Archives du blog

Prison ferme pour le rappeur Maka 777

Tribunal correctionnel de Meaux

Le 14 novembre dernier j’avais publié un article constatant que l’apologie du terrorisme et de la haine envers les laïques et les non musulmans, faisaient beaucoup d’émules dans nos établissements scolaires, depuis l’école primaire jusqu’au lycée.  De son coté l’Education Nationale à l’époque avait répertorié et recensé plus de 400 incidents liés au nom respect de la minute de silence en hommage à Samuel Paty et certains d’entre eux clairement hors la loi avaient donné lieu à de rapides interpellations de mineurs qui ont ensuite été déférés devant un juge pour enfant.

https://aulnaycap.com/2020/11/14/lapologie-du-terrorisme-revele-de-nombreux-emules-dans-les-etablissements-scolaires/

C’est  précisément parce que l’un des collégiens avait justifié ses propos comme étant inspirés du Clip de rap d’un dénommé Maka 777, à ne pas confondre avec un autre rappeur dont il avait copié le nom, que la justice s’est intéressé à ce clip de plus près pour y découvrir finalement que le rappeur qui se prend pour un artiste, avait surtout cherché à faire un buzz médiatique pour  » booster  » à peu de frais  sa célébrité, en surfant sur la décapitation de Samuel Paty et sur le fait que ses éventuels followers  »  (suiveurs ) étaient plutôt du côté des djihadistes que du côté du respect et de l’observation stricte des lois françaises.

Jeudi 26 novembre au soir, c’est dans le box des prévenus que Maka, originaire de Lagny-sur-Marne, a pris connaissance du verdict des juges du tribunal correctionnel de Meaux : 21 mois de prison ferme avec mandat de dépôt et incarcération immédiate. : 15 mois pour apologie du terrorisme auxquels s’ajoutent 6 mois d’un sursis dont il avait bénéficié dans une affaire précédente et qui a été révoqué du fait de sa récidive.

Le président du tribunal et ses assesseurs avaient visionné dans la salle d’audience, le clip polémique et litigieux, sermonnant le jeune rappeur de 18 ans et lui reprochant de s’être placé dans une posture de défiance à l’état et aux lois françaises :

« Il s’agit de faits extrêmement graves, avec un clip qui peut susciter des vocations. Vous êtes sous contrôle judiciaire, en sursis probatoire, avec un clip tourné le 30 octobre au soir, dans une période de couvre-feu, soit une logique de confrontation à l’Etat »

Maka 777 n’est manifestement pas un enfant de chœur auquel on donnerait le bon dieu sans confession, puisqu’il s’était déjà illustré pour des faits de violences et en avait récolté une peine de prison. Poursuivi d’abord pour apologie publique d’un acte de terrorisme, il l’est désormais également pour port d’une arme blanche sans raison légitime, et recel de bien provenant d’un délit de vol, la fameuse voiture que l’on voit bruler en arrière-fond de son clip macabre et sordide, et qui lui vaudra le chef d’accusation de « dégradation de bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes ».

Devant ses juges, le rappeur explique benoitement qu’il a écrit les paroles de son clip en une soirée (ouh là, ses neurones ont dû chauffer) en s’y attribuant un rôle, et avoue qu’en écrivant :  » qu’il b—e la France « il était certain » d’attirer les gens et de faire le buzz « , justifiant ces dérives répréhensibles et condamnables par le désir de devenir un artiste et de se donner  » un petit coup de boost  » !

Bien que son avocate ait plaidé la relaxe totale pour son client, en invoquant le fait que Maka 777 n’était pas  » Jean d’Ormesson ( c’est vraiment le moins qu’on puisse dire, ni en talents littéraires et esthétiques, ni en élévation d’âme ! ), la représentante du ministère public avait dénoncé un acte « extrêmement choisi et réfléchi »,  rappelant que  » sans empathie  » signifie  » sans pitié  » pour Monsieur Samuel Paty, et que le fait que Maka 777  » B—e  la France dans son clip n’est pas anodin non plus, dans la mesure où nul ne sait l’usage et les passages aux actes qui pourront être faits et perpétrés à la suite du visionnage du clip.

Etablissant un parallèle avec les vidéos publiées avant la décapitation de Samuel Paty, La représentante du ministère publique souligne encore le fait qu’on ne sait jamais jusqu’à qui les propos peuvent parvenir, et accuse Maka 777 d’être tout à fait conscient de l’impact potentiellement dangereux que cela peut avoir sur la jeunesse.

Ainsi on comprendra que faire le buzz par des paroles violentes et choquantes en capitalisant son succès sur la mort d’un enseignant de la république, en défiant l’état de droit et ses lois, en insultant la France, ses valeurs et sa laïcité, ne relève plus ni de la liberté d’expression ni d’une création artistique, (au demeurant extrêmement laide, vulgaire et pénible à visionner) mais d’un grave délit condamnable et punissable par la loi ! 

Il ne reste plus qu’à espérer que ce verdict refroidisse quelque peu les rappeurs en puissance qui s’aviseraient de défier dans leur clip, La France et son état de droit….

Article rédigé le 27 novembre 2020 par Catherine Medioni

 

La cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois mise à l’honneur dans un clip de Rap : La cité de C.O.R.

C.O.R., une étoile montante dans le monde du Rap et originaire de la ville d’Aulnay-sous-Bois, vient de sortir un nouveau tube intitulé « La Cité ».

Dans le clip que vous pouvez visionner en cliquant sur l’image ci-dessous, on y voit plusieurs prises de la cité de l’Europe, vue du ciel notamment grâce à un drone.

Le rappeur explique dans son tube qu’il préfère sa cité plutôt que d’aller déménager à Los Angeles.

Nouveau clip de Limsa d’Aulnay avec Lost Highway

La ville d’Aulnay-sous-Bois est une nouvelle fois mise à l’honneur dans un clip de Limsa d’Aulnay. On peut voir plusieurs clichés de la ville avec des figurants de différents quartiers.

Ce nouveau tube de Limsa d’Aulnay est plutôt sombre sur une mélodie assez lente. Pour découvrir ce nouveau tube de l’été, cliquer sur l’image ci-dessous :

Le rappeur d’Aulnay-sous-Bois MALTY ASB se présente avec « HOLA » en vidéo

Malty : le nouveau rookie d’Aulnay ! 

Pour bien entamer la décennie, Malty ASB a livré un tout nouveau morceau avec lequel il compte bien marquer les esprits. Le bonhomme s’illustre ici pendant près de 3 minutes dans un style particulièrement technique. Il nous déverse, en effet, une cascade de punchlines bien kickée sur une prod aux BPM rapprochés, de quoi annoncer la couleur pour ce new MC. Du côté du visuel, Malty a misé sur la sobriété en optant pour un clip aux nuances vives rythmé par de nombreuses animations visuelles. Avec Hola, le représentant du 93 affirme son style avant d’envoyer un premier projet qui pourrait bien faire du bruit au printemps 2020. 

Source, image et article complet : booska-p

Un groupe venu d’Aulnay-sous-Bois sème la pagaille lors du concert du rappeur Jul, supporter de l’OM, à l’AccorHotels Arena Paris

Le rappeur marseillais Jul était à Paris à l’AccorHotels Arena pour rencontrer ses fans parisiens. Mais la fête a été gâchée par une poignée d’imbéciles. Des scènes d’émeutes ont été observées à l’entrée et à l‘intérieur de la salle de spectacle parisienne avant, pendant et après le concert le mercredi 13 novembre, quatre ans après les attentats qui ont ensanglanté Paris et endeuillé la France. Présente sur place, Chloé nous a livré son témoignage. “Vers 19h, il y a eu une émeute à l’extérieur. Une trentaine de personnes a commencé à allumer des fumigènes. Ils ont cherché à forcer le passage. Ce qu’ils n’ont pas eu à faire puisqu’ils sont rentrés dans la salle comme dans du beurre.” Plusieurs personnes ont été tabassées et ont eu le crâne en sang selon les témoignages recueillis.

Joints par notre journaliste Ambre Godillon, le Collectif Ultras Paris (CUP) et ses leaders nient toute implication ou revendication dans ces évènements. Les jeunes individus auteurs des actes seraient, toutefois et en partie, bien issus d’un groupe membre du Collectif Ultras Paris, qui auraient décidé de ces exactions de leur propre chef.

Selon plusieurs témoignages recueillis par la rédaction de Yahoo, un groupe venu d’Aulnay-sous-Bois (93) aurait également participé aux violences commises à l’intérieur de la salle.

Source et article complet : Yahoo

Le rappeur d’Aulnay-sous-Bois Goulag annonce son nouveau projet avec un inédit sur Instagram

Début septembre, le rappeur d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) faisait son grand retour avec un freestyle disponible en exclusivité sur son compte Instagram. Un moyen efficace de tisser une relation de proximité avec son public qui semble avoir fait mouche puisque le poste cumule d’ores et déjà des centaines de mentions j’aime et des milliers de visionnages… À tel point que Goulag vient de publier un nouvel inédit pour son compte, avec une surprise à la clé : l’annonce de la sortie prochaine de Perpette ou les îles 2, la suite de son projet sorti durant l’été 2018 et qui lui avait valu une réception enthousiaste du  public et de la critique.

Source et article complet : Booska-p

Booba et son équipe attaqués lors du tournage d’un clip à Aulnay-sous-Bois, des coups de feu tirés et blessés par balles

Ils étaient une quinzaine à vouloir en découdre. Dans la nuit du 20 au 21 août, des individus armés ont débarqué sur le tournage d’un clip de la star du rap Booba, qui se déroulait dans un entrepôt désaffecté d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), selon les informations de nos confrères d’Europe 1, confirmées par RTL. 

Les agresseurs ont ouvert le feu sur un spectateur qui assistait au tournage. Blessé aux jambes, il a été hospitalisé. Deux autres personnes dont le réalisateur du clip ont quant à elles été rouées de coups à l’aide d’une batte de base-ball. Leurs jours ne sont pas en danger mais elles ont également été hospitalisées. Booba avait lui déjà quitté les lieux au moment de l’irruption des suspects et n’a donc pas été touché. 

Aucune interpellation n’a pu avoir lieu sur place, les individus ont réussi à prendre la fuite avant l’arrivée des forces de l’ordre. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny. Une certitude pour le moment selon nos informations, le tournage était parfaitement légal, l’équipe du rappeur ayant eu toutes les autorisations nécessaires.

Source : RTL

Hamidou Sene, star du foot au Red Star et du Rap qui vient d’Aulnay-sous-Bois

Réputé pour son vivier de talents footballistiques, la Seine-Saint-Denis est également l’une des plus belles caisse de résonance du rap français. Contrairement à d’autres, Hamidou Sene n’a pas lâché ses crampons malgré le succès qu’il rencontre actuellement derrière le micro. Jeune espoir de l’équipe réserve du Red Star, celui que l’on appelle Topas au studio cumule près 4,8 millions de vues sur sa chaîne YouTube et a signé sur le label de l’un des rappeurs les plus bankables de ces dernières années, MHD. Portrait d’un footballeur-rappeur de 20 ans.

Le 93 pour Empire

Hamidou Sene a grandi au quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois, comme Fabien Ourega l’attaquant du Paris FC (Ligue 2) ou encore Cheickné Yaffa, la pépite de 17 ans de l’AS Monaco. « Il y a beaucoup de talents ici, c’est dur de percer ! », nous lâche avec amusement Hamidou. Les vibrations des grilles du city stade raisonnent encore dans sa tête, mais pour lui le football en club a commencé à Villepinte, chez « Les Flamboyants ». Après des passages dans les deux clubs de sa ville, le CSL Aulnay et l’Espérance Aulnaysienne, il rejoint le Red Star en U19 2ème année. Une vraie fierté pour le gamin de Seine-Saint-Denis qui a toujours porté haut les couleurs de son département (son clip « La 6T » en est un hommage.). « C’est le seul club pro du 93. Je me souviens petit on perdait souvent contre le Red Star. Quand je suis arrivé ici j’ai compris pourquoi : les coachs sont très compétents. »

Source et article complet : Actufoot

Le Rappeur COR originaire d’Aulnay-sous-Bois revient avec 8eme Oinj feat. Redoine Faïd

Le rappeur d’Aulnay-sous-Bois COR revient avec un nouveau tube de RAP très virulent et revendicatif, accompagné d’un clip très révélateur sur le contenu de la chanson.

Pour écouter ce nouveau chef d’oeuvre du rappeur local, cliquer sur l’image ci-dessous.

E-Mercion – GRAND CRU, clip de Rap d’un artiste d’Aulnay-sous-Bois

Vidéo

E-Mercion, rappeur d’Aulnay-sous-Bois, vous invite à découvrir son nouveau tube très chic avec de nombreux clins d’oeil sur le terroir français et ses vins en particulier.

Pour visionner le clip, cliquer sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

.

.

%d blogueurs aiment cette page :