Archives de Catégorie: Syndicats

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois refuse la privatisation du service voirie

Depuis plus d’un an, nous voyons une société privée nettoyer notre ville.

Pourquoi la municipalité préfère-t-elle payer une société privée, plutôt que d’investir dans le service voirie propreté de notre ville ?

Pourquoi certains quartiers d’Aulnay sont-ils confiés à cette société privée, alors qu’en même temps, les agents du service voirie propreté, peinent à avoir du travail et sont livrés à eux mêmes ?

Du matériel, propriété de la ville, serait même mis à disposition de cette société, pendant que nos collègues de la voirie propreté n’ont quasiment plus rien pour travailler (véhicules et matériels en panne et non réparés) !!!

FO DEMANDE À MONSIEUR LE MAIRE DE S’ENGAGER AFIN DE RASSURER LES AGENTS SUR L’AVENIR DU SERVICE VOIRIE PROPRETÉ.

Avant les élections municipales, il nous avait été affirmé que la société Nicollin était un renfort momentané des services de la ville et ne devait nettoyer que les grands axes routiers.

DONC DU PROVISOIRE !!!

FO EXIGE :

1) QUE LE RENFORT PROVISOIRE DE LA SOCIÉTÉ PRIVÉE CESSE IMMÉDIATEMENT !!!
2) QUE L’INTÉGRALITÉ DE LA PROPRETÉ DE NOTRE VILLE SOIT DE NOUVEAU CONFIÉE AU SERVICE VOIRIE PROPRETÉ.
3) QUE LES OUTILS, MATÉRIELS ET VÉHICULES SOIENT REMIS AUX NORMES ? RÉPARÉS OU REMPLACÉS

Source : communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

La CGT en Seine-Saint-Denis ne veut pas que tous les commerçants puissent travailler le dimanche

Le tribunal administratif de Montreuil doit se prononcer ce jeudi 11 février sur une attaque de la CGT de la Seine-Saint-Denis en référé pour contester contre l’ouverture systématique des commerces le dimanche. Soutenue par la  CGT des hôpitaux d’Avicenne à Bobigny, de Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois et de Delafontaine à Saint-Denis, ainsi que la CGT de grosses enseignes du département, L’union départementale de la CGT 93 estime que les salariés ont assez donné.

Même si le travail le dimanche doit se faire selon le consentement des salariés, les pressions patronales seraient trop fortes selon la CGT. Réponse du tribunal aujourd’hui à 14h.

Des syndicats à Aulnay-sous-Bois refusent la loi de la transformation de la fonction publique

Les organisations syndicales de Seine-Saint-Denis exigent la non application de cette loi et son abrogation au gouvernement. Elles engagent un processus de mobilisations et de luttes et sont contre :

  • L’augmentation du temps de travail et le gel du point d’indice,
  • Le recrutement massif de contractuels,
  • La restriction du droit de grève,
  • La suppression des Comités Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail,
  • Les restrictions du rôle des CAP,
  • La suppression de l’instance de recours disciplinaire,
  • Le détachement des agents du public vers le secteur privé,
  • L’individualisation des rémunérations…

Il faut des Etats Généraux du service public ! Fièr-e-s de travailler pour le service public Toutes et tous ensemble mobilisons-nous ! Un grand rassemblement sur le parvis de la préfecture à Bobigny a lieu ce jour à midi.

Source : CFDT Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Hadama Traoré parvient à obtenir une date d’audience pour combattre le syndicat Alliance Police Nationale en justice

ENFIN !! 3 ans d’attente pour avoir une date d’audience de plaidoirie face à Alliance Police Nationale, qui est le syndicat de police le plus puissant de France.

L’audience de plaidoirie aura lieu le 25 novembre 2022 à 13h au tribunal judiciaire de Paris 17ème. Cliquez sur le lien pour en savoir plus : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=717710475777408&id=100026153863054

Je tiens à remercier les membres actifs du mouvement LREEM et nos soutiens (voir photos). Il est temps de mettre fin au sentiment d’impunité créé par les syndicats de police tels que Alliance Police Nationale. Soutien inconditionnel aux policiers intègres. Nettoyage au karcher de la racaille au col bleu. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

PS : merci à Landry Stonebridge du comité Camara Gaye d’être venu donner de la force. Car seule l’union sera notre force.

Source : communiqué Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

L’irréductible n°75 de Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois avec une lettre ouverte au Maire

Monsieur le Maire,

Nous profitons du début de cette nouvelle année pour réitérer les revendications légitimes de nos adhérents et des agents de la ville.

NOTRE REVENDICATION PRINCIPALE N’A PAS CHANGÉ ! FORCE OUVRIÈRE DEMANDE L’AUGMENTATION DE 200 EUROS DU RÉGIME INDEMNITAIRE POUR TOUS !

Nous souhaitons que les négociations soient rouvertes à ce sujet, le montant de 200 euros étant bien sûr une base de négociation. Un accord doit être trouvé, car nous ne pouvons accepter tous comme les agents de la ville l’augmentation du temps de travail imposé par l’État sans compensation.

Nous revendiquons aussi :

  • L’augmentation de la prime annuelle pour qu’elle soit équivalente à un treizième mois. À cet égard, nous sommes peut-être la dernière commune à ne pas toucher de treizième mois dans le département de Seine-Saint-Denis !
  • L’attribution du CIA à l’ensemble du personnel.
  • La réévaluation des tickets restaurant nous demandons que la valeur faciale soit la même que celle des tickets restaurant des agents du T7 dont vous êtes le président, c’est-à-dire neuf euros.
  • La titularisation de tous les emplois précaire.
  • Nous exigeons l’arrêt de la privatisation rampante de certains services de la ville, à laquelle nous nous opposerons fermement.

Cette liste de revendication n’est pas exhaustive. Bien d’autres revendications sont portées dans différents services de la ville.

Nous exigeons l’arrêt de la privatisation rampante de certains services de la ville, à laquelle nous nous opposerons fermement.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : Extrait de l’Irréductible Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois disponible ici.

L’Oréal censure un élu CGT à Aulnay-sous-Bois

Depuis plusieurs années, le syndicat CGT Soproréal remporte les élections professionnelles et pour la dernière de 2019, les salariés lui ont donné la majorité absolue (66%) de représentativité et cela ne semble pas plaire à la Direction de  l’Oréal !

Aujourd’hui, l’Oréal s’attaque à un élu , le délégué syndical CGT, M. Pascal Robache en utilisant des méthodes de déstabilisation, d’intimidation. Dans un courrier du 15 Décembre 2020, la Direction de l’Oréal l’accuse nominativement d’avoir porté gravement atteinte à l’image du groupe pour des propos tenus dans des articles du journal Le Parisien qui n’engage que son auteur et qui faisaient suite à des tracts de la CGT.

Les interventions publiques de M. Robache ont toujours été faites dans le cadre de son mandat d’élu et de délégué syndical et ces paroles représentent un syndicat : la CGT Soproréal.

Au nom de la liberté d’expression, la CGT dans son ensemble, Union Locale des syndicats CGT d’Aulnay sous-bois, la coordination des syndicats CGT l’Oréal SA et la Fédération nationale des industries chimiques condamnent fermement les manœuvres et menaces contre un délégué par la Direction de l’Oréal.

S’agissant des propos tenus, la CGT Soproréal revendique ses prises de position et réfute les critiques et interprétations de la Direction du groupe l’Oréal.

La CGT Soproréal a toujours défendu les intérêts des travailleurs tout en respectant les principes et règles du droit français.

Nous ne laisserons jamais personne mettre en doute notre volonté d’améliorer les conditions de travail notamment sur le plan de la sécurité, de la santé et de l’hygiène ! Nous ne transigerons jamais sur ces principes fondamentaux !

La Direction de l’Oréal a de nouveau utilisée ces méthodes en diffamant M. Robache dans une affaire de justice prud’homale ne le concernant pas. M. Robache est élu depuis plus de 25 ans et a même été représentant du personnel au conseil d’administration du groupe l’Oréal auprès des présidents M. Owen Jones  et  M. Agon !!!!!

Pour faire constater l’acharnement de la Direction de l’Oréal envers M. Robache, nous avons saisi l’inspection du travail qui est intervenue et a demandé à la dite Direction de l’Oréal de cesser ce type de comportement envers le représentant syndical.

La CGT demande à la Direction de l’Oréal de stopper immédiatement ces attaques personnels et infondés contre M. Robache et à l’avenir sera particulièrement vigilante à tous les niveaux de son organisation pour qu’aucun autre militant CGT ne soit inquiété dans l’exercice de ces mandats.

Source : communiqué CGT Soproréal Aulnay-sous-Bois

Hold up social à l’Oréal !

Dans nos derniers tracts, nous avions alerté la Direction sur le mal être des salariés et le besoin de reconnaissance après avoir vécu sans aucun doute l’année la plus difficile de leur carrière.

En effet, durant cette année 2020, les salariés de l’usine ont beaucoup enduré, avec d’un côté une crise sanitaire sans précédent et toutes ses contraintes et de l’autre la pression de la Direction pour continuer malgré le contexte la transformation de l’usine vers le  luxe.

Grâce à l’effort de l’ensemble des salariés, nous pouvions espérer légitimement un juste retour en fin d’année, mai s c’est la douche froide, la désillusion la plus complète, un mépris total et assumé, RIEN, vous n’aurez RIEN !

Voilà comment l’Oréal considère ses salariés : des outils de production au service des actionnaires.

A l’usine la colère monte ; de nombreux salariés ne sont plus augmentés depuis des années ; le niveau de vie baisse, la Direction appelle ça « la conscience économique », traduction : exploitation des classes laborieuses.

Pire encore, l ’Oréal ampute le salaire des personnes en arrêt maladie alors qu’elles n’ont pas touché les indemnités de sécurité sociale (IJSS) et leur provoque de graves problèmes financiers qui les rendent ainsi encore plus vulnérables !

Ce n’est pas faute de leur demander de mettre en place le principe de subrogation qui réglerait définitivement le problème comme à l’usine l’Oréal de BRI !!!!!

Une entreprise milliardaire, une usine représentant le luxe et des ouvriers sous payés sans perspectives d’évolutions !  Indécent !

 A l’usine, nous avons le pouvoir de changer les choses et obtenir des avancées ; en se rapprochant des élus CGT nous pourrons mettre en place des actions pour voir nos revendications aboutir.

Sinon ça ne fera qu’empirer !!!

La CGT revendique :

  • 300 euros d’augmentation net
  • La mise en place du principe de subrogation
  • Un plan de CAA

Nous souhaitons que la Direction du groupe l’Oréal entende nos revendications  faute de quoi il faudra que les salariés prennent une décision lourde de conséquence : UN DEBRAYAGE,  UNE GREVE !

Vos délégués CGT porteront votre parole à la prochaine NAO puis selon le résultat nous aviserons ensemble de l’action ou pas à mener.

Source : communiqué CGT Soproréal

 

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois dit NON à la privatisation des services publics !

Depuis de nombreuses années, le syndicat FORCE OUVRIERE lutte et combat toute forme de privatisations des services de la collectivité.

Aujourd’hui ce sont déjà plusieurs secteurs qui sont passés sous la coupe du secteur privé : certaines crèches, antennes jeunesses, périscolaire, service social, la piscine.

A l’heure actuelle plusieurs entreprises interviennent sur la commune : Nicollin, SMDA, GJM, securitas et certainement d’autres.

Ceci contribuant à des disparitions et suppressions de métiers et de postes au sein de notre commune.

Pour le syndicat FORCE OUVRIERE c’est inacceptable !!!

Depuis des mois certains services semblent menacés : gardiens d’écoles, service sono, voirie.

Notre organisation interpelle et interroge la municipalité depuis des mois sur ce sujet.

A ce jour aucune réponse !!!

Le syndicat FORCE OUVRIERE demande et exige le maintien de tous les emplois sous l’égide municipale et se battra sans aucune retenue contre toutes fermetures de services.

NON A TOUTES FORMES DE PRIVATISATIONS !!!

OUI AU MAINTIEN DU SERVICE PUBLIC !!!

OUI AU MAINTIEN DE TOUS LES EMPLOIS !!!

Source : Communiqué Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois remercie Bruno Beschizza pour le versement de la prime grand âge

Le 29 septembre 2020 est paru au journal officiel le décret 2020-1189 portant sur l’attribution de la prime dite « grand âge » pour certains personnels de la fonction publique territoriale à savoir les aides soignants qui sont en lien avec les personnes agées.

Dés le début de la décision de la mise en place de cette mesure le syndicat FORCE OUVRIERE a demandé que celle-ci soit versée aux personnels concernés.

Les agents du SIAD et du MAD ont même fait une pétition pour demander l’attribution de cette mesure. Le 17 décembre 2020 le CCAS va prendre une délibération en ce sens.

Monsieur Le Maire a pris la décision d’étendre cette prime aux infirmières et auxiliaires de vie du MAD et du SIAD. Au nom de tous les agents concernés, le syndicat FORCE OUVRIERE salue et remercie Monsieur Le Maire pour le courage dont il fait preuve pour la mise en place de cette dotation.

Son montant est de 118 euros brut mensuel !!!

Sa date d’application devrait intervenir en mars avec un effet rétroactif depuis janvier !!!

Une fois de plus la solidarité a payé, ensemble nous sommes forts !!!  Le syndicat FORCE OUVRIERE se félicite de cette victoire importante qui reconnaît le travail et le courage des agents au quotidien.

Notre organisation sera toujours force de proposition, d’écoute, de dialogue pour mener à bien les revendications des agents en collaboration avec la municipalité dans la mesure du possible comme ce fut le cas sur ce dossier.

Source : Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

Victoire de Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois concernant l’attribution de l’IFSE

Lors de la dernière préparation CT, la Municipalité avait mis à l’ordre du jour la mise en conformité des rémunérations des cadres d’emplois de la Fonction Publique Territoriale, désormais éligibles au RIFSEEP depuis le 1er mars 2020 :

  • Ingénieur (le RIFSEEP du cadre d’emploi des ingénieurs a fait l’objet d’une délibération au conseil municipal du 8 juillet 2020 après avoir été évoqué lors des questions diverses du comité technique du 30 juin 2020.)
  • Technicien
  • Psychologue
  • Éducateur de jeunes enfants
  • Conseiller des APS
  • Directeur des établissements d’enseignement artistique
  • Adjoint technique des établissements d’enseignement
  • Moniteur-éducateur et intervenants familiaux
  • Sage-femme
  • Cadre de santé paramédical
  • Cadre de santé puéricultrice
  • Cadre de santé infirmier et technicien paramédical
  • Infirmier en soins généraux
  • Infirmier catégorie B
  • Puéricultrice
  • Technicien paramédical
  • Auxiliaire de soins

Dans les documents fournis il nous est vite apparu, après analyse, qu’une « erreur » s’était glissée dans le document fourni par la DRH concernant les techniciens.

En effet, le montant de l’IFSE est plus élevé en île de France et la mairie nous demandait de voter sur des montants applicables hors régions île de France et bien inférieures suite à la délibération du 18 juillet du 18 juillet 2018.

Vous trouverez dans ce tableau ce que la Municipalité avait voté en conseil municipal, ce que prévoit le décret n°2020-182 du 27 février 2020, relatif au régime indemnitaire des agents de la fonction publique territoriale et ce qu’elle nous proposait.

 

Ces écarts de rémunération pouvaient représenter pour certains agents, 2000 euros de manque à gagner par an. Mais comme vous le savez, votre syndicat FORCE OUVRIÈRE des Communaux d’Aulnay-sous-Bois, ne lâche rien et a l’oeil sur tout !!!

Grâce à notre intervention, demandant l’application, ce sont bien les taux applicables en île de France qui seront attribués aux Techniciens territoriaux d’Aulnay-sous-Bois.

Source : Communiqué Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :