Archives de Catégorie: Syndicats

Le journal FO Restauration à Aulnay-sous-Bois

BRAVO à tous les agents des offices,
BRAVO à tous les agents de la production et de la logistique de la cuisine centrale,
BRAVO à tous les agents administratifs de la cuisine centrale.
BRAVO à tous les encadrants et à la direction.

Une fois de plus si tant est que cela soit encore nécessaire ce service a répondu présent et a fait preuve d’un professionnalisme exemplaire en s’adaptant à des conditions de travail exceptionnellement difficiles.

Une fois encore ce service à gagné ses lettres de NOBLESSE en assurant chaque jour la production de plus de 800 repas à destination des personnes âgées isolées, en assurant chaque jour la production des repas servis aux collègues de la ville, en assurant chaque week end le service des repas pour les enfants des personnels soignants, en venant en renfort sur les autres services de la ville etc…..

Un grand MERCI et un grand BRAVO à toutes et à tous… Vous êtes la fierté du service public. DERNIÈRE INFO… Nous saluons la décision prise d’aménager les horaires de travail pour l’été…

À toutes et à tous nous vous souhaitons de passer d’excellentes vacances et de profiter de ses congés payés durement gagnés par nos anciens…

Source : Le journal de la restauration N° 71 Juillet 2020 de Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois a du mal à obtenir des réponses de la DRH

Vous pouvez prendre connaissance du communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois relatif au mutisme de la DRH à leur encontre.

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois : NON À LA PRIVATISATION RAMPANTE !

Monsieur le Maire,

Depuis déjà plusieurs mois, nous avons vu de nombreux employés de la société Nicollin nettoyer certaines rues de la ville.

Avant le confinement, nous nous étions inquiétés de cette situation auprès de la DRH. Il nous avait été répondu que cette société était un renfort des services de la ville et ne devait nettoyer que les grands axes routiers.

Le nombre de balayeuses et d’agents du privé bien mieux équipés que nos agents, nous avaient évidemment mis la puce à l’oreille, mais qu ‘elle n’a pas été notre surprise lorsque nous avons consulté la carte d’Aulnay-sous-Bois qui indique les rues nettoyées par la société Nicollin (en vert sur la carte).

Quasiment tout le sud de la ville est en vert et cette zone incluant de nombreuses rues, s’étend jusqu’au parc des Cygnes et continue sur certains axes principaux du nord de la ville.

Par ailleurs, trois agents du service voirie voient leurs contrats non renouvelés cette année.

Nous avons aussi appris aujourd’hui que la ville avait passé un marché avec l’IFAC pour la gestion des antennes jeunesse. Les contrats de 14 heures devraient selon nos sources être embauchés par cette association.

Force Ouvrière se pose et vous pose ces questions :

  • Nous aurait-on menti ?
  • Quel est l’avenir du service voirie ?
  • Ces questions vont-elles se poser pour d’autres services de la Ville?
  • La privatisation partielle étant déjà là, allons-nous vers une privatisation rampante d’un nombre de plus en plus important des services de la ville, votre deuxième mandat sera-t-il celui de la casse des services publics aulnaysiens?

Nous attendons vos réponses avec impatience et vous précisons que nous nous opposerons comme nous l’avons toujours fait à la privatisation de nos services publics.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de notre haute considération.

Source : lettre ouverte FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois à Bruno Beschizza

FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois souhaite que les employés municipaux puissent monétiser des jours placés en CET

Monsieur le Maire,

Conformément au Décret n° 2020-723 du 12 juin 2020 portant dispositions temporaires en matière de compte épargne-temps dans la fonction publique territoriale pour faire face aux conséquences de l’état d’urgence sanitaire qui dit ceci dans son article premier :

Par dérogation aux dispositions de l’article 7-1 du décret du 26 août 2004 susvisé, le nombre de jours inscrits, au titre de l’année 2020, sur un compte épargne-temps peut conduire à un dépassement, dans la limite de dix jours, du plafond fixé par cet article. Les jours ainsi épargnés en excédent du plafond global de jours peuvent être maintenus sur le compte épargne-temps ou être utilisés les années suivantes selon les modalités définies aux articles 3-1 et 5 du même décret.

Nous demandons que les agents de la ville d’Aulnay-sous-Bois puissent bénéficier de cette mesure et pouvoir épargner dix jours supplémentaires sur leurs C.E.T.

Nous vous rappelons que dans notre lettre ouverte du 6 avril 2020 nous écrivions déjà :

«Nous pensons aussi que des mesures de planification, d’étalement des congés 2020 sur l’année 2021 pourraient aussi empêcher une désorganisation des services sans pénaliser les employés. »

«D’ailleurs que vont devenir les jours de congés 2019 qui auraient été reportés exceptionnellement en 2020 ? Nous demandons que ces jours de congés soient automatiquement mis sur un Compte Épargne Temps. »

Par ailleurs, plusieurs agents nous ont interpellés car ils souhaiteraient pouvoir monétiser des jours placés sur leurs C.E.T. comme cela a pu se faire en 2007 après délibération numéro 19 du conseil municipal qui s’est tenu le 13 décembre 2007.

Force Ouvrière demande que ces deux points soient mis en délibération au prochain conseil municipal.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : lettre ouverte de Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois à Bruno Beschizza

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois félicite la réélection de Bruno Beschizza

Monsieur le Maire,

Comme il est de coutume, le syndicat FORCE OUVRIÈRE vous adresse ses félicitations ainsi qu’à vos élus en égard aux résultats du scrutin des élections municipales.

FORCE OUVRIÈRE libre et indépendant de toutes opinions politiques s’adresse donc à vous de manière solennelle. En effet, de nombreux défis NOUS attendent,VOUS attendent.

Dés le début de votre mandat, vous avez l’occasion exceptionnelle, en faisant preuve de courage pour VOS agents qui souffrent depuis plusieurs années de perte de pouvoir d’achat de prendre une mesure simple :

  • L’ATTRIBUTION D’UNE PRIME DE 200 EUROS POUR TOUS !

FORCE OUVRIÈRE rappellera son attachement au service public, tout au long de votre mandature.

FORCE OUVRIÈRE condamnera toute forme de privatisation.

FORCE OUVRIÈRE sera force de proposition afin qu’ ENSEMBLE, Monsieur Le Maire, nous garantissions un service public de qualité à la population, et que VOUS garantissiez à VOS agents toute l’attention qu’ils méritent de part leur investissement au quotidien qui fait la grandeur de notre ville.

Source : Communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Force Ouvrière milite pour l’obtention de la prime COVID 19 pour l’ensemble des agents d’Aulnay-sous-Bois

Bonjour Monsieur le Maire,

De nombreux agents nous interpellent concernant l’octroie d’une prime pour les agents qui ont travaillé durant la période de confinement. 

Un dispositif est prévu par la Loi de finances rectificative pour 2020 présentée au Conseil des ministres du mercredi 15 avril vous permettant l’attribution d’une prime de 1000 euros pour l’ensemble de ces agents.

Nous demandons que les agents qui ont assuré la continuité du Service Public à Aulnay-sous-Bois puissent bénéficier de cette prime de 1000 euros comme le prévoit  le Décret n° 2020-570 du 14 mai 2020 relatif au versement d’une prime exceptionnelle à certains agents civils et militaires de la fonction publique de l’état et de la fonction publique territoriale soumis à des sujétions exceptionnelles pour assurer la continuité des services publics dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire déclaré pour faire face à l’épidémie de covid-19 qui précise :

« le décret permet aux employeurs de l’état et des collectivités territoriales de verser une prime exceptionnelle aux personnels ayant été soumis à des sujétions exceptionnelles dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de covid-19 pour assurer la continuité des services publics. Le montant de cette prime est déterminé par l’employeur dans la limite d’un plafond. La prime exceptionnelle est exonérée de cotisations et contributions sociales ainsi que d’impôt sur le revenu. »

Nous demandons aussi une prime 1500 euros le personnel soignant du CMES comme le prévoit: le Décret n° 2020-568 du 14 mai 2020 relatif au versement d’une prime exceptionnelle aux agents des établissements publics de santé et à certains agents civils et militaires du ministère des armées et de l’Institution nationale des invalides dans le cadre de l’épidémie de covid-19

Les agents attendent impatiemment, une réponse de votre part.

Veuillez recevoir Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois demande des informations sur les dispositifs pour les sourds et malentendants

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois a adressé un courrier à la collectivité concernant les sourds et malentendants, courrier que vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur l’image ci-contre.

L’Oréal : plus fort que le Covid-19, le profit !

Dans un contexte de pandémie mondiale d’un virus mortel le covid-19, la CGT dénonce l’attitude irresponsable de certaines entreprises d’avoir continué à produire des biens non essentiels en mettant en danger la santé de leurs salariés !

C’est le cas de l’OREAL et de son usine d’Aulnay-Sous-Bois, qui malgré le confinement décrété par le gouvernement et la situation critique en Seine Saint Denis a fait travailler pendant un mois, jusqu’au 14 avril, ses salariés SANS MASQUES, NI GANTS, et une distanciation approximative inhérente au travail dans une usine de production !

Pour une entreprise qui prône le « bien-être », la santé de ses salariés n’est pas la priorité de la direction. Pour satisfaire son obsession productiviste, l’OREAL est prête à mettre en danger ses petites mains, en majorité des ouvriers.

L’entreprise du CAC 40 a annoncé à grand coup de communication dans les médias qu’elle orientait sa production de cosmétiques pour produire du gel hydroalcoolique. Elle informe refuser le mécanisme du chômage partiel et maintenir 100% du salaire aux non volontaires.

D’abord pour ce qui est du maintien de salaire, l’entreprise a créé un dispositif spécial destiné aux salariés de l’usine appelé « absence non travaillées » et qui fait perdre toutes les primes aux non volontaires soit à peu près 10% du salaire. Ce dispositif ne manque pas son objectif d’influencer les salariés dans leurs choix de venir travailler plutôt que de rester confiné !

S’agissant de la production de gel hydroalcoolique pour les services publics EHPAD, la vérité c’est que « ce bon geste » au demeurant a servi d’écran de fumée pour continuer à produire des milliers de parfums, d’échantillons de parfums gratuits et de soins cosmétiques !!!

Cette usine peut de produire du gel hydroalcoolique, pourquoi ne pas l’avoir réquisitionnée entièrement à ce besoin primordial comme la CGT le demande ?

Beaucoup d’efforts et de solidarité sont demandés aux salariés, mais qu’en est-il pour le PDG de l’OREAL et des actionnaires du groupe ?

Vont-ils refuser le versement de leurs dividendes pour « l’effort de guerre » ?

Le PDG Monsieur Agon et la famille Bettancourt vont-ils faire un don financier à la hauteur de leurs fortunes au service public de la santé ?

Pour le 11 mai, la CGT est très inquiète de la reprise générale du travail envisagée en Seine-Saint-Denis car la situation sanitaire reste très grave dans notre département.

Ce ne sont pas les annonces du gouvernement pour le déconfinement qui sont faites pour nous rassurer. Bien au contraire, le risque de contagion pourrait s’amplifier.

Pour la CGT cette décision n’a qu’un but économique au détriment de la santé de la population !
On l’a bien compris, le patronat veut se servir de cette crise sanitaire pour exploiter toujours plus le monde du travail et augmenter ses profits.

Leurs profits, nos morts !!!!

Source : communiqué UL CGT Aulnay-sous-Bois

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois exige un droit de retrait pendant le déconfinement

Suite aux annonces gouvernementales annonçant le début du dé-confinement le 11 mai 2020, FORCE OUVRIÈRE estime que les moyens de protections fournis aux employés de la ville ne sont pas suffisants pour garantir la sécurité sanitaire des agents.

En effet, les agents qui travaillent durant la période de confinement ne disposent pas d’assez de masques de protection. Au service Voirie un seul masque serait fourni par agent et par jour, alors que ces derniers ne sont efficaces que 4 heures !

Même problème dans la Restauration, mais de surcroît ces masques ne pincent pas le nez et sont donc inefficaces contre la contamination

Que va-t-il se passer lorsqu’une majorité du personnel va reprendre son poste ?

Nous appelons tous les agents de la ville qui estiment que les conditions de sécurité ne sont pas réunie pour effectuer leurs missions et qu’ils courent un danger imminent pour leur santé ou leurs vie, de faire jouer leur droit de retrait, de cesser le travail et de rentrer à leurs domiciles, conformément à l’article L4131-1qui dit ceci :

« Le travailleur alerte immédiatement l’employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu’il constate dans les systèmes de protection.

Il peut se retirer d’une telle situation.

L’employeur ne peut demander au travailleur qui a fait usage de son droit de retrait de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d’une défectuosité du système de protection. »

Nous précisons que si des pressions étaient faites à l’encontre d’agents faisant valoir ce droit, nous nous réserverions le droit de faire appel à la justice.

De même, nous n’hésiterions pas à nous porter partie civile, si des agents tombaient malades ou décédaient du COVID, faute de moyens de protection fournis par la ville.

Source : Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

La CFTC communaux d’Aulnay-sous-Bois demande au Maire de ne pas appliquer l’ordonnance 2020-430

L’ordonnance 2020-430 a été prise le 15 avril 2020 pour la prise de jours de réduction du temps de travail ou de congés dans la fonction publique et dans les collectivités territoriale.

La CFTC à Aulnay-sous-Bois ne souhaite pas appliquer cette ordonnance et l’explique dans son communiqué disponible ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :