Archives du blog

Un viol passé sous silence sur le marché de la gare à Aulnay-sous-Bois

Mardi 10 août dans la matinée, un individu de grande taille s’est introduit dans la boutique spécialisée dans les prothèses auditives, à savoir Audika située route de Bondy à l’extérieur du marché couvert, au croisement des rues Isidore Nérat, Boulevard de Strasbourg et route de Bondy. Cet individu peu scrupuleux a littéralement assailli la jeune femme audioprothésiste qui se trouvait à ce moment-là et l’a contraint d’aller dans l’arrière-boutique insonorisée où sont réalisés les tests auditifs.

Cet homme a commis un viol sous la menace d’un couteau et a profité de sa force et de sa férocité pour abuser de cette pauvre femme traumatisée à vie. Cet acte a eu lieu en plein marché du mardi à Aulnay-sous-Bois, de nombreuses personnes se trouvaient à proximité mais n’ont rien vu ni entendu.

Une fois son crime effectué, l’individu a pris la fuite et la femme a pu appeler les secours et la police qui se sont rapidement rendus sur place. 

Le criminel a pu être interpellé par la police rapidement grâce au système de vidéo-surveillance de la ville, système que certaines personnalités politiques continuent de dénigrer malgré l’efficacité avérée dans ce cas précis. Nous espérons que la justice prendra acte de ce crime odieux et punira ce criminel à la hauteur cet acte ignoble.

Ce viol a jeté un sentiment d’insécurité profond sur tout le secteur du boulevard de Strasbourg a tel point que certaines boutiques ont investi dans une sécurité renforcée.

Cet odieux fait divers est resté sous silence malgré l’impact et la connaissance de ce viol par les commerçants. La boutique Audika semble fermée.

L’enquête a été réalisée par Catherine Medioni.

Un pervers faisait chanter les filles musulmanes de Seine-Saint-Denis sur Snapchat pour une relation sexuelle

Un homme de 22 ans a été condamné à 4 ans de prison (dont 1 an avec sursis) pour avoir délibérément fait chanter des filles musulmanes en Seine-Saint-Denis afin d’obtenir des relations sexuelles. Le modus operandi était simple et efficace : il utilisait Snapchat en ciblant les adolescentes musulmanes, principalement pratiquantes, et il incitait à la discussion tout en réclamant des photos.

Une fois les photos obtenues, il menaçait de tout révéler à la famille et exigeait de la victime une relation sexuelle, notamment une masturbation. Ce chantage a semble t-il fonctionné à Stains où une fille de 17 ans, terrorisée du simple fait que sa famille soit au courant, s’est tout bonnement exécutée.

Ce commercial en assurance originaire de Montpellier a été interpellé violemment à Saint-Denis et a été écroué.

Pour les filles qui utilisent Snapchat, faites très attention avec qui vous partagez vos photos !

Un grand-père accusé de viol sur ses propres petits-enfants à Aulnay-sous-Bois

Un habitant de Villefranche-sur-Saône, âgé de 63 ans, a été interpellé le 9 juin. Il est soupçonné d’avoir abusé des jeunes enfants de sa fille.

Un sexagénaire est soupçonné d’avoir profité d’un séjour chez sa fille à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, pour violer et agresser sexuellement ses petits-enfants de 8 et 12 ans à l’époque. Selon Le Progrès, les faits se seraient passés au deuxième semestre 2018. Le garçon de 12 ans et la fille de 8 ans se sont plaints plusieurs mois après le départ de leur grand-père.

Une enquête a été menée ainsi que des expertises médico-légales et psychologiques pour évaluer le traumatisme des enfants. Les éléments récoltés ont entraîné l’interpellation. Déjà condamné pour agression sexuelle sur mineur, il a été placé en détention provisoire à la prison de Corbas. Il a été présenté au juge d’instruction à Lyon ce jeudi 11 juin. L’homme nie les faits.

Source : Lyoncapitale.fr

Accusé d’avoir violé une patiente, un brancardier de l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois en garde à vue

Le suspect aurait profité de faire une toilette à une patiente hospitalisée, pour la violer. Il a été placé en garde à vue.

Un brancardier du centre hospitalier intercommunal Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a été placé en garde à vue ce mercredi après-midi. La direction de l’hôpital a fait appel à la police vers 16 heures pour signaler ce qu’il venait de se passer.

Une patiente hospitalisée âgée d’une cinquantaine d’années a expliqué qu’un brancardier l’avait prise en charge et lui avait fait une toilette. Elle affirme avoir subi un viol digital à ce moment-là. L’homme aurait ensuite quitté la chambre.

Les policiers ont retrouvé le suspect sans difficulté, qui a été interpellé. Le mis en cause a été placé en garde à vue. L’enquête a été confiée au commissariat d’Aulnay-sous-Bois.

Source : Actu17

Le violeur du parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois a été interpellé

Il aura suffi d’un signalement précis aux policiers pour mettre la main sur l’auteur présumé. Vendredi après-midi, une femme a réussi à échapper à un homme qui venait de l’agresser sexuellement dans un parc d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Après avoir reçu la description de l’agresseur, les policiers ont interpellé un homme correspondant au signalement, rapporte Le Parisien.

En garde à vue, cet individu âgé de 25 à 30 ans a reconnu l’agression ainsi qu’un autre viol commis deux jours plus tôt dans ce même parc. L’homme a été présenté à un magistrat de Bobigny aujourd’hui.

Source : La Provence

Une femme violée par un pervers au parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

Une femme de 45 ans, qui se promenait dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois aux alentours de 21h, a été violemment pris à partie par un individu. 

L’agresseur lui a sauté dessus. La femme a été étranglée, frappée puis déshabillée. Sous les coups de son assaillant, la femme a perdu connaissance. Il en a profité pour abuser d’elle.

Une enquête a été ouverte pour viol par le parquet de Bobigny. Certains spécialistes estiment que le confinement commence à rendre fou certains hommes qui ne contrôlent pas leurs pulsions.

Théo Luhaka n’aurait finalement pas été violé par les policiers à Aulnay-sous-Bois selon un rapport

Et s’il y avait requalification des faits dans l’affaire Théo? Le 2 février 2017, Théo Luhaka avait été frappé et grièvement blessé par des policiers au cours de son interpellation, survenue à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Victime d’un coup de matraque, il avait subi une déchirure du sphincter d’une dizaine de centimètres.

Rapidement, l’affaire avait déclenché un tollé et même un scandale national, mobilisant la rue contre les violences policières tout en mettant les forces de l’ordre et la justice sous le feu des projecteurs. L’un des policiers en cause avait effectivement été mis en examen pour viol et ses trois collègues pour violences volontaires aggravées.

Pas de pénétration, la qualification de viol remise en cause

Mais ce vendredi 16 février, plus d’un an après les faits donc, France Inter révèle de nouvelles expertises, qui pourraient bien changer la donne. Selon l’une d’entre elles, la matraque du fonctionnaire n’aurait pas pénétré l’anus de Théo, malgré la déchirure de dix centimètres qu’elle a provoquée, ce qui pourrait permettre de requalifier les faits sans la mention de viol.

Finalement, le coup de matraque aurait été donné dans les règles de l’art.

Source : Huffington Post

Une féministe qualifie l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois de viol et d’acte raciste en vidéo

Vidéo

Cette vidéo est passée inaperçue et pourtant, elle aurait pu faire réagir bien davantage. Tout le monde se souvient de l’affaire Théo qui a secoué l’hexagone : un jeune homme interpellé dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois, qui se retrouve blessé à l’anus et conduit à l’hôpital. 4 policiers se trouvent dans la tourmente et une enquête à rebondissements commence pour plusieurs mois…

Il y a eu énormément d’hypothèses sur cette arrestation, mais Théo Luhaka, la victime, a reçu le soutien de François Hollande (alors président de la république) et de Bruno Beschizza (Maire d’Aulnay-sous-Bois).

Antastesia, une « féministe », y est alors allée de sa petite analyse. Et si sa vidéo et longue et parfois ennuyeuse, ses qualificatifs envers la police sont plus que surprenants. En effet, la jeune dame n’hésite pas à qualifier les 4 policiers en question de culpabilité de viol, tout en précisant que cela est un acte raciste, car Théo Luhaka est noir.

Une analyse osée, des arguments qui n’engagent que la jeune dame, mais qui prouve que finalement, on a encore le droit de dire ce que l’on pense dans notre pays, cette jeune féministe n’ayant visiblement pas été condamnée pour ses propos.

Pour visionner la vidéo, cliquer sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

Un Procès Verbal de la police à Aulnay-sous-Bois indique comment les dealers violent les indics Place Jupiter

Intox ou pas ? C’est le journal Marianne qui jette un pavé dans la mare : selon les journalistes , un PV transmis au commissariat central d’Aulnay, le lendemain de l’interpellation de Théo, indique que ce dernier aurait pu être violé par les dealers du quartier Jupiter (Rose des Vents). Les raisons ? Théo aurait été pris pour un indic, parce qu’interpellé le 15 janvier au niveau de cette même place Jupiter.

Selon quelques dealers, il est de coutume de procéder à des actes de torture contre des personnes qui nuisent au marché parallèle de revente  de stupéfiants.

Pour l’instant, il ne s’agit que d’une supposition dans un PV qui ne nomme pas Théo, et mis en lumière par Marianne. L’enquête est toujours en cours, un policier est a été mis en examen pour viol sur la même affaire.

Pour lire l’article complet, cliquer ici.

 

La piste de l’accident privilégiée concernant les policiers désormais libre sur l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois

rassemblement_theo_aulnayAprès plusieurs jours d’enquête et de visionnage de bandes vidéos, la piste du viol volontaire serait écartée par l’IGPN. Il s’agirait en fait d’un accident sur le coup de l’action qui aurait entraîné une pénétration d’une matraque télescopique.

Les policiers sont désormais libres mais interdits de séjour en Seine-Saint-Denis, dans l’attente du verdict final sur leurs sanctions. Ces policiers sont relativement jeunes. Selon les premiers éléments d’enquête, celui qui est mis en examen pour viol n’avait pas d’antécédent.

%d blogueurs aiment cette page :