Archives du blog

Théo Luhaka n’aurait finalement pas été violé par les policiers à Aulnay-sous-Bois selon un rapport

Et s’il y avait requalification des faits dans l’affaire Théo? Le 2 février 2017, Théo Luhaka avait été frappé et grièvement blessé par des policiers au cours de son interpellation, survenue à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Victime d’un coup de matraque, il avait subi une déchirure du sphincter d’une dizaine de centimètres.

Rapidement, l’affaire avait déclenché un tollé et même un scandale national, mobilisant la rue contre les violences policières tout en mettant les forces de l’ordre et la justice sous le feu des projecteurs. L’un des policiers en cause avait effectivement été mis en examen pour viol et ses trois collègues pour violences volontaires aggravées.

Pas de pénétration, la qualification de viol remise en cause

Mais ce vendredi 16 février, plus d’un an après les faits donc, France Inter révèle de nouvelles expertises, qui pourraient bien changer la donne. Selon l’une d’entre elles, la matraque du fonctionnaire n’aurait pas pénétré l’anus de Théo, malgré la déchirure de dix centimètres qu’elle a provoquée, ce qui pourrait permettre de requalifier les faits sans la mention de viol.

Finalement, le coup de matraque aurait été donné dans les règles de l’art.

Source : Huffington Post

Une féministe qualifie l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois de viol et d’acte raciste en vidéo

Vidéo

Cette vidéo est passée inaperçue et pourtant, elle aurait pu faire réagir bien davantage. Tout le monde se souvient de l’affaire Théo qui a secoué l’hexagone : un jeune homme interpellé dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois, qui se retrouve blessé à l’anus et conduit à l’hôpital. 4 policiers se trouvent dans la tourmente et une enquête à rebondissements commence pour plusieurs mois…

Il y a eu énormément d’hypothèses sur cette arrestation, mais Théo Luhaka, la victime, a reçu le soutien de François Hollande (alors président de la république) et de Bruno Beschizza (Maire d’Aulnay-sous-Bois).

Antastesia, une « féministe », y est alors allée de sa petite analyse. Et si sa vidéo et longue et parfois ennuyeuse, ses qualificatifs envers la police sont plus que surprenants. En effet, la jeune dame n’hésite pas à qualifier les 4 policiers en question de culpabilité de viol, tout en précisant que cela est un acte raciste, car Théo Luhaka est noir.

Une analyse osée, des arguments qui n’engagent que la jeune dame, mais qui prouve que finalement, on a encore le droit de dire ce que l’on pense dans notre pays, cette jeune féministe n’ayant visiblement pas été condamnée pour ses propos.

Pour visionner la vidéo, cliquer sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

Un Procès Verbal de la police à Aulnay-sous-Bois indique comment les dealers violent les indics Place Jupiter

Intox ou pas ? C’est le journal Marianne qui jette un pavé dans la mare : selon les journalistes , un PV transmis au commissariat central d’Aulnay, le lendemain de l’interpellation de Théo, indique que ce dernier aurait pu être violé par les dealers du quartier Jupiter (Rose des Vents). Les raisons ? Théo aurait été pris pour un indic, parce qu’interpellé le 15 janvier au niveau de cette même place Jupiter.

Selon quelques dealers, il est de coutume de procéder à des actes de torture contre des personnes qui nuisent au marché parallèle de revente  de stupéfiants.

Pour l’instant, il ne s’agit que d’une supposition dans un PV qui ne nomme pas Théo, et mis en lumière par Marianne. L’enquête est toujours en cours, un policier est a été mis en examen pour viol sur la même affaire.

Pour lire l’article complet, cliquer ici.

 

La piste de l’accident privilégiée concernant les policiers désormais libre sur l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois

rassemblement_theo_aulnayAprès plusieurs jours d’enquête et de visionnage de bandes vidéos, la piste du viol volontaire serait écartée par l’IGPN. Il s’agirait en fait d’un accident sur le coup de l’action qui aurait entraîné une pénétration d’une matraque télescopique.

Les policiers sont désormais libres mais interdits de séjour en Seine-Saint-Denis, dans l’attente du verdict final sur leurs sanctions. Ces policiers sont relativement jeunes. Selon les premiers éléments d’enquête, celui qui est mis en examen pour viol n’avait pas d’antécédent.

François Hollande au chevet de Théo Luhaka victime de violences policières à Aulnay-sous-Bois

hollande_the_luhaka

Twitter

Le président François Hollande s’est rendu au chevet de Théo Luhaka, victime de violences policières à Aulnay et qui a entraîné des émeutes 3 nuits consécutives.

Actuellement hospitalisé pour plusieurs blessures, Théo Luhaka s’est entretenu près d’une demi-heure avec le président de la république. François Hollande apporte ainsi un soutien important à Théo. Pour rappel, 4 policiers sont mis en examen, 3 pour violences volontaires et 1 pour viol.

