Archives du blog

Un grand-père accusé de viol sur ses propres petits-enfants à Aulnay-sous-Bois

Un habitant de Villefranche-sur-Saône, âgé de 63 ans, a été interpellé le 9 juin. Il est soupçonné d’avoir abusé des jeunes enfants de sa fille.

Un sexagénaire est soupçonné d’avoir profité d’un séjour chez sa fille à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, pour violer et agresser sexuellement ses petits-enfants de 8 et 12 ans à l’époque. Selon Le Progrès, les faits se seraient passés au deuxième semestre 2018. Le garçon de 12 ans et la fille de 8 ans se sont plaints plusieurs mois après le départ de leur grand-père.

Une enquête a été menée ainsi que des expertises médico-légales et psychologiques pour évaluer le traumatisme des enfants. Les éléments récoltés ont entraîné l’interpellation. Déjà condamné pour agression sexuelle sur mineur, il a été placé en détention provisoire à la prison de Corbas. Il a été présenté au juge d’instruction à Lyon ce jeudi 11 juin. L’homme nie les faits.

Source : Lyoncapitale.fr

Accusé d’avoir violé une patiente, un brancardier de l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois en garde à vue

Le suspect aurait profité de faire une toilette à une patiente hospitalisée, pour la violer. Il a été placé en garde à vue.

Un brancardier du centre hospitalier intercommunal Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a été placé en garde à vue ce mercredi après-midi. La direction de l’hôpital a fait appel à la police vers 16 heures pour signaler ce qu’il venait de se passer.

Une patiente hospitalisée âgée d’une cinquantaine d’années a expliqué qu’un brancardier l’avait prise en charge et lui avait fait une toilette. Elle affirme avoir subi un viol digital à ce moment-là. L’homme aurait ensuite quitté la chambre.

Les policiers ont retrouvé le suspect sans difficulté, qui a été interpellé. Le mis en cause a été placé en garde à vue. L’enquête a été confiée au commissariat d’Aulnay-sous-Bois.

Source : Actu17

Le violeur du parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois a été interpellé

Il aura suffi d’un signalement précis aux policiers pour mettre la main sur l’auteur présumé. Vendredi après-midi, une femme a réussi à échapper à un homme qui venait de l’agresser sexuellement dans un parc d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Après avoir reçu la description de l’agresseur, les policiers ont interpellé un homme correspondant au signalement, rapporte Le Parisien.

En garde à vue, cet individu âgé de 25 à 30 ans a reconnu l’agression ainsi qu’un autre viol commis deux jours plus tôt dans ce même parc. L’homme a été présenté à un magistrat de Bobigny aujourd’hui.

Source : La Provence

Une femme violée par un pervers au parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

Une femme de 45 ans, qui se promenait dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois aux alentours de 21h, a été violemment pris à partie par un individu. 

L’agresseur lui a sauté dessus. La femme a été étranglée, frappée puis déshabillée. Sous les coups de son assaillant, la femme a perdu connaissance. Il en a profité pour abuser d’elle.

Une enquête a été ouverte pour viol par le parquet de Bobigny. Certains spécialistes estiment que le confinement commence à rendre fou certains hommes qui ne contrôlent pas leurs pulsions.

Théo Luhaka n’aurait finalement pas été violé par les policiers à Aulnay-sous-Bois selon un rapport

Et s’il y avait requalification des faits dans l’affaire Théo? Le 2 février 2017, Théo Luhaka avait été frappé et grièvement blessé par des policiers au cours de son interpellation, survenue à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Victime d’un coup de matraque, il avait subi une déchirure du sphincter d’une dizaine de centimètres.

Rapidement, l’affaire avait déclenché un tollé et même un scandale national, mobilisant la rue contre les violences policières tout en mettant les forces de l’ordre et la justice sous le feu des projecteurs. L’un des policiers en cause avait effectivement été mis en examen pour viol et ses trois collègues pour violences volontaires aggravées.

Pas de pénétration, la qualification de viol remise en cause

Mais ce vendredi 16 février, plus d’un an après les faits donc, France Inter révèle de nouvelles expertises, qui pourraient bien changer la donne. Selon l’une d’entre elles, la matraque du fonctionnaire n’aurait pas pénétré l’anus de Théo, malgré la déchirure de dix centimètres qu’elle a provoquée, ce qui pourrait permettre de requalifier les faits sans la mention de viol.

Finalement, le coup de matraque aurait été donné dans les règles de l’art.

Source : Huffington Post

Une féministe qualifie l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois de viol et d’acte raciste en vidéo

Vidéo

Cette vidéo est passée inaperçue et pourtant, elle aurait pu faire réagir bien davantage. Tout le monde se souvient de l’affaire Théo qui a secoué l’hexagone : un jeune homme interpellé dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois, qui se retrouve blessé à l’anus et conduit à l’hôpital. 4 policiers se trouvent dans la tourmente et une enquête à rebondissements commence pour plusieurs mois…

Il y a eu énormément d’hypothèses sur cette arrestation, mais Théo Luhaka, la victime, a reçu le soutien de François Hollande (alors président de la république) et de Bruno Beschizza (Maire d’Aulnay-sous-Bois).

Antastesia, une « féministe », y est alors allée de sa petite analyse. Et si sa vidéo et longue et parfois ennuyeuse, ses qualificatifs envers la police sont plus que surprenants. En effet, la jeune dame n’hésite pas à qualifier les 4 policiers en question de culpabilité de viol, tout en précisant que cela est un acte raciste, car Théo Luhaka est noir.

Une analyse osée, des arguments qui n’engagent que la jeune dame, mais qui prouve que finalement, on a encore le droit de dire ce que l’on pense dans notre pays, cette jeune féministe n’ayant visiblement pas été condamnée pour ses propos.

Pour visionner la vidéo, cliquer sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

Un Procès Verbal de la police à Aulnay-sous-Bois indique comment les dealers violent les indics Place Jupiter

Intox ou pas ? C’est le journal Marianne qui jette un pavé dans la mare : selon les journalistes , un PV transmis au commissariat central d’Aulnay, le lendemain de l’interpellation de Théo, indique que ce dernier aurait pu être violé par les dealers du quartier Jupiter (Rose des Vents). Les raisons ? Théo aurait été pris pour un indic, parce qu’interpellé le 15 janvier au niveau de cette même place Jupiter.

Selon quelques dealers, il est de coutume de procéder à des actes de torture contre des personnes qui nuisent au marché parallèle de revente  de stupéfiants.

Pour l’instant, il ne s’agit que d’une supposition dans un PV qui ne nomme pas Théo, et mis en lumière par Marianne. L’enquête est toujours en cours, un policier est a été mis en examen pour viol sur la même affaire.

Pour lire l’article complet, cliquer ici.

 

La piste de l’accident privilégiée concernant les policiers désormais libre sur l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois

rassemblement_theo_aulnayAprès plusieurs jours d’enquête et de visionnage de bandes vidéos, la piste du viol volontaire serait écartée par l’IGPN. Il s’agirait en fait d’un accident sur le coup de l’action qui aurait entraîné une pénétration d’une matraque télescopique.

Les policiers sont désormais libres mais interdits de séjour en Seine-Saint-Denis, dans l’attente du verdict final sur leurs sanctions. Ces policiers sont relativement jeunes. Selon les premiers éléments d’enquête, celui qui est mis en examen pour viol n’avait pas d’antécédent.

François Hollande au chevet de Théo Luhaka victime de violences policières à Aulnay-sous-Bois

hollande_the_luhaka

Twitter

Le président François Hollande s’est rendu au chevet de Théo Luhaka, victime de violences policières à Aulnay et qui a entraîné des émeutes 3 nuits consécutives.

Actuellement hospitalisé pour plusieurs blessures, Théo Luhaka s’est entretenu près d’une demi-heure avec le président de la république. François Hollande apporte ainsi un soutien important à Théo. Pour rappel, 4 policiers sont mis en examen, 3 pour violences volontaires et 1 pour viol.

Les émeutes se sont poursuivies hier à Aulnay-sous-Bois avec tirs de mortier et voitures incendiées

baltimore_emeuteOn pensait que la mise en examen pour viol de l’un des quatre policiers dans l’affaire du jeune interpellé en milieu de semaine allait calmer les esprits. Hélas, des échauffourées se sont poursuivies dans la nuit de dimanche à lundi avec plusieurs tirs de mortier artisanal dans la cité des 3000 (quartier de la Rose des Vents), qui ont été entendus jusque dans le quartier de Mitry.

Plusieurs véhicules ont été incendiés et 5 jeunes ont été interpellés.

%d blogueurs aiment cette page :