Publicités

Archives d’Auteur: Rédaction

Aucune subvention de la Ville d’Aulnay-sous-Bois pour l’excursion de l’élue Lanchas-Vincente au rallye des Gazelles

Un site internet, dont plusieurs contributeurs sont déjà mis en examen dans plusieurs affaires de délits de presse, a publié un article dans la nuit. Cet article affirme que Madame Karine LANCHAS-VICENTE qui participe à un événement caritatif, le Rallye des Gazelles, est subventionnée par la Ville d’Aulnay-sous-Bois.
Il n’en est rien. La présence du logo de sa commune sur son véhicule est simplement l’expression d’une volonté de marquer la fierté d’appartenir à cette ville dans cette aventure, sans aucune contrepartie. Il n’y a donc strictement aucune subvention de la Ville d’Aulnay-sous-Bois contrairement aux affirmations de ce site internet.
Il aurait été préférable que l’auteur de cet article demande ce qu’il en est, au moins directement à l’intéressée, avant de publier une telle affirmation.
Source : service de presse de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois
Publicités

La tragique histoire du château d’Aulnay-sous-Bois

La construction de ce château est située au XIIème siècle sous le règne du roi Philippe II dit Philippe Auguste. Mais tout est permis pour supposer qu’il existait déjà bien avant sous une autre forme car il y avait déjà des seigneurs d’Aulnay dès le XIème siècle.

Le plus puissant des seigneurs d’Aulnay fut le médecin de Louis XI, Jacques Coitier. Il prit possession du château en 1485. Il adopta son neveu, Jacques le Clerc, qui à sa mort en hérita. La famille de Gourgue devint propriétaire du château quand Isabelle Le Clerc de Coitier épousa Armand Jacques de Gourgue en 1683. Jusqu’à l’aube du XXème siècle c’est cette famille qui y demeura avant sa démolition.

C’est sous Louis XIV dit le roi Soleil, que l’ancienne forteresse fut démolie pour être remplacée par une jolie construction. Au XIXème siècle, on rajouta la partie centrale du château pour unir les deux ailes.

L’entrée se trouvait place de l’église et les bâtiments du château se trouvaient entre l’avenue Anatole France, la rue Marceau, la rue Kléber et la rue Jacques Duclos. Quant au parc il s’étendait jusqu’au boulevard Lefèvre.

Le dernier des de Gourgue meurt en 1893 et le château n’a plus que 14 ans à vivre. Eh oui, en 1907, on décida de le détruire et de faire des lotissements. Les pierres furent utilisées pour construire des habitations. Si un jour vous allez à Livry-Gargan, un immeuble situé allée Deparcieux vous montrera des sculptures qui se trouvaient dans la cour d’honneur ainsi que la porte d’entrée et l’encadrement des fenêtres.

La ville d’Aulnay-sous-Bois vient d’acquérir les armoiries et en collaboration avec le CAHRA les ont fait restaurer. Je ne sais pas encore où on pourra les admirer Je pense, mais c’est un avis tout à fait personnel, qu’on devrait les mettre non loin de l’emplacement où se trouvait le château.

En passant dans la rue Kléber vous pouvez saluer un témoin de cette époque : un cèdre. Mais ne cherchez pas à le faire parler car il se refuse à dire le moindre mot. Il se sent sans doute orphelin de ce château.

Source : page Facebook « Tu es d’Aulnay-sous-Bois quand », Alain R.S.

L’histoire de l’école du Pont de l’Union à Aulnay-sous-Bois

Près du pont de l’Union monsieur Delatre possédait une propriété. Là les voyageurs pouvaient y trouver le gîte et le couvert tant pour l’homme que pour son cheval. En 1920, la propriété est vendue à la ville d’Aulnay-sous-Bois. En effet, la municipalité de l’époque, dont le maire était Jules Princet, estimait que les enfants de ces quartiers étaient bien trop éloignés du centre. Aussi on décida d’installer dans ce bâtiment une nouvelle école. Il y avait deux classes, l’une pour les filles et l’autre pour les garçons. L’instituteur et le directeur était Armand Serreau. Lui s’occupait des garçons et sa femme s’occupait des filles.

