Publicités

Archives du blog

La délinquance en baisse au premier semestre 2018 à Aulnay-sous-Bois

Au premier semestre, le nombre d’actes de délinquance est à la baisse à Aulnay-sous-Bois. La livraison prochaine du centre de supervision urbaine devrait renforcer l’efficacité de la vidéo-protection.

De votre côté, même constat ?

Publicités

Le personnel du collège Victor Hugo à Aulnay-sous-Bois en a ras le bol de l’insécurité

Vingt-cinq enseignants ont exercé leur droit de retrait ce lundi 7 mai après-midi car ils estiment que la sécurité des élèves et des personnels n’est pas assurée dans l’établissement.

En effet, ce matin cinq départs de feu ont été recensés : trois feux distincts dans les poubelles de la cour de récréation, et deux feux en intérieur, l’un dans une cage d’escalier, l’autre dans le foyer des élèves. Outre le danger imminent et évident dû aux flammes, la sécurité des personnes est compromise par les fumées toxiques – les couloirs étaient enfumés entre 11h30 et 12h30. Ce à quoi il faut ajouter les mouvements de panique susceptibles de survenir en pareille situation. Un extincteur utilisé sur un feu de poubelle ne fonctionnait pas, et pour cause : il avait été vidé mercredi. 
En effet, ces incidents ne sont pas inédits. Trois feux ont déjà été allumés dans les poubelles la semaine dernière, les mercredi 2 et vendredi 4 mai.

Ces départs d’incendie sont la conséquence directe du manque de personnel. En effet, seuls trois adultes étaient affectés à la surveillance des presque 700 élèves du collège ce matin. Ce n’est pas la première fois que les professeurs lancent l’alerte sur la situation de sous-effectif fréquente en vie scolaire, et sur les risques qui en découlent pour la sécurité des élèves et des adultes. Les faits nous donnent malheureusement raison, et nous renforcent dans nos craintes. Dans l’état actuel des choses, le collège Victor-Hugo n’est pas en mesure de garantir les conditions nécessaires à l’accueil des élèves. Cela d’autant plus que, à plus grande échelle, les incendies récents au collège Pablo-Neruda font redouter un phénomène de contagion dans les établissements d’Aulnay-sous-Bois.

Source : Sud Education 93

La délinquance en forte baisse sur les deux premiers mois de l’année à Aulnay-sous-Bois

@Le Parisien

Les agressions et les atteintes aux biens ont baissé depuis le 1er janvier. Le nouveau commissaire a réorganisé les effectifs et souligne le travail de la police municipale, mais reste « prudent ». Les habitants, eux, sont mitigés.

2018 sera-t-elle meilleure que 2017 à Aulnay ? Oui, si l’on en croit les statistiques de la délinquance de janvier et février établies par la police nationale. Alors qu’en ville le sentiment d’insécurité existe toujours, les atteintes aux biens et aux personnes ont sensiblement baissé.

Après la pluie, le beau temps ? En 2017, la délinquance a augmenté par rapport à 2016, sur les trois indicateurs principaux : les atteintes aux biens (4 057 faits, soit +3,65%), les atteintes aux personnes —c’est à dire les agressions— (1 567 faits, soit +8,37%) et les escroqueries économiques et financières (681 faits, soit +10,91%). « L’année écoulée a été particulière, au regard de l’émoi provoqué par l’affaire Théo», contextualise Pierre-André Durand, le préfet de Seine-Saint-Denis.

Or, sur les deux premiers mois de 2018, selon des chiffres présentés au dernier Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) d’Aulnay, tous ces indicateurs baissent : – 18,48% pour les agressions, et – 18,37% pour les atteintes aux biens. «On est optimiste, mais prudent : il reste dix mois ! » prévient Pierre-André Durand.

Un nouveau déploiement pour les 180 policiers. Comment s’explique l’embellie ? «J’ai rééquilibré le maillage des fonctionnaires. Avant, nous étions concentrés sur le nord et ses quartiers populaires, avec moins d’hommes au sud, plus pavillonnaire, or, c’est là que se concentrent certains délits, comme les cambriolages», explique Olivier Simon, à la tête du commissariat depuis janvier.

Autre paramètre : le «partenariat étroit avec la police municipale » (lire ci-après)—laquelle compte 80 agents. «Le développement de la vidéoprotection est d’une grande aide pour résoudre des affaires », ajoute le préfet.

La PSQ attendue. Comment confirmer la tendance ? «Cet été, nous aurons des effectifs supplémentaires dans le cadre de la police du sécurité du quotidien(NDLR : la police de proximité version Macron), affectés au Gros-Saule, mais qui auront un impact dans le reste de la ville », détaille le préfet. Et la « réforme pénale » prévue cet automne, devrait permettre aux policiers de «dégager du temps ».

Reste la question du lien entre policiers et habitants, mis à mal depuis l’affaire Théo —dans laquelle un policier est mis en examen pour viol et trois autres pour violences. «Je ne suis pas là depuis assez longtemps pour savoir si les relations sont mauvaises, reconnaît Olivier Simon. Si elles le sont, c’est mon rôle de restaurer le dialogue. »

Source et article complet : Le Parisien

Des résidents du quartier de Chanteloup à Aulnay-sous-Bois témoignent

Chanteloup_Fete_Aulnay_6[NDLR : suite à la demande du gardien concerné, l’article est temporairement supprimé]

La place Jupiter à Aulnay-sous-Bois prise en tenaille par les dealers

place_jupiter_aulnayLa place Jupiter se situe dans le quartier de la Rose des Vents, pas très loin du parc Ballanger et de celui du Sausset. Inutile de préciser que cet endroit n’est pas le quartier le plus coté de la ville : nous sommes à des lieues des quartiers bourgeois du sud de la ville ou du secteur Mairie. Ici, pauvreté, chômage, difficultés sont le pain quotidien des résidents de ces logements sociaux d’extérieur coquets.

Ici où les médias ne passent presque jamais, la drogue n’est jamais bien loin. Quelques faits divers relatés par Le Parisien et puis s’en va, comme diraient certains.

Alors que la condition des gens est difficile, les dealers de drogue semble avoir pris position des lieux, comme l’en atteste plusieurs témoignages que nous avons recueillis il y a quelques jours : les guetteurs ne se cachent plus, donnent l’alerte au moindre mouvement suspect. Des résidents disent même qu’il faut parfois un mot de passe pour pouvoir rentrer chez soi. A certaines heures de la journée, on ne se cache  même plus pour vendre des produits illicites au nez et à la barbe des autorités.

Si la police tente de se frayer un chemin dans cet univers hostile, rien ne semble pouvoir changer le triste quotidien des habitants coincés dans ce quartier fermé et excentré. Tout est fait pour éviter un dérapage qui pourrait mettre le feu aux poudres. Certains pensent qu’il faudrait tout détruire puis tout reconstruire, en appliquant une configuration plus appropriée à une population jeune, défavorisée et pour une grande partie sans emploi.

La disparition de PSA a laissé un vide. Une nouvelle cité de 3 000 logements pourrait voir le jour de l’autre côté du parc Ballanger. En attendant, les habitants de la place Jupiter luttent dans la dignité pour survivre et donner de l’espoir aux enfants dont l’avenir s’annonce pour la plupart incertain.

Apartheid, carte des Ghettos, délinquance et islamisme : Aulnay-sous-Bois citée par iTélé !

ghettos_aulnay

Vidéo

Encore une fois, notre ville d’Aulnay-sous-Bois a été filmée comme exemple…pour illustrer les potentiels 64 ghettos français ou pauvreté, drogue, chômage, délinquance et islamisme règnent et où les habitants ont peur de s’exprimer librement.

Dans le reportage vidéo accessible en cliquant sur l’image ci-contre, on y découvre Aulnay-sous-Bois et le quartier de la Rose des Vents. Triste exemple qui montre à quel point notre ville aura du mal à se détacher de cette image néfaste pour son développement.

Vidéo meeting Nicolas Sarkozy à Aulnay-sous-Bois : sortir de l’espace Schengen et davantage de prisons

Sarkozy_Schengen_Prisons

Vidéo

A la question d’un Séquano-Dyonisien qui, victime de dégradation et d’incitation par la Police de supporter ou quitter la Seine-Saint-Denis, demanda à l’ancien Président de la République ce qu’il pouvait faire, Nicolas Sarkozy n’y est pas allé par quatre chemins pour exprimer son programme sur la sécurité.

Tout d’abord, M. Sarkozy souhaite faire quitter la France de l’espace Schengen (libre circulation des personnes et des marchandises). Ensuite, M. Sarkozy estime qu’il n’y a pas assez de prisons et qu’il faut être beaucoup plus ferme avec les récidivistes. Enfin, M. Sarkozy affirme qu’il n’a pas de sang sur les mains et qu’il a bien géré les émeutes de 2005. sur la mort de Rémi Fraisse, s’il est attristé par le sort du jeune homme, il indique que celui-ci n’avait pas à affronter les forces de l’ordre.

Pour écouter les déclarations de l’ancien chef de l’état en vidéo, cliquer sur l’image ci-contre.

Le baromètre de la délinquance secteur par secteur, et à Aulany-sous-Bois ?

Immeuble_Princet_Anatole_France_AulnayQuelques aperçus de l’enquête de l’express du 20 au 26 novembre 2014 qui  a passé au crible tout le territoire grâce aux données de police et de gendarmerie, données rassemblées en 2012.

Cinq indicateurs ont été retenus : les violences aux personnes, les atteintes aux biens, les violences physiques crapuleuses, les cambriolages et les vols de voitures.

Cette délinquance ne reflète pas la délinquance réellement vécue par les citoyens mais seulement celle qui est enregistrée par les services de police et de gendarmerie…puisque certains délits ne sont pas signalés.

Statistiques indiquées ici sur exclusivement les 395 zones police qui ne comprennent que les villes en elles-mêmes et les communes les plus proches,  et non sur les 361 zones gendarmerie qui elles, comprennent, les communes souvent d’un arrondissement hors des grandes villes (des pourcentages d’ailleurs beaucoup moins élevés) :

  • les violences aux personnes/ Moyenne nationale 11,2 pour 1000 hab. Les moins sûres concernent 5 villes du 93 jusqu’à 28,1
  • les atteintes aux biens Moyenne nationale 47,5 pour 1000 hab. dont une ville du 93 en 392è/395 position  à 83,1.
  • les violences physiques crapuleuses, Moyenne nationale 3,58  pour 1000 hab. Les moins sûres concernent 5 villes du 93 jusqu’à 15,75.
  • les cambriolages Moyenne nationale 6,40  pour 1000 hab dont les moins sûrs situés dans des zones de vacances jusqu’à 18,60.
  • les vols de voitures Moyenne nationale 2,21  pour 1000 hab. Une ville du 93 en 392è/395 position à 5,75 et une ville de Seine et Marne en dernière position à 7, 35.

Naturellement, et comme on pouvait s’en douter, l’insécurité harponne plus particulièrement la Seine-Saint-Denis.

Par contre, un article à part entière sur une ville du 93 de plus de 100 000 hab. qui souffre certainement de la délinquance la plus endémique du département voire de la métropole (Saint-Denis).  Le maire( communiste) ne nie pas les difficultés endémiques face aux questions de tranquillité publique et précise que la ville aimante tous les problèmes de délinquance présents dans le département et paie ici le tribut de son ébullition économique et démographique. C’est une ville chantier… En quinze ans la ville a créé 40 000 emplois et a accueilli 20 000 habitants supplémentaires.

Une ville qui «  connaît de son côté , des taux de criminalité deux fois supérieurs à la moyenne française. »

Et c’est ici que l’on peut rapprocher une telle situation à la  belle évolution de la ville d’AULNAY de Seine-Saint-Denis, la 3è du département en population que les lecteurs auront certainement reconnue. Celle-ci ne connaît pas cette  ébullition économique qui serait au moins la bienvenue, mais qui subit par contre une évolution démographique de la façon anarchique que chaque Aulnaysien connaît si bien, impuissant, que l’on doit malheureusement à son maire qui n’a à aucun moment mesuré les conséquences de son « avidité » d’ailleurs bien personnelle…Aulnay à 100 000 habitants pour jouer dans la cour des grands, l’ambition n’a pas de limite mais les Aulnaysiens le souhaitaient-ils ? Certainement pas …

Augmentation démographique sans ébullition économique, davantage de fermeture que d’ouverture (le plus bel exemple de PSA et rien à l’horizon sinon des annonces le plus souvent mensongères du premier magistrat de la ville), cela donne la situation la plus dramatique : une ville dortoir, ce qu’elle n’était pas, une ville de plus en plus touchée par la délinquance, ce qu’elle n’était pas, une ville de plus en plus touchée par le chômage, une ville correspondant de plus en plus à l’environnement du 9 3, ce qu’elle n’était pas.

Un grand merci à tout ceux qui ont œuvré à un tel bouleversement, souhaitant qu’Aulnay mais surtout ses habitants sortent en mars 2014 du cauchemar qu’ils vivent depuis bientôt 6 ans.

Source : lettre d’un Aulnaysien

Aulnay-sous-Bois : deux hommes interpellés pour avoir tenté de voler des produits de luxe

Police_Aulnay« Deux hommes armés ont été interpellés mardi soir après avoir tenté de voler un camion chargé de produits de luxe sur la zone d’activités de Garonor, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Ils ont immédiatement été placés en garde à vue.

Mardi soir, vers 19h30, deux hommes armés s’apprêtent à voler un camion rempli de produits de luxe, notamment de la maroquinerie, lorsqu’ils sont interpellés par les policiers.

Les deux hommes ont rapidement été placés en garde à vue et l’enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93), ainsi qu’à la police judiciaire de Paris.« 

Source et image : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :