Archives du blog

6 ans nécessaire pour la justice pour juger un viol collectif au Bourget

violenceC’est après un jugement à huis clos que nous apprenons que 6 jeunes (mineurs au moment des faits) ont été condamnés de 4 à 5 ans de prison, dont 12 à 18 mois avec sursis, pour un viol collectif au Blanc-Mesnil en 2010.

Une jeune femme s’était faite agressée puis, sous la menace d’un couteau, faite violée à plusieurs reprises. 3 jeunes ont été reconnus pour viols et 3 autres pour non dénonciation de crime.

Il aura donc fallu 6 longues années pour obtenir un verdict…

Une vidéo d’un viol sur Facebook et Snapchat provoque un appel à une vendetta, les suspects arrêtés à Perpignan

Viol_PerpignanDeux individus ont eu la joyeuse idée de montrer leur exploit d’avoir réussi à violer une jeune femme après l’avoir saoulé. Le jeune femme de 19 ans, inconnue jusqu’alors mais disposant d’un compte twitter, a apparemment suivi les deux individus en scooter dans une maison, sans résistance apparente.

Une fois à l’intérieur, les deux jeunes lascars la font boire et, d’après les premiers éléments de l’enquête, la droguent.

Une fois dans un état de quasi perte de connaissance, les deux individus commencent alors, tout en la filmant, à l’humilier en simulant des actes sexuels et en la dégradant via des gestes obscènes indignes du pire des films sado-maso. Non content d’en rester là, l’un des hommes se met à la violer (elle est inconsciente, en tout cas ce que révèle la vidéo prise d’un Smartphone et qui a été retirée depuis des réseaux sociaux). 

Les deux hommes mettent alors la vidéo en ligne, la commentent et insultent la jeune fille, séquestrées dans la maison. Cette vidéo a été partagée par de nombreux internautes, dont certains alertent les autorités. Très vite la vidéo est retirée par les hébergeurs (mise à part Facebook qui, dans un premier temps, refuse de la retirer).

L’alerte est donnée à Grigny ou se trouveraient les individus mais en fait, c’est bel et bien à Perpignan que ces jeunes hommes ont été interpellés et mis en garde à vue.

Lorsque les policiers sont venus perquisitionner le domicile, les deux lascars étaient toujours en train de commenter leur exploit sur Internet, et la jeune femme était dans un état second, séquestrée dans une autre pièce.

Absence d’humanité, volonté de choquer ou signe d’une société de plus en plus pervertie ? En tout cas l’un des individus est un récidiviste, qui avait réussi à se défaire d’un bracelet électronique en Novembre dernier, autre exploit qu’il avait lui-même filmé et diffusé sur les réseaux sociaux…

Les deux lascars sont connus sous le pseudo « Triple Seven Binks » et « Double Biinkss ».

Un jeune homme habitant Aulnay-sous-Bois, violeur présumé, arrêté deux ans après les faits

Police_AulnayUn jeune homme de 21 ans a été mis en examen par le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Il est soupçonné d’avoir violé une habitante de Villeparisis en avril 2013.

Les policiers de Villeparisis ont peut-être élucidé une sombre affaire de viol en interpellant, début février, un jeune homme de 21 ans.

Elle porte plainte 8 mois après

Les faits remontent au mois d’avril 2013. Alors qu’elle est à Tremblay-en-France, une Villeparisienne est agressée dans la rue par un individu. Ce dernier, tout en l’étranglant à moitié et sous la menace d’un couteau, la pousse vers son immeuble. Une fois dans sa chambre, il aurait abusé de la jeune femme avant de la laisser repartir.

Profondément traumatisée, ce n’est que 8 mois plus tard que la victime porte plainte, certificats médicaux à l’appui. Elle indique aux enquêteurs la rue et l’immeuble dans lequel elle a été violée.

« Un coup monté pour m’éliminer du circuit »

Sur les boîtes aux lettres des résidents, les policiers repèrent alors le nom d’un individu bien connu de leurs services. La jeune femme l’identifie formellement sur les photos qu’on lui présente.

Mais le violeur présumé, âgé de 21 ans, a récemment déménagé. Les enquêteurs retrouvent sa trace à Aulnay-sous-Bois où il réside.

Interpellé début février et placé en garde à vue, il a nié farouchement toute agression sexuelle. « Je fais peut-être du trafic de stupéfiants, mais je ne suis pas un violeur. C’est un coup monté pour m’éliminer du circuit ! », a-t-il lancé aux enquêteurs médusés.

Mis en examen

La confrontation avec la victime est tout aussi houleuse. L’homme l’insulte copieusement, mais la jeune femme tient tête et ne se démonte pas, révélant même certains détails qui permettent de le confondre. Déféré jeudi 5 février au tribunal de Bobigny, le suspect a été mis en examen.

Source : http://www.journallamarne.fr/

Viol en réunion à Aulnay-sous-Bois : quelle sanction pour les coupables ?

Police_AulnayComme vous le savez très certainement, 4 individus dont 1 jeune femme de 17 ans ont été arrêté lundi dernier dans une affaire de viol sur mineure de 15 ans dans un hôtel d’Aulnay-sous-Bois. Cette affaire a provoqué de vives émotions et réactions. Certains sont pour une sanction adaptée et différente des meurtres avec préméditation car ces individus n’ont pas de réseau et n’ont pas tué leur victime. D’autres sont pour la sanction maximale compte-tenu des séquelles que la victime aura toute sa vie.

Quoiqu’il en soit, ce fait divers a fait réagir et a une nouvelle fois mis en avant une supposée clémence d’une justice à deux vitesses. Nous ne connaissons pas tous les tenants et aboutissants de cette sordide histoire et nous laisserons las justice suivre son cours. Ceci étant, la décision aura certainement un impact non seulement pour la victime et sa famille, mais aussi sur toutes les personnes qui ont une crainte (fondée ou non) que cela leur arrive directement ou indirectement.

Dans une affaire odieuse quoique différente, rappelons que la justice n’a appliqué aucun emprisonnement ferme contre l’attaque du RER D à Grigny, bien que des victimes aient été marquées par cet acte scandaleux. De là à ce que d’autres attaques, s’appuyant sur la clémence de la justice, aient lieu prochainement, il n’y a qu’un pas…

Aulnay-sous-Bois : viol en réunion sur une mineure de 15 ans

Police_AulnayQuatre individus ont été arrêtés lundi par la police pour le viol en réunion d’une mineure de 15 ans. La victime aurait été conduite par une jeune fille de 17 ans dans une chambre d’hôtel « Formule 1 » où l’attendaient trois individus. Un ou deux auraient abusé d’elle sexuellement.

Source : France Bleu

%d blogueurs aiment cette page :