services rendus.

Lors de nos entretiens préalables avec la DRH, il nous avait été certifié que cette mise en place du complément indemnitaire était de nature réglementaire et devait obligatoirement être voté en conseil Municipal, dont acte !

MENSONGE !!!

Cette mesure devait présenter une « enveloppe » de, tenez vous bien, zéro euros ! Quelle stupeur !!!

Depuis des mois, nous demandons une hausse du régime indemnitaire pour l’ensemble du personnel de la ville .

Malgré un mouvement de grève et la mobilisation de nombreux agents, la collectivité nous répond qu’il n’y a pas d’argent tout en se réclamant, d’un ton larmoyant, solidaire des gilets jaunes, puis nous propose une mesure mise en place depuis plusieurs années par le gouvernement : la prime d’activité !

Nous avions l’impression de faire l’aumône !

QUELLE HONTE, QUEL MÉPRIS !!!

Pourtant certains « privilégiés » perçoivent aujourd’hui la CIA ! Pour les « privilégiés » toujours plus !

Pour les agents de terrains des économies effectuées sur leurs dos, toujours plus d’efforts demandés et de sacrifices imposés, mais aucune reconnaissance !

Monsieur le Maire, vous êtes censé être le garant de la justice sociale pour tous. Pourquoi cette mesure est elle cachée?

Où est l’équité entre agents ? Est-ce une mesure de complaisance pour vos partisans les plus proches ? Si l’attribution de la CIA à certains est possible, alors l’augmentation du régime indemnitaire pour les autres l’est aussi !

Force Ouvrière réclame la justice, l’équité et la reconnaissance du travail et des efforts consentis par les agents depuis des années.

NOUS SOMMES RÉVOLTÉS, INDIGNÉS ET SCANDALISÉS !!!

Force Ouvrière demande l’ouverture immédiate de négociations pour l’augmentation du régime indemnitaire. Nous utiliserons tous les moyens mis à notre disposition pour dénoncer les pratiques douteuses de la collectivité : grève, tract, médias, réseaux sociaux, intervention au conseil municipal,etc…

Le syndicat FORCE OUVRIÈRE libre et indépendant se battra sans vergogne,sans retenue pour cette injustice sociale salariale pour laquelle sont pénalisés les agents en souffrance, et attend de votre part Monsieur le Maire un geste fort.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : Syndicat Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :