Archives d’Auteur: Rédaction

Bruno Beschizza officiellement candidat pour un deuxième mandat à Aulnay-sous-Bois

@Le Parisien

Il faut croire qu’il aime se faire tancer. « Un maire, c’est être à portée d’engueulade », aime à répéter Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois élu en 2014. Ce lundi soir, l’ex-policier a annoncé officiellement, lors d’une réunion de sympathisants, sa candidature aux prochaines municipales.

« J’habite Aulnay-sous-Bois, j’ai ma ville chevillée au corps. Pourquoi s’arrêter au bout de six ans ? » questionne l’édile, qui dit avoir « remis les choses en ordre » après six ans de socialisme. « C’est la suite logique de mon action, dont la direction a été tracée en 2014 », ajoute-t-il.

Principale satisfaction de ce Sarkozyste : « J’ai changé l’image de la ville ». « Pour beaucoup, Aulnay, c’était les images télévisées du garage Renault qui brûlait lors des émeutes de 2005. Aujourd’hui, c’est le plus beau marché d’Île-de-France, c’est Boney M qui réunit 5 000 personnes pour un concert sans incident, ce sont aussi des patrons qui m’appellent pour y installer leur entreprise », égrène-t-il, se félicitant aussi de l’augmentation de 8 % de l’immobilier locatif sur les cinq dernières années.

Une image « positive » que cet ancien syndicaliste a forgée en « refusant systématiquement » les plateaux TV pour parler des problèmes de la banlieue. « Ce serait encore identifier ma ville à du négatif », analyse cet ancien habitué des talk-shows.

Source et article complet : Le Parisien

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois appelle à poursuivre la grève même après le 5 décembre

Dans le cadre du préavis de grève reconductible nationale déposé par l’intersyndicale contre la réforme des retraites, le syndicat FORCE OUVRIÈRE des Communaux d’Aulnay-sous-Bois appelle à poursuivre le mouvement après le 5 décembre.

FORCE OUVRIÈRE demande à tous ses adhérents et agents de la collectivité qui le souhaitent, d’effectuer soit des débrayages tous les jours à partir du vendredi 6 décembre, de 8 heures à 10 heures soit de se déclarer grévistes toute la journée, jusqu’à la fin du mouvement.

Camarades, nous savons que pour beaucoup d’entre vous les fins de mois sont difficiles et que faire grève peut vous mettre encore plus en difficulté, mais il vaut mieux une fin de mois difficile qu’une fin de vie dans la misère. Ne vous y trompez pas, si nous laissons faire ce gouvernement, ce sera une baisse des pensions pour tous !

Pour tous renseignements concernant la suite du mouvement, nos adhérents seront informés par le réseau Whatsapp. Les non adhérents  peuvent se connecter sur notre facebook : FO COMMUNAUX AULNAY.

Vous pouvez nous joindre aux numéros suivants :

  • Zoulika : 06 25 60 46 76
  • Pascal : 06 17 91 41 45
  • Pierre : 06 71 62 83 06
  • Laurent : 06 76 08 28 14
  • Annick : 06 48 55 70 60

Source : communiqué Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

Exposition du Photo Image Club Aulnaysien, le vernissage

Le vernissage ce jour, en présence d’une nombreuse assistance dont M.Morin Sébastien, adjoint à la culture et de Mme Lagarde, adjointe personnel communal et démarche qualité

Une exposition regroupant 32 photographes du PICA qui ont présenté chacun 4 /5 photos sur un thème de leur choix aussi bien une tribu bélinoise que la patrouille de France dans les airs, que les passagers du métro de Tokio, que les pêcheurs du gois de l’ïle de Noirmoutier, que la route 66 des EU , etc … exposition très variée.

 

REG’ARTS, PHOTOGRAPHIQUES IMAGES EN SERIE

Espace GAINVILLE du 27 novembre au 8 décembre 2019.

Christian PICQ
(Adhérent PICA)

Crainte d’une grosse bagarre entre collégiens hier aux alentours du Cap à Aulnay-sous-Bois

Au environs de 17h05 hier vers Le Cap dans le quartier de la rose des vents, plusieurs collégiens des Emmaüs, ainsi que les collégiens de Victor Hugo se sont rassemblés pour une bagarre.

Une lectrice était de passage quand elle a vu plusieurs groupes. Elle demanda à des jeunes quel était l’objectif de cet attroupement, un jeune garçon rétorqua :  » des collégiens des Emmaüs veulent se battre avec les collégiens de Victor Hugo« .

Notre lectrice est sortie de son véhicule et a commencé à disperser les élèves en leurs disant de rentrer chez eux. Certains se sont dispersé,  d’autres ont refusé de partir !

Aux parents, faites attention à vos enfants, car une bagarre entre collégiens peut vite dégénérer !

L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois appelle à l’aide en direction du Docteur Buzyn

@peaudhareng75

Cela peut paraître insolite, mais si les usagers de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois regrette l’absence ou le manque de médecins dans l’établissement, le personnel les invite à en faire part au Dr. Buzyn (Agnès Buzyn est Ministre des Solidarités et de la Santé).

André Cuzon : Europa city et après ? la chute d’ICARE ?

En 2011 nous (Environnement 93) avons été avec Val d’Oise Environnement à l’origine de cette lutte gagnante.
Après celle de l’aéroport de « Notre Dame des Landes », ce gouvernement va donc dans le bon sens !…il faut l’encourager à aller plus loin !

Europa City projet  Auchan-Chinois ambitionnait de faire venir des millions de chinois à Paris-Roissy  pour quelques jours.

Cela posait entre autres le problème de la perte des meilleures terres agricoles et aussi celui du problème climatique. Ces problèmes sont aussi ceux du développement sans limites du transport aérien et de l’aéroport de Roissy avec la création hier d’Aéroville à Tremblay, demain du terminal T4 ou du CDG-Express[1] etc.

L’arrêt d’Europa City projet Gonessien et val-d’oisien oblige à revoir le schéma directeur de la Plaine de France et de poser enfin la question de l’avenir du transport aérien et de nos 2 aéroports.

Yves Cochet ancien ministre de l’environnement de Lionel Jospin et ancien député du Val-d’Oise écrit dans son dernier livre :

« Nous nous attarderons pas sur le transport aérien, qui sera éteint pour toujours. Aucun carburant ne pourra faire perdurer la civilisation thermo-industrielle, la mondialisation  excessive des échanges, la mobilité à longue distance et à bon marché pour la moitié de la population actuelle. »

La question est gravissime pour notre territoire « Paris terre d’envol »[2]. Pour nous elle dépasse la question climatique, celle des taxes sur le kérosène ou de la privatisation d’ADP car l’activité du transport aérien est notre activité principale et donc la fin du pétrole-kérozène c’est dramatique sur le plan économique et social : les habitants et les emplois concernés sont des centaines de milliers (sinon des millions) et ce sera demain, ici !

Le prochain mandat municipal c’est 2020-2026 : en 2026 nous sommes dans le deuxième quart de ce siècle. La déplétion du pétrole a déjà commencée : penser que les dernières gouttes iront dans les avions de tourisme[3] alors que cela est source des conflits mondiaux …ce n’est pas sérieux.

Notre territoire est addict à l’aérien fossile : la porte d’entrée de beaucoup d’entre nous a été l’aéroport.

Notre assemblée territoriale, nos départements, notre région  et le gouvernement ne peuvent plus attendre.
Il y a longtemps (20 ans ?) que je réclamais publiquement la fin de l’aéroport d’affaires du Bourget[4] au préfet DUPORT : la question a été à l’ordre du jour au moment de la création de Roissy. Il y a longtemps aussi que nous avions créé un collectif contre le CDG-Express. Nous avions en son temps eu raison de dénoncer le gigantisme de l’Airbus 380 qui a obligé à élargir les pistes de tous les gros aéroports du monde pour rien.

La création du terminal T4 prouve que le lobby de l’aérien c’est l’imaginaire des  «  icariens » que nous sommes…étions ( ?)  depuis que la jeunesse nous « fait honte »…

Yves Cochet prévoit des milliards de morts…dans les  décennies à venir : alors au boulot.

Il faut commencer par un bout : la fermeture de l’aéroport d’affaires du Bourget (emport moyen inférieur à 2) et 550 hectares qui constituent une fracture territoriale entre le 93 et le 95 et empêchent de se parler et d’aller d’Aulnay à Gonesse qui était le chef du lieu du canton il y a 50 ans.

Cette fracture territoriale redoublée avec la création de Roissy est aussi une fracture sociale comme l’a rappelé les émeutes de 2005. Les projets de barreau de Gonesse ou de gare dans les champs ne peuvent répondre au problème des vald’oisiens qu’il faut comprendre: seule la fermeture de l’aéroport du Bourget peut donner des solutions.

Cela doit se faire de manière exemplaire dans la concertation comme pour la centrale de « Fessenheim » et pour la reconversion il faudra s’inspirer de la fermeture de l’aéroport de « Berlin Tempelhof » en préservant les terres agricoles, en créant des créant des lieux de culture, de jardins, d’agriculture, de parc, de fêtes, de festival (fête de l’huma) des camps, des campus, de « campeurs » jeunes, touristes ou réfugiés selon les besoins…en permettant aussi des liaisons entre Sarcelles-Gonesse et le 93. Le musée et une activité aérienne régalienne pour la sécurité peuvent être préservées.

La question de la ligne 17 est aussi posée : nous pensons que les liaisons entre 95 et 93 doivent suivre l’ex-RN2 et l’ex-RN370 : la future gare  Pleyel sera à 300 mètres du  RER D, qui doit être structurant pour ce territoire. Il faut relier aussi en site propre l’est du Val d’Oise vers Paris-gares du Bourget (ex RN 2) ou Aulnay (gare Europe sur la RN370) et trouver un développement limité sur ces axes. Nous avions proposer que la ligne 17 aille de la gare « aéroport du Bourget» vers Aulnay Europe pour rejoindre la gare « parc des Expos » ? (mais cela est-il utile, écologique  et rentable ?).

La vocation culturelle et agriculturelle sous toutes les formes sera à privilégier, car demain il faudra surtout une alimentation locale.

Gonesse capitale du blé et du pain ce n’est pas forcément le passé : Bridor, la filiale de boulangeries industrielles du Groupe breton Le Duff, prévoit d’ouvrir une nouvelle usine de fabrication de pains et de viennoiseries à Liffré, au nord de Rennes. L’investissement est conséquent : 250 millions d’euros. Avec à la clé près de 500 emplois.

 Bien entendu les 200 hectares de PSA doivent aussi être reconsidéré dans cette révision du schéma directeur de cette partie est de la plaine de France. Toutes les friches industrielles, commerciales ou agricoles doivent être recensées…

Monsieur Blazy maire de Gonesse avait réuni les opposants à Europa City au tout début (2011 ?) dans la salle du conseil municipal de Gonesse: il faut l’inviter à une prochaine assemblée élargie de notre territoire « Paris Terre d’envol » exceptionnelle et ouverte au public pour créer les liens indispensables entre voisins, entre humains. Les égoïsmes locaux ça suffit !

Un débat public sur le transport aérien doit être organisé rapidement dans ce territoire de la « plaine de France ».[5]

[1] http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-cdg-express/docs/pdf/cahier_acteur/cahier_environnement_93.pdf

[2] Pour les territoires qui fabriquent les AIRBUS idem

[3] Ou alors dans les avions de guerre !

[4] Le Bourget 550 hectares, 100.000 usagers/an qui peuvent prendre les avions de ligne mieux le train !

Le Bourget 100 ans ça suffit !

[5] Monsieur Frank Cannarozzo qui a été délégué par l’EPT « Paris terres d’envol » à ATLANTA en octobre pourra nous faire son compte-rendu sur l’avenir du « transport aérien durable » ?.

Monsieur Blazy Président de l’association Ville et Aéroport, tous les élus  et les associations de riverains doivent débattre sans tabou.

Source : communiqué André Cuzon

Avec son Black Friday, le centre-ville d’Aulnay-sous-Bois se met à l’heure américaine

Une soixantaine de commerçants de proximité se sont coordonnés pour organiser deux jours de soldes monstres, sur le modèle américain. Pour contrer les géants commerciaux des alentours et d’Internet.

Des prix cassés à n’en plus finir : c’est ce que promettent une soixantaine de « petits » commerçants du coquet centre-ville d’Aulnay-sous-Bois, vendredi et samedi. Ils organisent leur propre Black Friday, inspiré du traditionnel week-end de soldes organisé aux Etats-Unis, à la fin du mois de novembre. Une question de « survie » dans ce village d’irréductibles, cerné par de gros centres commerciaux et les géants du e-commerce.

« En France, la reprise du modèle Black Friday par les centres commerciaux, ainsi que les sites de vente en ligne crée, à cette période, un vrai trou noir pour le commerce de proximité… que l’on a voulu contrer en organisant notre Black Friday à nous », résume Kamel Lakal, opticien et président de l’association Au cœur des commerces d’Aulnay.

Source et article complet : Le Parisien

L’État finance les dettes de Théo Luhaka qui avait été blessé à l’anus lors d’une interpellation à Aulnay-sous-Bois

Aujourd’hui âgé de 25 ans, Théo Luhaka avait été blessé à l’anus après une interpellation violente à Aulnay-sous-Bois en février 2017. En instance d’expulsion de son logement, il vit désormais aux frais de la préfecture.

Menacé d’expulsion pour plus de 10 000 euros de loyers impayés à son bailleur 1001 Vie habitat, Théo Luhaka a été «sauvé» par la trêve hivernale. Depuis le 1er novembre, c’est la préfecture de la Seine-Saint-Denis qui prend en charge son loyer, informe Le Point du 28 novembre. Aujourd’hui âgé de 25 ans, le jeune homme avait fait l’objet d’une interpellation très musclée – et très médiatisée -, à Aulnay-sous-Bois, en février 2017. Le jeune homme avait alors été blessé grièvement à l’anus par une matraque télescopique.

Source et article complet : Valeurs Actuelles

Bientôt un point conseil budget à Aulnay-sous-Bois pour les ménages endettés

Prévus dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, ces points conseil budget sont déployés en 2019 dans huit grandes régions, grâce à un soutien de l’Etat de 2 250 000€.

En Seine-Saint-Denis, les cinq Points conseil budget seront localisés à l’Union départementale des associations familiales de Bobigny, Pierrefitte, Aulnay-sous-Bois, Montreuil et au PIMMS Noisy-le-Grand.

D’ici fin 2020, ce sont 400 Points conseil budget qui seront labellisés dans toute la France, afin d’offrir à tous les ménages, quelle que soit leur situation, des conseils et accompagnement en matière de gestion budgétaire et de prévention du surendettement.

150 Points conseil budget sont ainsi labellisés en 2019 et dotés de 15 000€ par an chacun pour remplir leurs missions.

Source et article complet : Actu.fr

Aulnay Ensemble, une union d’association qui pourrait peser dans la campagne des municipales à Aulnay-sous-Bois ?

Aulnay Ensemble est une union d’association de quartiers sur le territoire de la ville d’Aulnay.

Une soirée inaugurale a eu lieu jeudi 14 Octobre 2019 à l’occasion du lancement de cette union d’ associations aulnaysiennes.

AULNAY ENSEMBLE regroupe des associations des différents quartiers d’Aulnay-sous-Bois et œuvrant pour le bien-être des habitant-es de 7 à 77 ans.

On retrouve notamment les associations suivantes :

  • L’ASB
  • Milles Espoirs
  • AJIS AULNAY
  • Le Phoenix, Nouveau Départ
  • CES Chanteloup
  • Meilleurs Lendemains
  • Aulnay Saule

Cette union d’association donne rendez-vous aux Aulnaysiens pour quelques événements. A noter que le maire Bruno Beschizza était présent à cette inauguration pour partager ce moment convivial. Reste à savoir si ce nouveau groupe prendra part activement ou discrètement à la campagne municipale 2020 à Aulnay qui n’annonce pleine de surprises !

Source : Facebook

%d blogueurs aiment cette page :