Archives du blog

La ville de Bondy paralysée par une attaque informatique, 1400 agents privés de salaire pendant plusieurs mois

Le 9 novembre dernier, la ville a été victime, quelques semaines avant la commune de Pantin, d’un « ransomware », un logiciel malveillant. « Le mardi 10 novembre, nous n’avions plus de réseau, ni d’accès à nos boîtes mail, rappelle Stephen Hervé, le maire (LR) de Bondy, qui a porté plainte dans cette affaire. Des pirates s’étaient introduits dans notre système d’information et dans les deux serveurs où étaient stockées la quasi-totalité de nos données. Ils les ont cryptées et ont exigé plus d’un million d’euros de rançon pour nous les restituer, mais bien sûr, nous n’avons pas payé. »

Les informations concernant les quelque 1 400 agents de cette commune de 54 000 habitants ont été perdues. « En novembre, décembre et janvier, ils ont donc touché le salaire qu’ils avaient eu en octobre », explique le maire.

Selon Le Parisien, les données n’avaient pas été sauvegardées à l’extérieur du réseau. La récupération des données se fait manuellement. Une faille informatique aurait aidé les pirates à s’introduire dans le système d’information de la ville.

Aulnay-sous-Bois : cette ville où les agents publics gagnent bien plus que les habitants

Trois collectivités parmi les plus pauvres de France, dont les agents les plus qualifiés figurent parmi les mieux rémunérés du pays. À Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Argenteuil (Val d’Oise) et Villeurbanne (Rhône), trois villes moyennes (moins de 150.000 habitants) des banlieues parisiennes et lyonnaises, le contraste est total entre les habitants qui galèrent, et des municipalités qui assurent à leurs fonctionnaires des revenus très confortables.

Ce grand écart de revenus est connu depuis la loi de transformation de la fonction publique. Promulgué en août 2019, ce texte oblige les collectivités territoriales de plus de 80.000 habitants à publier, chaque année, sur leur site internet, la somme des dix rémunérations les plus élevées de leurs agents. En 2019, la plupart d’entre elles ont joué le jeu. Même si, ces informations sont parfois difficiles à dénicher, comme l’a constaté la Gazette des communes, qui a récemment publié une compilation de ces données.

⋙ A lire aussi – Emploi : ces 9 petites villes et villages de France où se reconvertir

Qu’apprend-t-on, en se penchant sur le classement des municipalités qui paient le mieux leurs agents ? En règle générale, la moyenne des plus hautes rémunérations dans la fonction publique territoriale est proportionnelle à la population. Dans les très grandes villes, comme Paris, Nice, Strasbourg, et Marseille le seuil symbolique des 10.000 euros brut mensuel est atteint, voire dépassé, pour l’année 2019. A Lyon, Toulouse, Lille, Toulon, et Le Havre, la moyenne des dix plus hauts salaires est située entre 8.000 et 9.000 euros. Aulnay-sous-Bois arrive en dixième position, juste derrière le peloton de tête. Nettement moins peuplée que ses devancières (85.000 habitants), la municipalité de Seine-Saint-Denis dirigée par le maire LR, Bruno Beschizza, offre néanmoins à ses dix agents les plus qualifiés de généreuses rémunérations : en moyenne, ces derniers (7 hommes et 3 femmes) ont touché 7.800 euros par mois, en 2019.

Source : Yahoo Finance

%d blogueurs aiment cette page :