Publicités

Archives du blog

Information de dernière minute du « Rassemblement Pour Aulnay » concernant la place Abrioux

Alors que nous réclamons depuis plus d’un mois d’avoir accès à plusieurs permis de construire dont celui de la place Abrioux (ancienne place Camélinat) :

Le Maire Bruno Beschizza organise via son service de l’urbanisme une réunion en catimini sur le devenir de la place lundi 10 décembre 2018 à 19h00 au restaurant La Bottega, place Abrioux !

Pourtant, le préfet, détenteur du contrôle de légalité, vient d’ordonner au maire de transmettre à l’association Aulnay Environnement toutes les informations relatives à ces constructions.

Pourquoi Bruno Beschizza refuse-t-il de transmettre les informations concernant les permis de construire, et pourquoi organise-t-il cette réunion à huis clos, en laissant les habitants de côté ?

Pour rappel, le coût municipal du projet du parking souterrain de la place Abrioux est de :

6 millions d’euros € pour 110 places, soit 55 000€ la place de parking aux frais des Aulnaysiens !

Sans oublier un futur immeuble rue de la république dénombrant 16 logements…sans places de parking ! Il y a donc eu dérogation du PLU, et les habitants en paieront le prix fort.

Et le Maire ose nous parler d’une bonne gestion des finances municipales, en totale transparence…

Il est important que tout le monde soit au courant ce qu’il se passe à Aulnay. S’il le faut, nous mobiliserons un huissier pour obtenir ces permis de construire.

Source : communiqué des membres du Rassemblement pour Aulnay

Publicités

Halte à la récupération politique ! À Aulnay-sous-Bois, il n’y a vraiment plus ni boussole, ni pilote !

Bruno Beschizza, en perte de vitesse dans la ville, il tente d’attirer éperdument les électeurs qui lui filent entre les doigts.

Alors qu’il a détruit, dès son élection, le ciment social construit depuis plus de quinze ans (suppression des assistantes sociales mises en place par le Conseil Général, ACSA vidée de ses moyens …), il se présente aujourd’hui comme le défenseur du petit peuple, allant jusqu’à enfiler un gilet jaune sur les marchés de la ville et courir tous les médias.

Alors que les besoins des habitants de notre ville sont de plus en plus délaissés et que l’exécutif municipal ne maîtrise plus aucun des grands dossiers et empile les erreurs, le maire cherche à faire une récupération politique inacceptable, lui qui a soutenu le candidat François Fillon qui proposait… une augmentation de 2 points de TVA ! Cherchez l’erreur…

Où allons-nous en matière d’urbanisme ? Quand le maire donnera-t-il tous les documents concernant les permis de construire délivrés depuis avril 2014 ?

Quid des projets immobiliers du quartier Mitry-Princet, de la Croix Blanche, du site PSA ?

A part de la communication à outrance et des inaugurations avant l’heure, il n’y a strictement rien de concret aujourd’hui et sans doute rien avant 2020.

Quels résultats réels en matière de sécurité alors qu’il en avait fait la colonne vertébrale de son programme de campagne et qu’il se présentait comme un professionnel ?

Quant à l’école, qu’a-t-il fait depuis 2014, à part l’augmentation des tarifs de cantine qui frappent les familles les plus modestes ?

Depuis l’affaire de l’école Esperance Musulmane de la Jeunesse Française et, dernière bourde en date, la délibération de soutien au CDG Express (qui reléguera encore plus le RER B déjà mal en point), Bruno Beschizza navigue à vue.

Il n’y a plus de pilote à Aulnay-sous-bois.

Il est temps que les forces vives de notre ville se rassemblent pour préparer les prochaines échéances.

Source : communiqué de Mohamed Ayyadi et de Benjamin Giami, conseillers municipaux  LREM à Aulnay-sous-Bois

Les anciens amis de la majorité d’Aulnay-sous-Bois se déchirent, Olivier Attiori tire à boulets rouges sur les dissidents

Ils étaient au départ 43. Ils ne sont plus que 41, car 2 anciens membres de la majorité municipale ont quitté le navire, à savoir Benjamin Giami et Mohamed Ayyadi. Ce dernier est toujours conseiller départemental en Seine-Saint-Denis, mais tout comme Benjamin Giami, il a rejoint La République En Marche d’Emmanuel Macron.

Comme on le sait déjà, en politique, l’amitié et la considération sont deux notions bien éphémères. Tantôt on se tape dans le dos et on s’embrasse en public, puis pour un simple désaccord de point de vue, on fini par se fair littéralement conspuer, dénigrer.

C’est en tout cas l’avis du fidèle et très prolixe (sur les réseaux sociaux) Olivier Attiori, qui n’a que très peu de considération pour ses deux anciens camarades politiques.

En répondant à Marc Masnikosa, cadre LREM à Aulnay, M. Attiori explique :

« Finalement et si je comprends ton raisonnement, vous avez ramassé les canards boiteux des @lesRepublicains, même à #Aulnay ! Que dire…euh merci« 

En précisant plus loin suite à des interrogations de M. Masnikosa :

« Bah j’ai oublié leur nom, mais tous ceux qui se prétende « progressiste » et ont abandonné la majorité municipale pour bifurquer chez vous en attendant des jours meilleurs, comme la plupart des @enmarchefr. tellement insignifiants que j’ai oublié leur nom« 

Insignifiants, canards boiteux… tels sont les propos tenus par un membre de la majorité municipale vis-à-vis de deux anciens membres de la majorité. Comme quoi la politique a vraiment un arrière goût spécial…

Pourtant, M. Ayyadi avait été l’une des personnes influentes de M. Beschiza lors de la campagne des municipales 2014, et M. Giami avait su monter une partie du sud de la ville contre Gérard Ségura (ex-Maire PS) contre son projet d’immeubles dans le quartier Croix-Blanche.

Ne peut-on pas être adversaire politique tout en se respectant, en s’appréciant ?

La Révolution Est En Marche critique les travaux de l’ANRU à Aulnay-sous-Bois

LES HABITANTS ONT PEUR DES TRAVAUX DE RÉHABILITATION

Heureusement aucun drame humain est à déploré, que des dégâts matériaux [NDLR : façade qui s’est effondrée suite aux intempéries sur un immeuble du quartier de la Rose des Vents, cf. image ci-contre] . Cela prouve les dires du mouvement LREEM qui dénonce les travaux de réhabilitation BÂCLÉE financé par L’ANRU (agence nationale de rénovation urbaine).

POUR NOTRE SÉCURITÉ, LE RÉVEIL CITOYEN S’IMPOSE

LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE

SEUL ON VA VITE ENSEMBLE ON VA PLUS LOIN

Source : communiqué LREM (La Révolution Est En Marche)

Benjamin Giami Président du groupe Rassemblement pour Aulnay

Nous saluons Benjamin Giami d’avoir accepté de présider le groupe « Rassemblement pour Aulnay » 
Parce que la jeunesse est notre véritable richesse, nous estimons que Benjamin Giami saura représenter au mieux les attentes de notre groupe et plus largement celles des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens. Loin d’être un frein, la jeunesse aulnaysienne constitue notre moteur. 
Décidés à œuvrer dès aujourd’hui pour le bien commun et l’intérêt général, nous sommes convaincus que notre rassemblement, au-delà d’anciens clivages partisans qui n’ont plus leur place, est la solution pour bâtir la ville de demain. 
L’une des tâches qui nous attend est de rebâtir la confiance dans notre système politique. 
Un réel changement qui ne se fera pas seul : ce dernier n’interviendra que lorsque les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens se regrouperont et travailleront ensemble, entre générations, entre diverses origines et diverses cultures, dans le respect profond des valeurs de la République. 
Le rayonnement de notre ville se fera grâce à ses énergies, à ses générations, et à chacun de nous qui contribuons à son histoire. 
Notre ville et plus largement notre pays souffre trop des conflits de génération, du repli communautaire, des oppositions sociales, économiques voire religieuses. Cette défiance incessante consume notre énergie, détruit nos initiatives et nous éloigne de l’essentiel. La concorde n’est possible que dans l’unité des cœurs et des esprits.
Le Rassemblement pour Aulnay a pour ambition d’attirer tous les talents et de bâtir une équipe d’hommes et de femmes qui se reconnaîtront sur des valeurs claires de liberté, de justice et de responsabilité. 
Le renouveau politique que nous proposons a pour unique objectif de rassembler et de redonner confiance aux Aulnaysiennes et aux Aulnaysiens. 
Désormais, le travail commence !
Leila Abdellaoui conseillère municipale
Mohamed Ayyadi conseiller municipal
                         conseiller départemental
Karine Fougeray conseillère municipale
Benjamin Giami conseiller municipal
                       President du groupe

Macron et la politique du handicap : une habitante d’Aulnay-sous-Bois s’adresse à Benjamin Giami

Vous vous gargarisez qu’Aulnay compte désormais un conseiller municipal LREM.

Je ne vois pas en quoi vous avez à vous féliciter car LREM est loin d’être une référence en matière de politique sociale et solidaire.

Mais puisque j’ai enfin les coordonnées sur ma ville d’un représentant LREM, j’en profite pour vous faire parvenir en PJ le courrier que j’adresse à votre président pour qui je regrette d’avoir mis un bulletin macron au 2nd tour des présidentielles mais sachez que je l’ai fait uniquement contre la candidate FN et aucunement par adhésion à son programme.

Sur le sujet du handicap, toutefois, les promesses du candidat macron semblaient aller dans le bons sens. Mais, ça, c’était avant. Depuis, élu, je me rends compte à quel point LREM méprise les handicapés même s’il se donne bonne conscience d’avoir désigné comme secrétaire d’état aux handicapés une mère d’enfant handicapé.

J’attends votre avis sur le sujet.

Clip de campagne LREM pour les sénatoriales en Seine-Saint-Denis avec Benjamin Giami, adjoint à Aulnay-sous-Bois

Vidéo

Nous vous invitons à découvrir le clip de campagne de la liste LREM pour les sénatoriales de dimanche prochain en Seine-Saint-Denis, dans lequel se trouve Benjamin Giami, adjoint à Aulnay-sous-Bois. Cliquer sur l’image pour découvrir la vidéo.

%d blogueurs aiment cette page :