Archives de Catégorie: Emploi

Offre d’emploi dans un hypermarché à Aulnay-sous-Bois

Vous êtes au chômage et vous souhaitez vous en sortir ? Distri emploi recherche un Chef de rayon bazar permanent, homme ou femme, pour un hypermarché à Aulnay-sous-Bois.

Vous êtes intéressé(e) ? Il vous suffit d’appeler le 06.98.01.02.27 en précisant l’offre « 228739 ».

Non, la future usine Chimirec à Aulnay-sous-Bois ne sera pas SEVESO

Suite de notre reportage dans l’enceinte de l’usine Chimirec à Dugny proche de l’aéroport du Bourget. Nous vous proposons d’accès nos observations dans cet article sur la sécurité, l’environnement et le futur impact dans l’environnement Aulnaysien.

Le terrain non couvert de l’usine Chimirec à Dugny

Une association locale à Aulnay-sous-Bois avait alerté l’opinion publique qu’une usine de type SEVESO – Chimirec – allait s’implanter sur le Nord du terrain PSA à Aulnay-sous-Bois, à proximité immédiate des habitations. Il n’en est rien puisque le le site Chimirec à Dugny n’est plus classée SEVESO depuis 2015. De plus, aucun traitement ne sera effectué sur le nouveau site qui se concentrera sur la collecte des déchets industriels et le tri.

Conteneurs à l’intérieur de l’atelier Chimirec à Dugny

A noter que bien qu’il existe plusieurs classifications SEVESO, le tonnage du stockage des produits polluants ou dangereux joue beaucoup dans ce classement. Chimirec n’ayant pas vocation à stocker longtemps ces matières dangereuses, la capacité de stockage du nouveau site fait que ce dernier ne peut pas être classé SEVESO. Le stockage des produits dangereux n’excède jamais les 90 jours (réglementation française).

Les cuves de l’usine Chimirec à Dugny

A noter que sur le site d’Aulnay-sous-Bois, il n’y aura que 4 cuves installées pour le stockage des huiles claires. Le site de Dugny traite 3000 tonnes de ces huiles claires, sachant que leur traitement sera effectué sur un site en Bretagne. Interrogée sur la possibilité d’utiliser le chemin de fer et le Fret pour transférer par rail le contenu des 4 cuves via la voie mère qui traverse Aulnay-sous-Bois, la direction affirme que le tonnage est trop faible et que le rail n’est pas suffisamment flexible pour transférer rapidement les huiles vers le site de Bretagne qui, lui-même, n’est pas embranché au rail.

L’entrepôt où s’effectue contrôles et pesées sur le site Chimirec à Dugny

Du côté du fonctionnement de l’usine à Aulnay, pas d’activités la nuit ni le week-end. Les premiers camions ne sortiront que vers 6h30 du matin et plus aucune activité ne sera signalée après 18h.

A noter qu’il existe des habitations collées au site à Dugny et selon la direction, aucun riverain ne se plait des activités de l’entreprise. Il n’y a jamais eu d’accident majeur sur le site de répertorié depuis 1985. Un système de détection d’incendie est en place et des simulations sont effectuées périodiquement pour s’assurer que les employés appliquent les bonnes pratiques de mise en sécurité. Les installations ayant pour vocation la mise en sécurité et la détection d’incendie seront encore renforcées sur le site à Aulnay-sous-Bois.

 

H.Market recherche plusieurs profils pour renforcer ses effectifs

La célèbre chaîne de magasins H.Market recrute des assistants achat, des chauffeurs et des préparateur de commandes pour renforcer ses effectifs.

En cette période de crise, cette annonce vient à point nommé.

CV et lettre de motivation à envoyer à recrutement@hmarket.fr. Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

L’exode urbain est une lame de fond

Le confinement imposé pour circonscrire la pandémie a fait émerger de nouvelles aspirations chez les Parisiens et les Franciliens. La pratique du télétravail depuis son domicile combiné à la conscience que vivre dans des espaces réduits pour des loyers très chers représentaient des sacrifices coûteux qui n’avaient plus aucun sens dans leur vie.

Perdre de surcroît entre deux et 4 heures de transports par jour pour se rendre au bureau quand le télétravail est tout aussi efficace depuis son domicile ne se justifie plus. S’entasser à une famille entière dans des petits espaces sans jardin ni terrasse pour pouvoir s’aérer et conserver un lien avec la nature non plus !

Le confinement induit une aspiration de 54 % des Franciliens à quitter Paris et sa périphérie, selon Martine Bréson, qui a enquêté pour France Bleu Paris.

Le mouvement qui a conduit des millions de travailleurs a déserter leurs provinces et leurs campagnes par manque de débouchés professionnels pour converger massivement vers la capitale et ses banlieues semble révolu… Depuis quelques temps les agents immobiliers témoignent des demandes de pavillons avec jardin dans les banlieues ou de maisons de famille spacieuses entourées de nature en province !

De son côté les patrons du Medef s’alarment du refus de leurs salariés de retourner travailler comme avant ! Ils veulent bien travailler, mais différemment ! là aussi le confinement à ouvert les consciences et une brèche dans la possibilité d’inaugurer de nouvelles modalités de travail. Affolé par cette nouvelle réalité, Goeffroy Roux de Bézieux appelle le gouvernement au secours…et à une parole publique forte pour assurer la reprise économique !

De nombreuses entreprises en effet réceptionnent un afflux de demandes de leurs salariés de pouvoir désormais télétravailler, et lorsque les chefs opposent un refus, reçoivent carrément la démission de leurs salariés qui ne sont plus disposés à transiger sur le sens et la qualité de leur vie sacrifiée à leur activité professionnelle. La France rurale et provinciale ne manquant pas d’espace pour accueillir les familles, l’exode qui avait fait converger les citoyens en recherche d’emploi vers la capitale et sa périphérie est en passe de se transformer en exode urbain vers toutes les régions de France….

Ces nouveaux phénomènes doivent impérativement remettre en question la politique de densification en Île de France qui ne répond plus aux nouveaux enjeux ! En effet, les citoyens ont compris grâce à cette pandémie que remplir des cases et des tableurs Excel à longueur de journée sur un ordinateur pouvait aussi bien se faire depuis chez soi et rendait obsolète le présentiel dans son entreprise….

Article rédigé par Catherine Medioni

La chaîne H.Market lance une campagne de recrutement à Aulnay-sous-Bois et ailleurs avec H. académie

Vous êtes intéressé par le métier de boucher et vous êtes actuellement à la recherche d’un emploi ? La chaîne de boucherie H. Market lance une campagne de recrutement et de formation sur le métier de boucher afin de satisfaire une demande de plus en plus importante.

Vous êtes une femme ou un homme qui souhaite s’invertir dans ce domaine et vous permettre de sortir de la précarité ou de l’inactivité ? Découvrez le dossier H. Acamadie, la formation par l’excellence où toutes les bonnes volontés sont admises.

Une vidéo de présentation du concept est disponible ci-dessous :

Les emplois francs un échec, difficile de trouver un travail lorsqu’on habite un quartier sensible d’Aulnay-sous-Bois

Le gouvernement a annoncé jeudi qu’il élargirait à partir d’avril les critères d’éligibilité aux emplois francs pour faire face au manque de popularité de ce dispositif qui vise à encourager l’embauche des résidents des quartiers populaires.

Le dispositif sera désormais accessible à sept nouveaux territoires: Hauts-de-France, Île-de-France, Ardennes, Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne, Maine-et-Loire et Vaucluse.

Depuis le 1er avril 2018, il était expérimenté en Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Essonne, à Lille, Marseille et Angers.

« Plus de la moitié des habitants vivant en quartier prioritaire de la politique de la ville est désormais éligible contre un quart précédemment », écrivent le ministère du Travail, des Outre-mer et de la Cohésion des territoires dans un communiqué conjoint.

Au 10 mars 2019, 5.699 demandes avaient été déposées, et 4.544 acceptées, précise le gouvernement, qui s’était fixé pour objectif de signer 50.000 contrats d’ici la fin 2019. Déjà en octobre, Reuters avait révélé que le programme peinait à décoller.

Sur ces contrats signés, 79% sont des contrats à durée indéterminée, 87% avec des entreprises et 13% avec des associations. « Dans un cas sur deux, le bénéficiaire travaille en dehors du quartier où il vit, ce qui prouve qu’il est possible de lutter contre l’assignation à résidence », peut-on lire dans le communiqué.

Le dispositif, qui est une promesse d’Emmanuel Macron, prévoit une prime à l’embauche de 5.000 euros par an pendant trois ans pour toute entreprise ou association qui engagerait en CDI un habitant d’un quartier prioritaire.

Les primes sont de 2.500 euros par an pendant deux ans pour les entreprises ou associations qui recruteraient un habitant en CDD de plus de six mois.

La précédente expérience d’emplois francs, qui s’est tenue de 2013 à 2015 sous le quinquennat de François Hollande, s’est soldée par « un échec » (moins de 300 emplois), avait dit le ministère du Travail au lancement de son programme, en raison des « critères très restrictifs » mis en place.

En ce qui concerne cette expérience, la déléguée générale du syndicat patronal CPME 95, dans le Val-d’Oise, Laura Violas, expliquait en octobre que beaucoup d’entreprises avaient encore de la difficulté à comprendre comment fonctionnait le dispositif, d’où leurs réticences.

Certains salariés hésitent aussi souvent à dire à leur employeur qu’il viennent d’un quartier défavorisé, avait ajouté le directeur de l’agence Pôle emploi d’Aulnay-sous-Bois, Silvino Ramos Furtado.

Source : Reuters

Les entreprises susceptibles de recruter à Aulnay-sous-Bois

La ville d’Aulnay-sous-Bois était un carrefour stratégique avec de nombreuses grandes entreprises implantées dans les zones industrielles du Nord. Il y avait PSA, il y avait Xerox, et il y a encore Guerbet et L’Oréal. Il y a également de nombreuses PME, des entrepreneurs qui sont pour la plupart aidés par la  Maison de l’Emploi Convergence entrepreneurs, autrefois la célèbre M2E.

Avec un chômage important notamment parmi les jeunes, Aulnay-sous-Bois n’est pas épargnée par la crise sociale et les tensions que l’on retrouve sur la plupart du département de la Seine-Saint-Denis. Cependant, la ville possède des atouts indéniables, comme :

  • Des accès par autoroute via l’A1, l’A3 et l’A104
  • Une gare RER B, le terminus du Tram-Train T4 et une future gare du Grand-Paris, située au niveau du carrefour de l’Europe dans le Nord de la ville
  • Des grandes zones industrielles (Les Mardelles, Zone de la Fosse à la Barbière, Les Mardelles, le Coudray, Garonor… Certaines de ces zones étaient raccordées il y a encore quelques année à une voie ferrée pour le Fret appelée « la voie mère »

Cependant, de nombreux jeunes ne parviennent pas à obtenir le précieux sésame à cause d’un manque de formation, de diplômes ou d’expérience dans le domaine concerné. Et si le CV peut déjà devenir une barrière pour un CDD ou un CDI, l’entretien d’embauche peut supprimer le minimum de chance pour un jeune de faire ses preuves et entrer dans la vie active.

Pour obtenir un  entretien d’embauche et mettre toutes les chances de son côté, chaque candidat doit au mieux préparer le résumé de son parcours, en quoi il pourrait apporter comme valeur ajoutée à l’entreprise, mais aussi exprimer de manière naturelle ses objectifs et ce qu’il recherche comme gratification (poste, bien-être au travail, salaire, équilibre avec la vie familiale…).

Et bien souvent, des pièges se glissent dans l’entretien d’embauche, où le recruteur, qui a l’habitude de converser avec des candidats de psychologie différente, parviendra à déstabiliser le candidat et à compromettre toutes ses chances de parvenir à décrocher le poste.

Au-delà de ces difficultés parfois insurmontables pour certains candidats, la ville dispose d’un vivier d’entreprises et de commerces que l’on trouve principalement dans le Nord de la ville. Le site PSA est en pleine reconfiguration (même s’il est vrai qu’une partie du terrain est réservé pour construire des immeubles de logements), et certaines zones industrielles accueillent des entreprises dynamiques à la recherche de talents locaux. Le centre commercial O’Parinor est également une bonne occasion pour les plus jeunes de trouver un emploi notamment dans une boutique de la galerie marchande, qui peut servir de tremplin pour un métier en tant que commercial.

Le Président disait qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver un emploi. Ce n’est certainement pas aussi simple, mais à vous de mettre toutes vos chances de votre côté…

L’hôpital Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois recherche des infirmiers et des infirmières

Vous êtes diplômé(e) et vous souhaitez exercer à l’hôpital Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois ? Sachez que l’hôpital est à la recherche de plusieurs profils et ce pour tous les postes. L’hôpital a besoin de renforcer ses effectifs compte-tenu de la demande croissante en soins divers.