L’école du Pont de l’Union a donc vu le jour en 1920. Armand Serreau resta jusqu’en 1938 et fut ensuite remplacé par monsieur Turpin. Entre-temps, en 1930, l’école fut agrandie de quatre autres classes. Durant la seconde guerre mondiale l’école fut touché par l’explosion du pont le 13 juin 1940.

De nouveau l’école connu des modifications et des agrandissements. En cinquante ans elle connu cinq nouveaux directeurs et directrices. En 1933, lorsqu’on construisit l’école des Prévoyants, l’école du Pont de l’Union devint une école de garçons uniquement.

De nos jours l’école s’est encore agrandie. L’année prochaine elle fêtera ses 100 printemps.

Source : Page « Tu es d’Aulnay-sous-Bois quand » sur Facebook, Alain R.S.

30ème bourse Phila-Carto les 6 et 7 avril aux Pavillons-sous-Bois

Le Cercle Philatélique et Cartophile Pavillonnais organise sa 30ème bourse Phila-Carto les 6 et 7 avril 2019 de 8h à 18h.

Au programme :

  • Bourse avec négociants le samedi 6 avril
  • Timbres, cartes postales, monnaies

Lieu : Hôtel de ville ; Espace des arts – salle Mozart ; 144 Avenue Jean-Jaurès Les Pavillons-sous-Bois

Entrée gratuite. Cafétaria assurée avec sandwiches et boissons.

Renseignement : téléphoner au 01.48.48.37.44 ou au 06.87.72.51.46

Vent de fraîcheur aux championnats de France masters en salle avec un triplé pour le Dynamic Aulnay Club

Ce sont les propos rapportés par la présidente de la commission nationale des masters, Patricia Zuger, propos tenus à l’issue du concours de perche qui a donc vu le triplé inédit de nos 3 pétillantes athlètes, Elisabete Ribeiro, Sandra Ribeiro Homo et Laurence Bago qui concouraient toutes les 3 dans la catégorie F35 ans. La hiérarchie a été respectée puisque Elisabete l’ainée devance Sandra aux essais.

Le DAC n’a pas seulement brillé chez les féminines puisque dès vendredi, notre toujours jeune Eric Paloux s’en est allé remporter une très belle médaille de bronze au pentathlon dans la catégorie M65 ans. Jérôme Jublin s’offre également un bon temps sur 60m dans la catégorie M40 ans et termine 10ème de ces championnats très prisés avec la participation de 822 athlètes.

Voici les résultats:

Perche – Salle / 35F et + | F | Finale directe 2 | 17/03/2019
1 F35 3m60 RIBEIRO Elisabete Dynamic Aulnay Club I-F
 2m80(O) / 2m90(-) / 3m00(O) / 3m10(-) / 3m20(O) / 3m30(-) / 3m40(O) / 3m50(O) / 3m60(XO) / 3m70(XXX)
2 F35 3m60 RIBEIRO HOMO Sandra helena Dynamic Aulnay Club I-F
 2m80(O) / 2m90(-) / 3m00(O) / 3m10(-) / 3m20(O) / 3m30(-) / 3m40(O) / 3m50(O) / 3m60(XXO) / 3m70(XXX)
3 F40 3m20 CHATEAU Valerie Nouveau St Amand Etudiant Club H-F
 2m30(-) / 2m40(-) / 2m50(-) / 2m60(-) / 2m70(-) / 2m80(O) / 2m90(-) / 3m00(O) / 3m10(-) / 3m20(O) / 3m30(XXX)
4 F35 3m00 BAGO Laurence Dynamic Aulnay Club I-F
1m70(-) / 1m80(-) / 1m90(-) / 2m00(-) / 2m10(-) / 2m20(-) / 2m30(-) / 2m40(-) / 2m50(-) / 2m60(O) / 2m70(-) / 2m80(XO) / 2m90(-) / 3m00(O) / 3m10(-) / 3m20(XXX)
5 F35 2m50 BONNETERRE Charlotte Stade Saint Quentinois H-F
60m – Salle / 40M | M | Série 1 | Chr : E | 17/03/2019 | 12:40
1 7 »34 Q TESSIER Guillaume Vs Ozoir La Ferriere I-F
2 7 »74 Q POLTER Wylly Us Metro Transport (paris) I-F
3 7 »86 q COTTON Bruno Athletic Brunoy Club I-F
4 7 »87 q THOMMEREL Benoit Ea Chambery ARA
5 7 »96 ROUSSET Sebastien As Monaco PCA
6 7 »96 JUBLIN Jerome Dynamic Aulnay Club I-F
Penta Vh 60 Salle / 65M | M | Résultat (Détails) | 15/03/2019
1 3 105 pts MARINIER Emile Acb35 – S/l Asptt Rennes BRE
12 »19 – 4m19 – 8m64 – 1m11 – 3’36 »32
2 3 025 pts COGNET Charles Athletic Club Tassin ARA
12 »85 – 3m70 – 8m53 – 1m41 – 3’56 »04
3 2 928 pts PALOUX Eric Dynamic Aulnay Club I-F
12 »28 – 3m79 – 8m45 – 1m23 – 3’54 »74

Source : communiqué Dynamic Aulnay Club

Lettre ouverte au Maire d’Aulnay-sous-Bois de Force Ouvrière concernant l’augmentation du régime indemnitaire

Monsieur le Maire,

Le personnel réuni en Assemblée Générale ce jour, à l’initiative de notre syndicat, a été informé des négociations qui ont eu lieu avec la Municipalité le 12 mars 2019 sur la revendication de revalorisation du régime indemnitaire de 200 euros.

La proposition que nous a fait Madame MAROUN de mettre en place une cellule pour faciliter l’obtention de la prime d’activité aux agents qui peuvent y prétendre a été jugée à l’unanimité des participants : HORS SUJET !!!

Ceci est une bonne initiative que nous soutenons sur le fond mais qui ne correspond pas aux attentes des agents.

Il est à noter que deux assistantes sociales s’occupent déjà de ces dossiers depuis un mois et que la prime d’activité est une mesure gouvernementale revalorisée suite au mouvement des gilets jaunes . Cette prime est conditionnée au revenu fiscal du foyer, même les plus petits salaires dont le conjoint dépasse le plafond de revenus ne pourront y prétendre.

Des promesses nous ont été faites :

  • Pour les tranches des salariés qui ne peuvent pas bénéficier de cette aide des augmentations du régime indemnitaire seront peut être octroyées au cas par cas une fois que les dossiers « prime d’activité » seront clos.

Hors sujet encore, notre revendication est une augmentation de 200 euros du régime indemnitaire pour tous !!!

Les tickets restaurants et la part mairie de la mutuelle seraient augmentés avant la fin de votre mandat, nous prenons acte car c’est une revendication que nous portons depuis de trop nombreuses années. Cela malheureusement ne concerne que les agents qui en bénéficient.

Depuis plusieurs années maintenant, le point d’indice des fonctionnaires n’augmente plus et les conditions de travail se dégradent.

Des efforts sont constamment demandés aux agents : baisse du régime indemnitaire en cas de maladie ordinaire, suppression de jours de congés, etc…

On nous culpabilise en nous tenant le discours suivant : Si la Municipalité augmente le régime indemnitaire, elle sera mise sous la tutelle du préfet ! Mais Monsieur le Maire combien d’économie la collectivité a t’elle fait années après  années ?

Le point d’indice bloqué depuis 9 ans, les suppressions de postes, le cadeau de fin d’année du personnel, la baisse de la participation de l’AEPC aux vacances des agents etc… On se moque de nous !

Les salariés de la ville, ceux dont les fins de mois commencent dès le début du mois, ceux qui peinent à payer leurs loyers, leur chauffage, certains ne mangeant plus à leur faim attendent des mesures fortes de votre part pour améliorer leur quotidien.

NOTRE REVENDICATION N’A PAS CHANGÉE FORCE OUVRIÈRE DEMANDE L’AUGMENTATION DE 200 EUROS DU RÉGIME INDEMNITAIRE POUR TOUS NOUS NE LÂCHERONS RIEN !!!

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : lettre de Syndicat Force Ouvrière

La dette à Aulnay-sous-Bois explose en prenant des prêts à taux variables !

