Archives du blog

Hadama Traoré très critique envers Benjamin Giami, conseiller municipal En Marche à Aulnay-sous-Bois

BANDE D’OPPORTUNISTE DE BAS ÉTAGE. HONTE À CEUX QUI SOUTIENNENT CES MACRONISTES

Les professionnels de la politique de bas étage sont de sortis mdr.
Vous étiez où pendant 2 ans ???

Vous effectuez quel combat socio-économique pour les quartiers Nord ??

Quelle proposition pour améliorer les conditions de vie dans les parcs HLM et les copropriétés privées ??

Quelle initiative pour améliorer la sécurité des administrés des quartiers Nord ??

Quelle politique de prévention sanitaire proposée aux administrés des quartiers Nord ??? Vous êtes juste des professionnels de la politique et je vous promets que plus jamais vous allez mettre les pieds dans les quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois sans vous faire réprimander sur votre bilan inexistant.

Bande d’irresponsable. Vous êtes juste des opportunistes. Je ne sais même pas si un Aulnaysien a liké vos publications qui insultent l’intelligence des administrés des quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

En mars 2020, j’ai été claire : on va nettoyer au karcher la racaille au col blanc. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

Hadama Traoré critique Benjamin Giami et son groupe carriériste au conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois

La lutte contre la politique macroniste commence dans vos communes.
Ces élus centrés sur eux mêmes, et centrés sur leur carrière sont culottés. Car un macroniste ça ose tout.

En 2020, ces professionnels de la politique ont fait des promesses.

Aujourd’hui, ils sont inexistants sur le terrain social. J’espère que les 2000 personnes qui ont voté pour ces imposteurs vont réclamer un bilan de terrain.

J’ai la rage envers ces politiques de bas étage qui prennent les Aulnaysiens des quartiers Nord pour des individualistes portés par le clientèlisme.

Le nettoyage au karcher de ces professionnels de la politique est une obligation. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

Les voeux du groupe Aulnay Plus Fière, Plus Forte

Chère Madame, Cher Monsieur,

Apres une année 6 combien éprouvante, nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année 2021.

Une année qui sera, nous l’espérons, faite d’espérance, de renouveau et de réussite.

Paree que beaucoup reste a faire, et parce que la solidarité et l’entraide doivent être au coeur de nos actions, notre devoir est d’être a vos cotes.

Les restrictions sanitaires ont rendu les occasions de vous rencontrer très rares. II nous tarde de pouvoir échanger avec vous très prochainement.

En attendant ce moment, nous restons a votre disposition et a votre écoute.

Source : Benjamin GIAMI, Conseiller municipal, President du groupe «Aulnay Plus Fiere, Plus Forte»

Election du comité En Marche à Aulnay-sous-Bois, un véritable camouflet pour Marc Masnikosa !

Dimanche dernier, les résultats aux élections des animateurs du comité En Marche d’Aulnay ont donné gagnants le binôme composé de Leila Abdellaoui et Benjamin Giami, à près de 90% des suffrages exprimés, face au binôme constitué de Marc Masnikosa et Sylvie Sanchez.

Ces résultats sans appel, pour l’un des comités les plus gros en terme d’adhérents, nous pousse à être encore plus déterminés et motivés pour défendre les valeurs du mouvement et préparer les futures échéances électorales.

Billel Ouadah, ancien candidat à Aulnay-sous-Bois, sur la liste de gauche « CHANGEONS BONDY ENSEMBLE » de Magid TABOURI

Billel Ouadah, ancien candidat aux élections à Aulnay-sous-Bois (colistier de Gérard Gaudron – UMP – en 2008, candidat aux législatives 2017 dans la circonscription d’Aulnay, militant centriste…), a décidé de soutenir le candidat de gauche ex PS Magid TABOURI.

Situé en 21ème position sur la liste « CHANGEONS BONDY ENSEMBLE », Billel Ouadah a décidé de soutenir une liste Divers Gauche dissidente de celle de la maire sortante, Sylvine THOMASSIN.

Ce qui est étrange, c’est que Billel Ouadah, qui a failli devenir député en perdant de peu face à Alain Ramadier en 2017 sous l’étique En Marche LREM, a décidé de choisir cette liste et non celle de Laurent COTTE.

Laurent Cotte est en effet soutenu officiellement par LREM d’Emmanuel Macron et du Parti Radical de Gauche. Dissension au sein de LREM ? Volonté de s’écarter du programme du président ? Animosité vis-à-vis de Laurent Cotte ? Il s’agit ici d’une nouvelle réorientation politique d’un homme rompu aux élections depuis 2002.

Toute la rédaction souhaite bonne chance à celui qui fut un personnage politique emblématique à Aulnay-sous-Bois. 

Cédric Villani dément tout soutien au candidat LREM dissident Abdel Benjana à Aulnay-sous-Bois

Abdel Benjana, ex-premier adjoint PS sous la précédente mandature, a affiché une photo avec le député de l’Essonne sur ses tracts pour les municipales. Sans en avertir celui-ci…

« Aucun soutien de ma part à ce candidat, que d’ailleurs, je ne connais pas. Je suis concentré sur ma propre campagne! » Clair, net et précis, Cédric Villani, député de l’Essonne et candidat dissident LREM aux municipales de Paris, dément formellement soutenir Abdel Benjana, lui-même candidat à Aulnay-sous-Bois. Et pourtant : depuis quelques semaines, ce dernier a édité un tract où il pose fièrement en compagnie… de Cédric Villani.

« C’est une photo qui été prise lors d’une de mes réunions publiques à Paris. Comme tant d’autres selfies… Mais ce n’est en aucun cas une affiche qui a été validée par mes soins », insiste encore le député marcheur, qui précise : « Les deux personnes sur la photo (NDLR : Abdel Benjana et Fouad Guendouz, tous deux candidats) ont été chaleureuses… mais je ne les connais pas. Je ne veux en aucun cas être associé à leur campagne. »

«Une confusion», selon Abdel Benjana

Contacté, Abdel Benjana, ex-premier adjoint PS sous la mandature précédente, évoque une « confusion ». S’il a fait apparaître Cédric Villani sur ce tract de campagne, c’est pour signifier qu’il partage « sa vision sur l’absence de démocratie dans le processus de désignation des candidats LREM pour les municipales ».

Ainsi, Villani, en désaccord avec le choix de Benjamin Griveaux pour porter les couleurs du parti présidentiel aux municipales dans la capitale, a maintenu sa propre candidature. Et à Aulnay-sous-Bois, Abdel Benjana, candidat à l’investiture, a maintenu la sienne alors que les instances de LREM ont désigné Benjamin Giami.

A ceux qui l’accusent d’être « piloté » par la majorité LR pour grappiller des points au candidat LREM officiel, il rétorque : « Mensonge ! Moi, je suis sur le terrain chaque semaine, je ne m’abaisse pas à faire une campagne de caniveau sur les réseaux sociaux. »

Source et article complet : Le Parisien

Lettre de candidature de Benjamin Giami (LREM) aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois

Nous vous invitons à découvrir la lettre de candidature de Benjamin Giami (LREM) pour les élections municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois en cliquant ici.

L’opposition LREM à Aulnay-sous-Bois accuse Bruno Beschizza de détournements de fonds publics

La campagne des élections municipales démarre sur les chapeaux de roues à Aulnay-sous-Bois. Plusieurs élus d’opposition – Benjamin Giami (LREM), Mohammed Ayyadi (Agir!) et Leïla Abdellaoui (LREM) – déposent plainte auprès du procureur de Bobigny, contre le maire (LR) Bruno Beschizza. Ils l’accusent de détournements de fonds publics.

En cause : sept publications éditées par la ville entre juillet et septembre – juste avant la date-butoir de début de la campagne pour les élections, qui interdit toute propagande municipale – pour promouvoir l’action de la majorité.

Des publications « aux frais des habitants »

Dans leur plainte, que nous avons pu consulter, les élus citent une lettre aux seniors, une brochure sur les espaces verts, un tract sur la piscine, un autre sur la rénovation d’un quartier, un document sur le cadre de vie et un sur la santé, et enfin, une émission web, tournée par le service communication dont l’édile est l’invité principal.

«Le problème, c’est que dans ce qui s’apparente à une opération de propagande aux frais des habitants, il ne laisse pas la place à l’expression de l’opposition », tonne Benjamin Giami. Qui compare ces publications à la «profession de foi » d’un maire sortant… candidat.

« Rien d’illégal », d’après le cabinet du maire

De quoi irriter au cabinet du maire. «Il n’y a rien d’illégal à ce qu’une mairie communique sur ses réalisations, quand elle le souhaite », juge un proche du maire, qui estime en moyenne à «2 ou 3 par mois » le nombre de publications municipales «pour informer les habitants ».

Source et article complet : Le Parisien

Benjamin Giami remercie les habitants d’Aulnay-sous-Bois pour avoir voté LREM aux élections Européennes

La liste LREM est arrivée en tête à égalité avec le RN aux élections européennes à Aulnay-sous-Bois. Un très bon score sachant que la liste de droite LR a fait à peine plus de 7% à Aulnay.

Le leader local Benjamin Giami remercie les Aulnaysiens dans une lettre que vous pouvez découvrir en cliquant sur l’image ci-contre.

Le patron LREM à Aulnay-sous-Bois c’est Benjamin Giami, au grand dam de Marc Masnikosa

Alors que plusieurs comités En Marche ! existent dans la ville, créant une certaine confusion entretenue par d’autres camps politiques, le parti présidentiel met les choses au clair : le patron, c’est Benjamin Giami.

Qui est le premier des marcheurs à Aulnay-sous-Bois ? Pour les instances départementales du parti présidentiel, la réponse est claire : « C’est Benjamin Giami, élu d’opposition, qui porte nos valeurs », tranche Alexandre Aïdara, référent La République en Marche ! du 93. De quoi clarifier la situation politique dans la ville, où, à dix mois des municipales, plusieurs comités LREM coexistent, créant la confusion.

Ainsi, outre le comité dirigé par Giami, qui rassemble 200 adhérents selon les chiffres du parti, le militant centriste Marc Masnikosa, blogueur local et entrepreneur, pilote un autre comité de 90 militants. Un troisième existe, lancé par l’ancien candidat aux législatives Billel Ouadah, « mais va disparaître », confirme Alexandre Aïdara.

Flou et récupération

De quoi entretenir le flou, voire donner lieu à une certaine récupération par d’autres camps politiques.

En juillet dernier, alors que le ministre des Finances Gérald Darmanin – ex-sarkozyste devenu tête de gondole du parti présidentiel – effectuait un déplacement à Aulnay, Marc Masnikosa se prend en photo avec lui… et Bruno Beschizza, le maire (LR), tout sourire. Un cliché présenté par certains comme une « validation » du dispositif municipal, objet de la visite ministérielle – la contractualisation.

« Le leader d’En Marche satisfait de la contractualisation entre l’Etat et la ville », titre même un blogueur proche de la majorité LR, dans un article web repris par l’entourage direct de Bruno Beschizza.

« Cela nous gêne ! »

« On a vu cela. Et cela nous gêne ! Car évidemment, une photo ne vaut pas soutien », s’agace Alexandre Aïdara.

Autre problème : la plupart des articles publiés sur Aulnaylibre, le blog dont Masnikosa est rédacteur en chef, sont en réalité signés par des proches de Beschizza, dont Stéphane Fleury, adjoint aux finances. « On fait passer des messages politiques du parti LR dans un blog soi-disant géré par un marcheur », s’étonne un observateur local.

Clarification attendue après les Européennes

Alors, à l’issue des élections européennes, programmées le 26 mai, l’organigramme devra être clarifié. « Soit Marc Masnikosa se met derrière Benjamin Giami, soit il n’est plus chez nous. Et les deux comités fusionneront », résume Alexandre Aïdara.

« Je ne m’alignerai pas derrière Benjamin Giami », rétorque Marc Masnikosa, évoquant « une incompatibilité de valeurs » avec l’élu d’opposition. Tout en assurant « qu’il ne sera pas candidat en 2020, ni sur une liste LREM, ni sur aucune autre ».

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :