Publicités

Archives du blog

Aulnay Environnement demande de revoir le projet d’aménagement de la place Jean-Claude Abrioux

Aulnay Environnement souhaite installer un parking aérien paysager en lieu et place de l’ancienne trésorerie, mais aussi éviter le parking souterrain envisagé par la municipalité, car cela pourrait avoir des conséquences graves sur les bâtiments alentours.

Tout le détail dans une lettre adressée au Maire accessible en cliquant sur l’image ci-contre.

Publicités

Le parking souterrain de la place Abrioux, les Aulnaysiens n’en veulent pas !

Décidé sans aucune concertation avec les habitants, ce projet est nuisible à de nombreux titres :

  • Il coûte très cher à la commune (5 millions d’Euros), alors que des économies drastiques sont réalisées sur les services à la population
  • il est anti-économique : on peut douter que sa gestion dans le cadre de la délégation de service public soit rentable, les deux autres parkings souterrains de la ville étant toujours en partie vides. Le déficit d’exploitation sera à la charge de la ville. (revoir les reportages de la télévision !)
  • il est anti-environnemental : un énorme cuvelage va s’ajouter à ceux des parkings souterrains des nouveaux immeubles qui poussent un peu partout. Les risques d’inondation en seront augmentés. La plupart de ces sous-sol sont inondés et nécessitent un pompage continu.
  • il est anti-patrimoine arboré : ce projet commencera par l’abattage des tilleuls centenaires, qui font l’agrément de la place.
  • Il est contraire à la recherche de sécurité sur la place : les rampes d’accès et de sortie empièteront sur l’espace piétonnier et leur sortie se fera sur un espace parcouru par des centaines d’enfants lors des débuts et des fins des cours. Et que dire de la discrétion offerte à tous les trafics ?

Certes, rendre la place aux piétons paraîtra une intention louable. Mais en quoi ce parking souterrain peut-il revivifier le commerce, alors que l’arrêt-minute sera devenu beaucoup plus difficile, à cause des voitures-ventouse qui ne manqueront pas de bloquer les rares places en surface ?

Une solution alternative est possible :

  • un parking-silo à plusieurs étages sur l’emplacement de la perception qui va être démolie.
  • On peut imaginer que les architectes d’aujourd’hui sauront concevoir un bâtiment esthétiquement satisfaisant.

Cette solution présente de nombreux avantages :

  • Moins coûteuse, sans conséquence sur la circulation des eaux souterraines et sur le patrimoine de la place, elle n’injurie pas l’avenir. Si d’aventure nos descendants parviennent à se détacher de la dépendance à l’automobile, il sera bien plus aisé de reconvertir ce type de bâtiment que de reboucher un énorme trou.

Et ne soyons pas dupes !

Ce parking n’est pas fait pour les Aulnaysiens d’aujourd’hui !

il s’intègre à un programme spéculatif destiné à satisfaire un promoteur spécialisé dans l’immobilier de luxe !

Il permettra surtout aux nouveaux habitants de garer leur 2e voiture !

N’imaginons pas non plus que ce parking soit fait pour le personnel de l’hôpital : aucun contact n’a été pris avec les représentants du personnel, majoritairement féminin.

Et qui voudra y descendre à toute heure du jour ou de la nuit ?  

Source : communiqué Aulnay Environnement

Un beau pavillon détruit pour laisser place à un immeuble rue Louis Barrault à Aulnay-sous-Bois ?

Un superbe pavillon en meulière situé rue Louis Barrault à Aulnay-sous-Bois sera bientôt détruit pour le prochain immeuble place Jean-Claude Abrioux. Si une ville et son patrimoine ne peuvent rester figés dans le temps, quelques nostalgiques regretteront la disparition de ce type de maison si courant au début du 20ème siècle. Les nouvelles maisons en parpaing, sans charme et sans caractère, et les immeubles en bétons ne pourront pas remplacer le cachet de ces pavillons qui ont forgé l’urbanisme de tout un secteur…

Photo : un lecteur d’Aulnaycap

Communiqué d’Aulnay Environnement sur l’avenir de la place Abrioux et réunion publique le 6 décembre

tract-ou-est-la-veriteDésinformation ou incompétence ? Eu égard aux bonnes relations humaines que nous entretenons avec notre Maire, nous pencherons pour la 2e hypothèse. Non, le n° 5 de la « Lettre du Maire » ne cherche pas sciemment à cacher la vérité aux Aulnaysiens en leur présentant en page 4 une jolie vue d’artiste de la future place Abrioux, avec un charmant immeuble de  4 étages, alors que le permis approuvé par le Maire va permettre une énorme construction de 5 étages qui va cacher le soleil en hiver et dénaturer la place. (voir le tract) C’est évidemment en contradiction avec l’affirmation d’ « avoir mis fin au bétonnage aveugle » (p1) qui nous laisse perplexe. Nous souhaitons que les Aulnaysiens soient correctement informés de ce qui les attend, et que  le service documentation soit sévèrement réprimandé pour avoir étourdiment proposé un document qui instille le doute sur la bonne foi de la municipalité.

Cependant une phrase de cette lettre  mérite aussi d’être fortement nuancée, selon laquelle est promu « un habitat à taille humaine et des quartiers dans lesquels il fait bon vivre ». Peut-être pour ceux qui n’auront pas connu le charme d’un quartier véritablement « à taille humaine » ! Les immeubles prévus autour de l’ex-place Camélinat ne seront pas « à taille humaine », car ils ne respectent pas la volumétrie des immeubles de la place. Ils reprennent la hauteur du seul immeuble de 5 étages, très étroit et qui ne masque pas le soleil. C’est sur cette exception que s’est aligné le règlement du PLU, pas sur une compréhension du paysage urbain.  On peut remarquer en passant qu’en permettant ailleurs des constructions « au ras du trottoir », comme pour l’immeuble en construction rue du 14 juillet, on va à l’encontre du désir des Aulnaysiens d’aujourd’hui, qui désirent à une majorité écrasante que les immeubles soient construits en retrait chaque fois que c’est possible, pour préserver l’agrément et l’ensoleillement des rues. La municipalité privilégie au contraire « les cœurs d’ilôts », c’est-à-dire que les rares espaces verts subsistants qui remplaceront les jardins pavillonnaires seront invisibles aux usagers de la rue.

Tout en vérité est pensé au profit des promoteurs qui pourront maximiser leur investissement et séduire les futurs aulnaysiens aisés que la municipalité veut attirer.  Nous ne sommes pas contre la construction, mais il faudrait qu’elle soit bien raisonnée, et nous pensons que c’est le devoir d’une municipalité de chercher à concilier les intérêts tant de ses actuels que de ses futurs administrés.

Nous invitons les Aulnaysiens à débattre de cette question de fond

mardi 6 décembre à 20h salle Dumont

Source : communiqué Aulnay Environnement

Les citoyens ont leur mot à dire sur les projets de la place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois

tract-camelinat2L’évolution de l’ancienne place Camélinat (plus anciennement place des Écoles) inquiète depuis longtemps : devenue un parking, elle a perdu nombre de ses commerçants (derniers en date : le pressing, le traiteur et la librairie-papeterie).  La municipalité a le projet de la « revitaliser » en lui imposant un véritable « remède de cheval » en la transformant en îlot tourné vers une nouvelle population d’immeubles de standing.

3 nouveaux immeubles doivent sortir de terre dans les prochains mois :

  • 1 à la place de la perception et de l’ancienne boucherie devenue fast-food
  • 1 à la place du café
  • 1 ensemble encore plus important sur les terrains légués par la famille Pecoroni en 2005 dans le but de les voir consacrés à des fonctions d’éducation, auquel s’ajoute un pavillon acquis fort cher dans le même but. Est-il acceptable que l’ensemble soit revendu à un promoteur pour y édifier des logements de standing ?

Doit-on accepter de voir ainsi bafouées les volontés d’un légateur ?

Doit-on accepter la disparition d’un café qui reste le seul lieu de convivialité de la place (avec le restaurant italien, mais avec une offre très différente) ?

Si l’on peut se réjouir de la disparition du parking, faut-il le remplacer par un parking souterrain nécessitant un énorme cuvelage qui s’ajoutera à celui des nouveaux immeubles ? Quelles conséquences sur la circulation souterraine des eaux de ruissellement et sur la fragilisation des propriétés limitrophes ?  Et quel avenir pour les tilleuls qui participent au charme de la place ?

Exigeons un débat public sur l’avenir de la place et du quartier !

Le futur du legs Pecoroni est à inscrire dans une réflexion d’ensemble dont Aulnay Environnement a posé les premiers éléments dans un tract ci-joint. C’est toute l’ex-place Camélinat qui devrait muter pour en faire une vitrine de l’actuelle mandature.

A noter le défaut du raisonnement qui repose sur l’affirmation que le dimensionnement du collège actuel, lorsque seront rouverts les bâtiment anciens, sera suffisant. Si comme on peut le penser, tout un ensemble de vastes parcelles (l’actuelle annexe Barrault du collège, l’ancien centre Le Camus et un certain nombre de pavillons)  est destiné à plus ou moins brève échéance  à devenir le terrain de jeu des promoteurs, la population du quartier va considérablement augmenter. Dès l’année prochaine, sur la place, un nouvel immeuble va surgir à la place du café. Agir avec prudence sur la transformation d’une place dont le charme tient à sa relative homogénéité architecturale, préserver la réserve foncière du legs Pecoroni témoignerait d’une bonne réflexion sur l’avenir du quartier. Car il est clair qu’inexorablement, tout autour, les logements individuels vont laisser place à de belles opérations de logements collectifs de standing, et la zone pavillonnaire, dont en période électorale on nous promettait la préservation, va reculer. Tout le quartier va inexorablement se densifier.

Une réunion publique sera organisée prochainement par l’association Aulnay Environnement sur ce sujet.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Aulnay Environnement s’inquiète de la construction d’immeubles sur la place Jean-Claude Abrioux

ae_jc_abriouxL’ancienne place Camélinat devrait accueillir prochainement trois nouveaux immeubles :

  • 1 à la place de la perception et de l’ancienne boucherie devenue fast-food
  • 1 à la place du café
  • 1 qui jouxtera le collège « Le Parc » dont le terrain avait été légué à la municipalité en 2005 par la famille Pecoroni (qui souhaitait que celui-ci soit utilisé pour des fonctions d’éducation).

Selon Aulnay Environnement, le café de la place disparaîtra. Un parking souterrain sera construit. Le projet dans son ensemble pourrait occasionner une forte augmentation de la circulation.

Aulnay Environnement exige un débat public sur l’avenir de la place et du quartier.

Pour plus d’information, cliquer sur l’image ci-contre.

Le restaurant Italien de la Place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois s’est agrandi

restauitalienagrandiPlaceJCAbriouxLe restaurant italien de la Place Jean-Claude Abrioux s’est agrandi. Le propriétaire a racheté l’ancienne papeterie librairie qui avait fermé.

A l’angle en face, il y a un épicier qui a des cages avec des oiseaux, ce qui est très surprenant.

%d blogueurs aiment cette page :