Le 17 janvier, le Serment du Triangle pour sauver les terres agricoles de l’urbanisation par la Société du Grand Paris

Triangle de Gonesse : où en est-on ?

Le 7 novembre 2019, le gouvernement annonçait l’abandon du projet de méga-centre commercial et de loisirs EuropaCity dans les terres du Triangle de Gonesse. Il déclarait alors ne plus vouloir « laisser perdurer un étalement urbain qui depuis des décennies se fait au détriment de ces terres et des espaces naturels. »

Pourtant le 18 décembre 2020, contre toute attente (et contre l’avis du Rapporteur public, de l’Autorité environnementale, de la Commission départementale pour la protection des aires naturelles, agricoles et forestières, ainsi que du Commissaire-enquêteur en charge de l’enquête publique), la Cour administrative d’appel de Versailles annonçait le rétablissement du Plan local d’urbanisme (PLU) de Gonesse, rendant possible l’urbanisation de 280 hectares du Triangle agricole. 

Cinq jours plus tard, la Société du Grand Paris (SGP) annonçait une reprise du chantier de la gare du Grand Paris Express en plein milieu de ces terres, et ce dès le mois de février, ignorant ainsi les préconisations de la Convention citoyenne pour le climat, les actions juridiques en cours, et surtout sans attendre les décisions du gouvernement suite au travail de Francis Rol-Tanguy, rapporteur du gouvernement, sur l’avenir du Triangle de Gonesse.

Rappelons que ce rapport, toujours tenu secret mais dont le contenu a fuité, explore trois scénarios pour le Triangle. Il montre qu’il n’y a pas de véritable projet d’urbanisation sur le Triangle et favorise la destination agricole de toutes les terres du Triangle de Gonesse pour améliorer l’autonomie alimentaire de la région Ile-de-France.

« Monsieur le Président, après la décision d’arrêter EuropaCity, ne laissez pas détruire l’espoir que cette décision a fait naître. Ne laissez pas bétonner les terres agricoles du Triangle de Gonesse”, demande Bernard Loup, président du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG). « La décision, dans le prolongement du ‘One Planet Summit’ réuni cette semaine à Paris, de placer l’année 2021 sous le signe de la biodiversité, doit s’accompagner d’une décision exemplaire pour le Pays de France. La cohérence est à ce prix. »

C’est sur ce territoire qu’a été signé en décembre 2015 l’« Accord de Paris » sur la lutte contre les changements climatiques. Or, que veut faire la Société du Grand Paris, en contradiction totale avec les recommandations de la Convention citoyenne pour le climat, qui demandent l’arrêt de l’étalement urbain ? Elle cherche à passer en force, pour construire une gare située en plein champ pour la ligne 17 Nord. C’est un cheval de Troie de l’urbanisation qui ne trompe personne. 

Pourtant, de nombreuses communes d’Ile-de-France sont aujourd’hui à la recherche de terres fertiles, de fermes et de maraîchers pour s’alimenter et pour respecter la loi : dès 2022, les communes devront être approvisionnées à 50% en produits bio ou sous label de qualité (loi EGalim du 30 octobre 2018).

Le projet CARMA (carmapaysdefrance.com), qui permet d’assurer la vocation agricole du Triangle, est prêt à démarrer. À l’heure où les citoyenn.es plébiscitent les aliments produits localement et sans produits chimiques, à l’heure où les crises sanitaires et les canicules à répétition exigent de développer l’autonomie alimentaire et de protéger les sols, CARMA donnera un avenir aux terres du Triangle et enclenchera, au sein du Pays de France, des dynamiques pour l’emploi et pour la santé alimentaire de tous.tes. 

De leur côté, la SGP et certains élus du conseil départemental du Val d’Oise s’obstinent à proposer des projets incohérents, vides de toute substance, dans le seul but de démarrer la construction d’une gare coûteuse et inutile et d’urbaniser le Triangle. 

Réagir face à ce déni de bon sens est indispensable. Comme nous le dit Rob Hopkins, initiateur du mouvement international des Villes en transition : “Un projet du XXe siècle au XXIe siècle est quelque chose qui doit absolument être rejeté.”

C’est pourquoi nous invitons la presse et les Francilien.nes à nous rejoindre le dimanche 17 janvier de 11 h à 16 h au potager de la résistance du Triangle de Gonesse. A 13 h, nous prêterons le serment du Triangle avec des personnalités engagées pour un avenir durable (liste à venir).

Comment venir ? 

Chemin de la Justice, Gonesse : RER B ou D, arrêt Parc des Expositions ou Villiers-le-Bel Gonesse Arnouville, puis bus 20, arrêt exceptionnel à demander au chauffeur : la Patte d’Oie de Gonesse.

Source : Communiqué du CPTG

Publié le 11 janvier 2021, dans A vous la parole, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :