Archives du blog

De plus en plus de femmes enceintes atteintes de formes graves de Covid-19 en Seine-Saint-Denis

Le variant anglais du Covid-19 est particulièrement agressif et provoque la mort de personnes de plus en plus jeune. Les femmes enceintes ne sont pas épargnées dans le département de la Seine-Saint-Denis, avec des dizaines de cas en réanimation.

L’organisme de la femme enceinte est particulièrement mis à rudes épreuves notamment au niveau du cœur. La contamination par le nouveau variant entraîne des complications et les services hospitaliers sont sur le qui-vive pour éviter le moindre drame.

Jean Messiha, délégué national du Rassemblement National, estime qu’Aulnay-sous-Bois n’est plus française

Jean Messiha, né Hossam Messiha, est un membre éminent du Rassemblement National et habitué des plateaux de télévision pour débattre sur les sujets d’actualité. Adepte de la théorie sur le « Grand Remplacement », Jean Messiha s’est souvent illustré pour ses prises de position contre l’immigration illégale, le business des ONG sur le trafic des migrants en Méditerranée et l’islamisme.

M. Messiha s’est récemment exprimé dans un Tweet à propos de l’affaire Diatou, femme enceinte violemment interpellée à la gare d’Aulnay-sous-Bois pour avoir craché par terre, mordu un membre de la police ferroviaire et avoir voulu prendre le train sans ticket. Selon M. Messiha,, Aulnya-sous-Bois ne fait plus partie de la France, mais plutôt de la nouvelle « Françafrique ».  Il s’exprime ainsi :

« A #Aulnay, ex-ville française, une sauvageonne en pays conquis ne veut ni porter de #masque, ni payer son ticket. Invitée à quitter la gare par les agents de sureté de la #SNCF, elle leur crache dessus, les griffe et les mord. La nouvelle Françafrique !« 

Des propos très durs pour la ville de la Seine-Saint-Denis mais aussi pour Diatou, qui attend un enfant et qui se voit traiter de sauvageonne.

Qu’en pense le bureau national du RN ? Est-ce que Jordan Bardella, souvent candidat en Seine-Saint-Denis, aborde dans le sens de M. Messiha ? Pour les Aulnaysiens, ce propos est un véritable affront.

Diatou, la femme enceinte violemment interpellée à la gare d’Aulnay-sous-Bois, déférée au parquet de Bobigny

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la femme enceinte interpellée par la police ferroviaire à Aulnay-sous-Bois : Diatou va être déférée au parquet de Bobigny pour violence et outrage contre les agents de la sûreté ferroviaire.

Enceinte de 7 mois, elle devait se rendre au commissariat hier pour être entendue par rapport une plainte des 3 agents qui ont participé à son interpellation. Ces agents lui reprochent de les avoir poussés, griffés et mordus.

En parallèle, Diatou a déposé plainte pour violence lors de son interpellation. A noter que son compagnon,, présent au moment des faits, sera lui aussi déféré au parquet de Bobigny pour s’être interposé pendant l’altercation.

La rédaction d’Aulnaycap est en contact avec la jeune femme qui souhaite pour le moment rester dans la discrétion sur conseil de son avocat.

La SNCF communique concernant l’interpellation violente d’une femme à la gare d’Aulnay-sous-Bois

Une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux montrant l’interpellation d’une personne hier soir en gare d’Aulnay-sous-Bois fait ces dernières heures l’objet de vives discussions entre internautes, ainsi que d’interprétations trompeuses. En montrant uniquement la fin de l’intervention des agents de la surveillance générale, un moment forcément impressionnant, aucune contextualisation, ni explication n’est apportée.

La personne mise en cause venait d’être verbalisée à trois reprises, notamment car elle ne portait pas de masque, qu’elle avait craché et qu’elle voulait prendre le train sans billet. Les agents l’ont ensuite invitée à quitter la gare. Devant son refus, et un comportement agressif, cette injonction de quitter la gare est devenue contraignante.

Les images diffusées font suite à plusieurs morsures et griffures subies par les agents de la sûreté ferroviaire qui ont porté plainte et ont été entendus par les autorités judiciaires (Deux agents sont en ITT de 5 jours et un de 7 jours)

La personne s’est signalée enceinte durant l’interpellation, les agents de la SUGE ont immédiatement demandé au SAMU de la prendre en charge, par mesure de précaution. La personne qui l’accompagnait a été remise aux forces de l’ordre pour outrages et violences.

Une enquête interne est ouverte.

Source : communiqué SNCF

Une femme enceinte violemment interpellée à la gare d’Aulnay-sous-Bois

On ignore les raisons de cette interpellation, s’il s’agit d’un outrage ou d’une tentative d’utilisation des transports sans titre de transport en règle. En tout état de cause, l’interpellation d’une jeune femme enceinte à Aulnay-sous-Bois n’est pas restée dans l’indifférence avec de nombreux témoins s’indignant sur les réseaux sociaux.

Sur la vidéo ci-dessous filmée par un usager du RER B, on voit la femme se faire arrêter non sans opposer de résistance.

Le proviseur du lycée Jean Zay à Aulnay-sous-Bois aurait fait pleurer une enseignante enceinte, le personnel se révolte

femme_enceinteL’assemblée générale des enseignants du Lycee Jean Zay d’Aulnay Sous Bois, qui a réuni une soixantaine d’enseignants ce matin et des représentants de 4 sections syndicales (CGT, FO, SNEs, Sud), a décidé de ne pas reprendre les cours à 10h35, en raison des agissements maltraitants du proviseur de l’établissement, qui mettent gravement en cause la santé et l’intégrité physique et psychologique de certains personnels de l’établissement.

En effet, vendredi, le proviseur s’est acharné sur une jeune enseignante enceinte, au point de la faire pleurer et de continuer à l’accabler alors même qu’elle lui avait signifié qu’elle ne pouvait mener la discussion. Elle est depuis en arrêt de travail.

C’est le dernier incident en date d’une longue série, qui conduit le proviseur à mettre régulièrement en cause les compétences et l’engagement professionnel des enseignants.

Nous souhaitons pouvoir reprendre nos cours cet après-midi dans un climat apaisé et demandons l’intervention en urgence d’un proviseur vie scolaire ce jour-même ainsi qu’une audience avec la Rectrice dans les prochains jours.

Nous déposons ce jour un préavis de grève à partir du jeudi 3 novembre, dans l’attente d’une solution.

Motion votée à la majorité des présents, soutenue par les organisations syndicales CGT, FO, SNES, SUD

Source : communiqué Education 93

Un cambrioleur qui avait violemment poussé une femme enceinte retrouvé un an après à Aulnay-sous-Bois

agression_sexuelleLa police a interpellé un homme de 50 ans mardi sur l’avenue de Mun, dans le sud de la ville d’Aulnay. Cet homme avait participé à un cambriolage violent où une femme enceinte s’était faite pousser dans l’escalier, dans le but de cambrioler son logement.

Selon le Parisien, deux malfaiteurs (dont cet homme) avaient forcé la porte avec une scie. Le suspect s’était réfugié en Serbie, il a été interpellé juste après son retour.

La police a saisi chez lui 12 000 € en liquide et des armes. Il a plusieurs nationalités : Espagnole, Italienne, Britannique… de quoi voyager facilement.

 

Une femme enceinte de 6 mois agressée à Chelles par deux individus dont l’un est d’Aulnay-sous-Bois !

femme_enceinteOù va le monde ? Une femme de 29 ans enceinte de 6 mois et son maris ont été agressés à Chelles hier. La femme avait le visage tuméfié, la lèvre saignante et était en état de choc. Son mari a également été blessé. Deux individus dont l’un serait originaire d’Aulnay-sous-Bois ont été interpellés pour cet acte de violence inouï. Comment peut-on agresser une femme enceinte, avoir le courage de la taper et ensuite se regarder dans une glace ? Les deux victimes ont été transmises à l’hôpital, les deux présumés agresseurs en garde à vue. Seront-ils relâchés ?

%d blogueurs aiment cette page :