 

Offre d’emploi chauffeur Poids Lourd pour travailler sur Aulnay-sous-Bois

Un lecteur cherche un chauffeur de camion pour travailler sur Aulnay-sous-Bois dans la zone industrielle de Garonor.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez contacter le recruteur au 06.51.18.31.51

Trouver un poste d’hôtesse d’accueil dans le 93, est-ce facile ?

L’hôtesse d’accueil joue un rôle très important dans la politique de communication d’une entreprise. En effet, c’est elle qui assure le premier contact avec les clients ou les visiteurs d’une entreprise. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, elles sont plus sollicitées pour mener à bien des évènements de grande envergure. En fonction de l’importance des fonctions que doive assumer l’employé, les entreprises dans le 93 mettent l’accent sur certains points essentiels. Quels sont les critères auxquels il faut répondre pour se faire attribuer un poste d’hôtesse d’accueil dans le 93 ?

Présentation du poste d’hôtesse d’accueil

La fonction d’hôtesse d’accueil exige un certain nombre d’éléments ayant trait à la posture dont doit être nantie la personne qui s’en assigne le rôle. Ces éléments, multiples et divers, se logent sur un certain nombre de volets et d’aspects à détailler. Pour espérer obtenir un poste sur des sites d’emplois reconnus tels que hotessejob, il doit s’agir d’une personne titulaire d’un Bac professionnel secrétariat, d’un DUT ou encore d’un BTS. Au niveau de l’aspect physique, on doit pouvoir retrouver une personne bien présentable, avec une apparence fascinante et sobre.

La bonne humeur constante étant l’un des atouts majeurs déployés dans le processus d’accueil, il est de bon ton que l’hôtesse d’accueil, mieux que quiconque, soit une personne à l’expression faciale détendue. Elle doit être une personne dotée de lèvres arborant à loisir un sourire convivial, resplendissant et contagieux. Il lui faut de toute évidence, comme vous pouvez le découvrir sur le site laworkeuse.fr, être dynamique, flexible, polyvalente avec une oreille attentive aux besoins du client dans un état d’esprit purement positif.

Outre ces données, la personne devant assumer la tâche ici évoquée doit pouvoir compter sur un niveau minimum de vocabulaire d’anglais courant. Cela lui permet d’avoir un atout supplémentaire dans le but de se démarquer de ses autres éventuels concurrents et de s’offrir le maximum de chances d’en venir à bout de son objectif. L’hôtesse d’accueil après toutes les conditions supra remplies doit pouvoir être de suite opérationnelle aussitôt que son curriculum vitæ et son profil s’avèrent convaincants. Elle doit pouvoir de suite prendre fonction, faire montre de tout son dynamisme et faire son travail avec beaucoup d’application et de professionnalisme.

Où trouver un poste d’hôtesse d’accueil dans le 93 ?

Le tout dépend de l’étoffe du profil soumis par la postulante. Cette dernière se doit de répondre aux critères fondamentaux, d’avoir des atouts qui font pencher la balance de son côté et la démarquent plus ou moins nettement des autres postulantes. En administration, lorsque les chances sont égales, il faut être en mesure de proposer cette qualité supplémentaire qui fait la différence.

Encore faut-il concevoir qu’un autre facteur qui entre en ligne de compte ici est le nombre d’établissements sollicitant du personnel. Sur hotessejob.com, trouver un emploi est possible en quelques clics si vous demeurez en Seine-Saint-Denis. En effet, le site d’emploi hotessejob.com vous offre la possibilité de vous faire recruter en tant qu’hôtesse d’accueil auprès de plus de 400 agences qui y publient régulièrement leurs offres.

Le processus d’utilisation est très simple. Il suffit de créer ou de télécharger votre CV via le site hotessejob.com. Ensuite, vous devez suivre de près les offres d’emploi afin d’en dénicher une qui soit toujours d’actualité. En effet, plus de 14000 emplois sont disponibles sur le site. Qu’il s’agisse d’un poste d’hôtesse en évènementiel, en animation commerciale ou en entreprise, vous pourriez trouver le poste qui correspond à votre profil.

Grâce à leur outil en ligne, vous pourriez également réaliser un devis afin de trouver un emploi en accord avec vos besoins. Il suffit de renseigner vos informations personnelles d’une part et d’attendre un délai de 24h pour recevoir un devis personnalisé d’autre part.

Source : contribution externe

%d blogueurs aiment cette page :