Archives du blog

Pas de pass sanitaire ni dans le RER B ni dans le métro, mais obligatoire pour faire du sport en club

Twitter @thejugnukhan

La mise en place du pass sanitaire continue de faire des remous chez les scientifiques comme chez les personnalités politiques. Si ce passe sanitaire a pour vocation théorique de limiter la propagation du virus, on peut se demander pourquoi celui-ci n’est pas obligatoire dans le RER et le métro bondés en heure de pointe, alors que les jeunes athlètes ne pourront plus faire du sport en club sans ce précieux sésame.

Si aujourd’hui la situation sanitaire semble s’améliorer, l’apparition de nouveaux variants insensibles aux vaccins pourrait tout remettre en cause. En attendant, celles et ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner pour diverses raisons voient en ce pass sanitaire une véritable injustice.

Avec le déconfinement et le retour à la normale, les activités sportives reprennent !

La pandémie de Covid-19 a profondément impacté les activités sportives, notamment celles et ceux qui étaient inscrits dans les clubs locaux qui ont dû annuler toutes leurs activités. S’il était possible de pratiquer du sport à l’extérieur (athlétisme par exemple), d’autres sports étaient tout simplement prohibés, comme par exemple les sports de combat ou de contact (judo, karaté…) ou les sports en salle (tennis de table, handball, basketball…).

Désormais, les activités sportives vont pouvoir reprendre et avec l’arrivée des beaux jours, les jeunes et les moins jeunes vont pouvoir reprendre leurs entraînements et peut être la compétition. Les compétitions vont pouvoir reprendre dans de bien meilleures conditions, les clubs vont pouvoir tourner la page de cette période très délicate où de nombreuses activités ont été sacrifiées à cause de la pandémie et des risques encourus.

Mais qui dit reprise des activités sportives dit également préparation et récupération. L’arrivée des beaux jours ne doit pas négliger de nombreux sportifs ont perdu de leurs capacités physiques pendant le confinement et qu’un effort trop intense peut conduire à un claquage ou d’autres blessures. Ainsi, il faudra veiller à s’entraîner de manière progressive pour retrouver son niveau d’avant confinement, et ce pour ne pas se faire mal et gâcher le reste de la saison.

Egalement, il ne faut pas négliger la partie récupération, avec des étirements, des massages et de bons matelas et autres équipements pour sportifs qui sont très bénéfiques comme le prouvent les excellents avis.

La reprise des activités sportives ne doit pas nous faire oublier que la Covid-19 reste toujours dans les parages et que le moindre relâchement peut conduire à une nouvelle vague de contamination. Veillez à bien vous nettoyer les mains, à faire preuve de prudence et de vous tester régulièrement pour éviter la naissance de nouveaux clusters de contamination.

Source : contribution externe

Intégrathlon à Aulnay-sous-Bois du 6 au 9 avril

Depuis onze ans, l’Intégrathlon rassemble sur les mêmes terrains de sport valides et personnes en situation de handicap pour cinq jours de pratique sportive partagée. Quatre sont dédiés aux scolaires des huit communes de Paris Terres d’envol. Coup d’envoi des festivités le 6 avril prochain !

C’est l’une des grandes manifestations sportives du territoire et un événement de référence du sport partagé. Créé en 2010, l’Intégrathlon rassemble chaque année 5 000 personnes, valides et en situation de handicap, pour découvrir ensemble une trentaine de sports. La manifestation, qui durera six jours, est découpée en deux temps : 4 jours pour les scolaires et 2 pour le grand public. L’objectif ? Encourager les personnes en situation de handicap à oser pousser la porte du club de sport de leur ville et renforcer les liens entre valides et personnes en situation de handicap.

Depuis dix ans, en s’appuyant sur l’Intégrathlon, le Territoire a entamé un vrai travail de fond pour améliorer l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le sport. « Des clubs ouvrent des créneaux spécialisés pour les personnes en situation de handicap et organisent des événements sportifs de sport partagé. Via des partenariats, certains encadrants sportifs se déplacent aussi dans des centres spécialisés (IME, foyers de vie) pour proposer des séances de karaté par exemple », confirme Julie Tajan, de l’agence KCO, qui coordonne l’organisation de l’Intégrathlon. Dans ce travail, la sensibilisation des plus jeunes est essentielle. Quatre jours leur sont ainsi dédiés et, depuis 10 ans, près de 20 000 jeunes des communes de Paris Terres d’Envol ont déjà été sensibilisés.

Quatre journées dédiées aux scolaires

Cette année, Covid oblige, l’organisation a été adaptée. Les journées des scolaires auront lieu du 6 au 9 avril et le grand public sera convié juste avant l’été. Des ateliers sport-handicap se dérouleront de manière individuelle dans les établissements scolaires (des petits groupes, non brassés entre classes). Au programme : échanges avec des athlètes handisport, atelier sportif (boccia, parcours fauteuil, cécifoot…), visionnage de reportage sur le handisport… Des classes des associations sportives de l’UNSS 93, de l’UGSEL et de l’USEP 93 seront aussi embarquées les 7 et 9 avril, encadrées par des étudiants en APA-S (Activité physique adaptée et santé) de l’Université Paris 13 de Bobigny.

Pour préparer ces journées, des kits pédagogiques sont mis à disposition des établissements, associations et services des sports des huit villes. Les jeunes des accueils de loisirs participeront eux-aussi depuis leurs centres. Au centre de loisirs Rabelais de Dugny, par exemple, Pascale Gayet, sa responsable, a prévu des ateliers de sensibilisation au handicap visuel (parcours en fauteuil roulant, avec canne, construction d’une tour les yeux bandés par la seule indication verbale…) « C’est la 3e année qu’on participe. Il est primordial de rendre nos jeunes plus tolérants à la différence. Le 7 avril, nous avons prévu des parcours à réaliser une fois en tant que valide, et une seconde fois en se glissant dans la peau d’une personne handicapée. Les jeunes noteront ensuite leurs ressentis dans un petit livret ». Environ 1 000 élèves devraient ainsi participer à l’événement cette année. Le grand public devra attendre, pour sa part, les 26 et 27 juin prochains.

Source et article complet : Paris Terre d’Envol

La pandémie joue sur la santé mentale des gens, le Aulnay Handball tente de garder le lien avec ses adhérents

En France, comme dans le monde entier, les effets de la pandémie sur la santé mentale se font ressentir. Chacun est perturbé par les modifications apportées à sa vie : rupture avec la famille, les amis, le monde du travail, plus de sorties, plus de loisirs, plus de sport en salle

Sortir de ses habitudes de vie, perdre ses repères peut générer du stress, de l’anxiété, un repli social, des signes de dépression.

C’est pourquoi au AHB, mais aussi au sein de nombreuses associations, l’effort est fait pour garder de la proximité.
Au AHB, nous invitons, les dirigeants, Coachs, à poursuivre les contacts avec nos licenciés et ainsi de préserver l’envie de refaire du sport en notre compagnie.

Source : Aulnay Handball

Beaucoup de frustrations pour le Aulnay Handball mais une proposition financière pour reprendre le sport

Que de frustration ! Une saison 2020-2021 anéantie par la Covid .

Du jamais vu, qu’ils étaient heureux les gamins le 15 Décembre lorsque les gymnases étaient de nouveau accessibles. Le service des sports d’Aulnay sous-Bois avait réservé des plages horaires pour permettre aux enfants de retrouver le gout de l’effort et de la convivialité pendant les congés scolaires de fin d’année.

C’était du grand bonheur de les voir se dépenser et que dire des coachs qui avaient tous retrouver la « banane » Mais voila, c’est reparti pour un tour!!!!

Le bilan depuis Septembre 2020 : Quelques jours d’entraînements, très peu de matchs et pour certains, aucun. Nous subissons une saison quasiment blanche sans visibilité pour les prochaines semaines.

A cette situation sportive inédite, s’accompagne pour de nombreuses families des difficultés financières. Conscients des dommages aussi bien sur la plan financier, moral, que physique pour nos adherents, les dirigeants et coachs du AHB sont a l’écoute et souhaitent accompagner les families.

Dès que possible, faire en sorte que les petits, comme les grands puissent revenir assouvir leurs passions. Sans attendre et en fonction de ses possibilités, le AHB informe actuellement chaque licencié d’une proposition financière sur le coût de l’adhésion de la saison 2020-2021 et de la saison prochaine. Ainsi le Aulnay Handball exprime sa solidarité vis a vis de ses adhérents face a cette crise sanitaire, sociale et financière et pour que chacun puisse retrouver au plus vite sa passion pour le Handball.

Source : communiqué Aulnay Handall

Pour Jennifer Bouchez, professeure de sport au collège Victor Hugo à Aulnay-sous-Bois, plutôt du Halal que de la Laïcité

Cela est peut-être passé inaperçu, mais lors du reportage Enquête Prioritaire de RMC Story sur la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. La professeure de sport, Jennifer Bouchez, a été interviewée par les journalistes concernant la situation dans la cité, ses relations avec ses élèves, le communautarisme et les problèmes de sécurité.

Spécialisée dans le handball, Madame Bouchez a répondu sans ambages en évoquant son regret de ne pas avoir d’origine étrangère et de ne pas partager cette expérience l’été du retour au bled pour profiter de ses racines. A propos du religieux, elle estime qu’il est nécessaire pour la société de s’adapter au contexte, préférant lors des sorties acheter de la viande Halal pour satisfaire tout le monde.

Ses classes seraient composées selon elle de plus de 90% d’élèves d’obédience musulmane. Elle estimé que la laïcité ne peut pas s’appliquer et que cela n’a pas de sens. Au contraire, commander des repas Halal lors des sorties scolaires permettrait, selon elle, aux élèves de se sentir mieux. Mme Bouchez conclue que c’est inutile de forcer la laïcité et que l’adaptation à la population et à leurs us et coutumes et une obligation.

Pour découvrir l’interview de Jennifer Bouchez, cliquer ici.

Nouvelle victoire pour les Amazones du Aulnay Handball

Les journées se suivent et se ressemblent pour le Aulnay Handball qui engrange les victoires. De quoi espérer une possible montée en division supérieure en fin de saison, si les conditions sanitaires le permettent.

Changement d’horaire pour le village sportif et de la glisse à Aulnay-sous-Bois à cause de la canicule

En raison des fortes chaleurs annoncées dans les prochains jours, le village sportif et de la glisse urbaine installé au Stade Vélodrome Paul Fournier change d’horaires.

À partir de demain, et jusqu’au dimanche 9 août, ouverture des activités le matin.

Le sport, une matière secondaire selon Dimitri, professeur d’EPS dans un collège à Aulnay-sous-Bois

Dimitri, professeur d’EPS à Aulnay-sous-Bois, s’exprime ainsi pour Sud Radio : « On est plutôt perçu comme une matière secondaire (…) aussi bien chez certains parents que chez les enseignants« 

Le témoignage audio ci-dessous :

Philippe Dheu, professeur d’EPS à Aulnay-sous-Bois, explique à ses élève comment faire du sport pendant le confinement

Enseigner l’éducation physique et sportive pendant le confinement ? Sacrée galère pour les profs d’EPS. Face à la tentation des adolescents de passer leurs journées sur Netflix, les profs restent en première ligne, même à distance, pour préserver la santé et le moral de leurs collégiens. Comme d’autres de ses collègues, Philippe Dheu, professeur à Aulnay-sous-Bois (93), a échafaudé huit défis pour les motiver afin qu’ils préservent leurs muscles principaux. « Le but n’est pas qu’ils s’entraînent. C’est qu’ils s’entretiennent. »

Au menu : squats, l’exercice de la chaise, de la planche, ou encore des jumping jacks, mais « que des choses déjà vues en cours, pour éviter les blessures ». Rien n’est imposé mais, comme ses confrères, l’enseignant rappelle les précautions de base vues en classe et redonnées par l’Éducation nationale : bien s’échauffer, bien s’étirer, et bien s’hydrater. « Certains élèves m’ont demandé de leur envoyer plus d’exercices : je leur en ai ajouté quatre ! » Comme le confinement s’allonge, Philippe Dheu a aussi proposé à ses élèves l’idée de faire un exposé sur un sport ou un athlète, au choix. « J’ai reçu un super diaporama sur le sport féminin, un exposé sur Kathrine Switzer, un dossier sur Jesse Owens… »

Source et article complet : L’Equipe

%d blogueurs aiment cette page :