154 millions d’euros, telle serait la dette d’ici 2022 si on en croit les projection de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois. Le groupe d’opposition « Rassemblement Pour Aulnay » tire la sonnette d’alarme via un tract à découvrir en cliquant sur l’image ci-contre. 

La dette augmenterait de plus de 50 millions d’euros en quelques années, et on rembourserait à peine le capital de la dette avec l’auto-financement.

Une situation qui parait bien critique sachant qu’il est fort probable que le taux d’intérêt risque d’augmenter, les taux actuels étant très bas…

Regards croisés sur la Nakba à Aulnay-sous-Bois le 22 mars et débat Amitié Palestine Solidarité

Nous vous proposons de participer à la soirée « REGARDS CROISÉS SUR LA NAKBA « 
La Nakba, « catastrophe » en arabe, s’est traduite en 1948 par l’expulsion de 750 000 femmes, hommes et enfants palestiniens et la destruction de 615 villages.
Aujourd’hui, la Nakba n’est pas terminée.

Le processus de nettoyage ethnique mené par Israël continue.

Pour en débattre, nous invitons Eléonore Merza-Bronstein et Fadwa Khader pour un regard croisé sur la colonisation israélienne.
 

Espérant vous voir à la soirée du 22 mars prochain qui se poursuivra après le débat par un buffet solidaire et une animation musicale.

 
Bien solidairement,
 

La construction Verrechia du centre gare nord à Aulnay-sous-Bois : quelques informations

Rue A.France …sur la gauche de la photo, vous voyez la construction Verrechia ! Non ?

Si cette construction imposante en plein centre ville dans un secteur déjà bien surchargé a laissé à la fois les Aulnaysiens, et malheureusement les associations concernées sans peu de réaction, ce qui est surprenant devant l’euphorie urbanistique aulnaysienne, la place Abrioux monopolisant les énergies,  les riverains, eux, en subissent les conséquences mais patience dans 18 à 24 mois, ce sera terminé laissant place à une concentration supplémentaire, à des structures publiques un peu plus surchargées,  à une circulation accrue, à un soleil aux oubliettes…etc

Rappel : 20 mètres de haut, 6 étages en bordure de voirie …davantage ce n’était pas possible, 79 logements à l’origine mais passés discrètement à 89 logements en avril 2018, certainement plus rentable… 

Depuis 3 semaines, le constructeur a monopolisé une partie de la voirie de la rue F.Herbaut, supprimant ainsi de nombreux stationnements comme dans la rue A.France afin de disposer d’ appareils, de buses… ? pas techniciens en la matière  qui chaque nuit pompe l’eau du chantier, bonjour la tranquillité…juste destinée aux riverains…

Vue de la rue F.Herbaut (en face rue A.France)

De plus, les interstices qui étaient apparus sur la rue F.Herbaut suite aux fondations d’environ 4/5 mètres de profondeur ont été goudronnées afin d’être cachées …mais certainement sans importance ?

On ne nous dit pas tout…car les riverains concernés au plus près de telles nuisances n’ont jamais eu la moindre information sur les modalités de cette construction, une   opacité totale.. . ?  Ne serait-ce pas une obligation de tenir informé les habitants qui subissent, pourtant la démocratie participative n’a jamais été autant à l’ordre du jour, mais à Aulnay… ?   

Suite au prochain numéro.

Un collectif de riverains

Mathilde Levesque, professeure de lettres du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois, estime les agresseurs comme non responsables

Vidéo

Mathilde Levesque est une professeure de lettres reconnue du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois. Très proche de ses élèves avec lesquels elle s’amuse des nouveaux mots inventés (cf « lol est aussi un palindrome), Madame Levesque a, dans une vidéo affirmé que les agresseurs sont souvent des victimes qui ne sont pas responsables de leurs actes et qui sont le reflets de pulsions et d’émotions. 

Madame Levesque estime qu’il ne faut pas aller dans la surenchère de la violence et que l’habileté rhétorique  permettrait de surpasser cette violence et amener l’agresseur à réfléchir.

Si un jour vous êtes agressé dans la rue, le RER ou même chez vous, essayez donc des jeux d’esprit et des répliques bien placées pour transformer votre agresseur en partenaire.

pour visionner la vidéo, cliquer sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

%d blogueurs aiment cette page :