Publicités

Archives de Catégorie: Musique

Retour en vidéos sur l’anniversaire de sacerdoce du père Chimel et du père Yves

C’est dans une église Saint Paul bondée, qu’ont été fêter, en ce samedi après midi, les anniversaires de sacerdoce du Père Chimel et du Père Yves.

Pour rappel; le père Yves, fêtait son 10eme anniversaire de sacerdoce, le père Chimel, lui, fêtait son 30e anniversaire de sacerdoce.

La célébration, fort magnifique, fut présidée par le vicaire général, le père Eugène Doussal.

En présence des familles de nos deux prêtres, des amis, paroissiens, fidèles de nos paroisses.

La soirée s’est terminée en apothéose autour d’un repas et d’une petite fête organisée semble-t-il, par les paroissiens de Saint Paul.

En mon nom personnel, je tiens à remercier très chaleureusement,  toute l’équipe de la chorale de l’église Saint Paul, pour l’accueil chaleureux, pour l’amitié et la bonne humeur partagée.

Merci à Marcel, chef de choeur de la chorale de l’église saint Paul, merci à nos musiciens, merci particulier à Jannick, Organiste de l’église saint Joseph pour sa présence.

Merci aux diacres et aux nombreux prêtres présents d’être venu fêter ce beau moment avec nous.

Merci au vicaire général, Eugène Doussal pour sa présence et son indéfectible chaleur humaine.

Par-dessus tout, merci au père Chimel et au père Yves de nous avoir réunis, pour vivre cette messe, et, partager avec eux leurs anniversaires.

Souhaitons leurs encore une fois, un très joyeux anniversaire.!!!!

Pour vous, j’ai filmé un petit bout de l’ambiance de fin de messe, ça dansait, ça chantait, c’était formidable.

Le titre du chant ci-dessous : Par l’esprit créateur »  vous trouverez la version originale de ce chant, sur la chaîne you tube, du père Chimel, puisque c’est lui qui l’a écrite et mise en musique.

Je côtoie régulièrement le père Chimel, mais, j’ai découvert dernièrement, à son contact, qu’il est excellent musicien, excellent chanteur, dommage que son timbre de voix, ne soit pas entendu plus souvent dans nos paroisses, en dehors des offices.

Peut- être pourrait t’il, à l’image de Jean-Claude Giannadda, faire le tour de nos paroisses aulnaysiennes avec ses chants ??

La question lui est posée, en attendant, voici pour vous, Par l’esprit créateur, interprétée par la chorale de l’église Saint Paul.

Publicités

l’association »SPONDYLOACTION  » organise sa Zumb(A)ction le samedi 18 novembre 2018

L’association SPONDYLOACTION organise avec la participation des services de la ville sa « ZumbAction ». Cette action a pour but de soutenir moralement les familles des patients et ainsi leur apporter une meilleure connaissance sur la maladie.

📆 Dimanche 18 novembre 2018 de 14h à 16h

📍Salle Chanteloup, 1 avenue de Nonneville, Aulnay-sous-Bois.

⤵️ Toutes les informations sur l’affiche

Aulnay-Sous-Bois: Journal du web numéro 13

Le 13ème numéro du « Journal du Web aulnaysien » est en ligne ! Au sommaire ce mois-ci :
🏛 L’invité du JW : Alain Ramadier, député de la Seine-Saint-Denis
🗳 1 minute pour comprendre… le conseil municipal des enfants, avec Amelie Pinheiro, adjointe au Maire
🇫🇷 Lumière sur… l’exposition du centenaire 14-18 avec Maryvonne Montembault, adjointe au Maire

 

Célébrations du 11 novembre 2018-Discours du maire d’Aulnay-Sous-Bois

En ce dimanche 11 novembre, notre ville d’Aulnay, comme toute la FRANCE, à célébrée le 11 novembre.

Aulnay cap, était sur place, pour assister au concert de la chorale Choeur à coeur, et Arpej, dirigée par Martine Lagorsse.

Avant ce concert, notre maire, Bruno Beschizza, nous à fait un discours dans lequel, il raconte fort bien, l’horreur de cette guerre, et ce qu’a vécu Aulnay à l’époque.

N’oublions jamais nos morts tombés pour nous.

Merci Monsieur le maire, je me joinds à vous pour dire  » VIVE LA FRANCE!!!!!! »

La vidéo est signée « AULNAY LIBRE » et Stéphane Fleury, que je remercie.

Retour sur les festivités du 11 novembre 2018, 3eme et dernière partie

Pour terminer notre petit retour sur les festivités du 11 novembre 2018; Je vous propose une petite chanson intitulée, on veut juste vivre en paix, datée d’il y a 2 ans, mais tellement d’actualités.

 

et enfin, notre Marseillaise:

 

Retour sur les festivités du 11 novembre 2018, en chansons, 2eme partie

 Retour en chansons, sur les cérémonies du 11 novembre 2018, en chanson.

Cette vidéo, vous propose une superbe chanson, qui parle d’un soldat qui attends l’armistice, il attends la paix.

Je voudrais rendre un hommage appuyé à Martine Lagorsse, aux choristes et aux enfants, les féliciter très chaleureusement pour ce superbe hommage.

Remercier notre municipalité, pour nous avoir offert d’avoir un hommage aussi beau.

L’exposition  » centenaire » vous le savez, se prolonge jusqu’au mois de janvier 2019, à la ferme du vieux pays, une occasion supplémentaire de rendre hommage à nos soldats, tombés pour notre liberté.

 

Ecoutez cette chanson, elle est superbe.

Retour sur les cérémonies du 11 novembre 2018, en chansons.

Ce dimanche, 11 novembre, vous le savez, célébrait le 100 eme anniversaire de la fin de la guerre de 1914- 1919, et oui 1919.

l’armistice signé le 11 novembre 1918 mit fin aux hostilitésmais pas à la guerre proprement dite. C’est le traité de Versailles signé le 28 juin 1919 qui mit fin définitivement au conflit.

Notre amie Martine Lagorsse, nous à offert, avec la chorale des séniors choeur à coeur, de grands moments de chansons.

En voila un premier extrait avec: Nul de guérit de son enfance, du célèbre Jean Ferrat.

Pour que le plaisir soit, plus grand, je vous en donne les paroles, et la vidéo, juste en dessous.

 

Sans que je puisse m’en défaire
Le temps met ses jambes à mon cou
Le temps qui part en marche arrière
Me fait sauter sur ses genoux
Mes parents l’été les vacances
Mes frères et sœurs faisant les fous
J’ai dans la bouche l’innocence
Des confitures du mois d’août

Les napperons et les ombrelles
Qu’on ouvrait à l’heure du thé
Pour rafraîchir les demoiselles
Roses dans leurs robes d’été
Et moi le nez dans leurs dentelles
Je respirais à contre-jour
Dans le parfum des mirabelles
L’odeur troublante de l’amour

Nul ne guérit de son enfance
De son enfance
Nul ne guérit de son enfance
De son enfance

Le vent violent de l’histoire
Allait disperser à vau-l’eau
Notre jeunesse dérisoire
Changer nos rires en sanglots
Amour orange amour amer
L’image d’un père évanoui
Qui disparut avec la guerre
Renaît d’une force inouie

Celui qui vient à disparaître
Pourquoi l’a-t-on quitté des yeux
On fait un signe à la fenêtre
Sans savoir que c’est un adieu
Chacun de nous a son histoire
Et dans notre cœur à l’affût
Le va-et-vient de la mémoire
Ouvre et déchire ce qu’il fût

Nul ne guérit de son enfance
De son enfance
Nul ne guérit de son enfance
De son enfance 

Belle cruelle et tendre enfance
Aujourd’hui c’est à tes genoux
Que j’en retrouve l’innocence
Au fil du temps qui se dénoue
Ouvre tes bras ouvre ton âme
Que j’en savoure en toi le goût
Mon amour frais mon amour femme
Le bonheur d’être et le temps doux

Pour me guérir de mon enfance
De mon enfance
Pour me guérir de mon enfance
De mon enfance

 

 

 

Aya Nakamura la chanteuse DjaDja d’Aulnay-sous-Bois affiche ses ambitions et devient l’icône d’une nation

Aya Nakamura, 23 ans, sacrée nana issue des quartiers, porte haut la fierté au féminin et touche la jeunesse à coups de millions de vues sur YouTube pour ses clips.

Alerte tsunami ! Vous l’avez peut-être vue samedi soir aux NRJ Music Awards sur TF1. Aya Nakamura c’est LE phénomène de l’année, sans que l’expression ne soit galvaudée. Avec ses quelque 400 millions de vues sur YouTube… dont 225 millions pour le seul « Djadja », le tube au refrain addictif, cette beauté sculpturale d’1m74, aussi altière que directe avec son public, est devenue une star chez les jeunes filles. Son nouvel album « Nakamura », sorti il y a une semaine, explose déjà tous les records en streaming, talonnant même la superstar du rap Booba, plutôt fortiche à ce jeu-là.

Ambitions secrètes

Son quartier : ce sont les « 3000 » à Aulnay-sous-Bois, une gigantesque cité de Seine-Saint-Denis à la réputation difficile… mais qui n’a pas pour autant pesé sur la petite Aya Danioko. Cette aînée d’une fratrie de cinq enfants (dont un seul garçon) y grandit en rêvant au destin de ses illustres aînées. « Petite, j’ai été marquée par des filles comme Amel Bent dans les télécrochets, des filles qui me ressemblaient. Je me disais Quand je serais grande, j’aimerais trop y aller. » L’ado s’imprègne du style musical de Usher, le chouchou de ses dames de l’époque. « Je chantais dans ma chambre en pyjama, je saoulais ma sœur et j’ai commencé à écrire des morceaux. »

Elle arrête vite l’école, car « elle n’aimait pas » et se biberonne à tous les genres de musique, « du rock, de la soul, tous les styles afro, antillais, et du zouk, beaucoup de zouk… » en écrivant tout ce qui lui passe par la tête. Mais garde secrètes ses ambitions de carrière. « Personne ne m’aurait prise au sérieux, ni soutenue, ni la famille, ni les profs. On m’aurait dit que Ce n’est pas un métier, puis demandé T’as une maison de disques, tu connais quelqu’un, tu as un studio ? »

Source, image et article complet : Le Parisien

L’armistice du 11 novembre 1918, hommage rendu par la voix des cloches d’Aulnay-Sous-Bois

** Il y a 100 ans, le 11 novembre 1918, l’armistice était signée à 5 h 15; dans un wagon affrété, dans la clairière de Rethondes, marquant ainsi la fin des combats.

Le «  cessez le feu » fut effectif à 11 h entraînant dans toute la France, une volée de cloches et de clairons. ( source: wikipédia)

Cette année, à l’invitation de la conférence des évêques de France, les cloches des églises Saint Joseph, Saint Pierre et Saint Sulpice d’Aulnay, sonneront le 11 novembre à 11 h, à pleine volée, durant 11 minutes.

Comme ce fut le cas, le 11 novembre 1918.

**Tableau représentant la signature de l’armistice de 1918 dans le wagon-salon du Maréchal Foch. Derrière la table, de droite à gauche, le général Weygand, le maréchal Foch (debout) et les amiraux britanniques Wemyss, G.Hope et J.Marriott. Devant, le ministre d’État allemand Matthias Erzberger, le général major Detlof von Winterfeldt (avec le casque) de l’armée impériale, le comte Alfred von Oberndorff des Affaires étrangères et le capitaine de vaisseau Ernst Vanselow de la Marine impériale.( source: wikipédia)

 

Ci dessous, un aperçu de la voix des cloches de l’église saint Joseph, c’était pour la sortie de la messe de Noël 2014.

Programme de ce dimanche 11 novembre 2018

Ce dimanche se tiendra la commémoration du Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.

AU PROGRAMME : 
➡️ 10h30 : Dépôt de gerbes à l’ancien cimetière.

➡️ 11h : Rassemblement à la Ferme du Vieux-Pays.
Ensemble vocal composé de la chorale Chœur à Cœur, des seniors, de l’association ARPEJ et les enfants des écoles. Lecture d’une lettre de poilu par les élèves du collège Le Parc.
➡️ 15h-19h : Grand Bal de la Victoire par des musiciens et chanteurs en tenue d’époque.

 

Pour le plaisir, voici pour vous, la chanson  » Marjolaine » par la chorale ARPEJ, dirigée par mon amie Martine Lagorsse.

%d blogueurs aiment cette page :