Archives du blog

La SNCF communique concernant l’interpellation violente d’une femme à la gare d’Aulnay-sous-Bois

Une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux montrant l’interpellation d’une personne hier soir en gare d’Aulnay-sous-Bois fait ces dernières heures l’objet de vives discussions entre internautes, ainsi que d’interprétations trompeuses. En montrant uniquement la fin de l’intervention des agents de la surveillance générale, un moment forcément impressionnant, aucune contextualisation, ni explication n’est apportée.

La personne mise en cause venait d’être verbalisée à trois reprises, notamment car elle ne portait pas de masque, qu’elle avait craché et qu’elle voulait prendre le train sans billet. Les agents l’ont ensuite invitée à quitter la gare. Devant son refus, et un comportement agressif, cette injonction de quitter la gare est devenue contraignante.

Les images diffusées font suite à plusieurs morsures et griffures subies par les agents de la sûreté ferroviaire qui ont porté plainte et ont été entendus par les autorités judiciaires (Deux agents sont en ITT de 5 jours et un de 7 jours)

La personne s’est signalée enceinte durant l’interpellation, les agents de la SUGE ont immédiatement demandé au SAMU de la prendre en charge, par mesure de précaution. La personne qui l’accompagnait a été remise aux forces de l’ordre pour outrages et violences.

Une enquête interne est ouverte.

Source : communiqué SNCF

Le RER B paralysé entre Aulnay-sous-Bois et l’aéroport Charles de Gaulle, reprise du trafic demain matin

Les équipes de SNCF Réseau sont actuellement mobilisées entre Aulnay-sous-Bois et CDG2 pour permettre la reprise du trafic dès demain matin du RER B. Une rupture de caténaire entraîne une immobilisation du trafic, des bus de substitution ont été mis à disposition.

On distribue des bouteilles d’eau en gare d’Aulnay-sous-Bois pour lutter contre la canicule

Après les éventails, voici les bouteilles d’eau. Les agents SNCF distribuent de l’eau aux usagers pour lutter contre la déshydratation due à la canicule. Le pic de chaleur devrait être atteint ce mardi. Mercredi, on retrouvera des températures bien plus fraîches…

Il fait si chaud à Aulnay-sous-Bois que la SNCF distribue des éventails en gare

Aujourd’hui le parcours sur la ligne du RER B n’était pas un long fleuve tranquille. Un incident gare de La Courneuve a provoqué l’arrêt momentané de certaines rames. Sous un soleil accablant, les usagers n’étaient pas au mieux.

Avec un thermomètre qui affiche plus de 37°C, la SNCF a eu la joyeuse idée de distribuer des éventails en gare d’Aulnay-sous-Bois. De quoi se soulager se manière écologique…

La gare d’Aulnay-sous-Bois se modernise, mais qui connait son histoire ?

gare_aulnay_1A l’occasion des travaux de restructuration de la gare d’Aulnay sous bois qui désormais fera partie intégrante du paysage aulnaysien pour très longtemps, il semblait intéressant de faire un petit retour en arrière destiné aux moins de ….ans , on ne sait plus, considérant « qu’il n’y a pas de présent sans passé »

En préambule, il faut souligner la totale rénovation presque inespérée et particulièrement réussie du souterrain, passage incontournable pour des milliers d’Aulnaysien chaque jour (si l’on peut évoquer une simple rénovation car bien davantage).

gare_aulnay_2

Historique de la gare

  • 1860/1862 :
    • La compagnie des chemins de fer du Nord construit la ligne PARIS / SOISONS avec arrêt au Bourget ou à Sevran, qui traverse la ville et lui permet de connaître un rapide développement. Les habitants d’Aulnay devaient se rendre à la gare Sevran/Livry pour emprunter les trains de la ligne PARIS/ SOISSONS
  • 1872 :
    • Raccordement de la ligne Paris Soissons et de la ligne allant à Bondy au lieu-dit La Croix-Blanche avec une halte pour les voyageurs…Une simple halte !
  • gare_aulnay_18751875:     (765 Hab.)
    • Inauguration de la première gare d’Aulnay les Bondy, architecture typique des petites gares de la compagnie du Nord avec le logement du chef de gare à l’étage du bâtiment central
    • Création de la Compagnie de chemin de Fer de Bondy à Aulnay-les-Bondy (ligne des coquetiers, le T4 depuis 2006) lancée à l’initiative d’un groupement d’industriels et de propriétaires locaux dont le marquis de Gourges(maire d’Aulnay 1866/1893)et de la société de carriers Schecker , Letellier et Cie afin de desservir les usines des environs et faciliter l’implantation de nouveaux établissements industriels.
    • Les abords de la voie ferrée se peuplent au fur et à mesure

gare_aulnay_1875_a

  • 1903 :    ( 2900 Hab.)
    • La gare d’Aulnay les Bondy devient la gare d’Aulnay-sous-Bois
  • Entre 1911 à 1912 : (7141 Hab)
    • gare_aulnay_1912_aTravaux et inauguration de la gare au « clocheton » construite en raison du passage à 4 voies entre La Plaine Saint Denis et Aulnay sous bois Suppression des passages à niveau de la gare et de la rue de Paris et inauguration du souterrain et du pont Maillard (rue de Paris, actuelle rue Jean  Charcot).
    • Suppression de la halte de la Croix Blanche remplacée par un pont du même nom qui sera rénové en 1987.

gare_aulnay_1912_b

  • 1963 :
    • Electrification de la ligne d’où la surélévation des ponts et passerelles.
  • 1972 :
    • Création de la ligne Aulnay-Roissy
  • 1975 : (78 137 Hab.)
    • Rajeunissement de la gare avec la suppression du clocheton
  • 1977 :
    • Mise en exploitation de la ligne Paris-Aulnay-Roissy Charles de Gaulle
  • 2009/2011 :
    • Travaux d’accessibilité de tous les quais pour personnes à mobilité réduite dont réhabilitation de la gare et de ses passages souterrains.

Et aujourd’hui…

  •  2015/2017 :
    • gare_aulnay_aujourdhui_1reconditionnement de la gare d‘Aulnay telle que nous la connaîtrons désormais pendant de longues années ….

gare_aulnay_aujourdhui_2

Mais l’histoire ne s’arrêtant pas là, une nouvelle métropole du grand Paris écrira bientôt de nouvelles pages de l’histoire aulnaysienne.

NB : Selon sources SNCF, la fréquentation de la gare d’Aulnay aura été de 20 205 521 voyageurs en 2014…

Sources du CAHRA(Cercle Archéologique et Historique de la Région d’Aulany sous bois) qui a accepté très amicalement de transmettre quelques archives.

Article proposé par Christian Picq

Grosse grève dans les transports ferroviaires ce mardi 26 avril

Rames-du-RER-B-à-Aulnay-sous-BoisGrosse pagaille à prévoir dans les transports en commun ce mardi avec un appel à la grève lancé par plusieurs syndicats dans les transports ferroviaires.

Que ce soit les TGV, les TER, les trains intercités ou certains RER, prévoir des trains en moins et des délais d’attente plus grand. Sur le RER B, prévoir un train sur deux.

Des tagueurs de Sevran et d’Aulnay-sous-Bois ont causé pour 450 000 € de dégats à la RATP et à la SNCF

rer_tagsAu total, cinq tagueurs récidivistes ont été interpellés par la police, même s’ils ont été laissés libres à l’issue de leur garde à vue (ils devront répondre de leurs actes devant la justice). La SNCF et la RATP estiment le préjudice causé par ces individus à 450 000 €, que les tagueurs devront rembourser.

La bande nommée crew OB passait son temps à taguer les murs longeant les voies ferrées, les vieux bâtiments désaffectés, mais aussi les trains et les rames de métro.
Et surtout rembourser. Les membres de la bande sont domiciliés à Sevran, Aulnay-sous-Bois et à Château-Thierry.  1 personne a été cependant mise hors de cause.

Lors des perquisitions, une centaine d’aérosols de peinture, des cagoules, des torches ainsi que des clés permettant l’accès aux emprises SNCF et RATP ont été saisis, ainsi que sept fusils, des cartouches, deux pistolets et des grenades.

Source et article complet : Le Parisien

 

Suppression des aides au transport pour les étrangers en situation irégulière en Ile-de-France

rerbC’était l’une des promesses de campagne de Valérie Pécresse et c’est depuis chose faite : la région Ile-de-France a voté en majorité pour la suppression de ses aides au transport pour les étrangers en situation irrégulière. Les élus LR et FN ont voté pour la mesure, les élus PS contre. Au total, 131 conseillers régionaux ont voté pour, et 64 contre.

Après le Fret, la SNCF veut-elle tuer les trains Intercités ?

Voie_Ferree_Paris_Nord_Aulnay

Vidéo

Alors que l’écologie devrait selon toute vraisemblance être un axe majeur dans le développement et l’aménagement du territoire, nous apprenons que la SNCF étudie la possibilité de remplacer des trains Intercités (reliant plusieurs villes de province) par des autocars, bien plus polluants.

Un déficit de plusieurs centaines de millions d’euros

Les trains Intercités permettent de relier des villes comme Saint-Quentin à Maubeuge, ou Hirson à Metz, voire Caen à Tours. L’essentiel de l’activité se trouvant en Ile-de-France, à proximité de Paris, inutile de préciser que la fréquentation de ces lignes est loin d’être optimale. Le coût et également quelques problèmes de fiabilité finissent par décourager les potentiels Clients de ces lignes ferroviaires.

Un groupe d’élus et d’experts, sous la direction du député Socialiste Philippe Duron, préconise ainsi de supprimer plusieurs lignes ainsi qu’une grande partie des trains de nuit pour utiliser à la place des autocars. Ces autocars, bien plus polluants, sont en effet moins couteux à entretenir. Le réseau autoroutier privé (Sanef, Vinci…) serait utilisé, autant dire que cette décision pourrait faire plaisir aux actionnaires de ces sociétés d’autoroute.

Le réseau ferré français est quasi-exclusivement géré par RFF (Réseau Ferré de France) et exploité par la SNCF (position de quasi-monopole).

Le réseau ferré français de plus en plus menacé

A la différence de nos voisins Allemands de leurs 40 000 km de voies ferrées, le réseau français n’a cessé de se contracter depuis des décennies, avec un réseau exploitable de moins de 30 000 km. Alors que le Fret Allemand semble en constante progression (il est également bien en point dans de nombreux pays européen), le transport ferroviaire français est en déclin et est très déficitaire. La majorité du réseau est utilisé pour le transport de voyageurs.

Jusqu’en 1937, les voies ferrées étaient gérées par des compagnies privées. L’âge d’or a pris fin par la soudaine décision de nationaliser ces voies et de créer une société de toute pièce appelée SNCF. Depuis, la politique nationale a été de supprimer des voies ferrées pour développer le transport routier. De nombreuses lignes ont ainsi été fermées. On peut citer par exemple :

  • La ligne reliant Crepy-en-Valois à Creil en passant par Senlis
  • La ligne reliant Roye à Cambrai en passant par Peronne
  • La ligne reliant Chartres à Massy en passant par Gallardon

Tout d’abord, ce furent les transports de voyageurs, puis vinrent l’arrêt total du transport de Fret. En 2007, avec la décision de la SNCF de supprimer ce que l’on appelle les Wagons uniques (entreprises ne nécessitant qu’un wagon par semaine), plusieurs entreprises françaises ont été contraintes de se tourner vers le transport routier. Des dépôts de gaz, ravitaillés avant le le Fer, utilise maintenant la route pour stocker leur matière dangereuse, avec tous les risques que nous connaissons.

La suppression des lignes Intercités semble donc s’inscrire dans une sorte de continuité.

RFF préfère supprimer des lignes plutôt que de laisser la concurrent les exploiter

Au hasard de mes lecteurs sur le Net, je me suis arrêté sur une troublante histoire ou des Coop française (stockage / transport de produits céréaliers) alerte sur la fermeture des voies capillaires (voies secondaires à faible utilisation). Alors que la concurrence (on peut citer Colas Rail) estime à 300 000 € la remise en état et l’entretien des voies, RFF estime de son côté le coût à… 6 millions d’euros !

Certaines voies ont été fermées et ce malgré la protestation des élus, des usines ou exploitations agricoles et la volonté de certaines sociétés privées de maintenir les voies ferrées. RFF / SNCF ont même refusé à des entreprises de se relier à des voies capillaires en prétextant que celles-ci n’étaient plus aux normes et qu’elles étaient vouées à disparaitre.

Avec la fin de l’éco-taxe, la route apparaît comme la priorité du gouvernement

Les beaux discours sur l’écologie et le développement durables n’ont finalement eu qu’un effet très minime sur l’aménagement du territoire : la fin de l’éco-taxe, la construction / optimisation de nouvelles portions routières, l’abandon de lignes de fret, la fin programmée des liaisons Intercités semblent s’inscrire dans une volonté plus globale de s’appuyer quasi-exlusivement sur le réseau routier. Cela a plusieurs avantages :

  • Les sociétés d’autoroute voient le trafic ainsi augmenter
  • La consommation en carburant est de fait en augmentation (TIPP)
  • L’industrie automobile bénéficie d’une usure plus rapide du parc, et donc d’un renouvellement de pièces ou véhicules plus fréquent

Du côté sombre de ce tableau, on peut s’attendre à une augmentation de l’impact carbone, à l’heure où plusieurs pays tentent de se mettre d’accord pour réduire cet impact sur l’environnement. Etrangement, cela ne semble pas émouvoir les écologistes, pourtant si prompts à réagir sur d’autres sujets.

500 fraudeurs verbalisés dans la gare d’Aulnay-sous-Bois en 4 heures !

conttroles_SNCF_AulnayUne centaine d’agents de la SNCF ont quadrillé la gare pour une vaste opération de vérification des billets. Près de 500 voyageurs ont été verbalisés en l’espace de quatre heures hier dans la gare d’Aulnay-sous-Bois.La SNCF a réalisé une véritable opération coup de poing et a mobilisé des dizaines de contrôleurs pour vérifier si les usagers du RER B étaient en règle. La ligne B subie un fort taux de fraude…

Source et image : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :