Publicités

Archives du blog

Plateforme de transit ligne 16 du Grand Paris à Aulnay-sous-Bois : déblaiement par trains ou par camions ?

Nous vous proposons de découvrir un avis délibéré du CGEDD sur la plateforme de transit des déblais du  tunnel de ligne 16 du Grand Paris en cliquant ici. Cet avis pourrait relancer l’utilisation de la voie mère ( page 10 ).

Le dossier d’enquête publique sur la plateforme de transit devra intégrer les recommandations du CGEDD et aborder l’avenir de la voie mère puisque celle-ci doit relier le SMR-SMI d’Aulnay au RFN .

A noter une remarque surprenante :

« Le dossier indique que le site PSA répond à ces critères. Il indique également que l’utilisation de l’embranchement ferroviaire situé à proximité aurait présenté un bilan défavorable par rapport au transport par camion envisagé. Ce bilan n’étant ni présenté ni détaillé, l’affirmation n’est pas étayée.« 

Est-ce plus écologique de transporter des déblais par camion que par train ? Les écologistes Aulnaysiens vont-ils se saisir du dossier ?

Publicités

La ligne de chemin de fer qui relie Le Bourget à Villepinte en passant par Aulnay-sous-Bois utilisée pour le Grand Paris ?

Vidéo

Ce que l’on appelle la « voie mère » était une ligne de chemin de fer qui reliait la garde de triage du Bourget à la zone industrielle Paris Nord 2 à Villepinte. Jusqu’au début des années 1990s, la voie desservait Garonor (Aulnay-sous-Bois), le site PSA, IKEA (un embranchement se trouvait juste devant le magasin qui desservait le quai de déchargement qui a été remplacé par le parking actuel en 1995) et plusieurs entrepôts à Villepinte (le terminus).

Au milieu des années 1990s, Garonor, IKEA et les entrepôts de Villepinte abandonnent le ravitaillement par train en privilégiant les camions.

Le site PSA continua à utiliser une portion de la voie mère jusqu’à sa fermeture en 2014. L’installation d »un camp de Roms entre Blanc-Mesnil et Aulnay-sous-Bois détruisit une partie de la voie (déferrement). Et pour finir de la tuer, une partie du tracé (entre IKEA et le terminus côté Villepinte) a été bétonnée pour faire passer un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS).

La voie mère n’est donc plus utilisée depuis plus de 4 ans mais un projet pourrait permettre de la remettre en activité : sur l’enquête publique du SMR d’Aulnay, quelqu’un propose de réutiliser cette voie pour raccorder à ligne 16 du Grand Paris au centre de maintenance du matériel roulant. Au lieu de créer un tunnel couteux, il suffirait en effet de réutiliser la voie entre la zone industrielle des Mardelles (ou au niveau du centre commercial O’Parinor) et le SMR situé au nord de l’ancien site PSA, ce qui réduirait les coûts.

Est-ce que des trains vont circuler de nouveau sur la voie mère ? Réponse dans quelques mois…

En attendant, vous pouvez prendre connaissance du reportage Aulnaycap réalisé il y a plusieurs années sur cette voie mère (en partant d’IKEA jusqu’au site PSA) en cliquant sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

Qui se souvient des locomotives qui desservaient la zone industrielle Garonor à Aulnay-sous-Bois ?

forum.e-train.fr

Construite dans les années 1970, la voie ferrée appelée « la voie mère » reliait le centre de triage du Bourget à Paris Nord 2, et desservait Garonor, Citroën (puis PSA), Ikea et quelques entrepôts au niveau de Paris Nord 2.

Ikea utilisait essentiellement le fret ferroviaire pour réapprovisionner jusqu’au milieu des années 90s, tout comme Garonor. On n’a pas trop d’information concernant les entrepôts de Paris Nord 2, et PSA utilisait cette voie jusqu’à sa fermeture.

Aujourd’hui, c’est 100% camion, il n’y a plus de trains qui circulent sur la voie mère (qui a été en partie déferrée suite à l’installation d’un camp de Roms au niveau de l’autoroute A3). Les raisons de l’abandon du train sont multiples : non respect des délais, marchandise abîmée, tarifs de plus en plus importants, des infrastructures pas toujours entretenues…

Les plus anciens ont certainement vu les anciennes locomotives diesel vertes tracter des wagons en direction de Garonor, où plusieurs entrepôts étaient raccordés. Jusqu’au milieu des années 1990s, 1 à 2 convois par semaine passaient à l’intérieur de la zone industrielle. Aujourd’hui, si l’on voit encore les voies ferrées, elles ne sont plus utilisées.

La photo ci-contre montre une vielle locomotive qui se trouvait jusqu’en 2007 dans la zone de Garonor. En bon état, elle a été depuis évacuée. Elle acheminait les wagons dans plusieurs entrepôts et était conduite par un conducteur de la société en charge de l’exploitation de cette zone industrielle. Si des lecteurs ont des photos de cette époque révolue, nous sommes preneurs pour les faire partager au plus grand nombre !

 

La voie ferrée jamais terminée qui devait relier Rivecourt à Aulnay-sous-Bois

pont_villepinteIl y a à peine plus d’un siècle, la France (et les pays d’Europe occidentale en général) misait sur le tout ferré. De nombreux chantiers ont permis de bâtir un maillage impressionnant, permettant à des régions autrefois isolées de s’ouvrir sur le reste de l’hexagone. Des gares se sont créés, les personnes et les marchandises pouvaient circuler. Quelques décennies plus tard, une partie importante de ce réseau a été abandonnée, au profit de la route, du tout-camion et de la démocratisation de la voiture personnelle.

Il y a aussi des projets qui ont été créés et qui n’ont jamais abouti. C’est le cas de la ligne Aulnay-sous-Bois – Rivecourt (Oise), qui aurait permis de relier l’une des portes de Paris au Nord de la France. De nombreux ouvrages ont été réalisés et existent encore. A côté d’Aulnay, c’est à Villepinte que l’on peut distinguer quelques vestiges de cette lignes qui n’a jamais été achevée (cf photo ci-contre).

Pour les passionnés d’histoire et de train, nous vous conseillons de lire l’épopée de cette ligne en cliquant ici.

 

Un train déraille de nouveau à Drancy

drancy_incident_chimiqueDes lecteurs nous ont informé que les sirènes ont retenti sur la ville de Drancy, et pour cause : deux wagons ont  déraillé au niveau de la gare de triage qui s’étale sur les villes du Blanc-Mesnil et de Drancy.

L’un d’entre-eux serait rempli d’un gaz inflammable (isobutylène). Les secours sont sur place.

Quelques témoins drancéens commencent à faire passer les détails de cette information.

 

 

La véritable histoire de l’écartement des rails de chemins de fer ?

Les_rails_du_chemin_de_ferEn ce samedi plutôt chaud nous vous proposons de découvrir l’histoire revisitée de l’écartement des rails des chemins de fer américain en cliquant sur l’image ci-contre.

Insolite, nous n’avons pas vérifié la véracité de cette information qui parait tellement grossière qu’elle en est peu crédible. en tout cas, ça peut nous faire réfléchir.

Information proposée par Andrée Diot

%d blogueurs aiment cette page :