Les émeutes se sont poursuivies hier à Aulnay-sous-Bois avec tirs de mortier et voitures incendiées

baltimore_emeuteOn pensait que la mise en examen pour viol de l’un des quatre policiers dans l’affaire du jeune interpellé en milieu de semaine allait calmer les esprits. Hélas, des échauffourées se sont poursuivies dans la nuit de dimanche à lundi avec plusieurs tirs de mortier artisanal dans la cité des 3000 (quartier de la Rose des Vents), qui ont été entendus jusque dans le quartier de Mitry.

Plusieurs véhicules ont été incendiés et 5 jeunes ont été interpellés.

Un policier mis en examen pour viol et trois autres pour violences volontaires contre un jeune à Aulnay-sous-Bois

rassemblement_theo_aulnay

Pour rappel, un jeune avait été appréhendé dans la cité des 3000 à Aulnay. Il s’est retrouvé à l’hôpital avec des lésions à l’anus.

La vidéo-surveillance pour attester le viol ou pas d’un jeune par 4 policiers à Aulnay-sous-Bois

rassemblement_theo_aulnayCertains n’apprécient pas la vidéo-surveillance et pourtant, celle-ci pourrait s’avérer utile dans l’enquête dans l’affaire d’un cas de viol présumé par 4 policiers nationaux sur un jeune de 22 ans, Théo.

Une bande vidéo montre en effet le moment de l’arrestation musclée du jeune homme, jeudi 2 février en fin d’après-midi. 

Sur cette vidéo on voit le jeune homme adopter une posture agressive contre les policiers. Ces derniers font usage de gaz lacrymogène. Celui-ci, dans son entrain, tombe par terre, et son pantalon de jogging glisse tout seul (en tout cas c’est ce que la vidéo laisse présager).

A ce moment là un fonctionnaire donne un coup de matraque télescopique sur le derrière du jeune homme. Ce geste n’est apparemment pas conforme aux usages dans la police selon le site RTL.

L’enquête est ouverte pour savoir si le policer a voulu intentionnellement ou non enfoncer la matraque dans le postérieur. Si cela est avéré, alors le policier risque une accusation de viol. Encore une fois, la vidéo-surveillance pourrait avoir un rôle clé dans l’élucidation de l’affaire.

Bruno Beschizza apporte son soutien au jeune homme qui accuse la police nationale de viol

Bruno_Beschizza_SarkozyLes faits de violence rapportés par la presse de ce jour concernant un contrôle de la police nationale ayant eu lieu dans la nuit de ce jeudi à vendredi sont très graves.

Je tiens à apporter tout mon soutien à ce jeune homme, qui est encore au moment où je vous parle à l’hôpital, ainsi qu’à sa famille. Ils peuvent compter sur le soutien indéfectible de la municipalité dans cette épreuve.

Face à ces comportements reprochés, une enquête a été immédiatement ouverte par l’inspection générale de la police nationale.

La gravité des faits exige une enquête rapide et précise afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

Cette affaire est très grave. La Ville d’Aulnay-sous-Bois, sa municipalité ainsi que ses habitants sont choqués.

J’en appelle à l’ensemble des instances de l’Etat, préfet, procureur de la République mais aussi au Ministre de l’Intérieur, afin que cette enquête se fasse au plus vite et de manière transparente.

Source : communiqué de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois

4 policiers suspectés de viol sur un habitant d’Aulnay-sous-Bois en utilisant une matraque

matraqueAutant dire que la méfiance et la prudence sont de mise compte-tenu du climat de défiance vis-à-vis des autorités et de la police en général. Cependant, des témoins affirment que 4 policiers sont soupçonnés d’un viol qui aurait été commis jeudi dernier à Aulnay-sous-Bois, sur un jeune homme de 22 ans. Les faits se seraient déroulés dans le quartier de la Rose des Vents.

Le jeune homme a été opéré dans la nuit de jeudi à vendredi à l’hôpital Ballanger. Il a été blessé lors d’un contrôle de police jeudi après-midi, dans le quartier des 3000.

Suite à cette affaire 4 policiers ont été placés en garde à vue dans les locaux de l’IGPN, qui les soupçonne d’un viol en réunion sur le jeune homme.

L’arrestation a été filmée par des jeunes du quartier. Le jeune homme a été plaqué au sol et embarqué dans le véhicule des fonctionnaires.

Arrivé au commissariat, le jeune homme affirma saigner de la bouche et de l’anus. Selon lui, un des policiers aurait alors enfoncé une matraque télescopique dans le derrière. Des examens médicaux confirment cette hypothèse, car des lésions importantes ont été constatées. Un objet indéterminé aurait bien été introduit.

Selon les policiers, ils affirment avoir fait usage de leur bâton télescopique pour maîtriser l’individu, qui aurait menacé les policiers suite à une altercation entre ces policiers et un jeune du quartier. La vidéo devrait corroborer ou non cette version.

La vidéo montre en tout cas des coups de bâton au niveau des jambes mais pas de gestes qui montreraient une pénétration

On y distinguerait les quatre policiers en train de lui donner des coups au niveau des jambes et on le verrait tomber. « Ce sont des scènes de violences, mais nous n’avons pas identifié de gestes à connotation sexuelle », souligne une personne qui a pu visionner la vidéo.

L’enquête est en cours, selon Le Parisien.

 

%d blogueurs aiment cette page :