Publicités

Archives d’Auteur: Rédaction

La devise à Aulnay-sous-bois : Circulez, y’a rien à voir !

Vous êtes effrayés par la prolifération des constructions sous une municipalité qui a promis tout le contraire ? Vous voulez consulter et étudier les permis de construire ?

Sachez que tout sera fait pour vous décourager !

Exemple : le secrétaire général d’Aulnay Environnement et le permis de construire du parking Abrioux.

17 décembre : le permis est signé. L’association dispose de deux mois pour déposer un recours,  à partir du moment où ce permis est affiché.

27 décembre : demande de copie du permis.

4 janvier : sans réponse, nouvelle demande, par mail et par téléphone.

9 janvier : nouvelle relance.

10 janvier :  lettre du service juridique donnant les conditions pour la copie. Elle est payante, on doit préciser combien de copies on veut, en noir ou en couleur. La ville établira alors un « décompte des sommes dont le règlement sera effectué par chèque. Une fois que ce paiement sera effectué, l’exemplaire sera communiqué. »

C’est ce qui s’appelle de la simplification administrative. On peut compter sur le zèle du bureau des permis pour faire durer les choses encore quelques semaines, le temps que le délai pour le recours soit dépassé.

On nous dira : pourquoi ne pas se contenter de consulter sur place ?

Sous les précéntes municipalités, le service des permis n’était fermé que 2 demi-journées par semaine. À présent, c’est l’inverse : il n’est plus accessible au public que 2 demi-journées. Autrefois, on était reçu dans le bureau même. À présent, on doit prendre un ticket à l’accueil et attendre le bon vouloir des responsables. L’attente peut être interminable pour l’associatif ou le riverain. Le promoteur, lui, prendra rendez-vous.

Voilà comment on peut vider de son contenu l’obligation de publicité.

Autre exemple : l’affichage du permis de démolir de l’ancienne piscine.

Le permis a été signé le 18 octobre. L’affichage sur les lieux n’a été effectif qu’en janvier, pour une démolition qui doit commencer le 21 janvier. Aucune autre annonce nulle part. Cette fois, l’obligation de publicité a été clairement ignorée.

Restreindre au  maximum l’accès à l’information au profit de la communication la plus biaisée possible est devenu une pratique si systématique qu’on parvient à créer des problèmes qui n’auraient pas lieu d’être. Si la population du quartier avait été correctement informée, aurait-on laissé s’entasser les sacs de déchets d’amiante à proximité de l’école Paul Eluard ? N’aurait-il pas été préférable de veiller à ne pas nourrir l’angoisse légitime des parents, et à ne pas réveiller le traumatisme du l’usine CMMP, avec un écho jusque dans les colonnes du Parisien ? Comprendra-t-on enfin combien ces pratiques si peu démocratiques sont finalement contre-productives?

Cette pratique du pouvoir fondée sur le mépris des citoyens n’est plus supportable !

Aulnay bouge, mais pas pour vous !

Source : communiqué Aulnay Environnement

Publicités

Lutte contre la corruption des élus : seulement 11% des députés ont strictement respecté leurs obligations déclaratives

Le site Projet Arcadie s’intéresse aux députés sur la question des obligations déclaratives. Presque 90% des élus ont omis de déclarer certains de leurs intérêts auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Ce dispositif a été rendu possible grâce à la loi de la transparence de la vie publique d’octobre 2013, après l’affaire Cahuzac.

Source et rapport complet : cliquer ici

Bruno Beschizza accepte le débat national à Aulnay-sous-Bois mais sous conditions

Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay accepte d’organiser le débat mais uniquement au profit de sa population. « Il n’est pas question de défendre l’action ou les projets du gouvernement mais bien de donner la parole à tous les citoyens », souligne-t-il. Tout comme Sevran qui veut, lui aussi « faire vivre le débat ».

Dans le département de Seine-Saint-Denis, aucun maire n’est étiqueté LREM. Pour défendre le projet du président demeurent donc les députés de la majorité. Stéphane Testé va mouiller la chemise en participant à tous les débats des villes de sa circonscription. Notamment à celui de Clichy, où il est conseiller municipal et pour laquelle la ville va faire appel à une société privée, comme elle en a l’habitude pour les réunions publiques.

Pour les maires qui n’ont pas l’intention de faire appel à des intervenants extérieurs, le député a la solution. « Les élus peuvent se tourner vers la commission nationale du débat public qui leur fournira du personnel, précise-t-il. Un site Internet en cours de développement devrait proposer une liste de toutes les ressources mises à la disposition des maires ».

Source et article complet : Le Parisien

Nouvelle action de FO Aulnay-sous-Bois pour réclamer une augmentation et menace de grève illimitée

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois manifestera devant le CMES d’Aulnay ce jeudi de 11h à 13h. Le syndicat réclame 200 € d’augmentation pour tous et menace d’appeler à la grève illimitée à partir du 7 février si aucun accord n’est trouvé.

Tournoi de belote et loto ce week-end à Drancy

L’Association de Solidarité et de Prévention du Quartier de l’Économie (ASPE) de Drancy organise un tournoi de belote le samedi 19 janvier à partir de 13h30.

Le dimanche 20 janvier à partir de 14h00, l’ASPE organise cette fois-ci un loto. Réservation possible au 06.52.03.47.62 ou 06.82.17.32.55.

Lieu :

Salle Albert Liard
La Maison du Temps Libre
12 rue Etienne Dolet
93 700 DRANCY

De son «voyage» en Seine-Saint-Denis, le natif d’Aulnay-sous-Bois Wael Sghaier a tiré un film

Caméra au poing, Wael Sghaier, natif d’Aulnay, a joué les touristes itinérants dans le département. Son film «Mon Incroyable 93» invite à un voyage bucolique et joyeux.

Des vaches, des chèvres, des abeilles, un champion du monde de pizza, un pêcheur de carpes… Wael Sghaier est-il devenu, comme le surnomme son producteur, le « Jean-Pierre Pernaut » de la Seine-Saint-Denis ?

Ce qui est sûr, c’est que certaines séquences du documentaire « Mon Incroyable 93 » n’ont rien à envier aux reportages bucoliques qui ont fait la réputation du journal de 13 heures de TF1…

Comme un touriste, avec son sac à dos

Après une projection en avant-première (et à guichets fermés) en décembre à Aubervilliers, c’est à Stains que le public va découvrir ce film inattendu. Sur grand écran, on suit les pérégrinations d’un touriste, un vrai, avec son sac à dos, son bermuda, et même une tente de camping (prêtée par un obligeant Sevranais). Durant un mois, à l’été 2016, Wael Sghaier a « voyagé » dans le 93, comme on pourrait le faire dans n’importe quelle autre région du globe.

Source et article complet : Le Parisien

Les vœux de l’association Amitié Palestine Solidarité le 18 janvier à Aulnay-sous-Bois

L’association Amitié Palestine Solidarité vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2019.

Amitié Palestine Solidarité a le plaisir de vous inviter à sa soirée des vœux le vendredi 18 janvier 2019 à partir de 19h00, Salle Gainville (22 Rue De Sevran 93600, Aulnay-sous-Bois).

Parking à proximité.

Cette soirée d’amitié et de solidarité sera l’occasion de présenter les projets de l’association et de ses partenaires
En présence de Lahouari El Kouradi et Pascal Gabay (le SZGAB) artistes, chanteurs et interprètes qui animeront la partie musicale et culturelle Vente solidaire de produits artisanaux palestiniens.

Buffet et Verre de l’amitié.

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

1ère compagnie d’arc d’Aulnay-sous-Bois : quelques mots sur ce club parfois moins connu par les non initiés

D’abord du matériel (loin de celui de Robin des bois )

D’abord du matériel (loin de celui de Robin des bois )

Héritier des Compagnons des Francs Archers du Moyen Age la 1ère compagnie d’arc d’Aulnay sous bois a été fondée en 1986

«  Nous sommes une compagnie et à ce titre notre but est de concilier TRADITION et COMPETITION »

UN PALMARES éloquent ,tant au niveau collectif qu’inviduel que ce soit au niveau départemental, régional et national

  • 3 champions de France et
  • 3 vices champions de France en beursault, tir traditionnel pratiqué dans le Nord de la France et en région parisienne
  • 2 vices champions de France fédéraux

Ce WE, le club aulnaysien organisait à l’espace Peugeot (sur le site ex citroen) , la rencontre annuelle entre les clubs de Seine Saint Denis avec la présence de M.Ramadier, député de la circonscription. Ces quelques photos seront certainement plus parlantes  qu’un long discours en espérant qu’ainsi vous aurez ajouté une corde à votre arc !

et dans le mille

Christian PICQ

 

 

Aulnay-sous-Bois enchaîne les exploits en coupe Gambardella de football

Deuxièmes en R2, les protégés de Yannick Nzomba ont éliminé Torcy (2-0), qui évolue au niveau national.

Et une surprise de plus ! Après avoir sorti Metz aux tirs aux buts au 1er tour fédéral, les moins de 19 ans d’Aulnay (Régional 2) se sont offert (2-0) ce dimanche, en 32e de finale de la Coupe Gambardella, une autre équipe de National, Torcy. Deux buts de Diallo (20e) et Lepoittevin (90e s.p.) ont suffi au bonheur des joueurs de Yannick Nzomba : « C’est magnifique, assène le coach. Torcy était plus costaud mais mes garçons ont mis une incroyable énergie pour passer. On avait bien préparé ce match en s’entraînant toute la semaine. Et ça a marché ! »

Deuxième au classement (comme la réserve de Torcy dans l’autre poule) derrière les Jeunes d’Aubervilliers, Aulnay n’a jamais vraiment tremblé, dans une rencontre pauvre en occasions. Comme souvent en coupe, la détermination a fait la différence. Mené rapidement au score, Torcy n’a jamais semblé en mesure de réagir : « On se prépare pour gagner à chaque fois, réagit Stéphane Thierry, l’entraîneur torcéen. On n’a pas d’excuse. Aulnay méritait de passer, pas nous. »

Source et image : Le Parisien

C’est à Aulnay-sous-Bois mais cela pourrait être ailleurs

Ce ne sont que de petits larcins aujourd’hui totalement banalisés voire même sans grand intérêt pour une grande partie des Aulnaysiens non concernés,  et un détail pour le Maire d’une telle ville pourtant chargé de la sécurité publique,  pardon, pour Mme la 1ère adjointe déléguée à la sécurité,  chef de la police intérieure, merci.

Et pourtant, multiplication des effectifs de police municipale (puisque la police nationale est mobilisée certainement pour la répression des gilets jaunes mais de toute façon peu présente sur Aulnay…), multiplication des installations de vidéosurveillance sur Aulnay mais sur points stratégiques et tutti quanti…des résultats pourraient être attendus, sûr que l’on ne peut pas être partout, difficile de casser les casseurs…..Au fait, où en est un véritable commissariat digne de ce nom dans une telle agglomération ?

Un détail

Mais des dégradations dans le même quartier qui passent inaperçues, on n’en parle pas, cela augmenterait les pourcentages de la délinquance surtout quand elles se situent dans des secteurs considérés comme apaisés enfin uniquement par des élus qui eux, vivent le plus souvent des jours tranquilles dans leurs belles résidences du … sud  d’Aulnay sous bois . Et non, ici les cordonniers ne sont pas les plus mal chaussés.

Un autre détail

Imaginons une voiture brûlée, des vitres brisées dans une petite commune de province…révolte des habitants, recherche des auteurs…, mais je rêvais. Sûr que les conditions sont si différentes, 83 000 habitants, Seine Saint Denis, le département où l’on semble découvrir subitement que c’est l’un de plus touchés de France : justice, éducation, habitat… etc, lu dans des journaux : « Ce département est en danger » mais j’ajouterais : «  pas pour tous ».

Et pourtant, je ne suis pas adepte des faits divers qui peuvent ternir la ville, les élections arrivent sans appréhension d’ailleurs pour nos édiles, mais assez de la politique de l’autruche puisqu’ils ont  boycotté les réseaux locaux, mais pas les nationaux, plus visibles … Désolé pour les contradicteurs car si difficile de s’exprimer sans en subir le plus souvent les agressons, simple citoyen honnête, ni droite, ni gauche car je ne sais plus ? Pas d’inquiétude, nos élus poursuivront leur chemin sans compte à rendre à leurs électeurs…tiens cela me fait penser à des faits très, très actuels mais je dois me tromper ?

Source : contribution externe

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :