Archives de Catégorie: Syndicats

CGT Soproréal Aulnay-sous-Bois, NAO 2020 De la poudre aux yeux !

Vendredi 31 Janvier a eu lieu la traditionnelle NAO et le résultat est une nouvelle fois très décevant. La Direction arrive toujours à manipuler les organisations syndicales en leur faisant croire que ce qu’elle donne est grandiose mais en réalité c’est ridicule au regard des milliards de profits réalisés !

Résultats NAO :

  • 1,1 % d’augmentation générale avec un talon de 35 euros.
  • Prime annuelle de 600 euros brut, qui, à la demande de votre syndicat CGT est intégrée dans votre salaire, soit 50 euros par mois.
  • 2 jours crédités au CET (compte épargne-temps) à disposer en temps ou en argent.

Le reste des mesures vous sera communiqué par la Direction.

Au final, les salariés bénéficieront de 85 euros brut d’augmentation au 1er Mars 2020 et de 2 jours dans le CET en juin 2020.

La CGT SOPROREAL regrette que sa revendication impérative de mise en place de la SUBROGATION ait été rejetée (voir notre dernier communiqué) et ce malgré les nombreux cas de personnes malades en graves difficultés financières du fait d’une mauvaise gestion de la paye à l’OREAL.

La plupart des entreprises ont mis en place la SUBROGATION pour permettre à leurs salariés d’être sereins pendant leur convalescence ; ce n’est pas le cas du grand l’OREAL qui abandonne ses salariés quand ils sont malades ! Ce dispositif qui ne coûte pas cher et n’est médiatiquement pas valorisant ne l’intéresse pas !

Pour autant, nous ne désarmons pas et allons batailler pour que sa mise en place se fasse à l’usine SOPROREAL comme elle l’a été à l’usine de BRI ; nous avons besoin du soutien de tous pour y arriver, quitte à se mobiliser !

Info CSE du 30 Janvier :

Dans les débats, sur une question des reclassements dans le projet EQUILIBRE, nos inquiétudes sur le sort des fabricants en particulier se sont confirmées. M. Jeanson a indiqué clairement que les 13 postes de fabricants étaient dévolus à ceux qui partent en formation dans les usines du luxe ! Pour les autres, ils sont donc exclus du projet et doivent accepter un reclassement à l’usine : type opérateur de conditionnement ou ailleurs dans le groupe… !

La CGT demande à la Direction de faire preuve d’honnêteté et de responsabilité en dévoilant sa sélection, en proposant un plan individualisé de reclassement aux personnes rejetées et enfin en garantissant qu’en cas de refus de ces propositions, elles garderont leur emploi et la fonction inscrite dans leur contrat de travail.

Nous attendons des réponses dans les plus brefs délais ; la CGT ne laissera pas des salariés dans l’incertitude et la peur de perdre leur emploi !!!!!!!!

Source : CGT Soproréal Aulnay-sous-Bois

Aulnay En Commun répond à la lettre ouverte UL CGT à propos du projet de réforme du système de retraite

Bonjour,

L’Union Locale CGT d’Aulnay-sous-Bois a interpellé les différents candidats aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois quant à leur positionnement et avis à propos du projet de réforme de retraite par points qui génère un important conflit social dans le pays. La liste « Aulnay en Commun », après en avoir délibéré, tient à apporte la réponse suivante à cette interpellation bien légitime :

Comme la grande majorité des français nous constatons que les conséquences prévisibles du projet du gouvernement concernant les retraites seraient de retarder le moment où les assurés sociaux pourraient faire valoir leurs droits à la retraite, d’une part, et de diminuer le montant des pensions servies dès lors que les droits seraient ouverts, d’autre part.

Aulnay en Commun, liste participative, s’est constituée, entre autres, sur un socle de valeurs développées dans une charte publique. Ces valeurs peuvent être résumées ainsi : promouvoir dans la gestion municipale la solidarité, la prise en compte des exigences écologiques par une action démocratique sous le contrôle des habitants.

Une réforme qui rompt avec le principe de solidarité

La diminution des pensions induites par la prise en compte de l’ensemble de la carrière au lieu des 25 meilleures années, combinée à l’absence de garantie quant au calcul des pensions (du fait des conditions de fixation de la valeur du point), ouvre la porte à la promotion de retraites complémentaires par capitalisation. Les plus fragiles, les femmes, les précaires, les agriculteurs/trices, les fonctionnaires, les enseignant-es et les plus jeunes d’entre nous, seraient les grand-es perdant-es de ce projet délétère.

En ce sens le système solidaire par répétition qui fait la singularité du système actuel est fortement mis en cause.

Une réforme qui empêche de concevoir sereinement de nouvelles activités humaines utiles

L’allongement de la durée du temps de travail dans la vie généré par le recul de l’âge d’ouverture des droits, outre les effets sur la santé des travailleurs, prive la société du dynamisme et de la disponibilité de jeunes retraités pour développer toutes sortes d’activités citoyenne utiles à la collectivité et ne permet pas de libérer des emplois pour les trop nombreux privés d’emploi.

Un déni de démocratie

Nous sommes convaincus que la démocratie est le moyen incontournable de toute évolution sociale utile et favorable au plus grand nombre. C’est en ce sens qu’ Aulnay en Commun en appelle à l’intervention des habitants de la ville pour imaginer, décider et mettre en œuvre la ville dans laquelle ils veulent vivre. Il en va de même pour une question sociale comme celle des retraites.

L’intervention, avec leurs syndicats, des salariés, retraités mais également de la jeunesse est légitime. Réprimer par la force les manifestations, faisant des blessés graves est injustifiable dans un état de droit reconnaissant dans sa constitution le droit à manifester.

S’il n’est pas question de remettre en cause la légitimité institutionnelle de l’élection du Président de la République, il ne saurait être question de légitimer l’usage de la force et le mépris des syndicats représentatifs au motif que cette légitimité institutionnelle vaut légitimité démocratique, alors même que la majorité des assurés sociaux est opposée à ce projet de réforme. Pour nous, la démocratie ne peut se réduire à l’exercice du droit de vote légitimant ensuite un pouvoir sans limite et incontestable. Nous combattons cette conception dévoyée de la démocratie à Aulnay. Nous ne saurions l’accepter ailleurs.

Enfin, nous rappelons combien ces attaques contre notre système de retraite par répartition ATTAQUANT la solidarité entre les générations sont développées depuis des années par le MEDEF trouvant des prolongements politiques attentifs chez les amis politiques de B. Beschizza, maire SORTANT d’Aulnay-sous-Bois. Candidat à un nouveau mandat il feint, durant cette campagne, de n’avoir d’autre Parti que « sa » ville pour tenter de masquer les projets délétères qu’il nourrit avec ses amis de LR (Les Républicains) en matière de diminution des droits à la protection sociale des citoyens.

Il nous faut également dire notre consternation en lisant B. Giami, candidat MACRONISTE de LREM, le parti présidentiel auteur de cette contre-réforme, qui prétend s’inscrire dans la lignée des grands maires qui ont marqué le développement d’Aulnay en citant Robert Ballanger.

L’indécence DU CANDIDAT En marche qui feint d’oublier que Robert Ballanger avant d’être député-maire d’Aulnay-sous-bois avait acquis sa légitimité politique en assumant d’importantes responsabilités dans la résistance durant l’occupation nazie. Cette résistance qui permit à notre peuple de se libérer et de reconstruire le pays à partir du programme « Les jours heureux » élaboré dans la clandestinité. C’est dans la mise en œuvre de ce programme que fût créée la

Sécurité Sociale en général et de notre système de retraite en particulier aujourd’hui combattu par M. Giami, ses ami-e-s et es colistiers. Rien ne sert de se cacher en masquant l’étiquette politique et le projet de société sous-jacent qui préside à cette candidature des premiers de cordées !

Pour toutes ces raisons, comme la grande majorité des français, nous nous prononçons pour le retrait de ce projet de réforme par points. Les perspectives que notre liste entend ouvrir avec et pour les habitants d’Aulnay se fondent sur des valeurs auxquelles ce projet ne pourrait que nuire si il devait devenir réalité.

Penser les retraites du monde à venir, c’est penser un équilibre vivable pour tou-tes, un projet qui permette à toutes les générations de vivre bien et ne pas transmettre en héritage à nos enfants  une protection sociale au rabais, en plus de la dette écologique qui pèsera déjà sur elles et eux. Il nous revient aujourd’hui, pour les générations futures, de construire les bases d’un nouvel horizon commun, celui des conquêtes sociales et environnementales.

Nous prônons ainsi l’intervention citoyenne dans la vie collective. En ce sens, nous appelons les habitants d’Aulnay à défendre leur système de retraite et à obtenir qu’il bénéficie des améliorations que la richesse de notre pays peut financer. Nous en appelons à une juste réforme des retraites nécessaire pour combler les insuffisances d’un système perfectible.

La liste Aulnay en Commun

La CGT Aulnay-sous-Bois interpelle le député Alain Ramadier sur le projet de réforme de retraite

La CGT Aulnay-sous-Bois demande le positionnement du député Alain Ramadier concernant le projet de réforme de retraite dans une lettre que vous pouvez consulter en cliquant sur l’image ci-contre.

SOPROREAL Aulnay-sous-Bois : Le principe de subrogation malade sans contrainte financière

Vous trouverez en cliquant sur l’image ci-contre un communiqué de CGT Soproréal concernant le souhait de mise en place de la subrogation sans contraint financière.

Lettre concernant le réforme des retraites de la CGT pour les candidats aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois

Objet : Projet de réforme des retraites

Aux candidats à l’élection municipale d’Aulnay-sous-Bois

Comme vous le savez, la CGT, avec l’intersyndical (F0, FSU, SUD, CFE-CGC, UNEF) tant au niveau national qu’au niveau local appelle à cesser le travail par la grève depuis le 5 décembre 2019.

Des camarades aujourd’hui sont à plus de 5 semaines de grèves.

Nous appelons également à la poursuite du mouvement, ainsi qu’à sa généralisation, jusqu’au retrait du projet rétrograde du gouvernement.

La retraite étant un sujet qui nous concerne tous: la réforme à points, impactant également négativement les futurs et actuels bénéficiaires.

Nous souhaitons donc vous interpeller sur ce thème qui nous concerne tous.

Nous voulons en effet connaitre votre positionnement et vos avis sur ce sujet.

En votre qualité de candidat(e) qui recherche un mandat municipal, vous comprendrez aisément que nous puissions vous interpeller sur un ce sujet hautement important pour l’avenir de nos concitoyens.

Sans réponse de votre part, nous ne pourrons que conclure que votre silence vaut consentement au projet actuel du gouvernement, et dans ce cas nous appelons chaque citoyen à se positionner en conséquence.

Dans l’attente d’une réponse sincère de votre part, nous vous prions de croire en notre dévouement envers le service public.

« La retraite ne doit plus être l’antichambre de la mort, mais une nouvelle étape de la vie »

Ambroise CROIZAT, 1946

Pour la CE de l’Union Locale CGT d’Aulnay-Sous-Bois
Laurent BARBIER Secrétaire général
CONTACT:19-21 Rue Jacques Duclos – 93600 AULNAY S/BOIS
Tél. 01 72 51 85 26 – Fax. 01 48 69 17 17
E-mail : ulcgtaulnay@gmail.com

Un car pour la manifestation du 24 janvier en partance d’Aulnay-sous-Bois par la CGT

La CGT affrétera un car départ 10h rue Camille Pelletan pour la manif Parisienne du 24 janvier.
Inscrivez vous au 06 68 18 35 40 (laisser un message avec le nombre de personnes)
On lâchera rien jusqu’au retrait.
Source : CGT Aulnay-sous-Bois

A Aulnay-sous-Bois, la CFTC interroge les candidats aux élections municipales

La CFTC d’Aulnay-sous-Bois interroge les différents candidats aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois. Plusieurs thèmes sont abordés :

  • Le temps de travail
  • Le pouvoir d’achat
  • La santé
  • La loi de transformation de la fonction publique
  • La formation, carrière et politique RH
  • La traditionnelle chasse aux sorcières
  • Le management
  • L’AEPC, les oeuvres sociales

Pour télécharger le formulaire complet, cliquer ici ou sur l’image ci-contre.

Tous ensemble pour défendre notre système de retraite solidaire par répartition !

Les organisations syndicales de la Seine-Saint-Denis réaffirment leur rejet du plan Macron-Delevoye sur les retraites, qui supprimerait les régimes existants pour instaurer un « système universel de retraite par points ».

Cette réforme porte la baisse généralisée des pensions, comme le démontre le système suédois que souhaite copier la réforme Delevoye-Macron. Nous sommes face à un projet injuste et dangereux pour la cohésion sociale, particulièrement dans notre département, qui connaît le plus faible niveau de vie en France métropolitaine et où la population subie le chômage et la précarité.

Ce projet entraînerait un recul de l’âge de départ à la retraite à 64 ans et des pensions amputées, des conditions plus drastiques pour bénéficier d’une pension de réversion diminuée, les périodes de maladie, chômage, maternité qui sortiraient des droits à la retraite, l’augmentation des inégalités Femmes/Hommes, la fin des régimes spéciaux. En outre, la valeur du point serait révisable chaque année, par le gouvernement. Le niveau des retraites ne serait en clair plus garanti. Une incertitude et une casse des droits qui ouvriraient en grand la porte de la retraite par capitalisation.

Le texte Macron est donc bien au service de la finance, dont les dernières crises ont pourtant démontré toute la nocivité économique et sociale.

Le gouvernement tente de décourager la montée de la mobilisation, dans une sorte d’aveu de la nocivité de cette réforme, en proposant de basculer dans le nouveau système uniquement les générations nées à partir de 1975 ! Il fait clairement le choix de sacrifier la jeunesse déjà durement frappé par la précarité ! La clause du « Grand-père » est la clause de la honte ! Ce pouvoir projette ainsi de fragmenter notre société et de briser la solidarité intergénérationnelle en faisant supporter la régression sociale aux futures générations ! A rebours de ces logiques il y’a plus que jamais besoin de renforcer notre système de retraite par répartition à la fois contributif et solidaire !

Les moyens existent mais supposent de privilégier les politiques d’emplois, des salaires, de solidarité, d’investissements, au détriment du service de la finance comme s’y emploie ce pouvoir dont les liens avec des fonds de pensions ont été révélés par la presse.

Pour ces raisons, les organisations syndicales de la Seine-Saint-Denis exigent le retrait du plan Macron- Delevoye, le maintien de tous les régimes existants et le retour à la retraite à taux plein à 60 ans. L’ampleur des mobilisations, des grèves enclenchées depuis le 5 décembre, des manifestations départementales des 11 et 19 décembre démontrent que les salariés rejettent massivement cette réforme. Aussi les organisations syndicales départementales appellent à renforcer et élargir encore la mobilisation par la grève et la reconduction de celle-ci, et pour ce faire à organiser dans les entreprises et les administrations des Assemblées Générales dans l’unité. Elles appellent :

  • Jeudi 9 janvier 2020 : Manifestation unitaire 13h30 Place de la République à Paris.
  • Samedi 11 janvier 2020 : Manifestation unitaire 13h30 Place de la Nation à Paris.
  • Samedi 11 janvier 2020 : Grande soirée de solidarité avec les grévistes du 93 à partir de 19h ; Gymnase Nelson Mandela à Saint-Denis 6 rue Francis de Préssensé (RER D et B Stade de France, Bus 139, 153, 173, M° Porte de Paris).

Retraite, Salaires, emplois, Services publics… TOUS ENSEMBLE !

Source : La CGT SOPROREAL

Un car en partance d’Aulnay-sous-Bois pour la manifestation du jeudi 9 janvier 2020

Depuis plus d’un mois des salariés se battent de toutes leurs forces contre un projet de réforme des retraites injuste et malhonnête !

Aujourd’hui, personne ne peut dire qu’il n’a pas compris ce qui est en train de se passer, une escroquerie monumentale .Un gouvernement au service des puissances financières veut offrir notre régime de retraite à des fonds de placements, aux assurances, aux banques, et en même temps exonérer les grandes entreprises de plusieurs milliards de cotisation par an !

Il veut abaisser le taux de cotisation des hauts revenus au-dessus de 10000 euros à 2,8% ce qui induira une baisse des recettes de 4,5 milliards par an, 72 milliards en 15 ans ce qui créera un déficit dans le régime !!!! Et le pire c’est que même sans cotiser, ces privilégiés toucheront leur retraite, quelle escroquerie !

Et qui paiera tous cela ? C’est nous« LES PETITES GENS ».

Réveillez vous,nous sommes les plus concernés car derrière cette stigmatisation des cheminots( 3% des salariés) et leur soit- disant régimes spéciaux, ce sont les 97% des autres salariés qui intéresse le gouvernement !!!!

Ce gouvernement manipule tout le monde pour imposer sa réforme et veut nous monter les uns contre les autres ; il donne comme argument l’universalité mais on constate qu’au contraire c’est un projet de spécificité ; il lâche du lest pour les corporations influentes et font des arrangements : police, pilote, danseur, marin, routier etc… pour accabler la majorité silencieuse des autres secteurs !

Le plus grave est que nos enfants, les futures générations devraient être sacrifiées pour assouvir la cupidité de certains ; nous avons le devoir de nous battre pour empêcher cela !

N’ACCEPTONS PAS L’INACCEPTABLE !!

A l’usine, nous ne pourrons pas travailler jusqu’à 64 ans ou plus car déjà bien avant 60 ans beaucoup sont épuisés, malades et au bout du compte pour toucher une pension de retraite de misère ! Trop peu se sont mobilisés lors des derniers appels et c’est primordial de réagir et de prendre ses responsabilités pour la suite du mouvement.

Nous appelons à la grève et la manifestation pour le retrait du projet de réforme des retraites le jeudi 9 janvier. Nous proposons un bus au vieux pays à Aulnay sous-bois pour aller à la manifestation.

SOYEZ COURAGEUX BATTEZ VOUS !

Rendez vous le : 09 janvier à la Bourse du Travail (19, rue jacques Duclos – 93600 Aulnay Sous Bois), À partir de 11h00 pour un départ groupe par autocar vers le lieu de la manifestation sur Paris.

Source : communiqué CGT

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois appelle à poursuivre la grève même après le 5 décembre

Dans le cadre du préavis de grève reconductible nationale déposé par l’intersyndicale contre la réforme des retraites, le syndicat FORCE OUVRIÈRE des Communaux d’Aulnay-sous-Bois appelle à poursuivre le mouvement après le 5 décembre.

FORCE OUVRIÈRE demande à tous ses adhérents et agents de la collectivité qui le souhaitent, d’effectuer soit des débrayages tous les jours à partir du vendredi 6 décembre, de 8 heures à 10 heures soit de se déclarer grévistes toute la journée, jusqu’à la fin du mouvement.

Camarades, nous savons que pour beaucoup d’entre vous les fins de mois sont difficiles et que faire grève peut vous mettre encore plus en difficulté, mais il vaut mieux une fin de mois difficile qu’une fin de vie dans la misère. Ne vous y trompez pas, si nous laissons faire ce gouvernement, ce sera une baisse des pensions pour tous !

Pour tous renseignements concernant la suite du mouvement, nos adhérents seront informés par le réseau Whatsapp. Les non adhérents  peuvent se connecter sur notre facebook : FO COMMUNAUX AULNAY.

Vous pouvez nous joindre aux numéros suivants :

  • Zoulika : 06 25 60 46 76
  • Pascal : 06 17 91 41 45
  • Pierre : 06 71 62 83 06
  • Laurent : 06 76 08 28 14
  • Annick : 06 48 55 70 60

Source : communiqué Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :