Archives du blog

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois : La Covid et ses séquelles

Notre pays est depuis des mois confronté a une pandémie sans précédent le COVID 19.

Bon nombre d’entre vous ont été infectés et se trouvent encore aujourd’hui marqués physiquement et psychologiquement dans leur chair par ce virus.

Beaucoup de services ont été touchés comme les crèches, la voirie, la DRH, les mairies annexes etc…

Plusieurs d’entre vous souffrent encore de séquelles et portent les stigmates d’avoir été touché par cette maladie.

A l’heure actuelle, personne ne sait si ces effets qui vous pénalisent vont perdurer sur le long ou moyen terme.

Et pourtant malgré la première vague vous êtes toujours là pour la seconde !!!

Vous êtes pour la plupart confrontés a des difficultés pour remplir vos missions quotidiennes à cause des cicatrices laissées par ce virus.

Le syndicat FORCE OUVRIERE s’interroge ???

  • Allez-vous être suivis par la médecine professionnelle ?
  • Vous soulagent t’ont au quotidien par des renforts de personnel ?
  • Des horaires aménagés sont- ils mis en place pour faire face à vos souffrances ?
  • Va t’on reconnaître vos pathologies dues a ce virus en maladie professionnelle ?
  • Qu’est il mis en place dans les services pour faire face aux souffrances de nos collègues ?

Autant de questions sans réponse il y en auraient beaucoup d’autres sans aucun doute.

Pour le syndicat FORCE OUVRIERE tout doit être mis en place pour protéger ces agents déjà marqués.

Nous n’accepterons pas qu’un seul agent soit mis en difficulté à cause du fait qu’il est diminué.

Le syndicat FORCE OUVRIERE dénoncera et combattra toutes formes de mise en danger des agents au nom du principe du rendement au lieu du principe de la sécurité du personnel.

Nous demandons et exigeons dés maintenant un suivi médical pour tout ces agents.

On nous a dit hier que l’amiante n’était pas dangereuse, aujourd’hui ne laissons pas la stupidité et l’immobilisme prendre le pas face à ce virus qui nous le rappelons tue !!!

FORCE OUVRIERE appelle tous les agents qui sont touchés par cette maladie à se signaler auprès de la médecine professionnelle et en informer notre syndicat pour exiger un suivi sur le long terme.

Source : Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Aulnay-sous-Bois : cette ville où les agents publics gagnent bien plus que les habitants

Trois collectivités parmi les plus pauvres de France, dont les agents les plus qualifiés figurent parmi les mieux rémunérés du pays. À Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Argenteuil (Val d’Oise) et Villeurbanne (Rhône), trois villes moyennes (moins de 150.000 habitants) des banlieues parisiennes et lyonnaises, le contraste est total entre les habitants qui galèrent, et des municipalités qui assurent à leurs fonctionnaires des revenus très confortables.

Ce grand écart de revenus est connu depuis la loi de transformation de la fonction publique. Promulgué en août 2019, ce texte oblige les collectivités territoriales de plus de 80.000 habitants à publier, chaque année, sur leur site internet, la somme des dix rémunérations les plus élevées de leurs agents. En 2019, la plupart d’entre elles ont joué le jeu. Même si, ces informations sont parfois difficiles à dénicher, comme l’a constaté la Gazette des communes, qui a récemment publié une compilation de ces données.

⋙ A lire aussi – Emploi : ces 9 petites villes et villages de France où se reconvertir

Qu’apprend-t-on, en se penchant sur le classement des municipalités qui paient le mieux leurs agents ? En règle générale, la moyenne des plus hautes rémunérations dans la fonction publique territoriale est proportionnelle à la population. Dans les très grandes villes, comme Paris, Nice, Strasbourg, et Marseille le seuil symbolique des 10.000 euros brut mensuel est atteint, voire dépassé, pour l’année 2019. A Lyon, Toulouse, Lille, Toulon, et Le Havre, la moyenne des dix plus hauts salaires est située entre 8.000 et 9.000 euros. Aulnay-sous-Bois arrive en dixième position, juste derrière le peloton de tête. Nettement moins peuplée que ses devancières (85.000 habitants), la municipalité de Seine-Saint-Denis dirigée par le maire LR, Bruno Beschizza, offre néanmoins à ses dix agents les plus qualifiés de généreuses rémunérations : en moyenne, ces derniers (7 hommes et 3 femmes) ont touché 7.800 euros par mois, en 2019.

Source : Yahoo Finance

%d blogueurs aiment cette page :