Archives du blog

André Cuzon veut continuer le combat d’André Laude, célèbre poète d’Aulnay-sous-Bois

Il y a 25 ans en plein « marché de la poésie » pour la Saint-Jean d’été l’annonce de la mort du poète André Laude fut un événement.

André Cuzon, personnalité locale, vous propose de découvrir le numéro de « hors-jeu » dont il était directeur de la rédaction réalisé par « feu » Jean-Michel, qui réussit à recevoir des hommages importants.

André Cuzon compte continuer le combat d’André Laude !

Un petit poème d’André Laude sur les migrants

Un passionné pour le poète Aulnaysien André Laude  vous invite à lire ou à relire ce poème d’André Laude sur le sujet des migrants :

« j’ai pris le train des émigrants
chacun gardait au creux de la paume
un peu de terre natale
qu’il pétrissait en la mouillant de larmes secrètes

chacun diminuait à mesure
que le pays s’éloignait
dans les yeux des interrogations
dans le coeur une sourde lanterne

j’ai pris le train des émigrants
De beaux enfants bruns et insouciants
riaient comme des jeunes pousses
en demandant des explications

j’ai pris le train des émigrants
Turcs Portugais Arabes
l’odeur de tabac et des corps
Et dans le noir du sommeil une guitare de nostalgie. »

André Laude, Vers le matin des cerises.

Vidéo : important témoignage de la première compagne d’André Laude sur le défunt

Compagne_Andre_Laude

Vidéo

André Laude, poète et activiste, n’a pas connu que du bonheur, loin s’en faut. Sa première compagne, Marie-Pierre Aynes, témoigne en exclusivité sur Aulnaycap, témoignage que vous pouvez découvrir en vidéo en cliquant sur l’image ci-contre.

André Laudé avait été interviewé ici.

Interview de Marie-Pierre Aynes réalisée par Arnaud Kubacki le 10 janvier 2016.

Mémoire d’André Laude : Au théâtre de la souris verte

andre_laudeLE gardien de l’espace vert  » ordonne aux enfants de fuir loin des pelouses, de renoncer au ballon et au lance-pierres. Alors un vieux petit homme, descendu du ciel au bout de son parapluie rapiécé, se présente devant les enfants et leur dit qu’il est prêt à exaucer tous leurs souhaits. C’est la fête : le petit vieux fait surgir un chien écossais, un serpent à pattes, et dix autres animaux de rêve. Déprimé, le gardien de l’espace vert donne sa démission et s’expatrie…

Dans la salle de classe, détournée pour une heure de sa vocation, c’est l’euphorie. Les bambins applaudissent à tout rompre, hurlent, couvrent de quolibets le pauvre gardien à l’esprit étroit. Une fois de plus, le Théâtre de la Souris verts a remporté un vif succès auprès d’un public qu’on aurait tort de croire exempt d’exigences. Il n’y a pas de temps à perdre. Il faut se dépêcher, car une autre école attend la compagnie. On charge le matériel dans la vieille Land-Rover poussive, et hop ! en avant, vers une autre banlieue.

Derrière la conductrice, dans leurs cartons, les marionnettes, redevenues immobiles, semblent s’ennuyer, loin des rires d’enfants. Pendant que la directrice du Théâtre de la Souris verte surveille la route, Bernard Davois, vingt-trois ans, second et dernier membre de la compagnie, range soigneusement l’argent de la recette. La séance a été bonne et ce n’est pas tous les jours que le règlement est aussi rapide. La plupart du temps il faut attendre des semaines, sinon des mois.

Article complet extrait du Monde en 1974. André Laude était un grand écrivain qui habitait Aulnay

Vidéo : Fréquence Paris Plurielle rend hommage à André Laude, poète disparu d’Aulnay-sous-Bois

andre_laude

Vidéo

La rédaction vous invite à découvrir le vibrant hommage de Fréquence Paris Plurielle à André Laude, poète d’Aulnay-sous-Bois, en cliquant sur l’image ci-contre.

L’émission a été enregistrée le 18 septembre.

André Cuzon : « LAUDATE SI’ » : « Loué sois-tu »… une révolution écologique ? !

Andre_Laude_DessinAndré LAUDE c’est une vie en poésie dans le refus de tout compromis mais sans cesser d’exercer une lucidité planétaire et l’art de l’exprimer avec des œuvres majeures comme « dans ces ruines campe un homme blanc » dès 1968.

Évidemment cette « poévie » de révolutionnaire lui fit rencontrer à 17 ans André Breton, puis René Depestre et Gérald Bloncourt les révolutionnaires haïtiens de 1946, comme Georges Amado le brésilien ou Kateb Yacine l’algérien ou Ted Joans le beatnik noir…

Sans parler des français de Prévert à Vian de Doisneau à Cartier Bresson qui fit son portrait au trait (joint).

La vérité du poète je pourrais la développer mercredi soir à 20 heures au foyer DUMONT : sa fin, ses doutes, son combat de SDF avec les SDF mérite notre respect profond.

Voici un de ses derniers poèmes inédits :                                                                            

« Dans ma maison
le repas du soir n’a pas été servi
De toute façon
dans ma maison
il n’y a pas de table
il n’y a ni couverts
ni poivre et sel
ni femme fidèle
De toute façon
Il n’y a pas de maison

Ma maison est un rêve
un rêve en carton
déchiré à chaque instant
par la meute des vents

ceux qui viennent de Russie
et ceux qui viennent du Horn.

Dans ma maison
cette nuit je ne dormirai pas.
Je dormirai sur l’aile
d’un grand goéland
qui vole lentement
au-dessus des quarantièmes hurlants.

Je dormirai
Sur le dos d’une baleine bleue
Comme un petit enfant
en proie à la fièvre des légendes

Dans ma maison
La caresse de minuit
Sera une absence cruelle
Une larme de sang
Sur un imaginaire oreiller.

Pardonnez oui pardonnez le poète
S’il se répète
De toute façon
Il n’y a pas de maison

Je dormirai dans la nuit du monde
sans jamais fermer les yeux
écoutant sonner les peurs, les heures, les minutes, les secondes.

 

                                                                              André Laude »

Source : hommage d’André Cuzon à André Laude

Les amis d’André Laude commémorent les 20 ans de sa disparition le 24 juin à Aulnay-sous-Bois

Andre_LaudeLes Amis d’André Laude vous invitent à honorer sa mémoire le 24 juin 2015, jour anniversaire de sa mort en 1995, à 20 heures au foyer Dumont, près de la gare d’Aulnay-sous-Bois (boulevard Galliéni)

Les élèves du Lycée Jean Zay qui ont rendu hommage à André Laude à l’espace Prévert le 21 mai seront présents avec les anciens amis d’André Laude. Ils veulent partager des poèmes, des témoignages d’hier et d’aujourd’hui et des valeurs de résistance au « désordre établi ».
La soirée se terminera par un pot offert par l’association.

Chacun pourra librement s’exprimer.

L’association rappelle que sur son site des films, des textes sont présents.

En particulier « Liberté Couleur d’Homme » biographie fantasmée qui raconte entre autres l’histoire de « L’Orphéon » dans les années 50, à l’initiative de SERGE WELLENS né à Aulnay en 1927 et qui était venu à Aulnay en 1996 avec son épouse.

Annie Wellens sera présente et présentera son livre « genèse de ton absence » sur les derniers jours de SERGE. Annie fera aussi une dédicace à la librairie « folies d’encre » à 18 heures.

Nous aurons une table de presse avec l’édition complète des poèmes d’André Laude à la « Différence », les cahiers que nous avons édités, et le dernier livre d’André Laude édité par François Vignes et Jean-Claude Tardif : « la légende du demi-siècle »

Source : communiqué des Amis d’André Laude

Annie Wellens à la librairie Folies d’Encre d’Aulnay-sous-Bois le 24 juin

foliesdencre-4La librairie « folies d’encre » et l’association des « amis d’andré laude » vous invitent à rencontrer Annie Wellens qui dédicacera son livre : « GENESE DE TON ABSENCE », le Le mercredi 24 juin 2015 à 18 heures.

Lieu :

Librairie Folies D’encre
41 Boulevard de Strasbourg
93600 Aulnay-sous-Bois

Annie Wellens fait le récit en 7 jours de la disparition de son mari Serge Wellens poète né à Aulnay, libraire à Aulnay et fondateur de  « L’Orphéon »

Aulnay-sous-Bois : Communiqué de l’association « les amis d’André LAUDE »

Andre_LaudeLa commémoration des 20 ans de la mort d’André Laude, avec le soutien de la municipalité d’Aulnay-sous-Bois doit être un événement artistique, poétique  et social.  « Changer la vie et transformer le monde »  reste notre  mot d’ordre.

André Laude, né en 1936, écrivait à 17 ans dans le Libertaire, ce qui lui permit de rencontrer André Breton et Benjamin Péret. Puis insoumis, dès 1956, il entre dans la clandestinité, est arrêté, emprisonné, libéré et amnistié grâce aux chrétiens de gauche de la revue Esprit. En 1962 il  participe à la création de l’Agence de Presse Nationale  en Algérie. Il y restera jusqu’à la chute de Ben Bella en 1965.

En 1966, il participe à la revue « Souffles » d’Abdellatif Laâbi, au Maroc. Il est de l’équipe du journal Combat dans les années avant et après 68, comme aussi à Tribune Socialiste.

Mais la liberté a un prix fort. Serge Wellens avait conclu son hommage aulnaysien à André Laude le 8 mars 2006  ainsi : « Il mourut comme proscrit pour avoir été un trop parfait amant de la liberté ». Michel Leiris avait dit çà à propos de Robert Desnos, on peut le dire à propos d’André Laude. »

En effet le journaliste précaire de Combat puis du Monde devint au début des années 80 journaliste-chômeur sans droits, jusqu’à sa mort dans la misère en 1995. Cela ne l’a pas empêché de publier des recueils de poésie  des articles de revues innombrables dans des conditions de vie et de travail de « clochard  terrestre » avec l’audience des plus grands qui reconnaissent sa poésie d’une vérité extrême.

Notre association a pu réunir ses amis il y aura bientôt 10 ans et, grâce à Abdellatif Laâbi, son œuvre poétique a été éditée en recueil en octobre 2008 aux éditions de la Différence : cela rend possible et facile aujourd’hui sa lecture.

Mais son œuvre  en prose, son œuvre de journaliste, de critique d’art et de photo et de nombreux poèmes sont à retrouver, à compiler et à éditer. Nos cahiers André Laude ont commencé ce travail modestement. Notre site publiera aussi de plus en plus de dossiers.

Grâce à Pierre Kobel  le texte intégral de Liberté Couleur d’Homme vient d’être mis en ligne, et téléchargeable sur le site de l’association. C’est un événement littéraire que la mise à disposition de tous de cette biographie fantasmée réalisée à 44 ans. Il faut en remercier Sabine Laude, sa fille, qui l’a acceptée.

C’est aussi un événement aulnaysien qui tombe à pic pour initier la commémoration car des dizaines de pages y évoque Aulnay-sous-Bois, son enfance, sa famille, sa jeunesse, les rencontres essentielles de Michel Donnet, de Serge Wellens et des amis de L’Orphéon.

Liberté Couleur d’Homme est dédié entre autres : « à tous ceux qui crèvent sur la planète, dans le silence et l’oubli, pour avoir pris parti pour la liberté « libre »


%d blogueurs aiment cette page :