Archives de Catégorie: Emploi

Salaires trop faibles, pas assez de candidats, la piscine Odyssée à Aulnay-sous-Bois fait appel à l’intérim

Et pourtant, malgré la pénurie, on peut parfois trouver du personnel qualifié. « On est en sous-effectif donc on est beaucoup sur de l’intérim. Ils préfèrent être en intérim parce que c’est beaucoup plus avantageux pour eux niveau salaire », glisse Elodie, chargée de gestion à l’Odyssée, une piscine d’Aulnay-sous-Bois.

Si le manque de MNS a des conséquences sur l’apprentissage de la natation, ils ne devraient toutefois pas affecter la surveillance des plages cet été. « Le seul pré-requis pour surveiller les plages, c’est d’avoir le brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA), d’être juste surveillant de baignade. Ils ne font pas d’enseignement de la natation, ils n’ont pas besoin d’être diplômé d’Etat« , précise sur franceinfo Julien Lalanne, responsable de la baignade à la mairie d’Hossegor, dans les Landes.

Dans ce département, les 420 surveillants de l’été sont d’ores et déjà recrutés. Enfin, à partir de la rentrée prochaine, les universités pourront former à leur tour des MNS à travers la filière Staps, sans pour autant avoir la garantie que cela suffise à rendre le métier plus attractif.

Source et article complet : France Info

En Seine-Saint-Denis, 57 430 projets d’embauches pour 2022

Un « outil d’aide à la décision », un « éclairage inédit » ou plus simplement une solide tendance : l’enquête que publie depuis vingt ans Pôle emploi, en collaboration avec le Centre de recherche pour l’étude et l’observatoire des conditions de vie (Crédoc), se penche chaque année sur les intentions de recrutements des entreprises du Bassin parisien, mais aussi leurs difficultés à trouver des candidats. Ce que les experts nomment les « besoins en main-d’œuvre ».

Avec 57 430 projets d’embauches (soit 10,8 % de l’ensemble des projets à l’échelle de la région), la Seine-Saint-Denis est en 2022 le troisième département d’Île-de-France, derrière les Hauts-de-Seine (85 555) et Paris (160 904), qui cumulent à eux deux presque la moitié des prévisions des employeurs. Ils sont 28,8 % des établissements installés dans le 93 à formuler l’idée de recruter, en légère augmentation de 2,6 points par rapport à 2021.

Source et article complet : Le Parisien


Trouvez votre job d’été à Aulnay-sous-Bois !

Le bureau d’information et le service d’accompagnement jeunesse, en partenariat avec la mission locale de la ville, proposent au 17/30 ans un forum job d’été !

Quand ? Le mercredi 6 avril de 14h à 17h

Où ? BIJ/SAJ, 3 Boulevard Félix Faure

Chez MA France Aulnay-sous-Bois, une victoire mais des craintes pour l’avenir

C’est une victoire pour les salariés du site d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de M.A France. Près d’un mois après le début des négociations salariales qui s’était soldées, la semaine dernière, par un échec, les employés du sous-traitant automobile spécialisé dans l’emboutissage et l’assemblage de pièces de carrosserie, ont finalement obtenu gain de cause. Leur atout : la grève, déclenchée jeudi dernier au sortir d’une troisième réunion avec la direction durant laquelle celle-ci avait campé sur des positions « inacceptables » pour les représentants syndicaux.

«  Il n’y aura aucun argent magique pour verser des sommes ou indemnités » n’avait pas hésité à écrire noir sur blanc la direction dans une communication interne aux contours assez vagues mais laissant toutefois planer «  la question du paiement des salaires en fin de mois ».

Source et article complet : L’Humanité

A Aulnay-sous Bois, créer son propre emploi, c’est plus facile que de trouver un patron !

Il a déposé son commerce en plein cœur de la « Cité des 3000 » à Aulnay-sous-Bois : un modeste van à chevaux retapé en food truck avec frigo, plan de travail en inox et four à pizza. A 37 ans, Brahim Lagdicy, connu sous le nom de « Jano Tatar », s’est lancé « avec le soutien des habitants et de la mairie« . « Mon secret, c’est d’y mettre mon cœur. Je mets 3 ou 4 h pour préparer la pâte. J’aurais très bien pu utiliser du congelé … Mais la pâte, c’est sacré ! Je suis heureux d’être au service de la population« , clame le pizzaiolo.

Source et article complet : France3

Vidéo. Toavina Ramanambelo, entrepreneur à Aulnay-sous-Bois, déplore les détériorations en Seine-Saint-Denis

Toavina Ramanambelo vit et travaille à Aulnay-sous-Bois en tant qu’entrepreneur. Passionné par le digital, il travaille en étroite collaboration avec les différents acteurs locaux, mais aussi avec des entreprises au Madagascar.

Selon lui, la pauvreté en Seine-Saint-Denis ne cesse d’augmenter. Le coût de l’essence, le logement, le chômage longue durée… En tant qu’entrepreneur, il affirme qu’il est difficile d’embaucher car une personne qui gagne 1500 € net coûte en réalité 2500 € à la société.

Sur le plan politique, il se dit contre la préférence nationale préconisée par Eric Zemmour et Marine Le Pen, et se montre perplexe avec le SMIC à 1400 € proposé par Jean-Luc Mélenchon.

Pour découvrir la vidéo, cliquer sur ce lien.

Des réfugiés du Soudan et d’ailleurs créent leur entreprise avec l’appui d’une fondation en Seine-Saint-Denis

Quand ils sont arrivés dans la capitale, il y a quelques mois ou quelques années, la plupart ne parlaient pas un mot de français et n’étaient pas en possession de papiers. Ils sont pourtant sur le point de créer leur entreprise. Depuis 2019 à Montreuil, puis l’année dernière à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la fondation The Human Safety Net (créée par l’assureur Generali) accompagne des personnes réfugiées dans leur projet, gratuitement, pendant neuf mois. Un programme d’incubation lancé en collaboration avec le réseau La Ruche.

Amir, originaire du Soudan, se souvient encore de son premier jour à Paris, après un long périple d’un an via l’Égypte, la traversée de la Méditerranée puis l’Italie, à chaque fois grâce à des passeurs. « Je suis arrivé à la gare de Lyon et je ne savais pas où aller, explique cet homme de 30 ans, arrivé en France avec l’équivalent d’un Master 1 dans son pays d’origine. J’ai demandé à des gens où se trouvaient des campements. »

Source et article complet : Le Parisien

Ondel Traiteur à Aulnay-sous-Bois recrute !

Ondel Traiteur recrute maintenant.

L’établissement recherche des candidats pour occuper des postes différents :

  • Un profil de vendeur « en extra » sur les marchés semaine et/ou week-end.
  • Un profil de cuisinier à temps plein (travail au laboratoire) pour la fabrication de plats cuisinés maison.
  • Un profil de charcutier à temps plein (travail au laboratoire) de la viande, saucisses…

Permis B requis pour tous les postes. Si vous êtes intéressé n’hésitez pas à laisser un commentaire ou nous contacter directement.

10000 emplois à pourvoir en Ile-de-France dans le BTP

Le BTP cherche avant tout à casser une image négative pour embaucher des milliers de salariés. Dans l’objectif de construire de nombreux logements, d’en rénover d’autres, de poursuivre les travaux du Supermétro et de finir des chantiers des JO.

Bâtiment et travaux publics, même combat. « Nous sommes face à une pénurie de main-d’œuvre importante » déplore Philippe Servalli, tout nouveau président de la Fédération française du bâtiment du Grand Paris. Même son de cloche du côté de la Fédération régionale des travaux publics Île-de-France : « Le problème du recrutement est un frein au développement de nos entreprises », se désolent ses représentants.

Source et article complet : Le Parisien

3400 offres d’emploi sont à pourvoir en Île-de-France à la RATP

Le groupe RATP doit annoncer ce mercredi 26 janvier son plan de recrutements pour 2022 avec 6 700 nouveaux collaborateurs d’ici à la fin de l’année, dont 3 400 en région parisienne.

Si vous êtes à la recherche d’un emploi, que vous souhaitez conduire un bus ou une rame de métro, voire devenir contrôleur ou technicien, faites un tour sur la page des offres d’emploi RATP en cliquant ici.

%d blogueurs aiment cette page :