Archives du blog

Lelia Abdellaoui candidate de la majorité présidentielle dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois

Chères concitoyennes, chers concitoyens, d’Aulnay-sous-Bois, de Bondy et des Pavillons-sous-Bois,

Aujourd’hui, c’est avec force, conviction et énergie, mais aussi avec humilité et un dévouement sincère que je me présente à vous pour être votre députée durant les 5 années à venir. À mes côtés, Zoran Pavlovic, un habitant engagé pour sa ville, Bondy et directeur adjoint d’un établissement scolaire, qui me fait l’honneur et le plaisir d’être mon suppléant.

Au plaisir de vous rencontrer ou de vous retrouver, à bientôt !

Voeux du groupe Aulnay Plus Fière, Plus Forte

Vous trouverez ci-dessous les vœux du groupe Aulnay Plus Fière, Plus Forte, groupe d’opposition à Aulnay-sous-Bois.

Hadama Traoré critique Benjamin Giami et son groupe carriériste au conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois

La lutte contre la politique macroniste commence dans vos communes.
Ces élus centrés sur eux mêmes, et centrés sur leur carrière sont culottés. Car un macroniste ça ose tout.

En 2020, ces professionnels de la politique ont fait des promesses.

Aujourd’hui, ils sont inexistants sur le terrain social. J’espère que les 2000 personnes qui ont voté pour ces imposteurs vont réclamer un bilan de terrain.

J’ai la rage envers ces politiques de bas étage qui prennent les Aulnaysiens des quartiers Nord pour des individualistes portés par le clientèlisme.

Le nettoyage au karcher de ces professionnels de la politique est une obligation. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

Election du comité En Marche à Aulnay-sous-Bois, un véritable camouflet pour Marc Masnikosa !

Dimanche dernier, les résultats aux élections des animateurs du comité En Marche d’Aulnay ont donné gagnants le binôme composé de Leila Abdellaoui et Benjamin Giami, à près de 90% des suffrages exprimés, face au binôme constitué de Marc Masnikosa et Sylvie Sanchez.

Ces résultats sans appel, pour l’un des comités les plus gros en terme d’adhérents, nous pousse à être encore plus déterminés et motivés pour défendre les valeurs du mouvement et préparer les futures échéances électorales.

Leïla Abdellaoui interpelle le maire d’Aulnay-sous-Bois sur le non-respect de son opposition

Monsieur Le Maire,

Lors de votre discours d investiture, vous avez indiqué vouloir être le maire de toutes les aulnaysiennnes et tous les aulnaysiens.

J’ai beaucoup de respect pour la fonction que vous occupez, et je garde surtout en tête que dans notre ville les Maires qui vous ont précédé ont toujours eu un minimum de respect pour leurs opposants. Pourtant, depuis plusieurs années, vous avez décidé d’écraser des années de démocratie dans notre ville, alors que vous vous dites républicain et respectueux.

Vous ne cessez de répéter que vous avez été élu à 60% et que les aulnaysiens sont plus que satisfaits de votre bilan, mais l’orientation de vos décisions n’est pas celle d’un dirigeant serein, fort et convaincu que tout est bien, bon et beau dans notre ville.

Peut-être est-ce parce que vous savez qu’en croisant une personne dans la rue, vous avez moins d’une chance sur dix de tomber sur quelqu’un qui a voté pour vous.

Aujourd hui vous refusez une quelconque visibilité à l opposition municipale, alors qu’elle représente aussi des aulnaysiens.

En prenant cette décision de minorer encore plus la représentation des élus d’opposition, vous décidez de couper toute forme de dialogue.

Monsieur Beschizza, Quand on est le Maire d’une grande ville, quand on est le président d’un territoire qui regroupe des villes de toutes sensibilités politiques, on ne se comporte pas de cette manière.

Le groupe d’élus Aulnay plus fière plus forte prend cette décision, une fois de plus, comme un aveu de faiblesse.

Leila Abdellaoui fait confiance à Benjamin Giami pour rassembler les habitants d’Aulnay-sous-Bois

Celles et ceux qui me connaissent, qui m’ont vu œuvrer pendant des années pour notre ville ; et travailler sans relâche auprès des Aulnaysiens, dans l’insertion des jeunes, dans l’accompagnement des familles comme présidente de l’ACSA (une des trois plus importantes associations de la ville d’Aulnay) connaissent mon attachement aux Aulnaysiens et à notre ville.
J’ai fait mes premières armes au service du bien collectif comme membre du cabinet du précédent maire, Gérard Ségura. 
J’ai repris le cours de mes études et j’ai obtenu un master en administration publique à l’ESSEC.
Depuis, et diplômée de l’ESSEC, j’ai décidé de prendre mes responsabilités et de poursuivre ma voie en poursuivant mon engagement politique, au-delà des clivages politiciens, en adhérant au mouvement La République En Marche.
Conseillère municipale d’opposition, membre du groupe municipal «Rassemblement pour Aulnay », je poursuis mon engagement public avec, toujours intacts, un profond attachement aux habitants et la ferme volonté d’assurer la promotion de notre jeunesse. 
Je porte aussi une attention particulière aux questions cruciales de développement économique, de formation et d’éducation.
Aujourd’hui, je suis heureuse de vous annoncer que la République En Marche a investi Benjamin Giami, président de notre groupe municipal, pour être la tête de liste à l’élection municipale de #2020.
J’ai confiance en lui, en ses convictions, en son honnêteté, en son engagement et en ses capacités. 
Et je prends ici la liberté de vous dire que vous pouvez lui accorder votre confiance, au même titre et à la même hauteur que m’avez fait l’honneur de me l’accorder.
J’en suis convaincue, il fera un bon Maire.
Il saura rassembler celles et ceux qui souhaitent un meilleur avenir pour notre belle ville et qui ont à coeur de faire vivre les valeurs essentielles de notre République et de notre démocratie.
Source : communiqué Leïla Abdellaoui

Alexandre Conan insulte violemment Benjamin Giami et Leila Abdellaoui à Aulnay-sous-Bois qui portent plainte

Alexandre Conan, chargé de communication de la ville, proche du maire Bruno Beschizza (LR), aurait violemment injurié Leïla Abdellaoui et Benjamin Giami (LREM). Une sanction pourrait être prise par la ville.

Derrière la bouille angélique, un caractère explosif dès qu’il s’agit de politique. À Aulnay-sous-Bois, les élus d’opposition Leïla Abdellaoui et Benjamin Giami (LREM) viennent de déposer plainte contre Alexandre Conan, pour « injure publique envers une personne chargée de service public ».

Bien connu en ville, le jeune homme est chargé de communication en mairie, infatigable community-manager de la majorité, militant LR et proche du maire Bruno Beschizza.

Selon les plaignants, les faits se sont déroulés le 26 mai, jour des élections européennes – vers 23 heures – donc en dehors du temps de travail du contractuel. La débâcle du parti Les Républicains est alors consolidée au niveau national, et est en train de se confirmer localement. Un soir de tension, donc.

« Vous n’êtes qu’une bande de fils de p… »

« Benjamin Giami et moi étions au centre administratif, qui est le bureau centralisateur, en tant que présidents d’un bureau de vote, avec beaucoup d’élus et de militants », raconte Leïla Abdellaoui. Qui poursuit : « Alexandre Conan nous regarde et dit : Vous n’êtes qu’une bande de fils de p… ! Je lui ai alors demandé de préciser à qui il parlait, il a répondu : C’est à vous que je parle, vous n’êtes qu’une bande de fils de p… ! »

Immédiatement, les deux élus se dirigent vers le communicant, qui se réfugie aux côtés de l’édile et de sa première adjointe Séverine Maroun. Le ton monte. Bruno Beschizza réclame des excuses au militant, qu’il finit par formuler. « Pas suffisant », pour Leïla Abdellaoui.

Source et article complet : Le Parisien

Les élus LREM / Agir ont profité de tarifs réservés aux agents pour déjeuner à la cuisine centrale d’Aulnay-sous-Bois

Trois élus d’opposition d’Aulnay-sous-Bois ont récemment déjeuné à la cuisine centrale de la ville, réservée au personnel communal. Problème : alors qu’ils ne sont pas agents, ils ont profité du tarif très préférentiel réservé au personnel municipal, soit 3,86 euros pour un repas complet, hors boisson. Or, le tarif d’un repas pour un non-agent est fixé à une douzaine d’euros – d’autant plus que le site n’est pas censé être accessible à tous.

es faits se sont déroulés le 29 janvier. Un agent de la cuisine centrale a fait remonter l’information à la municipalité pilotée par Bruno Beschizza (LR), lequel ne souhaite pas commenter l’information.

Mais, dans son entourage, on grince : « On ne va pas tirer sur l’ambulance… Ce qui s’est produit se passe de commentaire, surtout en cette période où l’éthique publique est sans cesse remise en cause, comme avec l’affaire Benalla ».

Les opposants disent ignorer la règle des tarifs préférentiels

Contactés, les opposants en question – Leïla Abdellaoui (LREM), Benjamin Giami (LREM) et Mohammed Ayyadi (Agir !) – se désolent de la polémique.

« Décidément, Bruno Beschizza n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent », ironise Leïla Abdellaoui, en référence aux « boules puantes » habituelles qui rythment l’année des élections municipales.

Tous les trois assurent qu’ils n’avaient pas connaissance de cette règle des tarifs préférentiels, votée lors d’un conseil municipal en juin 2016.

« Bien évidemment, si on avait su que ce tarif était réservé aux agents de la ville et non aux conseillers municipaux, nous aurions payé le tarif extérieur », insiste l’élue d’opposition. Qui tacle : « Ce que je note, c’est que ce déjeuner date de fin janvier, ajoute-t-elle. Les bonnes manières auraient voulu que le maire nous prévienne directement afin de régler la différence de… 8 € ».

Source et article complet : Le Parisien

Fusion des comités En Marche d’Aulnay-sous-Bois

La fusion des comités En Marche d’Aulnay-sous-Bois a été annoncée samedi 29 septembre, à l’occasion de la rentrée des territoires organisée par LA République En Marche de Seine-Saint-Denis. 

Benjamin Giami, conseiller municipal d’Aulnay-sous-Bois et président du groupe « Rassemblement Pour Aulnay », sera l’animateur de cet unique comité qui doit voir le jour courant octobre. 

Leila Abdellaoui, conseillère municipale et membre du Rassemblement Pour Aulnay, sera co-animatrice du comité, ainsi que Nabil Zebiche.

Deux nouveau co-animateurs devraient également être investis pour animer ce comité. Ces deux personnes seront prochainement nommées. Elles devront représenter les différents territoires de la ville, dans une optique de représentation des attentes de chacun. 

Les travaux et les actions de ce nouveau comité débuteront très prochainement.  

Source : Communiqué comité En Marche Aulnay

Leila Abdellaoui regrette que le Maire d’Aulnay-sous-Bois cache la cession de la gestion d’une ex-école publique par une association musulmane

Hier au Conseil Municipal, j’ai interpellé Le Maire concernant l’attribution d’un bail de 25 ans au bénéfice d’une association ! 
Bruno Beschizza a commencé ses petits calculs électoraux et basses manigances !

Difficile de faire le grand écart !

S’assurer le soutien de l’électorat dans le nord et de la communauté musulmane d’Aulnay-sous-Bois, tout en préservant son électorat dans le sud et faisant croire qu’il marque ses distances avec cette dernière. 

Tout ceci au moyen d’un petit tour de passe-passe dont il en a le secret…

En effet, Il a décidé de céder l’ex-école Bougainville avec signature d’un bail de 25 ans (un quart de siècle soit 4 mandats) à une association inconnue au bataillon et qui n’a que deux mois d’existence. En creusant un peu on s’aperçoit que c’est l’EMJF qui est derrière celle-ci. Rien de choquant en soit, puisqu’ils occupent déjà ce lieu depuis plusieurs années. Mais pourtant M. le Maire n’est pas prêt à l’assumer, pire il fait comme si de rien n’était !!

Pourquoi ne pas octroyer ce bâtiment public directement à l’association EMJF et l’assumer publiquement devant tous les habitants d’Aulnay-sous-Bois et face à son électorat ? A cela il a préféré un montage indigne, avec une nouvelle association incognito, et lui donner le fameux bail.

Ainsi il fait d’une pierre deux coups (duper son électorat, tout en espérant s’assurer les voix dans le Nord). 
Mais cette fois ci la pierre, est un Boomerang qui va lui revenir en pleine face !

Pour ma part il n’y a pas de citoyens de seconde zone ou 3 eme Zone. 
Notre groupe est pour un égal traitement de toutes les communautés, de tous les citoyens, de tous les habitants indépendamment de leur zone géographique, de leurs confessions, de leurs origines.

Un projet éducatif qu’il soit public ou privé est une cause noble qui mérite tout notre soutien, dès lors qu’il remplit les conditions légales et institutionnelles. Cependant ce soutien doit être assumé au grand jour et ne saurait faire l’objet d’un vil marchandage. 
Monsieur Beschizza, les décisions que vous prenez doivent servir les Aulnaysiens et non vos intérêts personnels, car en vérité c’est en leur nom qu’elles sont prises.

Monsieur Beschizza vous ne pourrez plus vous cacher longtemps !

PS : Assumez les liens forts que vous avez tissés avec les responsables associatifs dans le Nord et avec la communauté musulmane. 
En politique comme dans la vie il faut faire des choix, mais il faut aussi les assumer !
Aulnay mérite bien mieux !!
A bon entendeur…

Source : Leila Abdellaoui, conseillère municipale d’opposition – LREM

%d blogueurs aiment cette page :