Archives du blog

Les citoyens ont leur mot à dire sur les projets de la place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois

tract-camelinat2L’évolution de l’ancienne place Camélinat (plus anciennement place des Écoles) inquiète depuis longtemps : devenue un parking, elle a perdu nombre de ses commerçants (derniers en date : le pressing, le traiteur et la librairie-papeterie).  La municipalité a le projet de la « revitaliser » en lui imposant un véritable « remède de cheval » en la transformant en îlot tourné vers une nouvelle population d’immeubles de standing.

3 nouveaux immeubles doivent sortir de terre dans les prochains mois :

  • 1 à la place de la perception et de l’ancienne boucherie devenue fast-food
  • 1 à la place du café
  • 1 ensemble encore plus important sur les terrains légués par la famille Pecoroni en 2005 dans le but de les voir consacrés à des fonctions d’éducation, auquel s’ajoute un pavillon acquis fort cher dans le même but. Est-il acceptable que l’ensemble soit revendu à un promoteur pour y édifier des logements de standing ?

Doit-on accepter de voir ainsi bafouées les volontés d’un légateur ?

Doit-on accepter la disparition d’un café qui reste le seul lieu de convivialité de la place (avec le restaurant italien, mais avec une offre très différente) ?

Si l’on peut se réjouir de la disparition du parking, faut-il le remplacer par un parking souterrain nécessitant un énorme cuvelage qui s’ajoutera à celui des nouveaux immeubles ? Quelles conséquences sur la circulation souterraine des eaux de ruissellement et sur la fragilisation des propriétés limitrophes ?  Et quel avenir pour les tilleuls qui participent au charme de la place ?

Exigeons un débat public sur l’avenir de la place et du quartier !

Le futur du legs Pecoroni est à inscrire dans une réflexion d’ensemble dont Aulnay Environnement a posé les premiers éléments dans un tract ci-joint. C’est toute l’ex-place Camélinat qui devrait muter pour en faire une vitrine de l’actuelle mandature.

A noter le défaut du raisonnement qui repose sur l’affirmation que le dimensionnement du collège actuel, lorsque seront rouverts les bâtiment anciens, sera suffisant. Si comme on peut le penser, tout un ensemble de vastes parcelles (l’actuelle annexe Barrault du collège, l’ancien centre Le Camus et un certain nombre de pavillons)  est destiné à plus ou moins brève échéance  à devenir le terrain de jeu des promoteurs, la population du quartier va considérablement augmenter. Dès l’année prochaine, sur la place, un nouvel immeuble va surgir à la place du café. Agir avec prudence sur la transformation d’une place dont le charme tient à sa relative homogénéité architecturale, préserver la réserve foncière du legs Pecoroni témoignerait d’une bonne réflexion sur l’avenir du quartier. Car il est clair qu’inexorablement, tout autour, les logements individuels vont laisser place à de belles opérations de logements collectifs de standing, et la zone pavillonnaire, dont en période électorale on nous promettait la préservation, va reculer. Tout le quartier va inexorablement se densifier.

Une réunion publique sera organisée prochainement par l’association Aulnay Environnement sur ce sujet.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Le Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois attaque en justice un projet immobilier pour non respect de la volonté d’un mort

College_Parc_AulnayLe legs Pécoroni, tel est le nom donné à un ensemble immobilier situé à proximité du Collège Le Parc, constitué de plusieurs pavillons, d’un garage et d’un local commercial. Situé sur la rue Paul Langevin, cet ensemble a été légué à la ville par Serge Pécoroni, un ancien professeur aulnaysien, pour y construire de nouvelles classes pour l’école, ou encore une piscine ou un terrain de sport, selon Le Parisien.

Seulement le Maire Bruno Beschizza voyait cela autrement et souhaitait en lieu et place y construire un immeuble de logements via un promoteur privé. Cela a attisé le courou des élus PS d’Aulnay-sous-Bois, qui ont donc décidé d’attaquer la ville en justice pour que le souhait du testamentaire soit respecté. Un combat en justice qui sera certainement très long mais qui pourrait geler le projet d’implantation d’immeuble dans le secteur.

 

%d blogueurs aiment cette page :