Publicités

Archives de Catégorie: A vous la parole

Stop au Street Pooling et sabotage des bouches à incendie à Aulnay-sous-Bois

Source : communiqué de Mohamed Belmokhtar, administrateur du groupe Facebook #SLAPC
Publicités

André Cuzon annonce que l’association Aulnay Environnement a fait plier la municipalité et que le parc Ballanger est sauvé

Après la réunion municipale de bilan de la concertation du 23 mai, après la réunion d’Aulnay environnement du 28 mai 2019, le 29 mai les blogs publiaient l’alternative présentée par Aulnay environnement pour sauvegarder le parc Robert Ballanger (les 5 hectares du parc destinés à l’urbanisation dans le projet présenté par la municipalité et soumis à la concertation : mr Cannarozzo ayant indiqué que ce point était non-négociable).

La concertation avait unanimement rejeté cette atteinte au parc Ballanger et ses conséquences sur les quartiers proches (Blanc Village, Ormes,  I.M.E. Toulouse Lautrec).

Le jeudi de l’ascension 30 mai sur le marché du boulevard de Strasbourg, je rencontre  un élu de la majorité qui me dit que la veille, la municipalité avait décidé de tenir compte de la concertation et de prendre en compte la contre-proposition d’aulnay environnement qui sauvegardait les 5 hectares du parc.

L’élu me demande de réserver l’information en privé au minimum de personnes, ce que j’ai fait. Le maire désirant et c’est normal faire l’information lui-même.

J’attendais une information sur le site de la mairie suite aux réunions de concertation dont les compte-rendus devaient être publiés ou à une information dans le journal OXYGENE qui devait paraître début juin en vain.

Aulnay Environnement a publié un communiqué le 13 juin pour s’étonner que la réunion bilan de la concertation du 23 mai ne soit pas évoquée entre autres et demandais au maire une nouvelle réunion de bilan …

Au total ces 5 hectares de parc qui émeuvent la population et l’émouverons encore plus quand elle sera informée correctement, ne doivent pas être un enjeu de communication cynique pour la municipalité.

Cela doit être évoqué (au moins) lors de la réunion du territoire « Paris terres d’envol » du 24 juin et lors du conseil municipal du 10 juillet cette « bonne nouvelle » (l’abandon du projet immobilier de 5 hectares dans le parc)  ne doit pas cacher une décision sur un périmètre de projet limité (ZAC)  qui ignorerais les zones industrielles des Mardelles et de la fosse à la Barbière qui doivent muter aussi et pour permettre une urbanisation plus proche de la future gare  que les terrains de PSA.

Pour ma part je refuse de garder plus longtemps cette information de bonne source et je la rends publique ce soir.

J’espère que ma source d’information ne m’en voudras pas et ne soit pas sanctionnée…

Source : André Cuzon

Billet d’humeur à Aulnay-sous-Bois… trop c’est trop !

Au moment où M.Le Maire et son équipe détruisent, liquident, anticipent, envisagent, projettent, prévoient, réalisent, accomplissent, effectuent,  exécutent…   sans le consentement des Aulnaysiens de:

  • « disloquer » sans prévenir  un parc situé au sein de maisons individuelles des 3000 depuis  45 ANS, le parc Modigliani , les riverains ont été amené à se défendre et à suspendre un tel projet
  • supprimer 5 ha du parc Ballanger qui a mis aussi 50 ans à se construire
  • démolir la maison atypique Chopin
  • construire à tour de bras des immeubles, des immeubles et des immeubles qui placent d‘ailleurs les futurs habitants, sur des grands axes passagers, bruyants, sur des carrefours, des feux rouges …quelle qualité de vie que les investisseurs propriétaires n’accepteraient pas pour eux-mêmes
  • lancer des travaux dans tous les sens entre place JC Abrioux(ex Camélinat), l’équipement multifonctionnel pour désenclaver Balagny (demande d’explications), le projet Val Francilia, déjà appelé Val Bétonia…
  • détruire une ancienne piscine fermée depuis plusieurs années alors que la piscine de Saint Ouen fermée en 2017 pour un problème de toiture (tiens cela rappelle quelques chose) vient de réouvrir en 2019 , juste pour dire… pour construire une future piscine « OLYMPIENNE  »   qui laissera beaucoup de souvenirs financiers aux Aulnaysiens

Aulnay avec des chantiers dans tous les sens mais Mesdames, Messieurs les contribuables, faudra payer un jour la note mais les investigateurs du jour seront partis…

Déjà la préparation des élections, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre…. !!!

Et puis tout ce qui peut se passer dans notre dos d’incompétent puisqu’un adjoint nous le fait souvent comprendre, ce qui ne glorifie pas cette politique actuelle  :

  • les insultes d’un communicant de M.Beschizza envers deux élus de l’opposition (A Aulnay on n’aime pas l’opposition) , un dépôt de plainte déposé comme le fait M.Beschizza
  • un possible conflit d’intérêt entre la fonction  d’adjoint chargé des finances de   Fleury et celle de contrôleur de gestion de l’Interco, en attente, des explications ont été demandées au Préfet
  • le directeur de cabinet de M.Beschizza également adjoint à Levallois Perret, ville bien connue aujourd’hui , proche d’un Maire bien connu aujourd’hui mais en présomption d’innocence(donc pas de mauvais esprit), accusé d’être à la tête depuis 2016 d’un outil du système de Patrick , la société sulfureuse d’économie mixte de Levallois en remplacement de …Patrick 
  • ou encore les désormais « us et coutumes » des élus qui ne jugent pas utiles de répondre à leurs administrés , quel mésestime … à moins d’être peut être adhérent de l’ A2m, association des amis de la majorité municipale ?
  • ou tout récemment, les soupçons de corruption dans l’attribution des HLM d’Aulnay sous bois(mais en attente d’enquête pour l’instant ?)

Source : un Aulnaysien mécontent, déçu, insatisfait, dépité….et aujourd’hui contestataire !

Stationnement étrange rue Alfred Sisley à Aulnay-sous-Bois

Décidément certaines personnes sont fâchées avec leur manière de se garer. Un lecteur nous informe qu’un dimanche, au niveau de la rue Alfred Sisley, un véhicule s’est garé de manière anarchique. Il était pourtant si simple de se garer normalement…

Le stationnement anarchique au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois met en danger de mort les piétons

Une lectrice qui habite le quartier du Gros Saule nous informe d’une situation préoccupante devant la pharmacie et boulangerie du quartier. En effet, des véhicules sont stationnés sur des endroits non réglementés, incitant les piétons à emprunter la route et se mettre ainsi en danger.

A cet endroit, on voit de nombreuses mamans avec poussette obligées de traverser la route ou de marcher sur celle-ci pour se rendre à la pharmacie ou à la boulangerie. Il est pourtant si simple de se garer sur les parkings prévus à cet effet à quelques mètres…

Le plus beau marché ……. d’Aulnay-sous-Bois !

Le marché d’Aulnay-sous-Bois termine bon dernier du concours des marchés de France.

Un retour à la réalité confirmé par ce commentaire sur le  réseau social, facebook où communiquent des élus  pour dire le plus souvent que tout va bien à Aulnay, qu’Aulnay est une ville où il fait bon vivre …., juste pour les bons électeurs ?

 « Si le marché d’Aulnay est le plus beau d’Ile de France et en lice pour le plus beau marché de France, c’est que la France est en piteux état  et pourquoi pas, Aulnay bientôt la plus belle ville de France ? »

Que le marché d‘AULNAY qui n’existe pas d’hier, mais depuis 100 ans soit reconnu auprès  d’habitants aulnaysiens et de villes voisines comme un lieu où l’on vient s’y promener le dimanche matin avec une halle alimentaire intéressante certes , mais déjà, ce n’est plus celui que l’on a connu des décennies en arrière .

Que le marché d’AULNAY soit le nominé au  niveau du département, il est vrai que l’on ne peut pas être difficile mais on peut en douter. Qui au départ a désigné ce marché comme le plus beau de Seine Saint Denis ? Le Parisien, M.Pernaud, on ne le sait pas ? Le marché de Grigny a ainsi été désigné le plus beau de l’Essonne, bon ? Je n’en veux pas à ce marché, mais… Fallait-t-il « redorer le  blason » de quelques mauvaises réputations ?

Que le marché d’AULNAY soit élu comme le plus beau marché d’Île-de-France, là, la perplexité est de rigueur(sur ce choix) par rapport même à des marchés parisiens ou d’autres des départements d’Île-de-France . Il est certain que l’on pouvait voter plusieurs fois pour le même marché ce qui fausse totalement le résultat …

Mais que le marché d’AULNAY soit en concurrence pour le plus beau marché de France, là on n’y est plus. Pour rappel, le plus beau marché de France 2018 était celui de Sanary dans le Var. Pour bien le connaître, aucune comparaison : un cadre idyllique, le long d’un magnifique port si caractéristique de Sanary qui en a fait sa renommée, sur une esplanade uniquement destinée à la promenade avec un kiosque à musique , jeux pour enfants , de multiples terrasses si agréables… et son soleil … cela aurait été un abus de pouvoir de succéder  à cette nomination de 2018.

Un marché de renommée, c’est quoi avant tout : des produits du terroir avec souvent ses « personnages », des producteurs locaux, de l’artisanat, des arômes, des accents, de l’animation, tout un environnement  …avec cette convivialité des marchés de province : on ne retrouve pas cela à Aulnay-sous-Bois.

Mais à qui pouvait profiter  le bénéfice (pour éviter de dire le crime) ? Pas aux Aulnaysiens lambda,  mais davantage à quelques commerçants exclusivement du boulevard de Strasbourg(c’était tant mieux pour eux) mais surtout à M.Le Maire et à sa majorité municipale, qui déambulent… groupir… chaque dimanche matin, coup de pub avec photos à l’appui, qui souhaitaient sur le dos du passé s’attribuer ce bénéfice pour gagner des voix, nécessaire aujourd’hui…. , tout est bon en politique   

Pour ceux qui peuvent encore penser que le marché d’Aulnay pouvait s’attribuer une place d’honneur, il faut sortir d’Aulnay pour voir ailleurs et pourtant :

Dimanche matin, 11 h, allez on va y faire un tour….

Contribution d’un « ancien » Aulnaysien.

 

La police montée en pleine action à Aulnay-sous-Bois, mais où donc ?

Cela ne se passe pas en pleine campagne mais bel et bien à Aulnay-sous-Bois. Les écolos apprécieront, les forces de l’ordre ont ici un bon bilan carbone avec comme moyen de locomotion…un cheval !

Mais où donc cela se passe ? Quelqu’un saura trouver la réponse ?

La maison Chopin à Aulnay-sous-Bois, toute une histoire

Maison Chopin

On en parle beaucoup à ce jour puisqu’elle est désormais appelée à être détruite (permis de démolir de janvier 2019 ) et des Aulnaysiens ont bien du mal à la voir disparaître même s’ils sont désormais considérés comme des « dinosaures » attachés au patrimoine…des rétrogrades me direz-vous !

Quelques rappels

Son historique…mais incomplète,  pourquoi Maison Chopin ?

  • Cette construction dans un tel parc date certainement des années 1920 / 30 construire par la famille Charbon (mais pas de source en ma possession,  si les historiens d’Aulnay veulent bien s’en donner la peine… ?). Dans les années 1960 , la municipalité estimant qu’ après des disparitions successives de cette famille, une personne âgée vivant seule dans cette maison au parc si grand propose de racheter la maison en relogeant sa propriétaire
  • En 1963, M.CHOPIN arrive de province à Aulnay pour prendre la fonction de DGST , Directeur Général des Services Techniques de la ville, afin d’accompagner son développement démographique particulièrement conséquent au cours de sa carrière . Il est logé aussitôt avec ses deux petits enfants dans cette maison au 75 rue J.Princet . Son troisième enfant naitra l’année suivante.
  • CHOPIN travaillera auprès de nombreux maires d’Aulnay : Mrs Cadot, Solbès, Ballanger, Thomas et même M.Abrioux.
  • Après une telle carrière se consacrant de façon particulièrement dévoué à la ville d’Aulnay , et estimé de tous, CHOPIN partira en retraite à 65 ans révolus, en 1997, quittant donc cette maison . Au cours de ses dernières années , il assumera la double responsabilité de DGST et de Secrétaire Général de la Mairie.

Où est-t-elle ? Quel est l’Aulnaysien ou autre qui n’est pas passé devant , rue J.Princet avant le soleil Levant contigüe au parc Gainville, à côté d’une maison historique d’Aulnay, celle de J.Princet toujours habitée par sa famille, maire d’Aulnay-sous-Bois de 1919 à 1924 . C’est à la fois peu de temps, 5 ans  et très loin de nous et pourtant ce nom nous est familier par le souvenir de sa rue si passagère. 

Quel est l’Aulnaysien au minimum attentif à ce qui l’entoure n’a pas eu le regard attiré par cette maison atypique au milieu de ce parc, je ne crois pas me tromper…. Il est certain qu’elle n’est pas répertoriée dans les maisons historiques d’Aulnay-sous-Bois et pourtant…. ! ce qui n’alerte absolument pas le CAHRA( cercle archéologique historique région Aulnay) pourtant attaché au patrimoine…?

Pourquoi cette destruction/ deux raisons

  • Une maison pratiquement à l’abandon qui au départ de son locataire donc 1997 (voir l’historique) a connu des aléas successifs tels que salles d’activités notamment pour les centres de loisirs, squattes … mais fermée , oubliée, abandonnée depuis…  par plusieurs municipalités successives justifiant entre autres sa destruction. On attend son délabrement pour s’acquitter de sa destruction ?
  • Choix de notre majorité municipale afin d’agrandir le parc Gainville pour massifs, rucher , nichoir à oiseaux , c’est très bien mais  ce parc ne pouvait-t- il  pas être agrandi même en conservant cette maison remise en état, réhabilitée ? Pourtant en meulière, signe d’une époque que l’on efface trop souvent sachant qu’elle pouvait bien être utile à des associations ou autres… contrairement aux affirmations d’élus concernés !!! « Quand on veut tuer son chien ,  …. »

Monsieur le Maire, aucune requête n’est-elle plus possible ??? car les engins de démolition attendent avec impatience !

Maison Princet

Christian Picq

65 ans à d’histoire à Aulnay-sous-Bois pour le PICA

Le PICA, affilié à la Fédération Photographique de France (500 clubs)   participe avec sa soixantaine d’adhérents aux différents concours qu’elle organise chaque année.

Depuis plusieurs années, le club se classe de façon particulièrement satisfaisante au sein des diverses catégories de photos puisqu’il fait partie des 30 MEILLEURS CLUBS PHOTOGRAPHIQUES de France selon ses prestations

RESULTATS pour l’année 2019 :

En COUPE  de FRANCE

  • Image projetée monochrome : 5ème

                          Avec médaille humain Hélène Guillard  avec ‘’L’homme aux pigeons’’

  • Image projetée couleur : 24ème
  • Papier couleur : 14ème

                    Coup de cœur juge : Caroline Flornoy avec ‘’Danse endiablée’’

  • Papier monochrome  :10ème

En CONCOURS NATIONAL 1 NATURE

  • Image projetée : 7ème
  • Papier : 6ème

Médaille WWF Annik Marin avec ‘’Gourmandise’’

Coup de cœur Juge : Alain Even avec ‘’Vipère péliade’’

Le PICA sera donc l’année prochaine en compétitions dans 5 des 6 Coupes de France dans lesquelles concourent ces 30 meilleurs club de France.

Le PICA expose régulièrement au gré de certaines animations aulnaysiennes, la journée de l’arbre, la journée de l’Europe…OU  selon  les projets du club, salle Gainville, Conservatoire…..

Exposition ANIMAUX D’ICI ET D’AILLEURS

Exposition MORCEAUX CHOISIS (Quadrimage)

Illustration par l’image de 10 mots de la langue française

Exposition / Photos sur le JAPON à l’occasion de la fête du livre

 

Pour le Président Marc TRIGALOU

Christian PICQ Adhérent

 

 

 

Les chapiteaux érigés pour le Ramadan à Aulnay-sous-Bois provoquent des nuisances insupportables pour les riverains

Un lecteur bien mécontent nous a transmis son témoignage et une image ci-contre concernant un exemple des chapiteaux installés dans plusieurs endroits de la Ville au pied des immeubles durant le Mois du Ramadan. Ces infrastructures provoquent, selon notre lecteur, des tapages nocturnes et des rassemblements avec des gamins qu’on retrouve en pleine Nuit dans les rues de la Ville !
Ces chapiteaux incitent, toujours selon notre lecteur, à ne pas rentrer chez soi mais plutôt à discuter alors que celles et ceux qui ne festoient pas cherchent le Sommeil ! 
Les nerfs sont à vifs chez certains habitants qui n’en peuvent plus. Certains ne comprennent pas pourquoi la mairie fournit structures et main d’oeuvres alors que cela provoquent par endroit de l’insécurité (véhicules stationnés n’importe comment, concours de klaxons, échauffourées…).
Source : témoignage d’un lecteur à bout
%d blogueurs aiment cette page :