Leïla Abdellaoui interpelle le maire d’Aulnay-sous-Bois sur le non-respect de son opposition

Monsieur Le Maire,

Lors de votre discours d investiture, vous avez indiqué vouloir être le maire de toutes les aulnaysiennnes et tous les aulnaysiens.

J’ai beaucoup de respect pour la fonction que vous occupez, et je garde surtout en tête que dans notre ville les Maires qui vous ont précédé ont toujours eu un minimum de respect pour leurs opposants. Pourtant, depuis plusieurs années, vous avez décidé d’écraser des années de démocratie dans notre ville, alors que vous vous dites républicain et respectueux.

Vous ne cessez de répéter que vous avez été élu à 60% et que les aulnaysiens sont plus que satisfaits de votre bilan, mais l’orientation de vos décisions n’est pas celle d’un dirigeant serein, fort et convaincu que tout est bien, bon et beau dans notre ville.

Peut-être est-ce parce que vous savez qu’en croisant une personne dans la rue, vous avez moins d’une chance sur dix de tomber sur quelqu’un qui a voté pour vous.

Aujourd hui vous refusez une quelconque visibilité à l opposition municipale, alors qu’elle représente aussi des aulnaysiens.

En prenant cette décision de minorer encore plus la représentation des élus d’opposition, vous décidez de couper toute forme de dialogue.

Monsieur Beschizza, Quand on est le Maire d’une grande ville, quand on est le président d’un territoire qui regroupe des villes de toutes sensibilités politiques, on ne se comporte pas de cette manière.

Le groupe d’élus Aulnay plus fière plus forte prend cette décision, une fois de plus, comme un aveu de faiblesse.

Publié le 9 juillet 2020, dans Conseil Municipal, Politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Merci à Leïla Abdellaoui qui donne une belle leçon de démocratie à un maire qui y est résolument allergique et qui par ses décisions unilatérales et péremptoires, ses choix qui ne font pas l’unanimité et ses comportements autoritaires, aurait mieux fait de s’incarner sous Napoléon, quoi que j’imagine aisément avec la personnalité qu’il nous a révélée durant ses 6 ans de mandat, qu’il préfèrerait probablement être le calife à la place du calife…

    En démocratie, un maire comme un président, doivent respecter les opposants et ne pas les entraver dans leurs fonctions, car ils représentent des électeurs qui ne comptent pas pour du beurre.

    Par conséquent nous vous mettons en demeure de respecter la démocratie et de cesser de rendre sciemment et délibérément leur ministère et leur travail pénibles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :